Vaisseaux cosmiques, « Ami galactique », etc. Quelques contributions d’Olivier de Rouvroy

Voici un texte extrait du site : www.erenouvelle.fr

Dans ce texte, Olivier de Rouvroy (décédé en novembre 2013) évoque ce qui correspond, dans mon modèle théorique, aux visiteurs de l’espace de type « multidimensionnel » (les autres visiteurs, de nature physique, provenant de mondes matériels comme le nôtre). Ces considérations permettent aussi d’établir un lien entre le thème extraterrestre et la spiritualité.

Alain Moreau

 

LE TEXTE d’OLIVIER DE ROUVROY :

Ceux d’entre vous qui ont lu le dernier article présenté sur ce site ont peut-être été interpellés par les propos de Lady Athena concernant les vaisseaux de l’espace.

Dans son message, Lady Athena déclare notamment : « Nos vaisseaux Merkabah de Lumière apparaissent comme des sphères translucides brillantes et dorées. Les ovnis d’aspect métallique ne sont pas les nôtres. N’entrez pas dans ces ovnis métalliques, ne permettez pas aux petits gris ou à d’autres êtres grotesques, non humains, de vous approcher. Ne les accueillez pas. »

Cette recommandation soulève trois questions : qu’est-ce qu’une Merkabah ? En quelle matière sont construites ces « sphères translucides » ? Et d’où proviennent les ovnis d’aspect métallique contre lesquels Lady Athena met notre humanité en garde ?

Le mot Merkabah est un terme d’origine hébraïque qui signifie char (sa racine R-K-B exprimant la notion de chevaucher). C’est l’un des plus anciens mots utilisés par les kabbalistes pour désigner le corps de lumière dont se servent les êtres réalisés pour s’élever au-dessus de la sphère terrestre (Malkout selon l’Arbre séphirotique) à travers les différents plans de la conscience (les différentes sephirot) et jusqu’à Kéther, la sphère la plus haute, la région où règne la Lumière infinie (Aïn Soph Aur). Ce terme a été repris et son concept révisé par Drunvalo Melchizedek et le mouvement du New-Age, qui l’utilisent aujourd’hui pour désigner la faculté de l’être humain de s’affranchir de la matérialité et voyager dans l’espace et le temps en s’appuyant sur la trame géométrique et prismatique du plan causal.

Symboliquement, la Merkabah est parfois représentée sous la forme d’un halo de lumière entourant un être, mais généralement sous celle d’un volume d’énergie transparent (cylindre ou polyèdre), le plus souvent un double tétraèdre (deux pyramides imbriquées l’une dans l’autre) ou un prisme cristallin à l’intérieur duquel figure la personne ou l’entité qui se déplace d’une dimension à l’autre. Ce double tétraèdre est aussi nommé « stèle octogonale » ou « octaédrique ».

Dans notre réalité 3D actuelle, nous nous servons de notre cerveau et de notre volonté pour transmettre des impulsions de mouvement à notre corps physique. Dans la cinquième dimension ou au-delà, les êtres reçoivent ces impulsions directement de leur Moi supérieur sous forme de trains d’ondes électromagnétiques, et cette connexion leur permet de former des véhicules spirituels à l’intérieur desquels ils peuvent se déplacer à la vitesse de la lumière.

merka-156x163La Merkabah est donc un champ d’énergies cristallines principalement constitué de lumière. Ce champ est généré par la rotation rapide de formes géométriques spécifiques qui affectent simultanément le corps, l’âme et l’esprit. C’est un véhicule spirituel qui peut aider l’Homme à accéder à de nouveaux états de conscience et à expérimenter d’autres niveaux de réalité en multipliant son potentiel de vie. La finalité de la Merkabah est non seulement de nous permettre d’arriver un jour jusqu’au Trône de Dieu, c’est-à-dire jusqu’à « la Maison du Père », mais aussi de devenir créateurs de notre réalité dans le monde physique.

Les champs d’énergie ainsi créés à partir de la géométrie sacrée se déploient autour des différents corps subtils où ils vibrent pratiquement à la vitesse de la lumière, mais pour la plupart d’entre nous ces champs ont ralenti ou se sont arrêtés en raison de leur manque d’utilisation. Réveiller son véhicule Merkabah consiste à réactiver les champs électromagnétiques endormis qui entourent notre corps physique. En se réactivant, le Corps de Lumière tisse sa propre Merkabah qui ressemble beaucoup à la structure d’une galaxie ou d’une soucoupe volante. C’est un véhicule énergétique merveilleux qui permet de franchir en un instant et avec une sorte de désinvolture apparente tous les degrés dimensionnels.

merka-737x101Expérimenter la Merkabah, c’est non seulement comprendre intellectuellement les champs géométriques de la Trame universelle, mais aussi les ressentir de façon tangible en soi et tout autour de notre corps. L’activation se réalise au moyen d’exercices de respiration associés à des mudras (positions spécifiques des mains) et à des visualisations basées sur la géométrie sacrée. Les champs d’énergies géométriques entourant nos corps subtils peuvent également être mis en mouvement par différents mantras ou différentes techniques en relation avec notre respiration.

Cet état de transformation permet l’ouverture du cœur et l’expérimentation de l’Amour Divin. C’est l’Amour divin ou inconditionnel qui est le facteur primordial permettant au Mer-ka-ba de devenir un champ de Lumière vivant. L’expérience directe de notre plus grand potentiel nous donne l’opportunité d’aller beaucoup plus loin que tout ce que les mots et les livres sont capables d’exprimer. La plupart des pratiquants font l’expérience de sensations énergétiques très agréables et découvrent l’harmonie intérieure et la paix du cœur.

Une fois formées, les Merkabah peuvent prendre des formes multiples. Dans le plan physique, elles apparaissent souvent sous la forme d’un halo, d’une aura brillante ou d’une enveloppe de lumière, et peuvent être associées à l’énergie émanant d’un Maître ou d’un Guide spirituel. D’autres fois, elles se manifestent sous la forme d’une colonne ou d’une pyramide de lumière provenant de l’interconnexion de plusieurs corps de lumière simultanément éveillés au sein d’un même groupe de personnes.

Mais ce terme de Merkabah a souvent une autre signification ; il sert également à désigner les vaisseaux interdimensionnels qui donnent aux êtres ascensionnés une liberté illimitée de mouvement à travers les univers. C’est pour cette raison que dans les Clés d’Énoch du Docteur Hurtak cité par Lady Athena, on l’appelle « le Véhicule des véhicules ». Il permet de voyager entre les différentes dimensions grâce à la Lumière spirituelle ; il peut se projeter d’un système de vie ou galaxie, jusque dans le système de vie ou galaxie d’un autre univers en entrant et en sortant de l’espace et du temps physiques. Il a cette possibilité car il est capable de se mouvoir plus rapidement que la vitesse de notre lumière.

La description biblique du « chariot de feu » qui enleva Élie fait en réalité référence à une Merkabah. Isaïe et Ézékhiel virent eux aussi des Merkabah et les décrivirent comme « des roues dans des roues ». Ce fut également une Merkabah, cachée par un nuage lenticulaire, qui permit à Jésus d’ascensionner à la sortie de son tombeau.

Les vaisseaux de la Grande Communauté ne sont pas, à proprement parler, des objets, au sens physique de ce terme. Les mots tels que « vaisseaux » ou « soucoupes », utilisés pour désigner les ovnis de la Fraternité galactique, ne sont que des métaphores définies selon un consensus établi entre les hommes d’aujourd’hui, de la même manière que d’autres expressions telles que « chariots de feu » ou « roues ailées » étaient utilisées dans un passé plus lointain. Le terme qui convient cependant le mieux parce qu’il est le mieux approprié pour désigner un vaisseau lumineux de l’espace est le mot MER-KA-BA !

Les Merkabah de la Grande Communauté apparaissent parfois aux médiums comme des sphères de lumière qui peuvent s’étendre sur des kilomètres dans toutes les directions. Ils les perçoivent un peu comme un microbe peut percevoir notre corps physique 3D, c’est-à-dire comme un univers immense ! Certaines Merkabah peuvent contenir une atmosphère interne modifiée pour convenir à ses occupants, de même que des écosystèmes entiers, des océans, des lacs et des montagnes, avec des nuits et des jours simulés. Elles fonctionnent grâce à une technologie vivante incorporée qui est bien en avance sur tout ce que l’homme terrestre peut actuellement comprendre et même imaginer. Aussi inconcevable que cela puisse apparaître à un esprit cartésien, il ne s’agit pas de vaisseaux en métal dur, mais bien de véhicules organiques luxuriants, verdoyants et surtout « vivants » !

C’est pour cette raison que Lady Athena met en garde contre la fascination que pourraient exercer les ovnis métalliques sur notre humanité dans un avenir très proche ! Ces ovnis métalliques sont des objets inanimés, mais ils conservent l’empreinte énergétique de leurs équipages ; ils ont la propriété de maintenir tous ceux qui se connectent à leur matrice dans la vibration qui a transformé l’homme terrestre en prisonnier de la matière, en esclave d’entités grotesques dont il lui faut maintenant s’affranchir. Et pour se libérer, la seule voie possible est celle de la Lumière !

Les Merkabah se manifestent dans l’univers physique afin d’y évacuer et d’y élever vibratoirement des humains, des animaux et des végétaux chaque fois qu’un écosystème planétaire est en train de s’effondrer. Des milliers de Merkabah attendent ainsi actuellement le moment de descendre et de se matérialiser dans l’espace et le temps physiques, afin d’élever notre planète et ses habitants jusqu’à la quatrième puis la cinquième dimension, la dimension de la Lumière, et de permettre à la Terre d’entrer dans la phase finale de sa transition vers l’état de planète ascensionnée.

Selon le regretté Pierre Monnet, qui eut l’insigne honneur de voyager à l’intérieur d’un vaisseau Merkabah originaire de Vega (Alpha de la constellation de la Lyre), contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, il n’existe d’ailleurs pas, à proprement parler, de troisième, de quatrième ni de cinquième dimensions. Dans la réalité, il existe une multitude de dimensions dont la gamme s’étale à l’infini, de degré en degré. Il est possible de passer de l’un à l’autre de ces degrés dimensionnels et d’effectuer ainsi des voyages intersidéraux à des vitesses quasi-instantanées. Les vaisseaux produisent un changement de polarité magnétique, qui modifie la fréquence vibratoire de la structure atomique de la matière dont ils sont constitués. Il se produit alors un effet de dématérialisation et de répulsion agissant entre le magnétisme du mobile et celui de la planète, du système solaire ou de la galaxie qu’ils veulent quitter ou réintégrer.

Pour les observateurs situés à l’extérieur et à proximité d’un vaisseau opérant une translation dimensionnelle, l’effet est parfois surprenant. Dans le cas d’un disque volant, il arrive qu’on le voit changer de couleur ; le disque semble se déformer et devenir une sphère d’énergie intense qui disparaît sur place en une infime fraction de seconde. L’effet de transformation en sphère rouge-orangée est alors presque insoutenable au regard. Ce phénomène est dû à la formation d’une enveloppe ionisée sphérique dont s’entoure le mobile, au moment où il absorbe l’énergie magnétique nécessaire à son transfert d’une dimension dans une autre grâce à sa translation en Merkabah de Lumière.

