Le mouvement Kryeon est-il une “secte” ?


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En France, il y a eu dans les grands médias, dans les années 2000, des attaques répétées contre le mouvement Kryeon.

Précisons que Kryon, en français Kryeon, est une entité canalisée par le channel américain Lee Carroll. Les ouvrages de ce dernier – le tome 11 de la série des channelings : “Recalibrage de l’humanité”, est paru en 2014, et le tome 12 : ”Le Nouvel Humain”, est paru au Québec en novembre 2017 et en France en février 2018 – sont publiés aux éditions Ariane. Pour les personnes à l’esprit ouvert, non inféodées aux dogmes rationalistes et religieux, il s’agit d’une œuvre fort intéressante qui apporte des réponses sur un certain nombre de sujets fondamentaux. Lee Carroll est l’un des nombreux channels actuellement présents un peu partout sur la planète, surtout aux Etats-Unis, certes, mais aussi dans bien d’autres pays, y compris la France. Il s’agit de médiums ayant la capacité de se connecter avec des sources de nature ‘‘non-physique’’, c’est-à-dire avec des entités résidant dans d’« autres Dimensions », Plans ou Mondes intérieurs, lesquels correspondent à ce que l’on appelle communément « l’Au-delà ».

Lee Carroll est probablement, avec Neale Donald Walsch (“Conversations avec Dieu”), l’un des plus célèbres channels. En France, par exemple, des milliers de personnes ont assisté à ses channelings. Cette notoriété a attiré l’attention d’un certain nombre de rapaces destructeurs, lesquels se sont essentiellement appuyés, pour justifier leur campagne de dénigrement, sur ce que j’appellerai des « produits dérivés » de l’œuvre de Lee Carroll : la référence aux « enfants Indigo » et la technique d’harmonisation EMF.

  livre-le-mystère-des-enfants-indigosMon objectif, dans ce texte, n’est pas de faire une présentation générale des allégations relatives aux « enfants Indigo », mais de répondre à certaines critiques faites à propos du mouvement Kryeon, hélas assimilé par certains à une « secte ». Rappelons que les enfants Indigo sont présentés comme étant des âmes d’une conscience spirituelle élevée qui se sont incarnées sur Terre en cette période charnière de l’histoire de l’humanité. Dans l’ensemble de la littérature consacrée aux enfants Indigo, je recommande particulièrement les livres de Carolina Hehenkamp aux éditions Exergue : « Le mystère des enfants Indigo » et « Vivre avec un enfant Indigo », ce dernier étant paru en 2004. Il s’agit d’une très bonne présentation du sujet…

 

 

Faisons un bref historique :

Fin octobre 2002, en consultant Internet, je suis « tombé » sur des textes d’individus émargeant au mouvement anti-sectes qui présentaient l’enseignement de Kryeon sous un angle tout-à-fait fantaisiste, en le plaçant notamment dans une perspective « apocalyptique », avec des commentaires orientés et dépourvus de fondement…

Fin 2003, deux journaux connus, dont « Sud Ouest », ont publié un article à peine moins tendancieux, l’un d’eux étant intitulé : « Le dossier noir des enfants Indigo »…

Fin 2004, « Le canard enchaîné » a publié un article tout aussi partial, que je n’ai pas pu me procurer – mais dont j’ai eu connaissance par une personne -, article dans lequel, entre autres insinuations dépourvues de fondement, Lee Carroll est présenté comme un « gourou »…

Fin janvier 2005, le chaîne télévisée M6 a consacré une séquence de « Zone interdite » aux enfants Indigo et à la technique d’harmonisation EMF, dans une perspective, bien sûr, de type sectaire.

En mai 2005, un numéro du « Nouvel observateur » comportait un dossier sur les « nouvelles sectes » avec, bien sûr, un petit texte de présentation/désinformation sur « l’école des enfants indigo », et ce, dans la rubrique « les charlatans du nouveau millénaire ». Le petit texte de présentation, dans le « Nouvel observateur », de la doctrine du mouvement Kryeon, à propos des « enfants Indigo », est tout à fait typique du manque de rigueur et d’honnêteté intellectuelle dont font preuve certains journalistes (entre autres) lorsqu’il s’agit de présenter des sujets pour lesquels ils sont allergiques. En fait, ces journalistes ne font que ressortir ce qu’ils peuvent lire ou entendre chez les activistes « anti-sectes », sans se soucier le moins du monde de l’exactitude des propos allégués. Voici cette présentation (d’Hubert Prolongeau) :

« Certains enfants un peu atypiques (hyperactifs, dyslexiques, surdoués ou en échec scolaire) sont en fait des extraterrestres. On les reconnaît à leur aura bleue. Ils survivront à la fin du monde, prévue pour 2012, et ont des dons de guérisseur, en particulier contre le sida. En attendant, il faut les élever à part, d’autant plus qu’ils développent des tendances suicidaires. Un prédicateur, Lee Carroll, est en contact avec l’ange Kryeon dont il rapporte un message apocalyptique qui emprunte à la gnose, au New Age et au transfert des énergies. Il a vendu 25 millions d’exemplaires de ses livres à ce jour. »

Une bonne partie de la citation ci-dessus est un condensé d’inexactitudes (ce que je peux me permettre d’affirmer, ayant tous les livres de channeling de Kryeon).

