David Rousseau et autres Starseeds

 

, David Rousseau et autres Starseeds

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Starseeds (semences d’étoile) sont définies comme étant des âmes d’origine extraterrestre qui se sont incarnées, pour une « mission » spécifique, dans le corps d’un Terrien, soit lors du processus normal de la naissance, soit, dans certains cas, quelques années après celle-ci, ce dernier type de cas étant connu sous l’appellation de « Walk-in ». Dans ce dernier cas, il y a un transfert d’âme : la nouvelle âme prend la place de la première occupante, ceci se produisant dans le cadre d’un contrat d’âme avant l’incarnation des deux âmes impliquées. Je consacre le dernier chapitre de mon livre « Mémoires galactiques » (JMG éditions, juillet 2021) – le tome 6 de « Civilisations extraterrestres » – aux « enfants des étoiles », un chapitre dans lequel ne sont pas évoqués les nouveaux contactés et Starseeds dont je parle ici. (Certains n’ont fait leur apparition médiatique qu’en 2020.)

, David Rousseau et autres Starseeds

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il m’apparaît nécessaire de distinguer deux types de contactés physiques : d’une part, ceux que j’appelle les contactés « classiques », et d’autre part, les contactés (et Starseeds) de type PSS (Programme Spatial Secret).

 

Les contactés « classiques » sont ceux qui se sont manifestés depuis les années 1950 (George Adamski, Howard Menger, etc.) jusqu’aux années 1990 inclues. Il s’agit donc des contactés qui se sont manifestés avant l’ère Internet. Je développe, dans ma série Civilisations extraterrestres, les récits de certains de ces contactés physiques (ainsi appelés afin de les distinguer des contactés psychiques, que j’évoque aussi dans mes livres, ces contactés ayant reçu, de sources réputées extraterrestres, des informations via le channeling, via des sorties hors du corps, via l’hypnose, via la vision à distance, etc.). J’évoque ainsi, dans ma série, les cas de certains de ces contactés physiques « classiques » (ceux de la « première génération ») : Robert L. (Lortal), Albert Coe, Roseline Pallascio, Stéphan Ritchen, Elizabeth Klarer, Thomas Flynn, Michel Desmarquet, Orfeo Angelucci, Stefan Denaerde, etc.

 

– La deuxième catégorie inclut les contactés de type PSS et d’autres Starseeds, lesquels ont émergé à partir de 2014-2015 avec les déclarations des Américains Randy Cramer et Corey Goode. Il faut aussi citer le cas de Michael Relfe qui, dès 2000, a affirmé dans un livre, intitulé The Mars Records, avoir participé, sur Mars, à un programme spatial secret nommé « Mars Defense Force »(Même s’il ne s’agit pas de Starseeds, il y a eu, dès les années 2000, les « divulgateurs » – toujours aux Etats-Unis – s’exprimant dans le cadre du « Projet Camelot ». En France, il y a eu un soi-disant informateur des Black Programs dont les récits ont été publiés dès les années 2000 dans la revue Top Secret, auquel j’ai consacré un long texte sur mon site Web. Et n’oublions pas le prétendu « Projet SERPO », aux Etats-Unis, qui avait été détaillé dans les années 2000 sur le site www.ovnis-usa.com et dont on peut lire une synthèse dans le numéro 15 – juin-juillet 2020 – de la revue Ikaris. Il s’agit d’un présumé programme spatial top secret américain d’échange interplanétaire. Ce Projet aurait impliqué la sélection et la formation d’une équipe de militaires pour séjourner 10 ans sur une lointaine planète située dans la constellation australe du Réticule.)

Pourquoi distinguer ces deux types de contactés ? Les récits des contactés classiques, qui ont émergé avant l’avènement d’Internet, ont le mérite, de mon propre point de vue, de ne pas être contaminés par deux défauts majeurs inhérents au développement d’Internet. L’émergence d’Internet s’est en effet accompagnée du développement des réseaux sociaux (chaînes YouTube, Facebook, etc.) et de celui de thèses complotistes débiles et irrationnelles. Faut-il dès lors s’étonner que des affirmations et « révélations » des contactés/Starseeds de la nouvelle génération (essentiellement à partir d’environ 2014-2015) soient « colorées » par des affirmations contraires à la réalité, comme la « Moon Hoax » (ainsi, David Rousseau affirme qu’on lui a dit que les Américains n’ont pas aluni) ou des affirmations « lunaires » et surprenantes du genre : Donald Trump « n’est pas terrestre à 100% » (d’après David Rousseau), ou : Mélania Trump est une « Tall/Vénusienne » (d’après Elena Danaan) !  Dès lors, comment se positionner par rapport aux récits de ces nouveaux venus dans le domaine des contactés/Starseeds, avec ou sans Programmes Spatiaux Secrets allégués ?  

J’évoque quelque peu, dans le chapitre 7 du tome 4 (Rencontres extraterrestres et êtres hautement évolués), les « révélations/allégations » d’informateurs, tels que Corey Goode, qui prétendent avoir intégré un programme spatial secret et avoir été en contact avec divers êtres stellaires. (Je mentionne aussi le cas de William Tompkins, l’auteur de Selected by Extraterrestrials.) Michael Salla a consacré une série de livres au thème des Programmes Spatiaux Secrets et Alliances extraterrestres, publiés en français aux éditions Ariane (tome 1 en 2016, tome 2 en 2017, etc.). Depuis les déclarations initiales de gens comme Randy Cramer et Corey Goode, d’autres « divulgateurs » sont apparus sur la « scène Internet » (car ces gens-là ne sont évidemment pas invités, pas plus que moi d’ailleurs, dans les médias mainstream) : Penny Bradley, Tony RodriguesIleana, etc. Par exemple, Tony Rodrigues dit avoir été enrôlé dans un PSS pour 20 ans, avec une courte période de service sur Mars comme soldat dans la colonie martienne. Il aurait ensuite servi dans la colonie de Ceres, pendant plus de dix ans, pour travailler sur des vaisseaux de l’espace allemands… Après 20 ans d’esclavage, il aurait été rajeuni jusqu’à l’âge de 10 ans et renvoyé dans le passé ! (Vidéo du 25 juin 2021.) (Voir : www.tonyrodrigues.com) Dans une de ses vidéos, Elena Danaan a interrogé, en 2021, Tony Rodrigues.      

Les contactés/Starseeds de ce type ont ensuite commencé à « essaimer » dans d’autres pays que les Etats-Unis, y compris en France. Parmi les contactés/Starseeds de langue française (qui ne résident pas tous en France), citons :

 

* David Rousseau et Jean-Charles Moyen :

Fin 2020 est paru chez Be Light Editions le livre surprenant d’un auteur, David Rousseau, qui dit être un Walk-in d’origine extraterrestre : Au-delà de notre monde, tome 1. Le tome 2, parmi une série de 4 tomes, est paru fin 2021.

, David Rousseau et autres StarseedsLe contacté est passé sur BTLV en janvier 2021 puis dans plusieurs autres Web TV, dont celle (l’interview est datée de mars 2021) d’Arnaud Mahler (un jeune Québécois qui se dit lui-même un extraterrestre incarné !), ce dernier ayant créé en 2017 le Mouvement Evolution Pacifique.