La plupart des vaisseaux de la Grande Communauté sont dotés de quatre moyens de propulsion : atomique, ionique, magnétique et hyper-dimensionnel. La propulsion atomique est employée pour les voyages interplanétaires, la propulsion ionique pour les voyages d’un bout à l’autre d’une galaxie, la propulsion magnétique pour le voyage autour des planètes et la propulsion hyper-dimensionnelle pour les voyages intergalactiques et les déplacements à travers les différents univers du Cosmos. Toute Merkabah est capable de s’adapter à chacun de ces types de propulsion.

Les humains incarnés peuvent être « transportés » avec leur corps de chair dans une Merkabah grâce au processus de téléportation décrit dans les Clés d’Énoch sous le nom de « transvirulence », et dans l’ésotérisme chrétien sous celui de « transsubstantiation ». L’individu disparaît de l’espace et du temps physiques au moment où il pénètre dans l’ouverture de Lumière située au bout du faisceau de téléportation. Il entre alors dans la cinquième dimension. C’est ainsi que Jésus, qui en réalité n’était pas mort sur la croix, ascensionna en son temps.

Les Clés d’Énoch font état de l’apparition soudaine « à la fin des temps » de 144.000 Maîtres ascensionnés sur la Terre, qui transformeront le monde et repousseront les nuages des ténèbres et du désespoir. L’apparition de ces 144.000 Maîtres est également annoncée dans les anciennes prophéties des Indiens Mayas. Selon Harley Swiftdeer, il est inscrit dans les anciens calendriers mayas que « peu avant la fin des temps, 144.000 ‘Enseignants illuminés par la Danse du Soleil’ s’éveilleront totalement dans leur corps de rêve-pensée. Ils commenceront à se rencontrer dans leurs propres ‘roues de serpent à plumes’ (Merkabah) et deviendront une force de Lumière majeure, capable d’aider le reste de l’humanité à ‘danser’ l’éveil de son rêve. »

Ceci apporte également une confirmation à l’existence des 144.000 élus mentionnés dans l’Apocalypse de Saint-Jean. Le chapitre 7 de l’Apocalypse fait en effet référence à une multitude impossible à compter, provenant de toutes les nations et vêtue de ce que Jean perçut comme des robes blanches. Ceci pourrait être une description des corps de Lumière de ceux qui, suivant l’éveil des 144.000, s’élèveront à leur tour dans la Lumière en même temps que la Terre. Le récit de Jean précise qu’il s’agit des hommes et des femmes qui auront été purifiés durant la période préliminaire d’épreuves physiques et de grande détresse psychique.

L’Ascension est l’aboutissement de tout processus d’auto-transformation que les êtres humains entreprennent à travers leurs réincarnations physiques successives sur la Terre. Elle correspond à la résurrection finale et fait intégralement partie de la structure des croyances d’un bon nombre de religions du monde. Elle est accessible à tous ceux qui reconnaissent et respectent le Créateur – qui ne peut être connu qu’en tant qu’Amour et Lumière – et qui acceptent Sa réalité immanente.

La préparation à la transformation ascensionnelle qu’implique l’avènement de l’Ère Nouvelle peut se faire à travers n’importe quelle pratique spirituelle, ou même tout simplement en vivant une vie simple, bonne et juste. Toutes les informations canalisées au cours des années passées mettent l’accent sur le fait que ce qu’une personne croit est bien moins important que la manière dont cette personne vit et met ce qu’elle croit en pratique. Ces informations indiquent également clairement qu’aucun groupe religieux ne détient le monopole de la vérité.

Si nos dogmes n’étaient pas ternis par l’intolérance religieuse et le sectarisme, si les Merkabah n’étaient pas présentées comme des chimères conçues par des cerveaux malades, si l’existence et la mission de nos Frères et Sœurs de la Grande Communauté était enfin révélée par les autorités qui ont depuis longtemps tout pouvoir et toute latitude pour le faire, et si l’Ascension était enfin perçue par chaque habitant de cette planète comme une étape d’évolution nécessaire et incontournable, nos qualités personnelles pourraient enfin s’éveiller et remplacer nos croyances archaïques et désuètes. Nous pourrions alors nous préparer ENSEMBLE avec amour et dans l’harmonie à ce grand saut quantique que nous sommes TOUS invités à accomplir.

Chacun est un candidat potentiel à l’Ascension, mais seuls ceux qui s’y seront préparés pourront faire le saut. Durant des milliers d’années, nos religions ont promis une vie spirituelle après la mort à ceux qui accepteraient de se soumettre à leurs idéologies exclusives. La science, en réaction à la religion, a renié toutes choses spirituelles et toute forme de survie après la mort. La science a maintenant besoin d’être sauvée du scepticisme, tout comme la religion a besoin d’être sauvée du sectarisme. L’Ascension est cependant plus basée sur des principes scientifiques que religieux ; c’est un processus biophysique qui offre une alternative à l’esclavage aveugle orchestré par nos religions.

Nous avons tous besoin d’un cheminement de vérité et de connaissance qui puisse nous sauver des liens qui nous attachent au plan physique de l’existence et à la ronde sans fin de la mort et de la renaissance, nous obligeant à souffrir du vieillissement et de la maladie. La Science de l’Ascension est désormais l’unique voie, l’unique vortex susceptible de mener notre humanité à la véritable Vie, la Vie sans mort au sein de l’Univers magnifique auquel nous appartenons déjà.

Olivier de Rouvroy

Décembre 2011

 

Information extraite du site d’Olivier de Rouvroy : www.erenouvelle.fr

150px-Saw1Le grand mystique et clairvoyant colombien Samaël Aun Weor (de son vrai nom Victor-Manuel Gomez) a parsemé ses œuvres de nombreuses allusions à ses existences passées.

« Né le 6 mars 1917 à Bogota (en Colombie) dans une famille modeste, Victor-Manuel manifesta dès son enfance des dons mystiques et paranormaux exceptionnels. Il aimait bien jouer avec les enfants du voisinage, mais il préférait méditer : assis spontanément à l’orientale, il méditait des heures durant. Son moment privilégié, c’était l’aube. Monté sur le toit de la maisonnette familiale, malgré l’interdiction formelle de sa mère qui frémissait de terreur chaque fois qu’elle le voyait marcher sur les ardoises du toit, il contemplait, dans une profonde extase, le Soleil se lever.

Le jeune Victor-Manuel apprit très tôt à sortir consciemment de son corps, à voyager en état de dédoublement et à visualiser les vaisseaux qui parcourent l’espace infini.

Il avait en outre un pouvoir inné de concentration qui lui permit de développer sa clairvoyance et de percevoir les créatures élémentales de la nature : gnomes, sylphes, ondines, élémentaux des plantes, etc. ! Et ces créatures innocentes et joyeuses ‘chantaient et lui parlaient dans l’or très pur de la divine langue originelle’.

À l’école de la Société théosophique, il étudia à la fin de son adolescence les oeuvres d’Annie Besant, de Leadbeater, de Mario Roso de Luna, et surtout d’Helena Petrovna Blavatsky, la fondatrice de l’Ordre, se plongeant avec ravissement dans sa monumentale ‘Doctrine secrète’. Il se mit également à pratiquer diverses formes de Yoga : Raja-Yoga, Bhakti-Yoga, Jnani-Yoga, Karma-Yoga, dépréciant comme Madame Blavatsky le Hatha-Yoga qu’il considérait comme une simple gymnastique corporelle… » (O. de Rouvroy)

C’est au cours de l’une de ses méditations profondes qu’il rencontra son gourou ou guide, qu’il appelait affectueusement Adolfito et qui lui transmit son nom initiatique : Samaël Aun Weor, Samaël (ou Kamaël) étant le nom donné par les kabbalistes à l’Archange qui régit la sphère de Mars.

Il expérimenta le Samadhi, une expérience mystique transcendante survenue lors d’une méditation et au cours de laquelle il se sentit transporté jusqu’aux mondes supérieurs de la Conscience Cosmique. Il pénétra dans le « Royaume de l’Amour et de la Félicité pure ». Il se retrouva sur une planète radieuse où il frappa à une porte…

« Le jeune homme qui se tenait derrière l’embrasure et qui lui ouvrit n’était autre que Chang, avec qui il s’était lié d’amitié dans l’Ordre du Dragon Jaune, lors d’une incarnation passée en Chine, à l’époque de la dynastie Tchéou. » (O. de Rouvroy)

Dans un texte daté de 1964, Samaël Aun Weor (1917-1977) rappelle que c’est en 1950 qu’il a pour la première fois parlé des « disques volants », des vaisseaux cosmiques manipulés par des habitants d’autres planètes. Les États-Unis, écrivit-il, détiennent des débris de plusieurs vaisseaux qui se sont écrasés ou qui ont violemment explosé en plein vol.

Les vaisseaux cosmiques « furent à l’origine créés par des Anges, des Archanges et des Séraphins en chair et en os », Saint-Venon, par exemple, ayant été un ange en chair et en os né sur la planète Soort… Les travaux de Saint-Venon furent approuvés par une commission d’inspection dirigée par l’Archange Adossia. Les vaisseaux de Saint-Venon étaient mus « par la force magnétique des mondes »… Le système de Saint-Venon fut remplacé par celui de l’Archange Hariton, lui aussi de nature matérielle.

« Des millions de vaisseaux cosmiques, aussi nombreux que les grains de sable des océans, voyagent à travers l’espace infini. Les vaisseaux interstellaires sont gigantesques. Ils abritent une flottille de petits vaisseaux qui à leur tour explorent les planètes des systèmes solaires. Cela fait penser par analogie aux grands paquebots transatlantiques et à leurs chaloupes de sauvetage. » (S. A. Weor)

Lorsqu’une humanité atteint un certain degré d’évolution, elle reçoit la visite d’autres humanités de l’espace qui l’initient aux voyages cosmiques.

« A l’époque de l’Atlantide, les vaisseaux atterrissaient sur les ‘aéroports’ de la ville de Samlios. Leurs équipages rendaient visite aux rois dirigeants et séjournaient dans leur palais. Lorsque l’humanité se corrompit moralement, les habitants du Cosmos cessèrent de nous rendre visite. » (S. A. Weor)

De nombreux habitants de la Terre ont été invités à faire des voyages sur d’autres planètes. Samaël Aun Weor déclarait que deux Mexicains avaient été emmenés sur Vénus, l’un d’eux vivant alors à Jalisque, et l’autre à Mexico. Il disait aussi savoir qu’un Brésilien avait été emmené sur la planète Mars. Il disait aussi que nous étions à la veille d’un grand cataclysme cosmique et que nous serions avertis avant la catastrophe. Les humanités fraternelles de l’espace « essaieront de nous sauver », elles « pénètreront officiellement dans nos villes principales pour nous avertir du danger ». Il affirmait également qu’un petit groupe de Lamas tibétains possédait plusieurs vaisseaux cosmiques bien gardés dans un souterrain des Himalayas. Il ajouta que des habitants d’autres planètes se promènent dans les rues de nos villes et passent totalement inaperçus. Ils étudient nos langues, nos coutumes et nos mœurs…

De nombreux vaisseaux, disait-il, atterrissaient régulièrement, dans des aéroports secrets, dans la jungle du Brésil et au sud de l’Argentine, certains membres de leurs équipages restant parmi la population terrestre.