1) enfants-indigos3D’abord, les « enfants Indigo » ne sont nullement présentés, dans l’œuvre de Kryeon, comme étant d’origine extraterrestre. Ils viennent certes d’un autre Plan de conscience, comme tous les êtres incarnés, mais Kryeon n’évoque pas, à leur propos, des extraterrestres, ce dernier terme ayant une signification particulière qui en l’occurrence n’est pas utilisée par la source Kryeon

2012 est « la date de la fin des temps », non pas la fin du monde, mais plutôt un véritable changement. L’année 2012 sera ce que l’on pourrait appeler un point de repère « qui se fondra lentement dans la nouvelle ère »… La « Nouvelle Jérusalem » correspond, selon Kryeon, aux nouvelles potentialités de la Terre, dotée d’une conscience « qui pourrait évoluer lentement à partir de 2012 ». (1)

3) On ne peut pas dire que Kryeon délivre un « message apocalyptique », l’apocalypse étant associée, dans son acception populaire, à l’annonce de catastrophes planétaires. Ceux qui parlent d’apocalypse et de fin du monde, à propos de Kryeon, ont tout faux. On retrouve ce type de formulations tendancieuses sur Internet. Il ne s’agit pas d’échapper « aux catastrophes à venir », et il n’est absolument pas question d’emprunts s’inscrivant dans une « perspective majoritairement apocalyptique » (sic). Voici la preuve :

Lors de son troisième channeling aux Nations Unies, le 24 novembre 1998, Lee Carroll/Kryeon annonça que rien de ce qui avait été prédit pour la Terre ne s’était réalisé.

« Rien du tout ! Ni catastrophes, ni guerres raciales, ni guerres nucléaires. La ‘‘bête’’ a été évitée (…). »

« Regardez autour de vous ! Aucune des prophéties ne se réalise ! Même si certains tentent d’insuffler la vieille énergie au sein de la nouvelle conscience, ils échoueront. » (2)

Autres citations extraites de l’œuvre de Lee Carroll :

« Vous verrez passer plusieurs sombres prédictions sans que rien ne se produise à l’heure fatale annoncée. »

previsions-apocalyptiques« Vous ne serez pas exterminés. Vous ne traverserez pas nécessairement d’horribles guerres et ne serez pas entraînés dans un soulèvement planétaire qui aurait marqué votre départ en l’an 2001. Vous vous êtes mérité le droit de rester et de contrôler entièrement votre propre destinée… pour encore bien des années dans ce premier siècle du nouveau millénaire. »

« Pourtant, les vendeurs de peur essaieront, ils vous mettront en garde contre une foule de dangers : ‘‘Ayez peur ! Méfiez-vous !’’. Puis ils vous prédiront les dates et les heures de votre destin. Des planètes vont s’écraser sur vous, des astéroïdes vous détruiront, des alignements d’influences astronomiques détruiront la Terre. Bien sûr, rien de tout cela ne surviendra, mais beaucoup ne le remarqueront même pas et continueront à réclamer de nouvelles dates de catastrophes, devenus drogués de l’énergie de peur. Effectuez une rétrospective. Leurs messages n’ont jamais changé depuis les premiers, livrés il y a mille ans ! N’est-il pas temps de passer à autre chose ?

Si vous les suivez, cependant, votre lumière en sera diminuée. Possédez-vous la preuve qu’ils sont plus nombreux aujourd’hui qu’hier ? Non, mais laissez-moi vous donner matière à réflexion : où étaient les marchands de peur la veille du 11 septembre ? Encore cachés sous leurs tonnes de peur, à inventer des menaces irréelles, ratant ainsi LA vraie. »

« Nous commençâmes à affirmer que les anciennes prophéties ne pourraient plus se réaliser, et c’est ce qui arriva. Il y a douze ans, nous avions annoncé les changements dans la géologie de la Terre et dans les types climatiques que vous voyez actuellement se dérouler sous vos yeux. Tous ces événements se manifestèrent peu à peu dès 1989. »

« Observez autour de vous. Toutes les prédictions des prophètes de malheur se sont révélées fausses ! Vous avez brisé le paradigme des prophéties qui annonçaient que vous ne pourriez même pas survivre jusqu’à aujourd’hui ! Votre bataille d’Armageddon n’a pas eu lieu comme prévu, vous en êtes-vous rendus compte ? Votre ancienne énergie guerrière n’est plus acceptable et le nouveau millenium promet une ère de paix, (…). »

Voici en outre ce que Lee Carroll a écrit à propos des annonces de catastrophes de certains visionnaires :

« Si, comme Kryeon l’affirme, nous avons modifié notre futur, il est alors possible que ces visionnaires aient rendu compte d’un futur qui ne s’est pas produit. Ils ont entrevu, par channeling, un futur potentiel qui est maintenant passé, grâce à notre travail sur cette planète. Ils ont donc décrit un futur de l’ancienne énergie, un futur qui a maintenant été modifié à jamais. Il est intéressant de constater comment ceux d’entre eux qui sont encore vivants réagissent devant leurs mauvaises prédictions. A ce jour, ils ne semblent pas admettre s’être trompés et ont déclaré que, pour une raison ignorée, les mauvaises nouvelles ont simplement été retardées. Ainsi continuent-ils à répandre leurs informations alarmistes, modifiant les dates et les événements (parfois à l’échelle mondiale), provoquant craintes et troubles. Je désapprouve cette attitude. » (3)

Ces citations établissent indiscutablement le point suivant : le recours, chez certains individus, à une reformulation de la thématique de Kryeon, afin d’intégrer cette thématique dans une perspective de type sectaire, le but recherché étant, bien sûr, de discréditer ce type de source.