David Rousseau dit avoir été enlevé dans une base (localisée apparemment dans la fameuse Zone 51) située dans le Nevada, à un âge à vrai dire étonnament précoce : 8 ans !, pour lui proposer, ce qu’il a accepté, d’intégrer un PSS (Programme Spatial Secret). Son âme extraterrestre a, selon ses dires, pris possession, à l’âge de 6 ans, du corps du précédent « propriétaire » corporel, à la place de l’âme qui occupait jusqu’alors le corps. C’est le principe même du Walk-in qui implique, avant l’incarnation, un « contrat d’âmes » entre les deux parties (c’est-à-dire entre les deux âmes), l’objectif d’une telle opération étant de faciliter le souvenir de « qui on est vraiment » (et ainsi minorer les conditionnements culturels, les systèmes de croyances religieuses, etc.), selon la formule consacrée (qui me fait penser à la formulation donnée dans les « Conversations avec Dieu » de Neale Donald Walsch)… S’agissant des PSS, il m’apparaît pour le moins surprenant que l’on propose à un enfant âgé de seulement 8 ans d’intégrer un PSS, et cela pose des questions… Quoi qu’il en soit, à l’entendre, il aurait vécu au sein des PSS (Programmes Spatiaux Secrets) pendant 20 ans. On lui aurait proposé de « rempiler » pour une autre période de 20 ans, ce à quoi il n’a pas consenti. Et puis, tenez-vous bien : on l’a rajeuni de 20 ans et on l’a renvoyé dans le passé correspondant ! Bref, c’est du Corey Goode (et autres « divulgateurs ») tout craché. On retrouve en effet, dans son récit, le même type d’informations ou « divulgations » données à partir de 2014-2015 par plusieurs Américains, le plus connu étant Corey Goode.

J’évoque un peu les « révélations » de Corey Goode dans un chapitre du tome 4 de « Civilisations extraterrestres » : « Rencontres extraterrestres et êtres hautement évolués » – JMG éditions, 2018. Quant aux Starseeds, enfants des étoiles et Walk-in, je renvoie au dernier chapitre de mon livre « Mémoires galactiques », le tome 6 de « Civilisations extraterrestres » (JMG éditions, juillet 2021), un livre dont le texte a été envoyé à l’éditeur durant l‘été 2020, la crise « covidienne » ayant retardé la parution de mon livre.

, David Rousseau et autres StarseedsJean-Charles Moyen, réalisateur, producteur, monteur, scénariste, acteur pour : RIVE-SUD Origine, a eu dans sa vie diverses expériences étonnantes (voir ses vidéos sur sa page Facebook RIVE SUD Origine). Il a 30 ans d’expérience dans le domaine de l’audio-visuel : courts/longs métrages, Fan-Films. Il est spécialisé dans les effets spéciaux numériques et les documentaires, pour la France, l’Espagne, le Canada et les États-Unis. Il a aussi été Certifié Enquêteur Officiel au MUFON (organisation ufologique américaine) en août 2014. Puis, les nombreuses enquêtes de terrain qu’il a menées avant sa certification ont fait de lui un candidat idéal à l’un des postes de direction de MUFON Québec où il a été nommé Directeur-Adjoint en septembre 2015 lors du Symposium International du MUFON en Californie.

, David Rousseau et autres StarseedsDans une vidéo mise en ligne le 2 juin 2021, il dit avoir été enlevé dans un vaisseau, quand il était âgé d’une douzaine d’années, alors qu’il se trouvait dans les Hautes-Alpes, dans une colonie de vacances. Alors qu’il était assis par terre en train de regarder les étoiles et qu’il disait : « venez me chercher, je ne veux plus être là ! », il vit une étoile qui bougeait et qui se rapprochait. Il vit un disque, puis plus rien. Lorsqu’il se réveilla, il était dans son lit. Des années plus tard, il apprit que ce jour-là son ami l’avait suivi sur le terrain parce qu’il avait peur qu’il fasse une bêtise. Cet ami lui a dit qu’il avait vu quelque chose qui l’avait traumatisé à vie, ce qu’il n’avait pas dit à l’époque car il ne voulait pas être jugé. Il avait vu un disque de lumière arriver, il a eu peur et est allé se réfugier au chalet. Des années plus tard, Jean-Charles Moyen a été hypnotisé et, à cette occasion, il a découvert ce qui lui était arrivé après l’arrivée du disque :

Il est monté dans une lumière, et quand il est arrivé en haut il a vu plein d’êtres de différentes races extraterrestres. Il marcha dans un corridor et vit une personne blonde arriver dans l’autre sens, avec de grands yeux bleus et s’appelant Maria. Il y avait des « êtres enfants ». Il s’est assis à un pupitre qui flottait dans les airs, translucide, à côté d’un enfant avec des cheveux noirs et de grands yeux verts : David Rousseau ! Jean-Charles Moyen était persuadé qu’il s’agissait de lui, lequel était plus jeune que lui. Maria, qui était « probablement Maria Orsic », a dit à Jean-Charles : « Bonjour Lucas ! », ce qu’il trouva très bizarre. Des êtres lui disaient : « Bonjour ! », comme s’il était chez lui. Il y avait de grandes baies vitrées où on voyait des planètes, l’univers. Il était apparemment accueilli comme quelqu’un qui connaissait l’endroit. Quand Jean-Charles Moyen est sorti de la pièce, David Rousseau est sorti et est venu dans ses bras en disant qu’ils étaient amis pour la vie et qu’ils allaient se revoir. Quand il a lu un mois auparavant (avant la vidéo) le livre de David Rousseau et qu’il a vu une partie de sa vie dedans, avec « le Victor »  (Ezhayel) du récit de Rousseau, il a alors découvert cette personne, et lorsqu’il l’a vu lors d’une entrevue il a reconnu son énergie et il savait que c’était David Rousseau. Avec l’hypnose, il a alors compris que c’était ce dernier. Jean-Charles Moyen a une profonde amitié et un amour fraternel pour lui : « c’est vraiment bizarre, c’est quelque chose de viscéral ». Lorsque Jean-Charles Moyen a vu David Rousseau en visioconférence, c’était comme si, dit-il, « on se reconnaissait ».  La jeune femme blonde prénommée Maria serait Maria Orsic, la médium allemande qui, dans les années 1920-1930, aurait reçu des messages d’extraterrestres du système stellaire d’Aldébaran ! Jean-Charles Moyen a fait la préface du tome 2 d’Au-delà de notre monde (novembre 2021), de David Rousseau. Ce dernier a quant à lui écrit à à propos de Jean-Charles Moyen

, David Rousseau et autres Starseeds« Non seulement il avait participé aux Programmes Spatiaux Secrets (comme moi), mais en plus de cela on se connaissait ! On a même vécu ensemble plusieurs missions au sein de ces programmes. »

« Alors même qu’il y a environ trois ans je recherchais des preuves, des documents, etc., de ces vingt années effectuées dans ces programmes (j’avais même contacté Michael Salla pour lui parler de mon vécu), sans succès pour l’instant, Ezahyel et Xaman’Ek m’avaient informé du fait qu’il ne fallait pas que cela m’inquiète outre-mesure, car – et je reprends leurs mots :

‘Un Français que tu as connu dans ces programmes resurgira dans ta vie prochainement.’ »

 

 

 

Jean-Charles Moyen a, en août 2021, mis en ligne, sur vimeo.com, un deuxième documentaire (de 1 heure 8 minutes) consacré à ses contacts avec des êtres cosmiques et à ses expériences avec divers programmes spatiaux extraterrestres en France. « Alliances Humains/Aliens et Force Spatiale, voyages dans le temps, téléportation, échanges de technologies et retrouvailles galactiques avec David Rousseau », son « frère des étoiles »… Tout cela faisait partie de sa vie depuis 40 ans, mais il n’osait pas en parler de peur du jugement. Aujourd’hui, déclare-t-il, les nombreuses divulgations et révélations sur les programmes spatiaux secrets l’incitent à sortir de l’ombre car il est temps pour lui de partager son histoire. Ce documentaire est intitulé : « Programme spatial secret. Révélations inédites d’un starseed ».