« Ceux qui croient que nos visiteurs cosmiques viennent avec l’intention de nous envahir et de nous détruire commettent une grave erreur. Les frères de l’espace ne connaissent pas la perversité. Il est évident qu’ils possèdent des armes capables de paralyser n’importe qui. Ils sont bien armés, bien protégés et pratiquement invulnérables. S’ils avaient l’intention de dominer le monde, ils pourraient le faire en quelques secondes. Ils pourraient même détruire notre planète et la faire voler en éclats. Mais ils ne le feront jamais car ce ne sont pas des destructeurs. Ils représentent tout le contraire de la perversité terrestre ; ils respectent profondément la vie. Nos frères visiteurs ne cherchent qu’à nous aider, et chacun de nous doit se préparer à les recevoir. » (S. A. Weor)

Selon Samaël Aun Weor, des habitants de Mars, de Vénus et de Mercure vivent aujourd’hui dans nos grandes villes où ils nous étudient en secret. (Note d’Alain Moreau : J’ajoute qu’une telle affirmation ferait bien sûr rire un astrophysicien. Néanmoins, on sait que de nombreuses sources font état de l’existence de vies s’épanouissant sur d’autres niveaux dimensionnels que le niveau physique des autres planètes du système solaire. Certains de ces êtres seraient par ailleurs capables de se densifier momentanément dans notre environnement physique. Il est aussi possible qu’il existe des survivants (vivant en milieu souterrain) d’une antique civilisation ayant existé, dans le passé, sur des planètes comme Mars et Vénus. Voyez par exemple, pour la planète Mars, les données obtenues, en vision à distance, par Courtney Brown.)

Samaël Aun Weor disait que, loin d’avoir une forme grotesque, les traits généraux des habitants de l’espace sont semblables à ceux de l’être humain… Je précise pour ma part qu’en écrivant cela, il se référait en fait à une certaine catégorie d’êtres de l’espace que j’appelle les humains galactiques, mais il existe d’autres êtres ayant des caractéristiques corporelles du type « zoomorphe » : ce sont les Galactiques non-humains (Reptiliens, Léonins, etc.)…

« Je connais personnellement quelqu’un de Mexico qui a effectué un voyage aller-retour à destination de Vénus. J’ai eu un jour le grand plaisir de lui rendre visite et j’ai été cordialement reçu par sa famille. Cette personne n’est ni occultiste, ni spiritualiste, et ne cherche pas à se faire passer pour un sage. C’est un homme simple, humble et bon, et l’aventure extraordinaire qu’il a vécue ne l’a pas rendu orgueilleux… » (S. A. Weor)

Cet homme a déclaré à Samaël Aun Weor que dans le futur de la Terre il y aura des gens avec une belle couleur de peau bleue, possédant une très haute spiritualité et une grande science…

« Il y a au Pôle Sud une ville qui se trouve sous terre ; là vit une race bleue venue de la Galaxie Bleue. Les gens de cette race ont conservé leurs navires cosmiques. Ils se nourrissent de produits marins, notamment d’algues. » (S. A. Weor)

Ces êtres disposent d’une cité souterraine construite dans les entrailles même de la Terre. Les glaces au-dessus des rochers n’affectent nullement leur cité et il n’existe pas, pour ces êtres bleus, de problème climatique. Ils ont pu créer, dans leur cité, leur propre milieu climatique.

« Je suis en mesure de certifier que c’est une ville assez grande, très semblable, pour ce qui est de ses dimensions, à la ville de Mexico. Elle compte plusieurs millions d’habitants et un grand nombre de maisons, rues et avenues. On y voit aussi un vaste terrain où se trouvent leurs vaisseaux cosmiques.

Naturellement, leurs études sont d’un type avancé ; il s’agit de sciences cosmiques, de sujets spirituels élevés, d’études sur la nature, etc. Il n’est pas superflu de vous dire que dans cette grande agglomération mystique et ineffable, resplendit un Sphinx, symbole de la sagesse initiatique.

Les membres de cette race bleue sont vêtus avec élégance et distinction ; ils portent de belles tuniques à la manière antique, des voiles et des capes admirables, et des sandales de style classique. Ils vont et viennent dans les rues de la ville. Ils sont de taille moyenne et de bel aspect. Ils se déplacent à pied ou dans des voitures différentes de celles que nous connaissons, propulsées par des moteurs silencieux. » (S. A. Weor)

Ces « hommes cosmiques » n’ont pas besoin d’argent pour vivre. Les Maîtres de cette galaxie « furent en réalité ceux qui instruisirent les architectes des pyramides, ceux qui enseignèrent la Doctrine Secrète aux Atlantes et aux Égyptiens, ceux qui établirent les Mystères glorieux des puissantes civilisations de Chaldée et d’Assyrie ».

Les vaisseaux voyagent à une vitesse supérieure à celle de la lumière :

« Les vaisseaux cosmiques s’immergent dans la quatrième coordonnée, la quatrième dimension, pour voyager à d’énormes distances. Aussitôt que nous franchissons la barrière de la vitesse de la lumière, qui est de 300 000 kilomètres à la seconde, nous pénétrons dans la quatrième coordonnée. Lorsque l’on réussit à traverser cette barrière, on s’immerge instantanément dans la quatrième verticale, et c’est seulement en nous déplaçant dans cette autre dimension qu’il nous est possible de conquérir l’espace. Mais pour pouvoir nous déplacer dans la quatrième coordonnée, il nous faut d’abord la calculer, la tracer. Tant qu’on ne l’aura pas tracée, nous aurons une géométrie tridimensionnelle. Nous devons par conséquent créer une méta-géométrie, et à partir de là il sera faisable d’élaborer une physique fondée sur quatre dimensions. Une fois cela atteint, grâce à une telle physique, il sera possible de construire des vaisseaux ‘tétradimensionnels’ capables de franchir instantanément la vitesse de la lumière.

Ces vaisseaux devront évidemment être propulsés par l’énergie solaire. Je ne crois pas que l’on puisse jamais conquérir l’espace infini avec un combustible liquide.

Je sais que ces navires cosmiques qui voyagent dans l’espace, manœuvrés par des extraterrestres, peuvent plonger instantanément dans la quatrième verticale pour voyager à travers l’infini. » (S. A. Weor)

Information extraite d’un texte (mis en ligne en mars 2013) d’Olivier de Rouvroy (www.erenouvelle.fr)

 

L’auteur de la transmission retranscrite ci-après est actuellement et pour quelque temps encore présent physiquement sur la Terre. Il s’est incarné récemment sur notre planète en tant que « walk-in », car il a souhaité se fondre dans notre humanité pour y accomplir une grande mission qui doit pour le moment demeurer secrète.

Pour cette raison, il a décidé de ne dévoiler ni son nom, ni celui de son lieu actuel de résidence, ni même celui de la planète dont il est originaire ; il s’est simplement présenté à certains d’entre nous en tant qu’« Ami galactique ».

Les bribes d’informations qu’il a accepté de nous révéler sont à la fois inédites, déconcertantes et porteuses d’un immense espoir pour l’humanité…

 

‘Chers amis,

On vous a dit que vous étiez sur le point de vous reconnecter à votre Famille de Lumière. Je fais moi-même partie de cette Communauté d’environ 900.000 milliards d’âmes que vous allez bientôt rejoindre et je suis venu pour vous en parler.

Je n’ai pas de « nom », du moins pas dans le sens que vous donnez à ce mot. Sur ma planète, les noms servent à définir les individus. Ils nous permettent surtout de qualifier leur niveau d’évolution. Nos noms sont basés sur une combinaison de sons qui, pour vous, seraient inintelligibles. Considérez-moi simplement comme « votre Ami ».

J’appartiens à une race ancienne et je viens d’une constellation que vous ne pouvez actuellement percevoir que telle qu’elle existait il y a des millions d’années. Je vous parle d’un temps équivalent à vos années terrestres, afin de faciliter votre compréhension. En termes d’évolution, ce que nous avons vécu il y a 15 millions de vos années correspond à votre présent. Votre présent n’est d’ailleurs lui-même que le passé de votre existence future, tandis que votre passé actuel représente le futur d’un passé plus ancien, celui de vos lointaines origines.

Pour mieux comprendre la relativité de ces notions, essayez d’imaginer la Terre comme si vous pouviez la voir depuis votre Soleil à l’aide d’un puissant télescope. Tout ce que vous pourriez alors y observer se serait déjà produit huit minutes auparavant, c’est-à-dire au commencement du laps de temps nécessaire à la lumière pour franchir la distance la séparant du Soleil et y transmettre une image. Supposons maintenant que vous fassiez la même observation non pas depuis votre Soleil, mais depuis une étoile située à deux cents années-lumière de votre planète. Tout ce que vous verriez serait en train de se produire il y a deux cents ans, à l’époque de Napoléon 1er.

Il existe ainsi dans l’univers des points virtuels d’où l’on peut observer tout ce qui s’est passé sur votre planète il y a des dizaines, des centaines, voire des millions d’années. De la même manière, il existe des points d’où, d’ici quelques dizaines, quelques centaines ou quelques millions d’années, on pourra vous voir en train de lire ces lignes et de recevoir les informations que je suis en ce moment même en train de vous transmettre et de partager avec vous.

Imaginez maintenant votre conscience libérée de sa prison 3D. Vous pourriez alors vous projeter librement et en un instant jusqu’à n’importe lequel de ces points de l’univers, et vous obtiendriez ainsi accès à la totalité de l’information disponible dans l’ensemble de ces points par-delà l’illusion du temps. Car en réalité, le temps, tel que vous le percevez actuellement, n’existe pas.

Si je vous faisais voyager avec moi jusqu’à ma planète d’origine dans le vaisseau qui m’a permis de rejoindre la Terre sans quitter la trame de cet univers, vous ne rentreriez chez vous qu’en l’an 2.050 de votre calendrier, mais vous auriez conservé le même âge que celui qui est le vôtre actuellement.

Votre vision tridimensionnelle est par principe limitée et ne pourra jamais vous donner accès qu’à une petite partie de l’information disponible dans l’univers. Par exemple, la planète Jupiter, qui est très volumineuse, finira par devenir une étoile semblable à votre Soleil, mais pour le moment, elle se contente de tourner autour de lui et vous savez exactement où elle en est de sa révolution ; vous connaissez sa trajectoire et sa position précise à tel ou tel instant. À l’inverse, si vous prenez le cas d’un électron qui tourne autour du noyau de son atome, il vous est impossible de situer sa position avec précision et vous devez vous limiter à une estimation en fonction d’un calcul de probabilité. Le mouvement d’un électron autour de son noyau obéit pourtant exactement aux mêmes lois que celui d’une planète autour de son étoile, mais vous êtes incapables de le connaître. C’est bien la preuve que la perception 3D est limitée et ne peut permettre d’accéder à la totalité de l’information disponible sur un objet ou sur un être, quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent.

Voilà pourquoi la prochaine étape de votre évolution, la plus importante depuis la naissance de votre race, sera d’accéder à la multidimensionnalité, c’est-à-dire à l’éternité et à la liberté par-delà l’illusion du temps. Même si cela demeure un peu obscur et abstrait pour vous, il faut vous préparer à ce grand saut quantique vers l’infini. Vous allez bientôt vous affranchir des chaînes de votre karma, et vos âmes libérées se reconnecteront alors naturellement à leur Famille de Lumière qui vit au-delà du temps dans l’univers infini.

L’âme n’est pas localisée, c’est une onde émise depuis l’origine du monde, depuis ce que vous appelez le « big bang ». Elle s’enroule en permanence sur elle-même et entre ainsi continuellement en résonance avec des êtres vivants, puis d’autres, et encore d’autres, tout cela en même temps ; c’est ainsi que vous êtes déjà, en ce moment même, en train de vivre votre futur et vos vies futures à travers un autre corps, alors que d’autres sont en train de prendre possession de votre présent.