4) La déclaration selon laquelle Lee Carroll a vendu 25 millions d’exemplaires de ses livres est totalement fausse. Lisez le livre : “2008. Au-delà du voile des illusions et de la confusion”, paru en 2007 aux éditions Ariane, la maison d’édition de la version française de l’oeuvre de Lee Carroll. Page 319 de ce livre, on lit que plus de 800 000 exemplaires des ouvrages de Kryeon et de “Les enfants Indigo” ont été imprimés dans le monde (en 21 langues), plus de 150 000 exemplaires de la série Kryeon ayant été vendus dans le monde francophone. On est donc très loin des 25 millions allégués par le journaliste incompétent. Ceci montre, encore une fois, combien les “informations” de certains individus ne sont pas puisées aux bonnes sources !

enfants-indigos2

 

 

 

 

 

 

 

Le terme de secte appliqué à un mouvement est devenu une sorte de stigmate diabolique qui ne doit être appliqué qu’avec discernement et ne concerner que les mouvements présentant de réelles caractéristiques de type sectaire, ce qui n’est pas le cas du « mouvement Kryeon », n’en déplaise à ceux qui prétendent, du haut de leur pseudo autorité, le contraire. La seule chose que l’on est en droit de regretter, dans cette affaire, c’est l’exploitation financière de certaines « techniques », comme la technique d’harmonisation EMF, et l’utilisation abusive du label « enfant Indigo » par certaines personnes croyant bien faire. Ce qui est en cause, en fait, ce n’est pas l’enseignement de Kryeon, c’est l’utilisation mercantile, par des gens se réclamant de Kryeon alors que Lee Carroll ne “fédère” nullement ces gens, de « produits dérivés » : « écoles », stages. De plus, nous avons ici la combinaison de deux éléments « sensibles » : les enfants et ce qui pourrait s’apparenter à de « l’exercice illégal de la médecine ». En outre, vouloir élever à part les « Indigos » n’est sûrement pas à recommander.

enfants-indigosL’auteur du texte du « Nouvel observateur » évoque, à propos des « dangers » allégués, le déséquilibre des enfants élevés « pour une mission divine » (sic) et avec d’autres « Indigos », ainsi que le détournement des soins médicaux traditionnels. Mais faut-il parler de « détournement » ou de soins complémentaires ? De plus, l’auteur écrit que les “Indigos” sont censés guérir le sida. Or, à ma connaissance, le seul rapport existant entre les « enfants Indigo » et le sida est celui-ci : selon certaines personnes (Gregg Braden, Drunvalo…), des enfants auraient développé une immunité contre une infection par le virus du sida. Ils auraient trouvé le moyen de réactiver quatre codons normalement inactifs. Ayant vingt-quatre codons actifs (au lieu de vingt), leur système immunitaire serait imperméable à toute infection par le virus du sida. (4) J’ignore, bien sûr, si ceci a un fondement réel.

L’auteur du texte du « Nouvel observateur » range, parmi les « paravents » (sic), un réseau d’une centaine de thérapeutes labellisés « EMF-balancing » (qui requiert l’imposition des mains), des boutiques « Kryeon » et des réunions d’information. Et il précise qu’un premier forum consacré aux “Indigos” a eu lieu à Saint-Malo en 2003. Pourquoi parler de « paravents » ? Il s’agit d’une entreprise commerciale comme il y en a tant, et dont le but n’est pas de « cacher » quoi que ce soit. Le caractère commercial est mis en évidence par les tarifs : 50 euros « la lecture d’un dessin d’enfant indigo » (sic), 764,50 euros un stage de trois jours « pour apprendre à soigner avec l’énergie des anges » (sic). On retrouve cet étalage des prix dans l’émission de M6 de fin janvier 2005. (Voir plus loin.)

EMF-balancing-techniqueLa formulation : « pour apprendre à soigner avec l’énergie des anges », n’est pas correcte. La technique d’harmonisation EMF ne fait pas intervenir les « anges ». Référez-vous, à ce sujet, au livre de Peggy Phoenix Dubro : « Un monde de conscience » (éditions Ariane, 2002). Dans l’émission de M6, on a entendu la formulation : « les anges Kryeon » ! Ce pluriel est absurde (même si Kryeon se définit en effet comme étant une entité de type angélique), l’expression correcte étant : “l’entité Kryeon”. La précision et l’exactitude ne sont pas le fait de ces journalistes qui roulent pour le « politiquement correct » (et qui ne font que reprendre la terminologie très approximative et non rigoureuse des activistes anti-sectes) !

Quant aux « plaintes », le journaliste du « Nouvel observateur » n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent : une affaire en cours d’instruction, à Bordeaux, « où un père demande que l’on retire son enfant à une mère qui fréquentait les ‘‘indigos’’ ». En outre, il précise qu’au ministère de l’Education nationale on ne connaît aucun établissement privé hors contrat se revendiquant du mouvement. Mais les thérapies se multipliaient à Grenoble, à Marseille et en Gironde. Voilà pour les « plaintes » (si l’on peut dire)… Dans l’émission de M6, on a eu droit à quelques témoignages de mécontents, comme on le voit un peu plus loin.

 

1. L’émission de M6 :

Fin 2003, deux journaux (dont « Sud Ouest ») ont publié un article dénonçant un mouvement suspecté d’être de nature sectaire, le mouvement Kryeon, et plus particulièrement les activités « thérapeutiques » de celui-ci, qui tournent notamment autour de ce que l’on a appelé les enfants Indigo, par le biais de la technique d’harmonisation EMF, une forme de thérapie énergétique mise au point par Peggy Phoenix Dubro.