, David Rousseau et autres Starseeds

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Autres Starseeds :

, David Rousseau et autres Starseeds– Tricia Brett (un pseudo) est l’auteure de “Rencontre avec Jor’Esh” (Be Light Editions, 2021). Elle a découvert, grâce à une séance d’hypnose, qu’au-delà de l’humain qu’elle incarne sur Terre, elle est aussi Jor’Esh dans son âme galactique. Ce livre raconte comment l’auteure a découvert lors d’une séance d’hypnose régressive le lien qu’elle possédait avec l’Arcturien Jor’Esh et comment cette reconnexion lui a ouvert les yeux et changé sa vie.

 

 

 

 

 

 

– Outre le Conseil Arcturien 9 D canalisé par Daniel Scranton, il y a aussi la jeune « Starseed » Ka Ra (de son prénom terrestre Justine), originaire de Tours, qui a été interviewée en conférence privée (pour les abonnés du Club Evolution Pacifique) sur Zoom le 7 avril 2021. , David Rousseau et autres Starseeds

 

 

 

 

 

, David Rousseau et autres Starseeds– La Starseed Elena Danaan (née en France) dit avoir été enlevée, alors qu’elle était une enfant, par des Gris. Elle évoque aussi les Nordiques (dont Tor’Han) avec lesquels elle est restée en contact. Son premier livre (disponible en anglais, en français, en russe…), paru en août 2020, s’intitule : « A Gift from the Stars – Alien Races ». La version française a été publiée sous le titre : “Le Don des Etoiles”. Il s’agit d’un livre fort intéressant qui contient une description de nombreuses races stellaires, le tout assorti de nombreuses illustrations représentant ces êtres. Elle est aussi l’auteure (en plus de plusieurs romans : Resilience, la série Shandora), d’un livre paru (en anglais) en septembre 2021 : “We Will Never Let You Down” (avec une préface de Laura Eisenhower).

, David Rousseau et autres Starseeds

, David Rousseau et autres StarseedsL’auteure est née à Marseille et vit en Irlande. Les intéressantes vidéos de son site sont presque toutes en anglais. Il en existe cependant quelques-unes en français. J’ai d’ailleurs eu la surprise de voir, dans une vidéo, les noms de Norca (de Tau Ceti) et de Méton (de Proxima du Centaure), deux planètes que je cite moi-même : pour Norca, dans un chapitre de mon livre intitulé « Contacts avec des visiteurs de l’espace » (JMG éditions, 2018), et pour Méton, dans un chapitre de « Rencontres extraterrestres et êtres hautement évolués » (JMG éditions, 2018) !  

Les très nombreuses intéressantes vidéos de sa chaîne YouTube – voir aussi son site : www.elenadannan.org – sont presque toutes en anglais. Il en existe cependant quelques-unes en français. (Voyez notamment ses interventions en français – traduites en espagnol par l’intervieweuse – extraites du site www.evalunella.com.)

 

, David Rousseau et autres Starseeds

 

, David Rousseau et autres Starseeds

, David Rousseau et autres Starseeds

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

, David Rousseau et autres Starseeds

, David Rousseau et autres Starseeds

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– Colin Chabot est en contact avec une entité extraterrestre (de type reptilien) appelée Naja. Il a retranscrit toute une série de messages intéressants, qui sont gratuitement disponibles sur son site : www.cosmologie-extraterrestre.com. Il a été interrogé sur Nuréa TV le 2 avril 2019 : « Naja : Les Extraterrestres nos Créateurs »

 

 

, David Rousseau et autres StarseedsNicolas Turban. Voir : www.eveilhomme.com, un site Web créé fin 2018. Voici la présentation de ce contacté sur le site www.lesloisducoeur.com :

« Nicolas Turban (Maître en Chimie-Physique et Ingénieur en Sécurité-Santé au Travail) voit sa vie changer à partir de 2012, date à laquelle il est guidé dans son éveil à travers des technologies non humaines d’encodage via la projection d’énergie programmée et projetée dans les nerf auditifs. Il s’intéresse alors de façon addictive aux canalisations des êtres de Lumière et aux informations sur les civilisations galactiques.

C’est dans la nuit du 13 au 14 Juillet 2014 que sa vie bascule, puisqu’il croise un être non humain venu le saluer dans la rue !

Immédiatement après cet événement, ses contacts télépathiques avec des êtres non humains débutent. Progressivement et avec le temps, il reçoit des échanges télépathiques, des messages, en vision, en rêves, et même plus tard à travers de nombreuses technologies non physiques diverses (astrale, éthérique, projection d’énergie et conscience, implants de canalisations, etc.), d’abord avec un être non humain puis progressivement avec de multiples êtres de civilisations non humaines de différents secteurs galactiques, de différents plans fréquentiels et dimensions (dans l’ordre d’apparition dans les interactions : Orioniens, Pléiadiens, Siriusiens, Arcturiens, Procyoniens, Iargiens, Vénusiens, puis progressivement avec les Cassiopéens, Aviens, Andromédiens, Hathors, Tau Cétiens, Antariens, Reptiliens, Marsiens, Intraterreins, Aquafariens, Végaliens, Lyriens, Alpha Centauriens… (et de nombreux autres être de lumière et des étoiles). »

En 2017, Nicolas Turban a traduit deux livrets dans le domaine de la spiritualité et du développement personnel, dont les communications originales, qui ont été canalisées par le Groupe L/L Research (le groupe américain à l’origine de la Loi Une), sont disponibles sur Amazon : Jésus, le Maître Enseignant et Le Service d’Amour.

C’est en octobre 2018 qu’il a créé le site Eveilhomme.com. Il a donné des conférences d’introduction et de présentation des êtres galactiques, sur Mystéria, sur Rayonnance TV, ou lors des rendez-vous annuels « Les Mystère de l’Aude » à côté de Bugarach. Il a organisé, avec d’autres intervenants, des conférences, des méditations, des ateliers de développement personnel et de guérison.