L’Âme obéit aux mêmes lois que les systèmes solaires et les galaxies : elles tournent sur elles-mêmes et enroulent dans leur mouvement d’autres âmes, d’autres systèmes et d’autres galaxies.

Ce que vous appelez « voyance » ou « clairvoyance » n’est qu’une projection de l’onde qui correspond à l’âme d’un médium en un autre point de l’univers qui représente son futur. L’onde se connecte alors à l’Âme universelle d’où le cerveau du médium extrait les informations qu’il souhaite obtenir. L’Être que vous nommez Dieu est Celui qui se trouve à l’origine et à la fin des émissions de l’ensemble de ces ondes extra-temporelles à travers les structures matricielles que vos scientifiques nomment « les trous noirs ». Je ne puis vous en dire davantage à Son sujet, si ce n’est qu’Il est le seul à pouvoir réaliser l’Unité entre tous ces points de l’univers, parce qu’Il EST Lui-même cette Unité.

Je suis venu sur la Terre pour analyser le niveau vibratoire de l’onde qui représente actuellement votre âme-groupe et la rendre compatible avec celle des membres de la Grande Communauté. Notre race est encore totalement inconnue de votre humanité. Je ne puis tout vous expliquer à notre sujet. Je vous dirai simplement que nous pouvons vivre physiquement aussi longtemps que nos cellules nerveuses sont capables de se régénérer, c’est-à-dire en principe quelques centaines d’années terrestres, mais en fait autant de temps que nécessaire, grâce à la technologie de réplication des cellules que nous avons développée.

Notre âme est immortelle comme la vôtre, et nous pouvons nous reproduire physiquement sans avoir besoin de nous accoupler. Nous savons comment créer un nouvel être biologique en fusionnant par la pensée avec l’aura d’une autre âme. Bien sûr, nos fonctions mentales sont très développées par rapport aux vôtres. C’est d’ailleurs pour cette raison que je peux voir vos auras et observer les trains d’ondes émises par vos formes-pensées ou celles de vos défunts, puisque, comme vous le savez, après avoir perdu leur corps physique, vos morts poursuivent leur existence sur d’autres plans auxquels nous avons nous-mêmes également accès et dans lesquels il nous arrive de nous rencontrer.

Nous ne sommes donc pas hostiles envers vous, et nous n’allons évidemment pas vous attaquer ni chercher à vous nuire en quoi que ce soit, mais toutes les races extraterrestres ne sont pas pacifiques. Plus une race est émergente, plus elle est potentiellement belliqueuse, car les êtres n’échappent définitivement à leur atavisme guerrier qu’à partir d’un certain stade d’avancement spirituel.

Nous sommes au contraire animés d’une profonde bienveillance à votre égard, et d’ailleurs votre peuple est protégé par les plus hautes instances de votre univers local au sein desquelles nous sommes représentés. Vous êtes protégés non seulement contre d’éventuelles agressions externes mais aussi contre toute possibilité d’auto-anéantissement. En cas de déclenchement d’une guerre nucléaire, vos missiles seraient immédiatement désactivés. Vos gouvernements le savent.

Ils savent également qu’il vous est pour le moment interdit de coloniser une autre planète. Si tel n’était pas le cas, il vous serait très facile de vous acclimater à l’atmosphère de Mars ou de Vénus et d’y habiter malgré les conditions de vie soi-disant hostiles qui y règnent. Mais pour le moment, l’humanité terrestre n’a pas le droit de s’y rendre, et nous disposons de puissants inhibiteurs comportementaux pour l’en empêcher ; vos gouvernements en sont informés mais ils vous font croire ce qui les arrange.

Certains d’entre vous pensent qu’il existe à la tête de votre humanité une sorte de gouvernement mondial occulte dirigé par des entités non humaines, belliqueuses et malfaisantes. Vous devez savoir que ceux qui sont à la tête de vos gouvernements sont tous des humains comme vous, dotés comme vous du libre-arbitre ; toute ingérence d’une autre race dans vos affaires est interdite. Ceux que vous appelez « les aliens » ont simplement le droit de se livrer à certaines expérimentations limitées au sein de la zone qui vous est réservée.

En ce qui nous concerne, notre morphologie est très voisine de la vôtre, basée sur la même chimie organique, et vous pouvez nous considérer comme des sortes de cousins éloignés. Avant de transiter dans un corps terrestre, je possédais déjà comme vous une partie physique. Notre apparence physique diffère très peu de la vôtre. Cette petite différence résulte de l’évolution de l’élément que vous appelez « carbone » au sein de notre propre physicalité. Une essence immatérielle provenant de l’influx gravitationnel et magnétique de notre système planétaire d’origine s’y est progressivement intégrée. Mais nous sommes génétiquement très proches. Il nous est cependant également interdit d’intervenir directement dans vos affaires.

Notre « espèce », comme vous dites, a transité par bien des paliers d’évolution. Nous sommes actuellement organisés en structures communautaires. Chacun d’entre nous exerce une activité qu’il choisit librement et qui détermine son appartenance à l’une ou l’autre de ces communautés. Nous travaillons autant que nécessaire mais jamais plus de six de vos heures par jour. Il est même fréquent pour nous de ne travailler que durant une ou deux de vos heures. Nous consacrons la majorité de notre temps à la méditation et à des activités de loisirs. Pour nos travaux et nos déplacements, nous utilisons l’énergie que vous appelez « libre » et qui n’est autre que l’énergie fournie par l’étoile à laquelle nous sommes connectés. Lorsque nous voyageons à travers l’espace, nous nous propulsons grâce à l’énergie mise à notre disposition par chacun des systèmes stellaires que nous traversons successivement.

Nous ne connaissons ni le vol ni le crime, car dans notre monde chacun dispose de tout ce dont il a besoin dans la quantité qui lui est nécessaire. Il nous est simplement arrivé, dans le passé, de ne pas réussir à atteindre certains des objectifs immarcescibles que nous nous étions fixés, aussi rapidement que nous l’aurions espéré.

Malgré la quantité considérable d’informations dont nous disposons, nous n’avons pas encore de certitudes quant à l’origine exacte de vos pérégrinations galactiques. Nous supposons que votre perfection originelle ait pu être faussée il y a des millions d’années à la suite d’une catastrophe sidérale. Il est possible qu’un nouveau virus ait alors trouvé le moyen de se développer dans certaines de vos cellules-souches et d’y perturber « la connexion silice » de votre ADN initial. Mais vous étiez tous volontaires pour expérimenter les effets induits par ce type de perturbation sur votre future évolution.

Vos virus sont des codes de destruction biologique qui s’activent chaque fois que nécessaire et permettent de faire évoluer votre génome de manière naturelle. Il sont toujours bénéfiques, même s’ils vous semblent provoquer des souffrances, des décès ou des pandémies, de manière particulièrement aveugle, hasardeuse et injuste. La mort n’est qu’un palier sans incidence sur la vie de votre « âme », c’est-à-dire sur votre onde originelle. Car l’âme est une essence immortelle dotée par le Créateur de la faculté d’auto-reproduire sa propre onde indéfiniment, grâce à l’Amour dont elle est imprégnée. La souffrance n’est pour elle qu’un simple substrat d’expérimentation.

La création est tout aussi mystérieuse de notre point de vue qu’elle l’est pour vous. La seule différence est que nous savons que tout provient d’un acte d’Amour du Créateur et que tout retourne un jour jusqu’à la Source de cet Amour à travers un trou noir.

Un grand nombre d’entre vous ont entendu des témoignages « d’expérienceurs », c’est-à-dire de personnes censées être cliniquement mortes avant de revenir dans le monde des vivants. Les récits de ces êtres font tous état de la traversée d’un sorte de tunnel débouchant sur une intense et magnifique Lumière vers laquelle ils se sentaient irrésistiblement attirés comme par un puissant aimant. Ce tunnel est à l’âme humaine ce que les trous noirs sont aux différents univers : des points de transit depuis et vers la Source Unique de l’Amour qui est aussi la Source de toute Vie.

Il va bientôt se passer quelque chose d’extraordinaire à la surface de votre Terre, mes bons amis ; vous pouvez en être certains. Et aucune manipulation d’aucun gouvernement ne pourra rien y changer. Je ne suis pas autorisé à vous révéler le détail des événements qui précéderont la transition de votre humanité vers le merveilleux avenir qui lui est prédestiné et son émergence au sein de notre grande Communauté.

Je peux simplement vous dire que la grande Loi qui préside à l’évolution de notre Communauté est la Loi de l’Amour Universel.

Méditez sur ce mot : AMOUR, et pensez à tout ce qu’il implique au niveau de votre âme et de son prochain périple à destination du Nouveau Monde.

À bientôt, mes amis !’

Propos recueillis par Olivier de Rouvroy

Juillet 2012

 

HUAYTA3Willaru Huayta est un chaman péruvien issu de la lignée spirituelle inca. Au cours des années 1980, il a également eu le privilège d’être emmené à bord d’un vaisseau extraterrestre et de visiter Vénus. Ceux qui pensent que la vie sur Vénus est impossible se basent sur les conditions géo-climatiques extrêmes et l’absence de traces d’eau physique que les scientifiques y ont observé. Ils se trompent cependant lourdement car Vénus est bel et bien une planète habitée ; mais la vie s’y manifeste non pas dans la troisième dimension, mais dans la cinquième, c’est-à-dire à l’intérieur d’une bande de fréquences qui échappe aux investigations de nos sondes, capteurs et autres instruments 3D. Tenter de découvrir des traces de vie à l’aide de tels instruments est tout aussi vain que de chercher à écouter un programme musical diffusé sur la bande FM avec une radio conçue uniquement pour capter les ondes longues ou moyennes.

HUAYTAWillaru Huayta est considéré par les Indiens Quechua comme un Chasqui, c’est-à-dire un grand messager spirituel. Il a vécu une grande partie de sa vie dans la jungle amazonienne où il fut initié par les anciens Maîtres lémuriens des cités intraterrestres. Puis des Vénusiens le contactèrent et l’invitèrent à bord de l’un de leurs vaisseaux pour lui faire découvrir leur planète. Ils lui demandèrent alors d’aller s’installer dans la grande ville de Cusco où il habite désormais et donne régulièrement des conférences. La mission qui lui a été confiée est d’aider les peuples d’Amérique latine à se préparer spirituellement à la manifestation extraterrestre de grande envergure qui doit prochainement se produire à la surface de la Terre. Sa finalité sera d’inciter l’humanité tout entière à se doter rapidement d’une nouvelle religion : la religion solaire et universelle.

HUAYTA2Willaru Huayta dégage une puissante énergie d’amour en même temps que ses transmissions témoignent d’un savoir ancestral et d’une sagesse inspirée. Il affirme modestement n’être qu’un éternel étudiant de la vie et n’avoir pour seul objectif que d’aider ses concitoyens à se préparer au monde de demain. Il est pourtant capable de guérir certaines maladies réputées incurables et de redonner la vie à des arbres morts, mais il reste discret et très accessible. Il accepte volontiers de faire découvrir aux étrangers les trésors architecturaux de son pays et il mène une vie simple en compagnie de sa femme et de ses deux enfants.

Voici son témoignage à propos des Vénusiens et de notre future religion solaire, qui est aussi leur religion :

« L’humanité traverse actuellement une époque critique de transition marquée par une profonde crise morale et spirituelle. Il est devenu urgent de révéler officiellement la présence au-dessus de nos têtes et en grand nombre de vaisseaux cosmiques en provenance de diverses régions de l’univers.