M6-zone-interditeL’émission « Zone Interdite » (M6) du 30 janvier 2005 (la séquence correspondante ayant été rediffusée le 2 février entre 2 heures 15 et 3 heures du matin) a comporté un reportage sur ce sujet, reportage au cours duquel on a vu, trônant dans le local de l’association bordelaise « Info-Sectes », l’un des deux articles incriminés, dont le titre est : « Le dossier noir des enfants Indigo ». Après un passage incontournable (lorsqu’on parle de « sectes ») par l’Eglise de Scientologie (par le biais de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme, une émanation de cette « Eglise »), à propos des abus (présumés) de la psychiatrie, le commentateur s’est ensuite intéressé au cas « Caroll/Kryeon/Indigo/EMF/Dubro ». Notons, au passage, le commentaire du présentateur de l’émission : « L’hyperactivité est exploitée par les sectes », leur but étant « d’attirer les parents désemparés dans leurs filets ». Dans les grands médias, la pensée est bien formatée !

Comme il convient dans ce type d’émission « à charge », nous avons eu droit aux « témoignages » de personnes mécontentes des pratiques de ce mouvement :

• Une femme à qui on a dit que sa fille hyperactive était une « Indigo », qu’il ne fallait pas la mélanger avec les enfants « normaux » et que celle-ci était promise à un « avenir supérieur aux autres ». Mais la mère, dit le commentateur, n’a pas cédé « aux sirènes des anges Kryeon »… (Ce type d’expression, « avenir supérieur aux autres », ne se retrouve pas dans les écrits de Lee Carroll/Kryeon.)

• Un homme qui s’est exprimé, de dos, sous le couvert de l’anonymat. Je n’ai pas trop compris ce qu’il a dit (voix faible ou modifiée ?), mais j’ai cru comprendre qu’il a été « ruiné ».

no-commentOn ‘‘apprend’’ que « les anges de Kryeon ont inventé une méthode étrange ». Puis on nous parle de cette méthode réputée « étrange », la technique d’harmonisation EMF, destinée à harmoniser (ou équilibrer) les champs énergétiques entourant le corps humain. (Il s’agit, en fait, d’une méthode, « modernisée », de « magnétisme », comme le Reiki.) On parle de sortir les « mauvaises énergies », de déséquilibre énergétique. Les gens, dit-on, sont reçus par des « thérapeutes » n’ayant pas de compétence médicale… On nous montra Peggy Phoenix Dubro, qui était en train de faire un séminaire en Lorraine, sans oublier de mentionner le tarif du séminaire concerné : 1100 euros pour cinq jours.

Et puis le « coup de grâce » est porté : on montre la séquence filmée à deux représentants d’« Infos-Sectes » de Bordeaux, ceux-là mêmes qui furent à l’origine des articles parus dans la presse fin 2003. Le commentaire de ces deux individus témoigne de l’indisposition de ceux-ci par rapport à un univers conceptuel totalement étranger à leurs préoccupations rationalistes et matérialistes. Mentionnons, à ce propos, l’utilisation d’une expression du genre : « on arrive à faire croire que l’on a fabriqué un lama tibétain qui est la réincarnation… » – quelque chose comme ça ! -, l’évocation de notions qui, en fait, sont familières à ceux qui ne sont pas inféodés à la conception matérialiste (ou religieuse orthodoxe) des masses, et qui sont reformulées d’une certaine façon afin d’en montrer le caractère prétendument absurde, comme cette référence à une ‘‘aura extraordinaire’’ détectée par un ‘‘appareil quasi magique’’. (Il s’agit ici, probablement, d’une allusion à un appareil censé prendre des photos de l’aura.) Sans oublier les accusations classiques :

• Le montant élevé des prix des séminaires de formation (190 euros pour un stage évoqué, ce qui, à vrai dire, n’est pas très cher, si on compare ce tarif à d’autres tarifs concernant des formations ayant, elles, “pignon sur rue”.)

• La référence à l’implication de “non-médecins” dans ce type de pratique « énergétique ». (Et pourtant, il n’est pas nécessaire d’être médecin pour faire des “passes magnétiques”…)

Bref, la conclusion de ces “spécialistes” est : ces caractéristiques sont celles d’un mouvement qui « va droit vers la secte » (sic). Et ce mouvement est qualifié de « dangereux ». C’est pourquoi ces mêmes “spécialistes” ont décidé de « dénoncer cette fumisterie » (sic) à la presse. On trouve, dans ce reportage, l’utilisation d’expressions « approximatives » et inexactes. Ainsi, le ‘‘journaliste/commentateur’’ :

1) Présente les enfants Indigo comme des « êtres supérieurs venus d’une autre planète », qu’il « faudrait vénérer ».

2) Parle d’un « discours ésotérique destiné à séduire des enfants fragiles ».

lee-carrol2En réalité, il n’y a absolument point, ici – pas plus qu’il n’y a de fumisterie -, de tentative de « séduction », mais une conception spirituelle de la vie et de l’Homme qui intègre certains thèmes familiers aux tenants d’une spiritualité distincte de celle intégrée par les croyants orthodoxes. En outre, la source initiale, le channel Lee Carroll et sa source « Kryeon », n’a jamais employé une formulation faisant intervenir des « êtres supérieurs venus d’une autre planète » qu’il faudrait par ailleurs « vénérer ». Il s’agit là d’une reformulation tendancieuse visant à intégrer les thèmes utilisés dans un canevas de type sectaire, comme on peut le lire par ailleurs sur des publications ainsi que sur des sites Internet où l’on parle de thématique « apocalyptique » à propos de Kryeon (alors que les textes existants établissent, sans contestation possible, que Kryeon rejette les prédictions de « fin du monde », ce que j’ai démontré plus haut, citations à l’appui). On retrouve ce genre de formulations tendancieuses dans les deux articles parus dans la presse fin 2003.