En 2019, il s’est lancé dans l’accompagnement individuel (« chemin de vie et origines galactiques des Starseeds »), puis, en 2020, dans des ateliers collectifs de prise de contact avec la famille galactique d’âmes. Il a organisé mensuellement des méditations collectives sur sa chaîne YouTube, animées par lui-même ou avec d’autres personnes avec lesquelles il a œuvré : Vanessa Anahata, Marc Boucher de Lignon, Angélique Ashéa Angel, Philippe David Stellaire

Nicolas Turban se dit « Starseed » et « Walk-In multiple »… Le 16 juin 2021, il a fait une conférence intitulée Prise de contact avec les Galactiques. Dans une émission datée du 22 mai 2021, il évoque des êtres hybrides galactiques (avec lesquels il a eu une connexion) : les Yahyel et les Sassani. Dans une conférence diffusée le 26 mai 2021 sur la chaîne Web d’Arnaud Mahler, Nicolas Turban évoque les missions des Galactiques. La liste qu’il donne de ces derniers est celle qui a été détaillée par Michael Salla dans un livre non publié en français, et qui a aussi été donnée dans le premier tome de Programmes Spatiaux Secrets et Alliances extraterrestres (éditions Ariane), du même auteur. J’ai moi-même cité cette liste dans un chapitre du tome 4 de Civilisations extraterrestres. Nous avons ainsi les Lyriens, les Pléiadiens, les Andromédiens, les Tau Cétiens…

 

 

– Sur la chaîne YouTube United Universe Andiana, il y a un message (vidéo du 19 mars 2021) que le youtoubeur a traduit et sous-titré en français. Ce message est présenté  comme étant adressé aux humains de la Terre par l’Alliance Galactique Girk Fit Niir, à travers sa porte-parole lyrienne nommée Tekkrr. Il a été canalisée par Jim Charles, un « humain exceptionnel » qu’il a, dit-il, eu la chance de rencontrer aux États-Unis en 2018 et qui a permis, à travers son véhicule corporel, à Tekkrr, de l’initier aux techniques de soins galactiques. On nous dit que cette Alliance a été formée en 2012 et est composée de six espèces bienveillantes œuvrant conjointement pour aider les habitants de la Terre et la Terre elle-même, dont des Arcturiens, des Lyriens, des Pléïadiens, des Yahyel, des Fendoriens et des Reptiliens (Lashunda) amicaux. Depuis peu, une 7ème race galactique a, lit-on, rejoint l’Alliance : les Siriens (êtres de l’étoile Sirius). L’alliance galactique propose un programme d’actions aux humains volontaires et suffisamment évolués pour dépasser leurs peurs primales. Vous trouverez des informations plus complètes en langue anglaise sur le site GIRK FIT NIIR : http://girk-fit-niir.com/

Pour la La Loi de l’Un, voir : www.uniteduniverseandiana.com.la-loi-une

 

Bref, nous assistons, depuis les « révélations » de Randy Cramer et Corey Goode, à l’émergence d’une « épidémie » de contactés/Starseeds qui, je n’en doute pas, va s’amplifier dans les années et décennies qui suivent…  

A noter que ceux qui interrogent ces contactés/Starseeds sur leurs chaînes YouTube appartiennent souvent au même milieu qui partage les mêmes références, dont certaines résolument complotistes, que certains d’entre eux : Arnaud Mahler (un jeune Québécois – qui se dit lui-même un extraterrestre incarné ! -, ce dernier ayant créé en 2017 le Mouvement Evolution Pacifique), Ju’Light, etc.   

De nombreux contactés/Starseeds de la nouvelle génération partagent un corpus informationnel identique (y compris les « soucoupes volantes nazies ») puisé aux pionniers américains en la matière, notamment Randy Cramer et Corey Goode, auquel ils ajoutent bien sûr le contenu de leurs propres expériences et informations. Ils ont bien pris connaissance des livres et/ou des textes et vidéos Internet traitant de ces sujets ! Ainsi, si Corey Goode a été le premier à mentionner les Aviens bleus (dont je donne une illustration dans le tome 4), David Rousseau dit aussi en avoir vu !

De plus, si les références complotistes (« Moon Hoax », etc.) étaient absentes chez les contactés de l’ère d’avant Internet, celles-ci sont devenues hélas majoritaires dans la nouvelle génération, ce qui n’a hélas rien de surprenant à l’ère des réseaux sociaux et des vidéos-bidon. Ces gens-là ont beaucoup aimé Trump et ont été très déçus qu’il n’ait pas été réélu (en s’imaginant, comme l’ancien président et ses adeptes, que les élections ont été truquées). Ils se réfèrent au dit « Etat Profond », voire à une « secte pédosataniste des élites », etc., et certains (David Rousseau et Eloïse Al’Cyona, même s’ils se contredisent sur ce point, cette dernière parlant d’un « hologramme lunaire » !) reprennent à leur compte (sur la base d’une prétendue révélation chez David Rousseau) l’affirmation selon laquelle les Américains n’ont pas aluni. Tout cela jette un froid, en ce qui me concerne, quant à la crédibilité à donner aux allégations de ces personnages qui squattent maintenant les vidéos Internet – David Rousseau est même passé sur BTLV, une chose qu’on n’aurait jamais vue, s’agissant d’un contacté, quelques années auparavant -, les fans de ceux-ci, qui les suivent assidûment, entérinant, sans le moindre esprit critique, tout ce qu’ils disent. Il n’y a chez ces fans/lecteurs, contrairement à chez moi, aucune étude comparative du contenu informationnel des sources disponibles. Là aussi, faut-il s’en étonner ? Ce que l’on trouve chez les croyants et fanatiques des religions, et dans les partis politiques, s’observe aussi hélas chez les fans de tel ou tel auteur ou de tel ou tel enseignement « non conventionnel », avec adhésion inconditionnelle à tout ce qui est écrit ou est dit par une source précise, et en ignorant (ou en dépréciant) ce que disent d’autres « expérienceurs » ayant donné des informations s’opposant, sur certains thèmes, à la source privilégiée. Le problème réside dans le fait que les gens adhèrent de façon inconditionnelle aux propos de tel ou tel individu parce qu’ils apprécient cet individu et que pour eux tout ce qu’il dit est forcément vrai, alors même que nous sommes dans le domaine de l’invérifiable ! Et si vous avez le malheur de mentionner votre désaccord sur la page Facebook de ces « Starseeds », sur tel ou tel point, alors vous risquez d’être banni de leur page, comme cela m’est arrivé avec Eloïse Al’Cyona et David Rousseau. Dans le cas de ce dernier, j’ai eu la surprise de constater, en août 2021, que je ne pouvais plus commenter (ce que je ne faisais d’ailleurs plus depuis longtemps, me contentant de « liker ») ni « liker » sur sa page, ce qui est manifestement arrivé après la prise de connaissance, par « l’équipe de modération » (sic) de la page de Rousseau, de mon texte (« David Rousseau et autres Starseeds ») mis sur mon site Web. (Je me suis aussi aperçu que je ne pouvais pas commenter et « liker » sur son autre page : « Davian Art » !)     

Je donne, ci-après, quelques exemples de l’atmosphère complotiste qui pollue les récits de certains contactés/Starseeds de la nouvelle génération. 