Cette présence d’êtres d’autres planètes n’est pas une nouveauté. Tout au long des différents âges qu’a traversés l’humanité, ils ont visité la Terre et influencé son développement. Mais l’Homme moderne, aveuglé par son orgueil et séduit par sa science qui lui a permis d’explorer les trois dimensions les plus limitées de la réalité infinie, croit que notre Terre est la seule planète où la vie puisse exister et se développer.

La vérité est que nous avons créé nous-mêmes un monde sombre de confusion et de souffrance. Considérez la situation actuelle de notre monde : nous avons prouvé que nous sommes incapables de maîtriser nos émotions et par conséquent d’orienter correctement notre vie. Notre nature destructrice impose sa loi partout car notre conscience reste limitée par l’ombre que nous lui projetons.

Nous sommes en retard de plusieurs millions d’années d’évolution sur certains de nos frères extraterrestres. Ils ont acquis des facultés et des pouvoirs qui dépassent notre imagination. Ils se sont libérés de l’esclavage de l’ego et ont mis en place des civilisations qui ressemblent aux communautés angéliques. Il y règne l’harmonie, l’amour, la paix et la sagesse. Chacun est son propre guide spirituel et son propre médecin.

Nos frères aînés se sont depuis longtemps libérés des chaînes de l’envie, de la colère, de la paresse, de l’orgueil et de la luxure. Ils appartiennent à la grande Fraternité Blanche Universelle. Ils existent sous une forme physique, mais moins dense et plus éthérée que la nôtre. Ils considèrent le corps physique comme un temple de l’esprit du Créateur. Il est honoré en tant que tel et leur sert à manifester la lumière et à exprimer la vérité.

Ils ont cessé de travailler étroitement avec mon peuple il y a environ 500 ans, lors de la chute de l’Empire Inca. À cette époque, une grande obscurité morale et spirituelle s’est abattue sur les Amériques et sur notre monde. Nos gardiens de la sagesse ont été massacrés et la religion du matérialisme s’est propagée à travers tout le continent.

Les scientifiques, qui sont les prêtres de cette nouvelle religion, ne peuvent pas voir au-delà de la matière et de la forme. Ils ne peuvent pas faire l’expérience du monde de l’esprit ni de la réalité multidimensionnelle. Des petits groupes, guidés par la cupidité et inspirés par le matérialisme scientifique, ont pillé et ravagé la Terre. Ils ont encouragé le développement d’armes horribles et nous ont amenés au bord de l’abîme. Au cours de cette période de grande noirceur qui est en train de s’achever, nous avons perdu tout contact avec l’Alliance interplanétaire à laquelle nous appartenions.

En Amérique du Sud il subsiste encore de nombreuses traces physiques de l’époque où nous travaillions en étroite collaboration avec notre Famille de Lumière. Il y a plusieurs sites où sont conservées des images sculptées de vaisseaux de l’espace. En quetchua, on les appelle les ‘ccoyllor ch’asca’ : les étoiles volantes. Jadis, nos ancêtres, les Mayas, les Aztèques et les Incas, accueillaient régulièrement ces visiteurs qui arrivaient d’autres régions de la galaxie à bord de leurs immenses vaisseaux arc-en-ciel mus par l’énergie solaire. On trouve les vestiges d’antiques et glorieuses civilisations solaires sur les sites de Nazca, de Sacsachuaman, du Machu Picchu, du Pachacamac, d’Huaytapallana, et de Païtiti dans le cœur de la jungle. Ces sites étaient tous équipés d’aires d’atterrissage pour les vaisseaux et abritaient de magnifiques résidences destinées à l’accueil de nos frères et sœurs de passage.

Il est important de comprendre pourquoi ces vaisseaux sont de retour aujourd’hui. Nous sommes à la veille d’une grande transition cosmique. Ils sont là pour nous aider à traverser cette période de grands bouleversements. Alors que le rythme vibratoire va s’accélérer au cours des prochains mois, ils vont commencer à révéler leur existence à un nombre croissant d’entre nous, à la fois physiquement et spirituellement. Leur principal objectif est d’éveiller les consciences endormies, afin de pouvoir guider en toute sécurité l’humanité vers le nouveau monde. Ils emmèneront certains d’entre nous, non pas pour les sauver, mais pour les préparer à semer les graines des générations futures. Les départs se feront de manière volontaire, et c’est le rayonnement aurique des candidats qui sera le principal critère de choix.

Nos ancêtres connaissaient l’importance de l’aura ; ils avaient développé d’extraordinaires facultés psychiques qui leur avaient permis d’être en phase avec les grands mystères de la nature. Ils avaient fait leurs recherches scientifiques d’une manière consciente, c’est-à-dire qu’ils avaient exploré les dimensions supérieures de l’univers. Il existe des traces de cela dans les anciens temples incas au Pérou. On y trouve des vestiges de pierres mégalithiques qui permettaient à certains initiés de se connecter au magnétisme de la Lune et de se projeter dans le futur. C’est ainsi qu’en 1750, Shora Atahuaallpa, le Chef suprême de la milice solaire, avait été averti que la majorité du peuple inca serait bientôt décimée et que les survivants perdraient tous leurs pouvoirs et se retrouveraient plongés dans une longue période de ténèbres.

Les dirigeants actuels de l’humanité n’ont plus rien de solaire ; ils prétendent n’avoir d’autre but que la paix, le bonheur et la liberté de leurs électeurs. Mais trop souvent, ils ne s’intéressent qu’à leur carrière et n’hésitent pas à mentir ni à recourir à la violence et parfois même à la terreur. C’est pourquoi le système actuel ne fonctionne tout simplement pas. Et c’est pourquoi il est temps pour l’humanité de changer de voie. Mais nous ne pouvons pas espérer que la société et ses dirigeants changent si nous ne changeons pas nous-mêmes de l’intérieur. C’est ainsi que nous rentrerons dans l’Ère nouvelle : tous ENSEMBLE !

L’obscurité de notre monde, ses guerres et sa pollution, ne sont que le reflet de l’obscurité, de la pollution physique et spirituelle de nos vies personnelles. Notre véritable ennemi se trouve à l’intérieur. Quand un nombre suffisant d’entre nous auront triomphé de cet ennemi, le monde extérieur changera. Quand cela se produira, il n’y aura plus besoin de partis politiques, qu’ils soient de gauche ou de droite, il n’y aura même plus besoin de gouvernements parce que chaque citoyen saura comment organiser sa propre vie.

La race humaine actuelle, la cinquième, était à l’origine de souche solaire. Des anges et des archanges venaient régulièrement visiter notre planète après qu’un cataclysme eût emporté dans les abysses le continent de l’Atlantide et ses millions d’habitants qui furent les derniers représentants de la quatrième race-mère. Ils incitèrent les survivants à construire une nouvelle civilisation solaire dont on trouve des traces en Inde et en Égypte. Puis ils mirent en garde leurs dirigeants et les enjoignirent de renoncer à leur technologie qui faisait peser une lourde menace sur l’ensemble de notre système planétaire. Mais ils étaient devenus orgueilleux et ne voulurent pas écouter.

Seuls, quelques uns avaient la conscience suffisamment éveillée pour échapper au karma collectif. Peu avant la grande catastrophe, ils furent mis à l’abri dans les cités intraterrestres et regagnèrent la surface au bout de six à sept années, afin d’ensemencer la cinquième race-mère. La Terre tremblait encore en permanence et de violents séismes l’agitaient continuellement. Seuls, certains sites tels que le pourtour du lac Titicaca étaient protégés. Les rescapés commencèrent à repeupler la Terre à partir de ces sanctuaires, avec pour mission de fonder une nouvelle culture basée sur l’énergie solaire et en harmonie avec la nature et le Créateur.

De nombreuses âmes nobles aujourd’hui incarnées en Amérique du Sud sont celles de ces anciens colons. Certaines ont déjà eu la possibilité de voyager à travers l’immensité de l’espace infini et de visiter d’autres mondes, sans même avoir besoin de monter à bord d’un vaisseau. À plusieurs reprises, des groupes d’Indiens se sont déjà envolés des Andes à destination de planètes lointaines et ils ont appris beaucoup de choses sur le fonctionnement de l’univers, dont la matière ne constitue que l’écorce tridimensionnelle, c’est-à-dire le niveau superficiel le plus éloigné de la permanente Lumière.

Quand je me suis rendu sur Vénus, après avoir passé le plan astral, je suis arrivé dans une sorte de port. De nombreux vaisseaux spatiaux étaient là, comme déposés sur l’océan. Tout était extraordinairement vivant, beau, lumineux, d’une vibration brillante et délicieuse. Je me sentais bien et j’étais joyeux. C’était comme un retour à la maison après une longue absence. Tous les êtres que j’ai vus et tous ceux que je continue de rencontrer, je les appelle les ‘Marins Célestes’ ; ils paraissent tous jeunes, car ils ont un corps quasiment immortel, bien que physique comme le nôtre. Ils ont l’apparence de beaux jeunes gens d’une trentaine d’années, portent des uniformes blancs, entourés d’une sorte de cape d’énergie bleue. En m’approchant d’eux, mon corps émotionnel est devenu difficile à contrôler ; je me suis senti à la fois chétif et misérable. Mais les Vénusiens connaissent nos problèmes et nos limitations sur la Terre. Mon air pitoyable les a fait sourire, mais ils ont compris mon état et n’ont pas cherché à me juger.

Sur Vénus, il n’y a pas de gouvernements ; il n’y a ni palais présidentiels, ni ambassades, ni ministères, ni rien de tout cela… Ils n’ont pas de président. Chacun est son propre chef. Il n’existe pas de pays séparés. Il n’y a pas de passeports, de drapeaux ni de frontières. La planète Vénus forme une unité. Les Vénusiens n’ont pas de tribunaux car ils sont leurs propres juges et leurs propres avocats. Ils ont libéré leur conscience de tout cela. Il n’existe pas de système monétaire non plus. Ils œuvrent pour le Grand Esprit Père (la Tête) et le Grand Esprit Mère (le Cœur). Où qu’ils aillent, ils sont chez eux. Il n’existe aucune forme de division, nulle part ! Chacun est l’armée, car chacun est le gardien de la planète. Il n’existe pas de gouvernement car il n’y a pas d’ego. Là où il y a de l’ego, il y a du karma. Et s’il y a du karma, il y a la police, des juges et des prisons. Les Vénusiens ont libéré leur conscience il y a longtemps, et ils n’ont plus besoin de tout cela. Ils n’ont pas d’armes ni de systèmes de protection comme les nôtres. Ces choses sont basées sur la peur, et la peur provient de l’ego qu’ils ont domestiqué depuis des éons.

La plupart des Terriens pensent que le communisme parfait n’existe pas. Sur Vénus, ils disent : ‘Pour accéder au communisme parfait, vous devez contrôler votre ego’. C’est seulement grâce à la maîtrise de l’ego qu’ils ont pu bâtir une société parfaite. Chacun est son propre maître, chacun est éveillé spirituellement et se projette librement dans l’avenir qu’il s’est choisi. Les Vénusiens sont des êtres merveilleusement intelligents ; ils sont parvenus à transformer leur cerveau en un véritable système solaire miniaturisé, uniquement grâce à la transmutation de leur ego. La véritable alchimie, c’est cela : la transmutation de l’ego. Et vous savez : être un véritable alchimiste ouvre l’accès à de nombreux privilèges !