En outre, la technique d’harmonisation EMF n’a, en soi, rien de dangereux. On n’a jamais fait de mal à personne en faisant des « passes magnétiques » (car cela se limite à cela) autour des gens. Ou cette pratique est efficace, et alors ce ne peut qu’être positif, ou alors elle n’est pas efficace, et dans ce cas cela ne peut pas faire de mal aux personnes concernées. Le seul mal que cela peut faire (car les personnes formées peuvent à leur tour pratiquer et donc gagner de l’argent avec), c’est au niveau du compte en banque de certaines personnes, en cas d’abus de certains praticiens. Ce n’est qu’à ce niveau-là que peut se trouver le caractère « dangereux » du mouvement incriminé.

Rappelons que la formulation du commentateur : « les anges de Kryeon », est incorrecte. L’expression correcte est : l’entité Kryeon.

Qu’en est-il des témoignages « à charge » ? Dans les articles parus dans la presse, on nous parle d’un homme qui ne veut pas que son ex-compagne fasse suivre leur fils de 13 ans par un thérapeute EMF, et d’une mère abandonnée par son mari touché par le mouvement Kryeon. Mais plutôt que de dire que les enfants peuvent être en danger, il faudrait peut-être parler d’incompatibilité (intellectuelle et spirituelle) entre les éléments du couple, sans qu’il soit nécessaire de sous-entendre une connotation sectaire.

 

2. “Les infiltrés” (France 2), décembre 2008 :

infiltresUne nouvelle dénonciation du mouvement Kryeon a été faite dans l’émission de David Pujadas : “Les infiltrés”, le 17 décembre 2008, sur France 2. Dans cette émission consacrée aux mouvements sectaires, une partie a en effet été consacrée à des “thérapeutes” qui font “des affaires” en “surfant” sur le thème des enfants Indigo (de cristal, etc.).

La journaliste s’est “infiltrée” auprès de deux “thérapeutes” de ce type. Auparavant, cependant, on a eu droit au témoignage d’une personne présentée comme ayant été “victime du mouvement de l’Ange Kryeon“. Cet homme se nomme Jacques Wagner. En début de séquence, on a d’ailleurs eu droit à la vision de la page Web du site de Kryeon. En fait, si Lee Carroll (mentionné au début de ce reportage) a bien écrit sur les enfants Indigo, celui-ci ne cautionne pas pour autant les agissements des personnes se réclamant de ce qui est appelé, en l’occurrence, “le mouvement Kryeon”, lequel est constitué de personnes qui ont trouvé un moyen de gagner de l’argent en reprenant le thème des enfants Indigo (et celui de la technique d’harmonisation EMF de Peggy Phoenix Dubro). Pour la justification de ce que j’écris ici, veuillez vous reporter aux déclarations de Lee Carroll lui-même, évoquées plus loin.

A propos des enfants Indigo, on nous dit, dans le reportage, que ces enfants “seraient auréolés d’un halo bleu”. La journaliste présente ainsi la doctrine des membres de ce mouvement : “Ces êtres suprêmes, disent-ils, sont venus sur Terre pour changer le monde.” L’expression “êtres suprêmes”, en l’occurrence ridicule, n’est absolument pas utilisée dans l’oeuvre de Lee Carroll/Kryeon. Connaissant l’œuvre écrite de Lee Carroll, je mets au défi tout contestataire (et tout particulièrement cette journaliste) de prouver le contraire. Encore une “reformulation”…

La journaliste dit que le mouvement propose sa thérapie pour traiter les enfants, mais aussi les parents. Ces thérapies sont qualifiées de “souvent délirantes, aux conséquences parfois dramatiques”. En quoi sont-elles dramatiques ? Y a-t-il eu des morts ? Non. Mais elles sont “dramatiques”. (Il faut bien en rajouter “un peu”.)

La journaliste dit : “Nous avons rencontré l’une de ces nombreuses victimes.” Il s’agit de l’homme mentionné plus haut : Jacques Wagner. L’épouse de celui-ci, “adepte” du mouvement Kryeon, aurait tenté d’embrigader leur fils atteint de dyslexie en le présentant à des membres de Kryeon. Jacques Wagner :

Mon fils m’a dit un jour que ”maman avait des problèmes parce qu’elle a dit que je suis un extraterrestre”.

Voilà qui est étonnant. Car, encore une fois, il n’est nullement question, dans les écrits de Lee Carroll/Kryeon, d’extraterrestres à propos des enfants Indigo. Ce genre de formulation émane d’une personne (la mère) ayant accolé l’étiquette “extraterrestre” à son prétendu enfant Indigo. Mais cette femme ne peut en aucun cas justifier l’emploi de ce qualificatif en se référant à un texte de Lee Carroll, ce qualificatif étant, pour caractériser les “Indigos”, précisément absent de l’oeuvre de ce dernier. A moins, évidemment, que l’enfant n’ait utilisé le mot “extraterrestre” pour le substituer à un terme qui lui était moins compréhensible.

