Daniel Meurois – Questionnement et réflexions

 

, Daniel Meurois – Questionnement et réflexions

 

 

 

 

 

 

 

J’ai constaté, en prenant connaissance des diverses versions extra-évangéliques de la vie de Jésus, de leur incompatibilité, les détails de cette vie différant gravement d’une source à l’autre. Où est la vérité en la matière ? Impossible de le savoir, si l’on veut rester objectif. Les versions de De mémoire d’Esséniens et Chemins de ce temps-là (Meurois et Givaudan), et des deux tomes de : Le livre secret de Jeshua (Daniel Meurois), du Livre d’Urantia, de Les neuf visages du Christ (Eugene Whitworth), d’Anna, grand-mère de Jésus (Claire Heartsong) et d’Anna, la voix des Madeleines (Claire Heartsong et Catherine Ann Clemett), etc., sont totalement incompatibles entre elles à propos des divers aspects de la vie de Jésus. De même, Daniel Meurois prétend, avec quelques autres sources (Alice Bailey et Benjamin Creme), que Jésus s’est réincarné en Apollonius de Tyane, alors que tous deux étaient en fait contemporains. Si Benjamin Creme (1922-2016) prétendait que Jésus est né en l’an 24 avant notre ère et qu’il est mort en l’an 9 de notre ère, Daniel Meurois fait mourir Jeshua vers l’âge de 85-86 ans, ce dernier n’étant pas mort, selon son récit, lors de la crucifixion. Dans ce dernier cas, Jésus et Apollonuis de Tyane ne pouvaient évidemment qu’être contemporains, Apollonius ayant vécu de vers 15 à vers 100 de notre ère. Dans « Le Don du Souffle » paru en 2020, Marie-Johanne Croteau écrit en tête d’un chapitre que l’on était vers l’an 40, quelques années après la crucifixion, et à cette époque, bien sûr, Apollonius de Tyane était incarné. Je reviendrai sur ces incompatibilités dans un texte consacré aux diverses versions de la vie de Jésus. Le texte ci-après d’Eric Briand sert en quelque sorte d’introduction à ce thème. Je le remercie pour ses réflexions qu’il m’a partagées.

Alain Moreau

 

, Daniel Meurois – Questionnement et réflexions* Questionnement et réflexions d’Eric Briand :

Le premier sujet que je souhaite aborder est le nombre d’écrits en contradiction les uns avec les autres sur la vie de Jésus révélée soit par la lecture des annales akashiques, soit par des visions-révélations

On pourrait dire que ces auteurs ont exprimé des événements réels mais qui s’interprètent en fait en considérant que ces événements se sont déroulé sur des plans de conscience différents ; ce qui pèche, c’est que, sur le plan physique, les faits relatés sont en totale contradiction.

En effet, en voici des exemples :

Le martiniste Robert Ambelain dans son ouvrage : « Jésus ou le mortel secret des Templiers », paru en 1970, soutient que le frère jumeau de Jésus a pris sa place sur la croix en protégeant le départ de Jésus en Gaule.

Rudolph Steiner nous révèle l’existence de deux Jésus, deux lignées, issues de Nathan et de Salomon, et voit à l’âge de douze ans le décès du Jésus de Salomon dont l’Ame va fusionner avec celle du Jésus de Nathan.

Steiner révèle qu’après la crucifixion, au tombeau, la partie minérale du corps physique de Jésus se volatilise ou rejoint les entrailles de la terre grâce a un tremblement de terre dans la grotte du sépulcre et dont s’extrait un corps glorieux (cher aux alchimistes) dont la manifestation se situe entre le corps physique et le corps éthérique ; ce qui correspond à peu près aux écrits d’un autre ésotériste, Pierre Lassalle, dans la continuité ou le plagiat de Steiner selon des anthroposophes.

Les visions très détaillées également de Maria Valtorta ou Anne Catherine Emmerich décrivent aussi à propos du mystère du Golgotha des faits très contradictoires par rapport à d’autres visionnaires.

Nous avons également les descriptions de la vie de Yeshua par Daniel Meurois dans ses livres « De mémoire d’essénien » et « Le livre secret de Jeshua ». La, après la crucifixion, Yeshua régénère son corps dans le tombeau avec l’aide d’initiés esséniens et d’Elohim, et est conduit sur un cheval vers le mont Karmel. Ce qui est étrange dans ces lectures akashiques de Daniel Meurois, c’est qu’il existe un ouvrage datant de 1929 écrit par l’Imperator de la Rose+Croix AMORC, H. Spenser Lewis, « La vie mystique de Jésus », aux éditions rosicruciennes, qu’on peut encore se procurer (vous aurez toutes les preuves de mon propos) et qui décrit identiquement les propos de Daniel Meurois. Exemple : le vécu de Yesuha dans son enfance a l’école du mont Karmel en Palestine et à sa sortie du tombeau, le fait de le hisser sur un cheval qui le conduira vers le mont Karmel, ceci décrit presque avec les même mots. Mais peut être que la lecture des annales akashiques et les documents rosicruciens détenus par Spencer Lewis sont en parfaite concordance…..Cela reste très curieux.