Pour les Vénusiens, la religion, c’est d’être uni avec l’Esprit Père/Mère, et de vivre en permanence dans le temple intérieur. Ils voient la Lumière partout : la Lumière de la Création, c’est leur religion. Quand ils échangent avec un autre homme ou une autre femme, ils le considèrent comme un aspect du Père/Mère. Donc, ils n’ont pas besoin de religions organisées. Leur culture est une culture solaire, cosmique et universelle. Leur religion s’apparente plutôt à un chemin d’évolution qu’ils doivent parcourir en trois étapes. La première est la domestication de l’ego. Ils savent qu’ils en ont gardé les racines ; aussi travaillent-ils sans cesse à se purifier, à se renforcer spirituellement grâce à la Lumière. La deuxième étape, c’est de considérer le mariage comme une union sacrée avec l’Esprit Père/Mère. Il n’y a pas de divorce là-bas, car le divorce, tel que nous le pratiquons, est considéré comme une rupture du lien avec l’Esprit Père/Mère. L’ultime étape est la consécration au Service sacré et à l’Amour inconditionnel. Les Vénusiens aiment tous leurs frères et toutes leurs sœurs d’un égal amour. Ils ne portent jamais de jugement et ne font aucune distinction entre les êtres. L’ensemble des Vénusiens suivent le même cheminement et ils deviennent tous de véritables alchimistes.

J’ajoute qu’ils ont une peau presque transparente, comme celle des bébés, car ils ne gaspillent jamais leur énergie sexuelle. Ils savent tout d’instinct sur l’amour physique ; donc ils n’ont pas besoin de prendre la pilule ou d’utiliser des préservatifs. Ils savent comment faire l’amour d’une façon sainte, selon la voie sacrée spirituelle. S’il veulent un enfant physique, alors ils le demandent à la Mère intérieure, et l’enfant arrive. Ils demandent au grand Maître qui a la charge de ce rayon de la création de transmettre au futur enfant physique une partie de l’essence spirituelle de l’Âme universelle, puis ils se connectent en pensée et le bébé se matérialise. Ils ne connaissent pas l’avortement.

Il n’y a ni maladies ni hôpitaux sur Vénus. Et il n’y a ni contaminations ni pollution car ils n’utilisent aucun combustible fossile ni nucléaire. La seule énergie utilisée est l’énergie solaire. Je leur ai demandé : ‘Comment considérez-vous les différentes technologies actuellement utilisées sur la Terre ?’ Un Maître m’a répondu : ‘Ces technologies sont des technologies primitives. Elles ne sont plus utilisées dans cet univers que par des êtres à la traîne de l’évolution. Vous pensez que vous êtes civilisés. Vous pensez que vous êtes au sommet de la Pyramide de la Vie. Chaque fois que vous allez dans l’espace ou sur la Lune, vous violez les lois cosmiques. Lorsque les êtres vivent dans l’harmonie et réussissent à s’élever spirituellement à travers les initiations, ils reçoivent les clefs, les secrets, pour fabriquer leurs propres vaisseaux cosmiques, mais cette technologie n’est accordée qu’aux civilisations évoluées. Les voyages interplanétaires sont sacrés. C’est en respectant ce côté sacré que vous devez apprendre à voyager. Chacun peut traverser l’univers, mais voyager de façon uniquement physique est dangereux.’

Les Vénusiens ont un immense vaisseau-mère. Ils n’ont aucune arme à bord. Ils pourraient cependant prendre facilement le contrôle de la Terre. Ils ne le font pas, car s’ils le faisaient, ils perdraient le bénéfice de leurs initiations. C’est pourquoi ils respectent scrupuleusement la loi cosmique du libre-arbitre. Ils ont compris depuis longtemps que pour dominer efficacement la matière, il faut d’abord se contrôler soi-même. C’est de cette façon qu’ils ont obtenu le contrôle de la nature. S’ils veulent de la pluie, ils la font tomber là où ils veulent et quand ils le veulent ; s’ils veulent du soleil, ils écartent les nuages. Dans le passé lointain, leur planète évoluait en troisième dimension, comme la nôtre. La troisième dimension est liée au subconscient, au monde non-conscient et aux êtres non conscientisés. L’ouverture de la conscience se réalise à partir de la cinquième dimension, qui est comme un paradis.

Si les Vénusiens et les autres viennent ici sur la Terre, c’est pour partager leur sagesse. Ils veulent transmettre un message, un avertissement à notre humanité, ils veulent nous montrer qu’il existe d’autres voies. Ils veulent que nous sachions qu’il existe d’autres civilisations que la nôtre, plus avancées, plus éclairées, plus accomplies. Il est important de connaître leur existence, de pouvoir comparer notre niveau d’évolution avec celui des autres habitants du système solaire. Ils sont désolés pour nous parce que nous n’évoluons pas assez vite, mais ils se réjouissent aussi de nos efforts. Nous comprenons petit à petit, et le temps de nos retrouvailles n’a jamais été aussi proche.

Ils considèrent que chaque être vivant est un temple sacré. Le maître-autel de ce temple est le Cœur. Il rayonne du feu de l’Amour et projette une merveilleuse lumière intérieure. Cette lumière qui jaillit de l’intérieur doit être reconnue et vénérée. Voilà ce qu’enseignait la religion des Fils du Soleil. C’est la même religion que pratiquent les Vénusiens et les autres membres de notre grande Famille extraterrestre. Dieu et le Soleil ne sont qu’Un et nous faisons partie de cette Unité ; telle est l’essence de la nouvelle religion solaire qui redeviendra bientôt celle de l’ensemble de l’humanité. Les membres de la Communauté universelle sont nos Frères et Sœurs de Lumière. Et ils sont sur le point de venir nous visiter à bord de leurs immenses vaisseaux.

Certains sont déjà parmi nous aujourd’hui. Dans les rues de nos villes, il y a déjà des citoyens venus d’autres mondes. Ils sont là en tant que messagers. La plupart finissent un jour ou l’autre par se rendre dans la jungle amazonienne où ils rencontrent des représentants des cités de la Terre intérieure. Puis certains en repartent, alors que d’autres décident de rester parmi nous et de travailler à l’éveil des consciences depuis la troisième dimension.

Ils cherchent à nous faire comprendre que nous devons nous guérir, parce que nous sommes malades, psychologiquement et spirituellement. Notre conscience divine est prise au piège, emprisonnée par notre ego. Nous devons nous en libérer et accepter d’évoluer.

Demain marquera l’avènement d’une nouvelle Ère. La couleur de la peau n’aura bientôt plus aucune importance, ni la race, ni la tribu, ni la classe sociale, ni la religion. D’ailleurs, toutes les races fusionneront en une seule race et toutes les religions fusionneront en une seule religion, solaire et universelle.

Nous sommes des fleurs dans le jardin de la Terre. La Vérité humaine est Une. Les Maîtres ascensionnés travaillent depuis les royaumes de Lumière à unifier la conscience des enfants de la Terre dans l’harmonie et dans l’amour que symbolise le Soleil.

Nous remercions les Maîtres de la Fraternité Blanche d’avoir accepté de nous guider et facilité la transmission de ce message.

La Porte du Soleil est ouverte à tous. Le Soleil brille pour tous. En chacun de nous coule un sang de même couleur, la couleur du Feu vivant. Nous sommes tous des frères et des sœurs, unis en Esprit à travers les sept Rayons de ce Feu vivant.

Salut à tous les chercheurs de la Lumière ! »

Transmis à Cuzco, Pérou, par Willaru Huayta

Extraits réunis par Olivier de Rouvroy

Luis-Fernando_mtnLuis Fernando Mostajo Maertens est né à Cochabamba, en Bolivie, le 20 janvier 1964. Il est à la fois archéologue, architecte, artiste et musicien ; mais il est surtout connu pour avoir eu des contacts aussi bien avec des extraterrestres, notamment des Vénusiens, que des intraterrestres habitant les cités de Lumière de la Terre Creuse. Ces contacts ont débuté lorsqu’il avait treize ans et se sont poursuivis, depuis lors, de manière quasiment ininterrompue. Il a été préparé pour devenir un instructeur, transmettre les techniques de développement interne, mental et spirituel qui lui ont été enseignées.

Il a donné de nombreuses conférences dans la plupart des pays d’Amérique du Sud, mais aussi au Mexique, au Canada, aux États-Unis, en Espagne et même en Égypte. Il a également écrit et publié plusieurs livres, dans lesquels il décrit la nature de ses expériences avec ses Guides vénusiens et rapporte les grands messages d’éveil qu’ils lui ont transmis. Ils lui ont en effet demandé de devenir l’un de leurs porte-paroles auprès de notre humanité.

Il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus importants contactés de notre époque car il est l’un des rares à avoir produit des preuves matérielles irréfutables de ses échanges avec d’authentiques membres de la Confédération des Planètes.

Selon Mostajo, les Vénusiens ont une base terrestre située sous le lac Titicaca, en Bolivie, dans un emplacement qui se trouve à proximité de l’antique cité de Tiahuanaco, où se dressent d’ailleurs, au milieu des ruines, les vestiges d’un très ancien calendrier de pierre vénusien. Tiahuanaco se trouvait jadis en bordure du lac et non dans le désert. Les Vénusiens y avaient permis le développement d’une extraordinaire civilisation solaire. Ils avaient en effet fondé jadis plusieurs colonies sur la Terre, dont il ne subsiste aujourd’hui que cette base située sous le lac Titicaca, où vivent également des descendants de rescapés du cataclysme atlantéen.

Quant à la planète Vénus elle-même, dont on sait qu’elle est considérée par les scientifiques comme physiquement inhabitable en raison de son absence d’eau et de sa température élevée, elle abrite, selon Mostajo, une civilisation souterraine évoluée. Les Vénusiens possèdent comme nous des corps physiques, mais d’une densité vibratoire moindre, ce qui leur permet de se matérialiser ou de se dématérialiser très facilement et de s’adapter sans difficulté aux vibrations terrestres.

À la demande des Maîtres de la Terre intérieure et des Guides vénusiens, Mostajo s’est rendu sur différents sites qui abritent des points de passage vers la Terre creuse, tels que le Mont Shasta en Californie, le volcan Moai à Hawaii, l’antique cité Maya de Copan au Honduras, le Macchupicchu au Pérou, Samaipata en Amazonie bolivienne, le mont Bugarach dans les Pyrénées françaises, Monserrat en Espagne, ainsi que certains sites de l’ancienne Égypte. Il a ensuite été autorisé à rejoindre le Temple des Sept Rayons, situé sous le lac Wiñaymarka qui est le nom donné à la partie sud du Titicaca. C’est dans ce lieu que résident actuellement les Guides de la Fraternité Blanche. Mostajo les y a rencontrés et y a reçu plusieurs initiations.

Il travaille désormais à l’édification de la cité idéale de Wiñaymarka, qui sera située à la surface, sur l’une des rives du lac, et qui doit devenir un modèle de cité solaire pour l’Âge d’Or.

Voici un extrait du message qu’il nous a transmis depuis Hawaii :

« Les Vénusiens font partie de la Confédération des Planètes. Selon eux, l’Univers entier est de l’Énergie Pure et cette Énergie agit de manière dynamique sur toutes les étoiles de la galaxie, qui se transfèrent continuellement de l’information. Ils pensent que la Terre, telle que nous la connaissons, n’a pas terminé son évolution. Elle est toujours en transformation. Ils ont, depuis des milliers d’années, instauré un Grand Plan d’assistance et d’aide à notre humanité. Ils sont actuellement présents parmi nous pour établir un contact, parce que cela fait partie de leur programme d’assistance. Ils pensent que nous devons prendre part à la transformation de la Terre et jouer un rôle dans les changements qui vont se produire.