Convaincue par les thérapeutes du mouvement de posséder des “pouvoirs extraordinaires”, l’épouse du plaignant affirmait qu’elle pouvait soigner son enfant dyslexique. Le père a précisé qu’il avait appris, par son épouse, que son enfant était “indigo”. Elle parlait à son fils et lui disait :

Ne t’inquiètes pas, mon fils, je vais te soigner, je vais te sortir de ces problèmes d’école car tu es un être suprême qui a été envoyé par Kryeon, et tu auras comme moi beaucoup de pouvoirs et tu sortiras de ces problèmes.

Si ce sont là les réelles paroles exprimées par la mère, alors il faut préciser que celle-ci est en “pleine confusion”. En effet, en tant que lecteur de l’oeuvre de Lee Carroll/Kryeon, je peux affirmer que celui-ci n’entérinerait pas cette formulation selon laquelle Kryeon a envoyé un “être suprême” et selon laquelle l’enfant aurait “beaucoup de pouvoirs”.

La mère soignait son fils “par l’énergie” : le père précise qu’elle “caressait l’enfant de la tête aux pieds, toujours en posant sa main à vingt centimètres au-dessus du corps pour faire dégager la mauvaise énergie, puis lui redonner la bonne”. Commentaire de la journaliste :

“Plus grave encore, la femme de Jacques pensait aussi pouvoir soigner les maladies graves.”

Le père ajoute :

“Elle n’avait pas peur de dire qu’elle pouvait soigner le cancer et le sida, surtout le cancer.”

Il s’agit là encore d’une prétention que l’on ne peut pas “enraciner” dans l’oeuvre de Lee Carroll à propos des “Indigos”, cette affirmation étant spécifique à la mère de l’enfant.

La mère est allée jusqu’à vouloir déscolariser son fils. Quelque temps après, le couple “se déchira” et se sépara. Le père n’a plus de maison et son épouse l’a quitté. Commentaire du père :

“Du jour au lendemain. Sans savoir pourquoi. Elle a choisi d’aller vivre avec ces gens-là, plutôt qu’avec sa famille, elle a cassé sa famille pour ces gens-là. J’en veux à tous ces praticiens qui vous vendent du vent, qui vous donnent l’espoir d’être guéri avec leurs saloperies.”

On comprend la détresse de ce père, mais il ne faut pas que celui-ci en tienne responsable Lee Carroll (et Kryeon), l’auteur américain n’étant pour rien dans les pratiques déviantes de certains “thérapeutes” se réclamant des “enfants Indigo”. Lee Carroll, en effet, ne “fédère” pas ces gens-là, et leurs agissements relèvent de leur responsabilité personnelle. Ceci est très important à préciser.

La journaliste déclare que le mouvement de l’Ange Kryeon (sic) est aujourd’hui un vaste mouvement commercial. A l’époque, le couple Wagner aurait donné plus de 5000 euros au mouvement. (Le père aurait aussi “payé” ?) Cette journaliste ne peut s’empêcher de dire :

“L’Archange Kryeon semblerait être l’Archange du marketing.”

Pourtant, rappelons-le, Lee Carroll ne perçoit pas l’argent issu des activités des personnes qui se réclament plus ou moins de lui à propos des “Indigos”. Il faut exclure, bien sûr, les livres publiés par cet auteur, ces derniers lui étant spécifiques (comme pour tout auteur). Tout le reste : stages organisés par les “thérapeutes”, conférences, etc., relève du business des membres du prétendu mouvement Kryeon, à dissocier (ce qui n’est malheureusement pas fait par les activistes anti “sectes” et les journalistes des grands médias) des écrits et activités de Lee Carroll, seules choses dont ce dernier peut être tenu pour “responsable”. Il y a donc une grave confusion et un amalgame pernicieux faits entre : d’une part, Lee Carroll/Kryeon, et d’autre part le “mouvement Kryeon” autour duquel gravitent des “thérapeutes” se réclamant ou non de lui et “surfant” sur le créneau “Indigo” (et sur celui de la “technique d’harmonisation EMF”).

banner.hungary

On a également vu la journaliste “infiltrée” pointer avec son curseur de “souris” d’ordinateur les “produits” en vente sur le site de Lee Carroll (www.kryon.com). Il s’agit essentiellement des livres de Lee Carroll et des productions musicales du musicien “New Age” Robert Coxon. La vente de tels produits est normale et ne mérite pas l’accusation stupide d’Archange du marketing. On est consterné devant la mauvaise foi de ces journalistes ignares. Autant reprocher à un chanteur, par exemple, de commercialiser ses CD et DVD…

Faisant référence aux thérapeutes “indigo”, le père a fait ce commentaire :

“Ils sont très dangereux parce qu’ils brisent les familles, ils prennent de l’argent aux pauvres gens qui n’ont pas d’argent. Ils sont sans scrupule, ce sont des gens très dangereux.”

N’a-t-il pas, par ces propos, tendance à exagérer et à surestimer les choses à travers l’expérience négative de son couple ?

La journaliste est allée voir la “thérapeute” qui a suivi l’épouse et l’enfant de Jacques Wagner. Elle a inventé le cas d’une enfant hyperactive, censée être sa fille, dont elle montra la photo à la femme. Cette dernière déclara que la fille de sa “cliente” a une couleur dorée tout autour, qu’elle a “quelque chose de posé sur la tête”, que c’est “tout doré”, et qu’elle “voit dans l’invisible”. Cette petite fille serait une “enfant cristal”, “la nouvelle génération des enfants indigo”. Faisant référence aux “enfants cristal” et aux “enfants indigo”, la “thérapeute” fit cette déclaration :

“Ils ne viennent pas des mêmes endroits, des mêmes sphères. Donc ils ont un rôle différent. L’enfant indigo vient “casser”. L’enfant cristal vient “harmoniser”.”