Il y a aussi les nombreuses contradictions sur une éventuelle descendance de Jésus et Marie Madeleine. Là, on est pris de vertige : Daniel Meurois n’en parle pas, sinon pour révéler qu’en fait Marie Madeleine avait un fils, Marcus, issu de son premier mariage avec Saul de Tarse (St Paul), et que c’est lui aurait initialisé la lignée merovingienne (livre de Daniel Meurois : « Chemins de ce temps-là »).

 

Le deuxième sujet est celui d’incarnations célèbres :

Je cite encore Daniel Meurois qui nous dit avoir été Simon, disciple de Jeshua à l’époque christique, et qui aurait aussi étudié à cette période dans l’école essénienne du mont Karmel.

Dans ce même temps, vivait Saul de Tarse, qui selon Daniel Meurois aurait été un homme violent et porté sur l’alcool ; de même vivaient l’ancienne compagne de Daniel Meurois, Anne Givaudan, à l’époque, sous le nom de Myriam, et la compagne actuelle de Daniel Meurois, Marie Johanne Croteau, sous le nom a l’époque de Marie Salomé ; donc, ceux-ci, de par leur chemin de vies à cette période, manifestaient un niveau de réalisation bien plus élevé que celui de Saul de Tarse. Or, deux mille ans plus tard, on apprend dans les milieux new âge et par Daniel Meurois que Saul de Tarse, devenu ensuite Paul, serait maintenant le Maitre ascensionné Hilarion. Un tel Maître se situe bien au-delà des grands initiés ; hallucinant ! Et on peut se demander en toute logique pourquoi Daniel Meurois et d’autres disciples ne se sont pas élevés a ce même niveau que Saul, le violent et l’alcoolique, eux qui étaient plus éveillés que Saul à l’époque du Christ

Un autre fait de réincarnation révélé par Daniel Meurois pose question, ce qui ne veut pas dire qu’il soit dans l’erreur mais que nous n’avons peut-être pas l’éveil suffisant pour comprendre : il s’agit de la vie de François d’Assise. Daniel Meurois nous révèle dans son livre « François des oiseaux » que François serait le Maitre Ascensionné KutHumi. Dans ce même ouvrage, Daniel Meurois nous informe que François d’Assise se serait à notre époque réincarné dans le grand mystique Padre Pio en Italie, ce qui veut dire que Padre Pio serait KutHumi… de plus en plus étrange !

 

Le troisième sujet est celui du contact avec de grands éveillés :

On peut évoquer l’Avatar immortel himalayen Babaji. Daniel Meurois affirme l’avoir rencontré lors d’investigations en décorporation et voyages physiques (notamment l’un d’entre eux, via la société « Oasis Voyage »). J’ai eu l’occasion d’échanger avec des adeptes du Kriya Yoga, que Babaji avait initialisé comme voix de réalisation pour notre époque, tout ceci étant décrit dans l’ouvrage de Yogananda « Autobiographie d’un Yogi », incluant une image de Babaji qui avait plusieurs fois rendu visite à celui-ci. Ce portrait ne ressemble pas à celui du Babaji diffusé par Daniel Meurois. Les adeptes du Kriya Yoga m’ont révélé que ce Babaji-là n’était pas le vrai Babaji rencontré par Yogananda et ses Maître spirituels Lahiri Masaya et Swami Shriyukteswar – mais qu’il était tout de même très respectable et un maître spirituel, du nom de Babaji Haidakhan décédé et inhumé en 1984 comme un être humain et non comme un être immortel qui matérialise et dématérialise son corps physique a volonté. On peut voir sur YouTube les funérailles de Babaji Haidakhan.

Pour terminer, Daniel Meurois nous révèle dans son livre « Par l’esprit du Soleil », écrit suite à un voyage en Syrie, que le Maître Jésus serait incarné en Syrie depuis les années 1960. Or, Alice Bailey (1880-1949), canal du Maitre ascensionné Djwhal Khul, nous le révèle aussi incarné en Syrie bien avant l’ouvrage de Daniel Meurois, donc avant 1949, date du décès d’Alice Bailey.

Eric Briand

Les commentaires sont fermés.