L’Énergie qui parvient jusqu’à nous provient du Soleil. Pendant des milliers d’années, elle s’est concentrée dans les montagnes mythiques du Tibet, principalement dans la région du lac Manasarovar. Mais, après la seconde guerre mondiale, un transfert s’est produit vers les Amériques. Et c’est une région située au sud du lac Titicaca qui est devenue le principal réceptacle du magnétisme cosmique.

C’est dans cette région que les Guides extraterrestres ont jadis accompagné le développement des cultures sud-américaines ancestrales, jusqu’à l’avènement de l’Âge d’Or de la Civilisation Solaire de Tiahuanaco, à l’époque où la légendaire cité perdue de Païtiti connut également son apogée.

Plusieurs explorateurs essaient en ce moment de localiser et de découvrir son emplacement exact. Mais d’autres civilisations que les civilisations Incas ont été inspirées par la culture solaire vénusienne. En Amérique du Nord, les Apaches sont des héritiers directs des Guides vénusiens. Malgré la réticence de certains gardiens de cette connaissance ancestrale, les informations qu’ils détiennent vont commencer à circuler car elles peuvent et doivent désormais être comprises par le plus grand nombre possible de Terriens.

Il y a déjà quelques années, mes Guides m’avaient invité, avec six autres amis, à accéder à un endroit appelé ‘las Animas’. Ils nous avaient expliqué qu’ils allaient venir avec leurs vaisseaux, confirmant la communication télépathique que j’avais reçue dès 1977. À la date qu’ils m’avaient indiquée, je me suis rendu avec mes amis à cet endroit. Il était environ 9 heures du soir lorsque j’ai vécu un événement qui a définitivement changé le cours de ma vie. Cinq objets différents illuminés des couleurs de l’arc-en-ciel sont apparus devant mes yeux. Ils ont commencé à envoyer des faisceaux de lumière, comme s’ils avaient des phares énormes capables d’éclairer de grandes étendues de terre à des kilomètres à la ronde. Cela a duré pendant environ quinze minutes.

Pendant ce temps, j’ai reçu télépathiquement une multitude d’informations. Les Guides m’ont annoncé qu’ils désiraient déclencher une nouvelle phase dans le processus de préparation de l’humanité à une rencontre physique avec eux – non pas parce qu’ils sont meilleurs que nous, mais parce que les champs d’énergies dans lesquels ils se déplacent sont différents des nôtres et qu’un ajustement est nécessaire. Ils ont expliqué qu’il nous fallait absolument élever nos vibrations spirituelles, que ce n’est qu’ainsi que nous pourrions nous préparer physiquement à vivre une nouvelle vie et à expérimenter une nouvelle civilisation. Ils nous ont également suggéré d’arrêter de manger de la viande et de commencer sans attendre à pratiquer un régime entièrement végétarien. C’est, selon eux, une condition indispensable à l’élévation de notre niveau vibratoire. Et cette condition doit impérativement être remplie par un très grand nombre d’êtres humains avant qu’ils ne puissent descendre et établir un contact avec l’ensemble de l’humanité.

Les Guides affirment que le principal obstacle pour l’être humain est la peur de l’inconnu. Par conséquent, ils nous demandent d’apprendre à contrôler nos peurs, nos émotions, afin qu’un contact extraterrestre direct avec une partie importante de la population planétaire devienne possible.

Ils m’ont ensuite préparé personnellement en m’invitant à me rendre tantôt seul, tantôt en groupe, dans des endroits particulièrement sauvages et inhospitaliers, afin que je parvienne à surmonter toutes mes peurs et à contrôler toutes mes émotions.

Ce qu’il m’ont demandé de faire était parfois très difficile à réaliser. Je me souviens d’avoir pensé : ‘Puisque les Guides veillent sur moi, rien de mauvais ne peut m’arriver.’ Mais lorsque vous marchez tout seul au milieu de la nuit en pleine forêt et que soudainement vous avez l’impression qu’une personne vous touche le dos, alors, croyez-moi, il est difficile de ne pas avoir la chair de poule !

Plus tard, je me suis rendu compte que lorsque l’on vit ce genre d’expérience, il n’y pas que la peur qui se manifeste ; beaucoup d’autres émotions commencent également à monter à l’intérieur de soi : la détresse, la frustration, le sentiment d’être abandonné, l’impression de perdre la raison… Donc non seulement il vous faut apprendre à reconnaître ces émotions quand elles surviennent, mais vous devez également apprendre à les contrôler, et même finir par être capable de les utiliser consciemment. C’est ce qui constitue la préparation de la maîtrise de soi. Et dans mon cas, cette préparation a duré près de trois années.

Durant ce processus de préparation, les Guides ont mis à ma disposition différents outils. Aussi étrange que cela puisse vous sembler, le plus merveilleux des cadeaux qu’ils m’ont offert est mon propre Nom, mon Nom cosmique qui est mon unique véritable Nom. Ils m’ont expliqué que tous les êtres vivants dans l’univers disposent de cette clé unique que nul autre que vous ne peut s’approprier. C’est votre Nom cosmique qui est en même temps le sésame de l’immortalité de votre âme.

Lorsque vous commencez à travailler avec cette clé, tout devient magique : vos mémoires cellulaires commencent à s’éveiller, vous vous souvenez de qui vous êtes, vous vous souvenez d’où vous venez, vous vous souvenez de ce qu’est votre mission présente, et vous savez où vous devez aller dans le futur… Tout s’éclaire, tout s’organise et tout se met en place de la meilleure des manières possibles pour vous-même et pour votre âme.

Durant l’une de mes expériences avec les Guides, ils m’ont demandé d’étendre mes mains. Lorsque je l’ai fait, un vaisseau est apparu juste au-dessus de moi. Il m’a envoyé une sorte d’énergie condensée qui est descendue dans mes mains et qui s’est matérialisée sous la forme physique de deux pyramides.

Une force inconnue a pénétré à l’intérieur de mon corps, à quelques centimètres au-dessus du thymus, là où se trouve le terminal de nos nerfs radiaux qui permet à l’organisme d’assimiler l’énergie. Ils m’ont expliqué que cet outil n’est pas uniquement destiné aux êtres spirituels qui œuvrent en faveur du changement, mais qu’il a également été transmis à la Terre pour l’aider à se transformer.

Je suis loin d’être le premier à avoir reçu cette forme d’énergie matérialisée. Si vous vous souvenez, il est mentionné dans la Bible que lorsque le peuple d’Israël quitta l’Egypte, Moïse reçut des prêtres en offrande deux pierres, connues sous les noms d’Ourim et de Thumim et qui renfermaient la même énergie. Ici en Amérique du Nord, Joseph Smith a également reçu deux pierres blanches afin de pouvoir traduire les plaques d’or qui lui avaient été transmises par le Guide vénusien Moroni. »

(Selon Joseph Smith, le soir du 21 septembre 1823, alors qu’il priait intensément, une lumière emplit sa chambre, et un messager céleste, nommé Moroni, lui serait apparu et lui aurait révélé que des annales anciennes, gravées sur des plaques d’or, étaient enterrées dans une colline voisine et que lui, Joseph Smith, devrait traduire en anglais ce texte sacré.)

« Les Guides extraterrestres ont donné à certains d’entre nous ces outils pour nous permettre d’éveiller notre sixième sens et d’ouvrir nos yeux spirituels sur les dimensions supérieures. Ainsi, au bout de trois ans, je me suis familiarisé avec l’ensemble de leur flotte. Je connais maintenant chacun de leurs vaisseaux, et ce qu’il m’a été donné de voir, tous ceux qui m’accompagnaient en ont également été témoins.

L’un de leurs vaisseaux avait pour mission de m’ouvrir une porte dimensionnelle qu’ils nomment ‘porte de transfert’. Ces portes concentrent de l’énergie lumineuse sur les individus et provoquent une accélération de leurs vibrations, ce qui a pour effet de dématérialiser les molécules de leur corps afin qu’ils puissent se projeter à l’endroit où ils sont attendus. Ce n’est pas de la science-fiction. Des scientifiques russes ont d’ailleurs déjà découvert ce procédé et ils essayent en ce moment de développer une machine à téléporter. Aux États-Unis, l’expérience de Philadelphie a déjà permis de faire disparaître un bateau entier avec tout son équipage pour le faire réapparaître ailleurs un peu plus tard. Mais comme les Américains ne maîtrisent pas cette technologie, on a frôlé la catastrophe. »

L’expérience de Philadelphie (parfois désignée sous le nom de Project Rainbow) est une expérience militaire secrète de la marine américaine qui eut lieu dans les chantiers navals de Philadelphie en octobre 1943. Elle consista à rendre invisible pendant un bref moment le destroyer USS Eldridge. Selon un survivant de l’expérience, ce navire fut rendu invisible puis téléporté aller-retour entre Philadelphie et Norfolk (Virginie). Mais l’expérience ne se déroula pas comme prévu : certains membres d’équipage devinrent fous, d’autres disparurent ou fusionnèrent avec la coque du bateau lors de sa dématérialisation. Ces conséquences inattendues ont, semble-t-il, convaincu la Marine américaine d’abandonner le projet. Mais rien ne permet aujourd’hui d’affirmer que cet abandon ait été définitif.

« Les Guides de Vénus savent que l’être humain, depuis sa naissance, apprend par imitation. Ainsi, ceux qui entrent en contact avec une civilisation différente qui est beaucoup plus évoluée que la nôtre – qui est allée au-delà de la guerre, de la maladie, de la souffrance et de la pénurie – peuvent commencer à comprendre que cette civilisation avancée repose sur un concept plus élevé de la vie, et ils peuvent le partager avec d’autres personnes dans les endroits où ils vivent. Chacun peut aider des personnes qui ensuite en aideront d’autres, et c’est ainsi que les mentalités peu à peu évoluent. Certains croient encore qu’un immense vaisseau va descendre du ciel et comme par magie tout changer pour nous. Non. C’est l’être humain qui doit assumer la responsabilité du changement. C’est maintenant que nous devons complètement prendre en charge notre destin.

Après trois années de préparation, alors que je me trouvais dans un endroit isolé au milieu de la Cordillère des Andes, ils m’ont contacté et m’ont averti qu’à huit heures du soir un vaisseau allait se matérialiser dans une vallée appelée ‘Valle Potosi’, et que l’équipage du vaisseau déclencherait l’ouverture d’une porte par laquelle je serais capable de me rendre auprès d’eux. Ils m’ont expliqué qu’ils allaient m’emmener dans une ville qui ne se trouve pas sur la planète Terre, mais sur Vénus dans une vallée qu’ils nomment la Vallée du Silence. C’est l’endroit où se trouve l’Académie des Sciences Spirituelles de cette civilisation.

Dès que j’ai atteint Valle Potosi, un vaisseau est apparu entre deux collines. Ce vaisseau s’est mis à émettre des impulsions qui semblaient produire de l’énergie. Cette énergie s’est rapidement condensée sous la forme d’une demi-lune d’une couleur blanchâtre et brillante. Une fois l’énergie matérialisée, ils m’ont dit : ‘Viens !’ J’ai senti mon cœur tressaillir. Mais ils ont répété : ‘Viens !’