 

* La « Moon Hoax » :

Lors d’un voyage allégué autour de la Lune, l’extraterrestre Xaman’Ek a dit à David Rousseau – selon la déclaration de ce dernier – que l’équipage d’Apollo XI n’a pas aluni. Dans une interview de David Rousseau datée de mars 2021, Arnaud Mahler a évoqué, dans son émission de Web TV, l’info extraite du livre de David Rousseau selon laquelle Neil Armstrong n’a pas marché sur la Lune, et il a renchéri en disant qu’il y avait des vidéos, comme celle de Kubrick, où des scènes lunaires ont été tournées. A la fin d’une interview de David Rousseau pour Nantes et Vous TV (émission Les Mystères du Cachot), datée du 30 août 2021, l’intervieweur ayant demandé si on avait réellement marché sur la Lune, David Rousseau a répondu : « L’Homme n’a pas mis le pied sur la Lune. Pas de la façon dont on nous l’a raconté. »    

Jamais, avant David Rousseau, une source « extraordinaire » n’avait, à ma connaissance, prétendu que les Américains n’avaient pas atterri sur la Lune. C’est le premier « expérienceur » qui fait cette affirmation aberrante (pour les gens sensés). Durant la cinquantaine d’années écoulées (depuis les années 1970) avant le premier livre de David Rousseau, je n’ai jamais trouvé, dans les sources « extraordinaires », d’affirmation prétendant que les Américains n’ont pas aluni. Auparavant, les dénégations des missions lunaires étaient l’apanage de spéculateurs se basant sur une argumentation dont la fausseté était démontrée (pour les gens sensés) par les experts compétents. Ces spéculations sont rapportées et développées sur des sites Internet, sur les réseaux sociaux, ainsi que dans des articles de revues dont les responsables de rédaction sont peu regardants sur la qualité des articles proposés. Par contre, jamais une source « extraordinaire » n’avait repris, à ma connaissance, ce genre d’allégation (impliquant le tournage de scènes dans un studio sur Terre). Comme j’étudie, de longue date, les sources et enseignements « extraordinaires », je suis habitué à ce « phénomène » déstabilisant qui amène à se poser de sérieuses questions sur la fiabilité intégrale de telle ou telle source. S’il existe beaucoup de points communs entre les sources consultées, il existe aussi hélas de graves contradictions sur des points spécifiques. Voyez par exemple ce que j’écris sur le Livre d’Urantia dans les tomes 1 (Mondes habités et contactés) et 5 (Porteurs de Vie et Elohim) de ma série Civilisations extraterrestres. Et voyez aussi les graves contradictions qui existent entre les diverses versions extra-évangéliques de la vie de Jésus.  

A noter qu’une autre « Starseed », qui se fait appeler Al’Cyona, a écrit sur sa page Facebook que personne n’est allé sur la Lune ! Al’Cyona parle, à propos de la Lune, d’hologramme dissimulant un très vieux vaisseau andromédien, ce qui implique que la Lune n’existe pas (!!), et dit que l’on ne peut pas franchir les ceintures de Van Allen, ce qui implique que les astronautes n’ont pas pu voyager jusqu’à la Lune, alors que la source réputée extraterrestre de David Rousseau a prétendu que l’équipage d’Apollo 11 a tourné autour de la Lune mais ne s’y est pas posé (car Armstrong et ses collègues auraient vu des « choses » sur la face cachée) ! Nous sommes donc là devant deux versions très différentes émanant de deux « Starseeds » (les deux ayant par ailleurs été interrogés par Arnaud Mahler dans son émission) qui se contredisent gravement, puisque l’une dit carrément que la Lune n’est qu’un hologramme et que les astronautes n’ont pas pu traverser les ceintures de Van Allen, alors que la prétendue source extraterrestre de David Rousseau a dit à ce dernier qu’Apollo 11 a bien tourné autour de la Lune (qui, dans cette version, et heureusement !, n’est plus un simple hologramme). (A noter que David Rousseau a fait des « portraits galactiques » pour Al’Cyona !) Bien sûr, l’histoire de l’hologramme lunaire est une absurdité totale, mais je ne crois pas davantage à l’affirmation de la source extraterrestre alléguée de David Rousseau. Prétendre que des astronautes (indépendamment de la NASA elle-même) comme Neil Armstrong, Buzz Aldrin, Edgar Mitchell, etc., ont participé à une monumentale mystification à l’échelle planétaire, c’est faire passer ceux-ci pour des charlatans de « haute voltige », ce qui relève de la diffamation. D’ailleurs, le récit de David Rousseau n’évoque qu’Apollo 11, dont les membres seraient partis sans alunir parce qu’ils auraient en quelque sorte eu la trouille de voir des vaisseaux et des êtres sur la face cachée de la Lune (et ce, même s’il est vrai que des bases souterraines ont existé sur cette face cachée – j’en parle moi-même dans Mondes habités et contactés), mais quid alors d’Apollo 12 (ne parlons pas d’Apollo 13, cela a échoué), d’Apollo 14, d’Apollo 15, d’Apollo 16 et d’Apollo 17 ? Leurs équipages auraient aussi eu peur et seraient aussi repartis sans alunir ? On nage en pleine aberration et en plein délire. Je suppose, en se plaçant dans cette perspective délirante, que cette prétendue source extraterrestre sous-entend que les astronautes des autres missions Apollo ne sont même pas partis et que les scènes correspondantes ont été tournées en studio…   

La question qui se pose maintenant est : pourquoi trouve-t-on maintenant la thèse complotiste lunaire (« Moon Hoax ») chez un contacté comme David Rousseau, alors qu’auparavant cela n’avait jamais été le cas ? Notons, pour essayer de répondre à cette question, que cette fadaise complotiste existe, chez les spéculateurs, depuis les années 1970, mais que pendant plusieurs décennies elle a été loin d’avoir l’ampleur qu’elle a depuis l’émergence d’Internet qui est à la fois un merveilleux instrument d’information et un désastreux instrument de désinformation. J’ai par ailleurs noté une triste chose : la plupart de ceux qui oeuvrent dans les secteurs des « parasciences », des OVNIs, des thérapies et spiritualités alternatives, de tout ce qui est « hors système », sont terriblement attirés par tout ce qui contredit les versions officielles et sont amateurs de complots plus ou moins délirants (le top du délire étant « la Terre plate »). Faut-il dès lors s’étonner que certains « contactés » et « Starseeds », ou dits tels, confrontés à ce déluge de désinformation et incapables de discernement réel et d’analyse critique, soient contaminés par le virus du « complotisme chronique » ?

Notons aussi, outre Cosmic Disclosure, la chaîne YouTube Agencia Cosmica (ou Cosmic Agency) et le site : www.swaruu.org Yazhi Swaruu est une jeune extraterrestre qui s’est s’exprimée via une Espagnole,  de façon presque quotidienne depuis décembre 2017. Swaruu est originaire d’Erra (une planète dans les Pléiades qui fut d’abord évoquée par le contacté suisse Billy Meïer et qui est aussi mentionnée par Elena Danaan !), du système stellaire de Taygète (Pléiades). Dans une vidéo datée du 5 novembre 2019, celle qui transmettait les communications de Swaruu a déclaré que cette dernière a décidé de se retirer de la Terre et de s’occuper d’autres tâches sur Taygète. Dhor Kaal’el, quant à lui, est présenté comme un pilote pléiadien de Taygète. Dans une vidéo datée du 1er décembre 2019, j’ai noté – à 1 minute 43 – une affirmation fantaisiste émanant de ce « pilote » et déclarant que les scènes montrant l’ISS sont tournées en studio !! Cela pose un énorme problème de crédibilité et fait écho à des âneries complotistes similaires, celles relatives au non alunissage des missions Apollo.