La journaliste ayant demandé à “l’infiltrée” comment elle pouvait “voir” la couleur sur la photo, la “thérapeute” répondit : “C’est une guidance.”

La “thérapeute” proposa ensuite à sa “cliente” de faire une séance d’“aurathérapie”. Il a suffi à la journaliste de poser sa main sur le boîtier à gauche de l’ordinateur pour obtenir, grâce à un logiciel, ce qui est censé être une photo de l’aura. On voyait, sur la photo, une couleur orangée. Après avoir précisé que cette couleur appartient à “des plans supérieurs”, la “thérapeute” fit le commentaire suivant :

“Vous avez beaucoup de dons à l’intérieur de vous. Ce n’est pas par hasard si votre fille vous a choisi.”

A la question de la journaliste “infiltrée” : “Vous pensez que ma fille a la même aura que moi ?”, la “thérapeute” répondit : “Je pense.”

La “cliente” ayant ensuite demandé si elle était une enfant indigo, la réponse fut : “Je ne dirai pas ça. Je dirai que vous êtes “futuriste”. Vous avez des dons de médium.”

La “thérapeute” déclara à sa “cliente” qu’il allait falloir qu’elle suive une thérapie : un travail émotionnel, un “nettoyage”, de “l’harmonisation”, de la PNL (Programmation Neuro-Linguistique). Commentaire de la journaliste : “Impossible d’en savoir plus.” Celle-ci paya 65 euros pour la lecture d’aura et 20 euros pour le livre dédicacé. Conclusion de la journaliste :

“Recruter de nouveaux adeptes, remplir son cabinet et vider mon portefeuille, la méthode est efficace.”

La journaliste alla ensuite voir une seconde “thérapeute” (celle-ci officiant à Paris) en prétendant être “hyperactive”. Selon la “thérapeute”, sa “cliente” fait partie des “enfants actuels”. Si le terme a changé, “en revanche le principe est toujours le même”, la thérapeute ayant, dit la journaliste, “juste modernisé le concept”. La “thérapeute” précisa qu’elle ne reniait pas l’expression “enfants indigo”, mais que d’autres couleurs sont apparues dans l’aura des enfants, l’expression “enfants actuels” englobant aussi les “enfants cristal”, les “enfants arc-en-ciel”, les “enfants diamant” La “thérapeute” dit avoir fait, en parlant d’“enfants actuels”, un “package” de tout cela, de façon à être “dans quelque chose de concret, dans quelque chose de pratique”… La journaliste dut débourser 65 euros, mais, avant de partir, la “thérapeute” lui proposa de se rendre à une conférence qu’elle allait faire sur le sujet des “enfants actuels”. La journaliste alla à cette conférence et elle paya 15 euros pour y assister. Une vingtaine de personnes étaient présentes à cette conférence, conférence au cours de laquelle la “thérapeute” s’attaqua au système scolaire qui, selon elle, n’est pas très adapté à ces enfants “très différents”. A propos de la médicalisation des enfants hyperactifs, la “thérapeute” rejeta les traitements classiques. Elle n’en a cependant pas dit davantage car, sachant que son activité était surveillée, elle préféra “rester discrète”.

Si je ne cautionne pas les pratiques des “thérapeutes” Indigo, lesquels ont malheureusement eu le tort de décrédibiliser la source Kryeon, je conseille par contre la lecture des livres de Lee Carroll/Kryeon. En outre, si vous lisez le livre de Lee Carroll et Jan Tober : « Les enfants Indigo » (éditions Ariane, 1999), ainsi que celui de Peggy Phoenix Dubro (écrit avec David Lapierre) : « Un monde de conscience » (éditions Ariane, 2002), vous pourrez constater, par vous-même, la différence qui existe entre le contenu de ce type de livres et le « message » véhiculé par certains médias et associations anti-« sectes ». Comportez-vous en adulte : faites votre propre opinion par vous-même en prenant connaissance de l’information à la source, et n’allez pas demander à des pseudo spécialistes ce qu’il faut en penser… J’ajoute qu’en 2009, les éditions Exergue ont publié un autre livre de Lee Carroll et de Jan Tober, cet ouvrage étant composé de chapitres rédigés par un collectif d’auteurs : “Les enfants Indigo – Dix ans après”.

Je précise, pour ma part, qu’on peut reconnaître l’existence possible des « enfants Indigo », sans qu’il soit pour autant nécessaire de rejoindre un mouvement constitué d’individus préoccupés à gagner de l’argent sur le dos de la crédulité de certaines personnes, les agissements de ces “thérapeutes Indigo” devant être distingués de l’enseignement canalisé par Lee Carroll.

 

3. Mise au point de Lee Carroll à propos des enfants Indigo :

La longue citation ci-après, extraite de la préface du tome 9, paru en 2007, de la série « enseignements » de Kryeon, explicite la pensée de Lee Carroll à propos des enfants Indigo. Ce texte permet de montrer le décalage qui existe, sur ce thème, entre la conception de la source Kryeon/Carroll et les développements de ce même sujet, parfois négatifs, impulsés par d’autres personnes. Lee Carroll commence par évoquer le premier livre que lui et Jan Tober ont rédigé sur les enfants Indigo :

« Nous y relations un phénomène que nous avons cru observer chez les enfants de la planète. Selon nous, il s’agit là d’une nette évolution de la conscience humaine et, effectivement, ce phénomène fut validé plus tard par Kryeon (tome IV : Partenaire avec le Divin, Ariane Editions). Nous avons inclus dans ce livre plusieurs témoignages d’animateurs de groupe et de personnes compétentes, afin d’appuyer nos dires. Nous voulions démontrer que le phénomène était bien réel et qu’il pouvait intéresser autant les parents que les enseignants.