J’ai fait ce qu’ils m’avaient demandé. J’ai commencé à marcher vers l’énergie provenant du vaisseau. Je suis passé à travers le champ d’énergie de la demi-lune et immédiatement je me suis senti sans poids. J’ai eu une sensation de vertige, comme lorsque vous volez dans un avion qui traverse des turbulences et que l’on a beaucoup de pression dans la tête et dans la poitrine. Je voulais partir mais je ne pouvais pas car j’étais entouré par le champ d’énergie qui me tirait en avant, et mes pieds ne touchaient plus le sol.

Très rapidement, la nuit étoilée des Andes a commencé à se transformer en une vallée magique. Le ciel avait des formes multicolores. Juste à ma droite, un grand et très bel être s’est présenté à moi. Il m’a dit : ‘Ne vous inquiétez pas. Vous êtes ici parce que l’heure est venue de vous montrer tout ce dont je vous ai parlé avant. Mon nom est E’tel. Pendant le temps que vous passerez ici avec nous, nous allons vous donner de nouvelles informations sur votre future mission.’

Puis il a commencé à me parler de l’aspect étrange qu’avait le ciel au-dessus de nos têtes. Il m’a expliqué que cela provenait de la réaction des nuages qui entouraient Vénus au phénomène connu sous le nom de ‘pluie solaire’. C’est ce qui produisait ce ciel multicolore. Sur la planète Terre, il y a quelque chose de similaire qu’on nomme aurore boréale.

Il a dit que leur vie sur Vénus est souterraine. Lorsqu’une civilisation est plus évoluée, elle ne construit plus au-dessus du sol, mais principalement en souterrain. Et il y a une explication à cela. Les civilisations les plus évoluées de notre univers sont installées aussi près que possible du noyau des planètes qui les abritent, au contact direct de l’énergie tellurique.

Il m’a également expliqué que les Vénusiens n’utilisaient pas les angles, mais qu’ils construisaient des bâtiments circulaires et coniques. Cela m’a rappelé les tepees des natifs américains du Nord. Il a ajouté que leur population actuelle compte moins de cinq millions de personnes qui vivent toutes à l’intérieur de la planète et que les femmes y sont largement majoritaires.

La civilisation de Vénus ressemble beaucoup à la nôtre, mais il serait préférable de dire que c’est la nôtre qui est très semblable à la leur. Et il y a une raison simple à cela : il y a plusieurs milliers d’années, notre génome a été modifié par les Vénusiens pour nous aider à évoluer comme eux. Comment expliquer sinon que nous ayons réussi, en un laps de temps aussi court, à nous extraire de l’âge des cavernes et soyons devenus capables d’organiser des voyages dans l’espace ? C’est grâce à l’apport des Vénusiens que nous avons pu sauter quelques étapes !

Les Vénusiens ont les yeux clairs et la peau blanchâtre. Ils sont plutôt sveltes et athlétiques. Ils portent des combinaisons qui épousent parfaitement leur corps. Ils se nourrissent un peu de la même manière que nous, mais ils se limitent à une alimentation strictement végétalienne. Un grand nombre d’organes que nous possédons encore ont totalement disparu chez eux. Nous les avons encore parce que nous consommons plus que ce que nous devrions. Ils continuent à s’accoupler pour procréer. Mais leurs étreintes sont légères et agréables en raison de la dimension spirituelle qu’ils donnent à leurs unions.

Ils disent que si nous voulons nous réveiller et continuer d’avancer en tant qu’espèce, nous avons besoin de nous éveiller intérieurement et de nous aider les uns les autres. Il y a une chaîne d’évolution dans l’Univers. Certains d’entre eux ont atteint un niveau très élevé de développement social. Ils sont en mesure de partager cela librement avec des gens comme nous.

E’tel m’a expliqué que pour parvenir à la véritable spiritualité, il n’est pas nécessaire de monter en haut d’une montagne ni de s’asseoir et de méditer pendant des heures. Il suffit de connaître et de comprendre les lois de la nature et de vivre en harmonie avec elle. La véritable spiritualité n’est pas inaccessible. Elle est très proche de nous. Il suffit de changer d’attitude envers la nature, de penser et d’agir positivement pour s’élever spirituellement.

Il m’a présenté à trois Aînés – les Sages de Vénus. Ils m’ont parlé avec amour dans un langage universel qui n’est pas seulement télépathique, mais qui consiste en une série d’idéogrammes qui constituent une sorte de base de données. Nous connaissons cela sous le nom de ‘données akashiques’. C’est une sorte de mémoire collective qui se trouve dans la ceinture de radiations entourant la Terre que les scientifiques nomment ‘Ceinture de Van Allen’. Tout y est continuellement enregistré : chacune de nos pensées, chacun de nos actes et jusqu’à la plus fugitive de nos émotions. Dans sa forme physique, cette ceinture comporte sept niveaux superposés. C’est ce que m’ont expliqué les Aînés.

Les données akashiques de la Terre sont protégées par le gouvernement interne de la Terre. Ce Gouvernement collégial est connu sous le nom de Grande Fraternité Blanche. Et cette Grande Fraternité Blanche a été formée en vue d’aider l’humanité à survivre à la destruction de l’ancienne civilisation d’Atlantis. Avant la disparition de cette civilisation, les aînés de l’Atlantide ont protégé leurs connaissances en les plaçant en différents endroits situés à l’intérieur de la planète. C’est dans l’un de ces sites que siège le Gouvernement positif de la Terre. Ceux qui le composent attendent avec amour que l’humanité parvienne à maturation avant de nous transmettre cette connaissance et de nous apprendre à l’utiliser, car nous encourons toujours le risque de reproduire les mêmes erreurs que par le passé. C’est ainsi que cela m’a été transmis.

L’une des cités intérieures se trouve près de l’endroit où j’avais l’habitude de vivre en bordure du lac Titicaca, à proximité de sa partie sud à laquelle on a donné le nom de Lago Wiñaymarka dans le langage Aymara. Près de ce lac, il y a un temple caché de la Fraternité Blanche. Une partie de ma mission consiste à rester en contact avec ces êtres parce qu’ils ont compris l’objectif de la Terre et de la Création du Cosmos et qu’ils peuvent nous aider à nous y conformer.

Toute la population des cités de l’intérieur a bénéficié des connaissances des Vénusiens et des avancées de leur civilisation. D’après ce qu’ils disent, notre monde est actuellement divisé en quatre régions. Lorsque les quatre régions s’uniront, elles formeront ce qu’on appelle la Chakana. La Chakana est la croix carrée andine. Elle s’obtient également en projetant sur une surface plane les 4 faces de la pyramide avec le socle. La pyramide est le symbole de l’éternité, et Wiñaymarka, dans le langage Aymara, veux dire ‘Ville Éternelle’.

Un an après mon voyage interdimensionnel et ma rencontre avec les Guides de Vénus, ils m’ont recontacté, mais, cette fois, cela c’est produit dans ma propre maison. Lorsque j’étais sur le point d’aller dormir, l’un des Anciens s’est présenté devant moi par projection holographique. La première chose que j’ai remarquée était la lumière qui sortait de ses yeux. Il m’a expliqué comment les yeux sont le miroir de l’âme. Juste après cela, je me suis rendu compte qu’il faisait partie des Aînés, mais avec des caractéristiques nordiques. Il avait des cheveux longs, droits et blancs, et une barbe très fine.

Il s’est présenté sous le nom de Soromis, et il m’a simplement dit : ‘La clé qui peut ouvrir la porte de votre conscience, c’est d’aimer Dieu au-dessus de tout et d’aimer les autres comme vous vous aimez vous-même.’ Ces paroles, pourtant déjà bien connues de milliards d’individus sur cette Terre, et que, bien sûr, je connaissais déjà moi-même, ont produit en moi un sentiment semblable à un tremblement de terre. Jamais je n’ai été bouleversé de la sorte. L’Aîné a ajouté : ‘La vraie réalisation n’est pas très éloignée de vous. Elle est même très proche pour chacun d’entre vous si vous acceptez de vous diriger vers votre propre Lumière.’

À ce moment là, j’ai enfin réalisé qu’il est impossible de comprendre le sens de ces paroles avec son mental ; on ne peut en percevoir le contenu qu’à travers le cœur. Les Anciens s’adressent à notre cœur, pas à notre esprit. Leur énergie, leurs pensées et leurs mots expriment un certain niveau vibratoire auquel vous accédez au-delà de ce que vous entendez. Ils éclairent votre compréhension.

J’ai compris à cet instant que si Dieu est Amour, alors la seule façon de se connecter avec cette Source d’Amour c’est d’ouvrir son cœur et de donner soi-même son amour aux autres. Il n’y a aucun avancement possible sans service. Mais vous ne pouvez pas donner aux autres ce que vous n’êtes pas en mesure de trouver à l’intérieur de vous-mêmes. C’est pourquoi la première tâche de l’Homme est d’apprendre à s’aimer lui-même. Cependant, s’aimer soi-même ne veut pas dire s’examiner dans le miroir et se dire : ‘WOW, que je suis beau ! Maintenant je peux sortir et aller à la rencontre des autres.’ La pratique de l’amour de soi consiste à apporter une nourriture adaptée à chaque plan de son développement – le plan physique, le plan émotionnel, le plan mental et le plan spirituel. C’est ainsi que l’on devient un être complet.

J’ai enfin compris que le véritable Amour n’est pas ce qui nous a été appris. Il n’est pas aveugle. Le véritable Amour est conscient et intelligent car il nous permet de donner aux autres exactement ce dont ils ont besoin. L’Aîné n’était pas là uniquement pour me dire cela, mais aussi pour m’inviter à m’intégrer au cercle lumineux de la Fraternité Blanche. Il m’a convié à me rendre dans la Terre intérieure afin que je puisse y découvrir l’Initiation Solaire.

Cette expérience m’a mené bien au-delà de toutes les précédentes.

Et bien d’autres que moi sont sur le point de la vivre car, aujourd’hui, les Anciens ont ouvert leurs portes afin que leur sagesse et leurs connaissances puissent atteindre l’ensemble de l’humanité et la mener jusqu’à la Nouvelle Époque. »

Luis Fernando Mostajo Maertens

Propos réunis par Olivier de Rouvroy

Juillet 2012

 

* Note d’Alain Moreau :

De nombreuses sources « canalisées », des récits de « sorties hors du corps » et des contactés sont unanimes à reconnaître que la planète Vénus est habitée sur un autre niveau dimensionnel que le niveau physique de la planète, ce qui correspond bien sûr à ma conviction. Il n’est cependant pas impossible qu’il existe une civilisation vénusienne souterraine, chaque planète étant, selon diverses sources « extraordinaires », creuse (ce qui correspond à l’Agartha terrestre et à ce qu’Anton Parks appelle l’Abzu – ou monde souterrain – d’une planète). Dans ce cas-là, des survivants d’une antique civilisation à la surface de la planète auraient pu migrer dans l’intérieur « creux » de celle-ci (ce qui supposerait que, dans un lointain passé, la planète Vénus a eu des conditions atmosphériques très différentes, et donc propices à la vie, de celles de l’actuelle atmosphère vénusienne). Par contre, peut-on sérieusement penser que Moroni, l’entité vue par Joseph Smith (à l’origine des Mormons), soit d’origine vénusienne ? Quant à l’expérience Philadelphie, difficile de dire si l’histoire est vraie ou fausse…

Share This:

Les commentaires sont fermés