 

Eloïse Al’Cyona se présente comme étant Starseed (semence d’étoile), Warrior of Light (Guerrière de Lumière !), psychologue clinicienne, énergéticienne, médium, passeuse d’âme, poète. Elle dit aussi avoir été enlevée depuis la petite enfance et avoir participé à différents programmes secrets dans des vaisseaux et dans des bases souterraines de la Terre, notamment des programmes génétiques d’hybridation entre les humains et les extraterrestres, pour plusieurs races (positives et négatives). Elle dit avoir commencé à récupérer toutes ces mémoires en 2017. Le 19 ou 20 janvier 2021, elle a mis sur sa page Facebook un post sur une prétendue vidéo de Wikileaks prétendant démontrer que les astronautes ne sont pas allés sur la Lune. Elle a fait ce commentaire… lunaire :

« On était déjà au courant, mais maintenant c’est officiel, l’Homme n’a jamais atterri sur la lune. Ce soi disant alunissage avait été tourné dans le désert du Nevada. »

A une personne ayant mis un message, elle a fait cette autre réponse délirante :

« Regarde cette vidéo et tu comprendras que les Russes pas plus que les Chinois n’ont aluni. C’est impossible. La lune est un hologramme sous lequel se cache un très vieux vaisseau rond andromédien. Et jusqu’à preuve du contraire, l’humain n’a pas la technologie pour franchir les ceintures de Van Allen qui entourent la Terre. »

Selon elle, la vidéo est à voir absolument pour comprendre exactement ce qu’est la Lune : « sorte d’aéroport interstellaire + base pour les générateurs de la matrice 3 D depuis 12 500 ans ». « Accepter cette réalité-là, ça aussi ça fait partie de L’EVEIL. » Dans la foulée, plusieurs « fans » de la prénommée Eloïse ont fait ces commentaires affligeants : « Une révélation parmi tant d’autres à mettre à jour !!! » ; « On n’a pas fini de se marrer !!! » ; « Incroyable ! Enfin, je l’ai souvent dit ! J’ai d’ailleurs composé un track de musique électronique : ‘‘The man was never on the moon’’. Et en plus ils ne sont jamais retournés sur la Lune. » Quand j’ai pris connaissance de cette vidéo, j’ai cherché une source fiable la concernant. Je n’ai trouvé que deux liens, aucun n’apportant d’information pertinente. L’un d’eux contient divers commentaires, dont certains étant heureusement critiques. Pour ma part, j’ai laissé sur la page Facebook d’Al’Cyona un commentaire qui m’a valu le bannissement de sa page. (J’avais répondu aussi à une jeune fan de la « Starseed ».) A noter qu’Eloïse Al’Cyona dit avoir canalisé, notamment, Métatron, ainsi qu’une Pléiadienne. Il y a même une petite vidéo où cette dernière s’exprime (via la « Starseed ») en… pléiadien ! Ainsi donc, cette jeune « Starseed » a présenté sur sa page Facebook une vidéo, censée avoir été publiée par Wikileaks, comme la preuve officielle que les alunissages ne se sont pas produits (normal : la Lune n’est pour elle qu’un hologramme !), ce qui s’avère en fait être – comme je l’ai appris sur la page Facebook de Marie-Thérèse de Brosses, via un lien donné par Pierre Lagrange le 21 janvier 2021 – un canular composé à partir d’images du tournage de Capricorn One, le film de Peter Hyams !

« Bonjour Marie-Thérèse, il n’y a rien sur le site de Wikileaks. Ce n’est pas une révélation qui vient d’eux. Un site de vérification d’infos explique que c’est un canular composé à partir d’images du tournage de Capricorn One, le film de Peter Hyams. » (P. Lagrange)

Un peu plus tard, ce dernier a ajouté :

« Par ailleurs, quand on regarde la vidéo, on voit que c’est une succession de scènes qui ne sont pas ‘‘raccord’’ entre elles, qui viennent donc probablement de sources différentes. » 

Sur le même post de la page Facebook d’Al’Cyona, on trouve aussi deux autres contrevérités émanant de « fans » de cette dernière, la première concernant le drapeau censé flotter sur la Lune (alors qu’il n’y a pas d’atmosphère, donc pas de vent), et la seconde relative aux ceintures de Van Allen censées ne pas pouvoir être franchies par les astronautes :

 

1. Le drapeau qui flotte. – Une jeune commentatrice a laissé ce commentaire :

« Juste le drapeau américain qui tient tout droit et qui bouge ‘‘comme s’il y avait du vent’’… Y a pas de vent sur la lune parce qu’il n’y a pas d’atmosphère !!! »

Or, voici ce qu’on lit à ce sujet sur Wikipédia (j’avais fait cette réponse à cette jeune commentatrice) :

« Le drapeau flotte au vent alors qu’il n’y a pas d’air. Quand les astronautes posent le drapeau des Etats-Unis sur la Lune, celui-ci ‘‘flotte’’ au vent, alors qu’il n’y a pas d’atmosphère sur la Lune.

Contre-argument : le drapeau ne flotte pas, il donne l’air de flotter en raison de son aspect plissé. Il est en fait fabriqué dans une toile renforcée de fil de fer rigide imitant l’aspect fripé d’un drapé battant dans le vent et soutenu par une potence pour le faire tenir droit (la partie horizontale de la potence est d’ailleurs parfaitement visible sur les photos). Il est en réalité parfaitement statique comme l’attestent les clichés pris à différents instants. Les mouvements perçus sur la vidéo sont dus aux mouvements des astronautes eux-mêmes pour enfoncer le drapeau dans le sol. L’absence d’atmosphère sur la Lune fait qu’aucune résistance n’est appliquée sur l’inertie des mouvements du drapeau, rendant exagéré chacun de ses mouvements pouvant laisser croire que le drapeau ‘‘flotte au vent’’ lorsque celui-ci est manipulé. Les tenants de la théorie du complot se contredisent sur le fait qu’ils affirment que les images ont été tournées sur un plateau de tournage, non en plein air. Quand personne ne touche le drapeau, il reste immobile comme le montrent les images ci-contre. »

 

2. Les ceintures de Van Allen. – Nous avons vu, plus haut, qu’Eloïse Al’Cyona a prétendu que jusqu’à preuve du contraire, l’humain n’a pas la technologie pour franchir les ceintures de Van Allen qui entourent la Terre. Or, voici ce qu’on lit sur la page Wikipédia consacrée aux ceintures de Van Allen :

« La ou les ceinture(s) de radiations de Van Allen, ou plus simplement ceinture(s) de Van Allen, ainsi nommées en l’honneur du physicien américain James Van Allen, sont une zone toroïdale de la magnétosphère de la Terre qui entoure l’équateur magnétique et contient une grande densité de particules énergétiques provenant du vent solaire. La rencontre de ces particules avec les molécules de la haute atmosphère terrestre est à l’origine des aurores polaires. »

« Une exposition, même de courte durée, aux parties les plus intenses de ces ceintures de radiations étant fatale, la protection des astronautes par un blindage adéquat et la sélection de trajectoires minimisant l’exposition sont nécessaires. Seuls les astronautes d’Apollo qui se sont rendus en orbite lunaire ont traversé la ceinture de Van Allen. Ils ont passé moins d’une heure au total dans les deux ceintures. L’inclinaison de l’orbite de la Lune était telle que les tores n’ont pas été traversés en leur centre et la trajectoire a évité les sections les plus énergétiques, excepté pour la mission Apollo 14 qui a traversé le cœur des ceintures de Van Allen.

Finalement, les doses reçues lors des missions lunaires – incluant la traversée de la ceinture et l’exposition aux rayonnements cosmiques – furent relativement faibles. Les astronautes d’Apollo 14 furent les plus exposés avec une dose absorbée au niveau de la peau de 1,14 rad, soit 11,4 milligrays. En considérant un facteur de pondération pour la peau de 0,01 et un facteur de pondération pour les rayonnements de 20 (cas le plus pénalisant), les astronautes d’Apollo 14 ont reçu une dose de 2,24 millisieverts ; par comparaison, la limite annuelle pour les travailleurs du secteur nucléaire en France est de 20 millisieverts. »

 

* Clonage et Trump :

Sur sa page Facebook, David Rousseau (qui est passé sur BTLV en janvier 2021) avait mis un post montrant plusieurs photos d’Emmanuel Macron, dont l’une d’elles au moins le montrait alors qu’il était affecté par la Covid-19. Les différences constatées entre ces photos (qui s’expliquent très facilement – par exemple, si on est affecté par un virus, on a forcément une « autre tronche ») l’ont amené à suggérer que c’était un clone ! Macron cloné ? Cette aberration m’a poussé à lui répondre en disant que ces propos ne pouvaient que le discréditer (d’autant qu’il prétend avoir vu, dans des bases souterraines, les clones de dizaines de dirigeants et personnalités !). Cela n’a pas plus à l’un de ses fans qui a par ailleurs lu deux de mes livres… Il a fini sa tirade à mon encontre en ces termes : « Je suis sorti depuis longtemps du cercle ufologique à cause de gens comme vous et vos visions minimalistes. » J’avais ainsi répondu à ce sujet :

« (…) Pour ce qui est du cercle ufologique, vous devriez savoir, puisque vous avez lu deux livres, que je me démarque totalement des ufologues classiques en intégrant des sources (récits de contactés physiques et ‘psychiques’) pour lesquelles ils sont justement totalement réfractaires. Dire que je suis ‘minimaliste’, moi, franchement ce n’est pas ce qui ressort de mes livres et vous devriez le savoir. (…) »

Je n’ai pas été étonné quand j’ai vu un post Facebook de David Rousseau soutenant Donald Trump (l’homme « aux 24.000 mensonges » – lors de sa présidence -, selon ce que j’ai entendu en juillet 2021 sur une chaîne télévisée). Je me suis demandé : mais pourquoi tous ces gens-là défendent-ils quelqu’un comme Trump ? C’est le cas, par exemple, de Laura Marie – newsletter du 15 janvier 2021 – ou de Ju’Light, cette dernière disant, dans une vidéo où elle interroge Elena Danaan, que les élections américaines ont été truquées. Cette affirmation est dépourvue de validité, Trump et ses partisans ayant seulement été de mauvais perdants. Dans la vidéo (mars 2021) où il est interrogé par Arnaud Mahler, David Rousseau dit que Donald Trump n’est « pas 100% humain » (sic !), qu’il « est bien appuyé par des Galactiques » (sic), que « contrairement à ce qu’on nous fait croire, il n’est pas fou du tout » (sic), et qu’il « fait beaucoup de choses, mine de rien » (sic). Arnaud Mahler a renchéri en disant que, « si je ne me trompe pas » (sic), l’oncle de Trump était en contact avec Nikola Tesla. Pour ma part, je note que dans une émission d’Alien Theory, diffusée sur RMC Story en mai 2021, on voit une séquence, datée de 2019, où Trump est interrogé à propos des OVNIs et où il dit en gros qu’il ne croit pas à ceux-ci, mais qu’il y a des gens qui voient « des choses »… Par contre, on lit page 11 du numéro 22 – août/septembre 2021 – d’Ikaris, qu’interviewé par son fils, Trump a déclaré « l’année dernière » – c’est-à-dire en 2020 – qu’il savait des choses « très intéressantes » sur Roswell.

Il y a aussi une bien curieuse « révélation » dans une vidéo en français/espagnol sur le site www.evalunella.com, où on pose la question : Qui est « Mister T » ? L’interviewée est la contactée/Starseed Elena Danaan. Je me demandais qui pouvait bien être ce « Mister T », l’identité réelle du personnage n’étant pas donnée. Puis, à un moment donné, j’entends Elena Danaan répondre que Mister T n’est pas d’origine extraterrestre, mais que son épouse est une « Tall/Vénusienne » ! Je ne comprenais toujours pas. Pourquoi ne pas avoir donné le nom réel du personnage impliqué, plutôt que de mentionner un mystérieux « Mister T » ? Il m’a fallu attendre l’apparition soudaine de la photo de l’épouse de celui-ci pour enfin comprendre qu’Elena Danaan et son interlocutrice faisaient référence à Donald et Mélania Trump ! Donc, nous avons David Rousseau qui dit que Trump n’est pas « 100% humain », et de l’autre côté nous avons Elena Danaan qui dit que Trump n’est pas extraterrestre (ouf ! on « l’échappe belle » !) mais que son épouse est « Tall/Vénusienne », sans que je sois néanmoins parvenu à déterminer, Elena Danaan ne l’ayant pas précisé, si elle veut dire que Mélania Trump est dans son corps « Tall/Vénusien » (!!!) ou si c’est seulement son âme qui serait originaire de Vénus… En outre, dans une vidéo, Elena Danaan a corroboré les affirmations du professeur Haim Eshed selon lesquelles le président Trump a collaboré activement avec la Fédération galactique ! (Mentionné sur eveilhomme.com)

Dans l’interview de Rousseau par Mahler, une internaute ayant demandé si Bush Junior est un Reptilien, David Rousseau a dit que beaucoup de Reptiliens ont infiltré divers milieux (artistiques, etc.) ! Arnaud Mahler a dit qu’il a vu le jour-même une vidéo où on dit qu’il y a des tunnels sous Washington, avec des trafics d’organes, des trafics d’enfants ; il a ajouté qu’« à un moment donné il faut faire face à la vérité » (sic), que toutes les personnes « qui n’arrivent pas à accepter ces vérités » (sic) vont avoir affaire bientôt « à un gros mur » car « dans les mois ou quelques années à venir cela va être dévoilé ». Et Rousseau de renchérir que les gens qui ne sont pas encore ouverts à ces questions-là, « cela va être un choc énorme pour eux, ça c’est sûr » (sic). Il dit que c’est trop dur à admettre pour beaucoup, mais qu’il « faut s’ouvrir à ça car c’est la réalité ». David Rousseau a aussi parlé de clones de personnalités…     

 

* A propos de Jésus, des anges/archanges et des crânes allongés :

Dans une interview de David Rousseau pour Nantes et Vous TV (émission Les Mystères du Cachot), datée du 30 août 2021, le contacté a dit que Jésus était un être galactique venant d’Andromède ! Notons à ce sujet que le channel Tom Kenyon a reçu l’information selon laquelle l’âme de Jésus venait d’Arcturus ! Je mentionne cela à la fin du chapitre 9 (La communauté galactique) de Révélations extraterrestres (JMG éditions, 2017) : Tom Kenyon, qui aurait « canalisé » Jésus, a reçu l’information selon laquelle la conception de ce dernier fut arcturienne : il aurait été conçu par l’union d’une mère humaine et d’un père arcturien. Qui dit la vérité ? Allez savoir… En outre, Thao, la guide extraterrestre du contacté français Michel Desmarquet, a dit à celui-ci que Jésus fut envoyé sur Terre depuis Thiaoouba. Comme je le relate dans le dernier chapitre de Porteurs de Vie et Elohim (JMG éditions, 2019), il y aurait eu, selon la source extraterrestre de Michel Desmarquet, deux « Jésus », le premier étant mort au Japon (!). Quant au Christ qui est mort sur la croix à Jérusalem, il s’appelait, dit Thao, Aarioc, lequel était originaire de Thiaoouba. Il fut amené, par des habitants de Thiaoouba, dans le désert de Judée. Il s’était porté volontaire pour échanger son corps physique.

« Il abandonna donc son corps hermaphrodite, qui avait vécu pendant un temps considérable sur Thiaoouba, et prit le corps du Christ, créé pour lui par nos Thaori. En agissant ainsi, il conserva en totalité le savoir qu’il possédait sur Thiaoouba. » (Thao)

On ne sait pas, à la lecture du récit, où la planète Thiaoouba est localisée. (A noter que les livres de David Rousseau et celui  – Thiaoouba, la planète dorée – de Michel Desmarquet sont publiés chez Be Light Editions !)

Il y a aussi cette déclaration trouvée dans le récit de Meurois-Givaudan (De mémoire d’Essénien), que je relate dans le chapitre 7 (Les Elohim et la mission christique) de Porteurs de Vie et Elohim :

« Sachez aussi que l’un des nôtres est venu parmi vous il y a peu de temps encore. Il vous appartiendra de le reconnaître et de préparer la voie qu’il doit suivre. »

C’est un émissaire de « Lune-Soleil », c’est-à-dire de Vénus, qui s’exprime de la sorte (à propos de Jésus). On peut mettre en relation cette citation avec cet extrait d’une communication de Jésus – voir le chapitre 1 de Porteurs de Vie et Elohim – reçue par le channel Winfield S. Brownell (29 novembre 1978) :

« Lorsque je naquis à Bethléem en Judée, l’étoile qui guida les Mages était un vaisseau spatial de Vénus : (…). »

Alors la question se pose : Jésus venait-il (au niveau de son âme) d’Andromède, d’Arcturus, de Thiaoouba (on ne sait pas où cette planète se trouve) ou de Vénus ?

Dans la même émission mentionnée plus haut, David Rousseau a aussi déclaré que les anges et les archanges étaient des êtres d’autres mondes, ce qui n’est qu’en partie vrai. En effet, si certains rédacteurs bibliques, par exemple, ont faussement identifié des visiteurs de l’espace (exemple : lors de la destruction de Sodome et Gomorrhe) à des anges, les anges et archanges existent réellement en tant que Hiérarchies spirituelles intermédiaires entre Dieu les êtres mortels, comme l’ont évoqué de très nombreuses sources ésotériques ou « extraordinaires »…

Au début de cette émission, David Rousseau a dit que les crânes allongés retrouvés chez certains peuples s’expliquent par le fait que les individus concernés étaient des êtres des étoiles. (C’est ce que disent aussi certains théoriciens des « anciens astronautes », comme je l’ai entendu dans une émission d’Alien Theory.) Il existe cependant une explication quelque peu différente : des individus de ces cultures ont reproduit chez eux l’apparence de certains « dieux » (avec le crâne oblong) qui les avaient visités. Il n’est pas douteux, en effet, que certaines cultures ont procédé à des déformations crâniennes. Voici ce qu’on lit, dans un texte sur maxisciences.com daté du 31 août 2021, à propos de crânes allongés découverts au Pérou :

« Les découvertes ont en effet montré que ce type de déformation a été pratiqué par différentes cultures à travers le monde, de l’Asie à l’Amérique en passant par l’Europe et l’Afrique. Mais pourquoi allonger de la sorte le crâne ? Une étude publiée dans la revue Current Anthropology en 2018 jette une nouvelle lumière sur ce mystère. Dirigés par un chercheur de l’Université Cornell aux Etats-Unis, ces travaux se sont plus précisément intéressés à un cas particulier : celui des Collaguas.

Cette petite communauté ethnique a prospéré dans la vallée de Colca, au sud-est du Pérou entre 1100 et 1450, environ 300 ans avant que l’Empire Inca ne se développe dans le pays. (…) »

« (…) Pour en arriver à cette conclusion, les spécialistes ont étudié 211 crânes découverts dans deux cimetières Collaguas. 97 d’entre eux remontent à un groupe précoce ayant vécu entre 1150 et 1300, tandis que les 114 autres crânes datent d’une période plus tardive, entre 1300 et 1450. Les chercheurs ont ainsi pu constater que les déformations montraient des variations au fil du temps. Dans le premier groupe, 38 des crânes étaient modifiés volontairement, dont 14 de façon extrême.

Certains crânes étaient de légèrement à nettement allongés, tandis que d’autres présentaient une forme large et trapue. Dans le second groupe, en revanche, 74 % des 114 crânes se sont révélés modifiés, et une large majorité (plus de 60 %) montrait une forme nettement allongée. Ce n’est pas tout, puisque les spécialistes ont également établi un parallèle entre l’aspect des ossements et l’appartenance sociale des individus.

Dans le premier groupe, 13 des 14 crânes très allongés appartenaient à des individus de rang bas, tandis que 21 à la forme moins prononcée semblaient associés à des défunts de rang élevé. Les crânes du second groupe, eux, provenaient tous de sépultures de l’élite des Collaguas. »

« Selon Matthew Velasco, principal auteur de l’étude, ceci suggère que les individus de bas rang ont été les premiers à adopter cette pratique. Chaque groupe local pourrait ensuite avoir adopté son propre style de déformation, jusqu’en 1300.

Passé cette période, enfin, la déformation des crânes aurait de plus en plus reflété le statut social des individus : les Collaguas importants auraient privilégié la forme allongée et l’auraient adoptée comme une sorte de signature, un symbole visible d’appartenance aux élites de cette ethnie. “Des formes de crânes de plus en plus uniformes pourraient avoir encouragé l’unité identitaire et politique parmi les élites des Collaguas”, a précisé Matthew Velasco à Science News. »

« D’après les spécialistes, les déformations crâniennes étaient réalisées chez les bébés en enserrant leur tête dans des bandages ou entre des planches de bois. On supposait déjà que cette pratique était utilisée pour symboliser l’appartenance à un groupe ou une ethnie, mais cette découverte y apporte un nouvel aperçu. Elle ne signifie toutefois pas que toutes les cultures à travers les âges l’utilisaient dans cet objectif précis. »

On ne peut donc pas sérieusement affirmer, comme le fait David Rousseau, que ces crânes sont ceux d’individus extraterrestres. Par contre, il est possible que dans certains cas cette coutume ait eu pour origine le désir de ressembler aux « dieux », aux crânes allongés, qui auraient visité certaines cultures. (Cette hypothèse a aussi été évoquée dans l’émission d’Alien Theory que je mentionne plus haut.)    

Alain Moreau

 

Les commentaires sont fermés.