Ce livre sur les enfants indigo n’était toutefois pas un ouvrage canalisé. Nous y avons fait intervenir plusieurs professionnels de l’éducation qui constataient l’existence du phénomène dans le développement de l’enfant et l’évaluaient, dont notre bonne amie Doreen Virtue. Nous y rapportions qu’une femme nommée Nancy Tappe était atteinte de ‘‘synesthésie’’, un trouble du cerveau qui l’amenait à classer les gens par catégories, selon la couleur qu’elle voyait autour d’eux et qui correspondait étrangement à un certain type de personnalité. Elle avait écrit le livre ‘‘Understanding Your Life Through Color’’ (‘‘Comprendre votre vie par les couleurs’’), maintenant épuisé. Pendant des années, elle a dirigé de captivants ateliers où son talent se révélait clairement, alors qu’elle utilisait son anormalité au profit de tous.

La synesthésie existe réellement. Il s’agit d’une condition neurologique par laquelle deux ou plusieurs sens sont associés. Les perceptions sont donc grandement affectées (http://web.mit.edu/synesthesia/www). Nancy nous racontait que lorsqu’elle mangeait certains aliments (des pois, par exemple), elle ‘‘goûtait des triangles’’. C’est ainsi qu’elle décrivait ses perceptions anormales. Son trouble lui procurait toutefois l’avantage de voir de la couleur autour des personnes. Nous aurions bien aimé dire aux gens qu’elle voyait là l’aura spirituelle, mais ce n’était pas le cas. Il s’agissait peut-être d’un champ électromagnétique interdimensionnel, mais comment l’affirmer ? Les auras spirituelles obéissent également à un système de couleurs et possèdent des caractéristiques connues et acceptées depuis des années par les médiums chevronnés. Les couleurs perçues par Nancy ne correspondaient pas du tout à ce système ; de toute évidence, elles étaient provoquées par ses perceptions anormales, dont la cause était connue. Autrement dit, Nancy ne voyait rien de psychique. C’était plutôt quelque chose de physique accru par son trouble neurologique.

Dans les années 1990, un scientifique russe nommé Vladimir Poponin prouva expérimentalement que l’ADN était entouré d’un champ dont on ignorait l’existence auparavant. En outre, il fut démontré, au cours d’expériences contrôlées, que ce champ donne à la lumière des structures précises, ce qui indique qu’il s’agit d’un champ intelligent, possiblement quantique. Il est peut-être lié à ce que voit Nancy, mais, encore une fois, nous n’en savons rien. On possède cependant de plus en plus de preuves scientifiques de l’existence de quelque chose de visible et de mesurable autour des êtres humains, à la fois dans la tridimensionnalité et au niveau quantique, et cela n’a absolument rien à voir avec le nouvel âge.

On devrait donc classer la vision anormale de Nancy non comme celle d’un médium, mais plutôt d’une personne dont une défectuosité du cerveau lui procure une perception accrue. Elle peut voir ‘‘les couleurs de la vie’’.

Il y a quelques années, elle a commencé à voir une couleur humaine qu’elle n’avait jamais vue auparavant. C’était l’indigo, et seuls les nouveaux enfants venus sur la planète en étaient entourés. Elle les nomma donc ‘‘les enfants indigo’’. Des études subséquentes ont démontré que ces enfants possédaient aussi des types de personnalité inhabituels, et c’est sur cela que furent basés les deux livres que Jan et moi avons écrits sur les enfants indigo. Le phénomène correspond parfaitement à un message de Kryeon daté de 1989, lequel révélait la venue d’une nouvelle conscience sur la planète.

Ces dernières années, Nancy n’a pas vu de nouvelles couleurs autour des enfants. Bien qu’on ait réparti en plusieurs catégories ces enfants d’une nouvelle conscience, nous croyons fortement qu’ils sont tous indigo, tels que perçus par le cerveau synesthésique de Nancy. Un enfant indigo est donc un être d’une nouvelle conscience planétaire, ce qui inclut tous ceux que l’on désigne sous différents noms dans les myriades de livres portant sur les divers types de nouveaux enfants. Si ce n’était pas le cas, Nancy verrait aussi d’autres couleurs, mais elle n’en voit pas. Voilà ce que je désirais d’abord clarifier.

Comme de nombreux lecteurs sont déjà familiarisés avec ce sujet, je me permets de m’y attarder ici. Je dois aussi vous prévenir de quelque chose dont il vous faut être au courant.

Depuis 1999, ce que nous avons écrit au sujet de ces enfants a été vérifié par un très grand nombre de personnes partout dans le monde. On a vendu près d’un demi-million d’exemplaires des Enfants indigo, qui fut traduit en une vingtaine de langues. Ce livre a donc fait son chemin ! Évidemment, nous avons été la cible de critiques cinglantes laissant entendre que nous avions l’esprit dérangé. (Mais nous avons l’habitude !)

Il y eut ensuite toute une floraison d’ouvrages sur le sujet, des livres vraiment bien écrits et qui furent très utiles aux parents comme aux enseignants. On en trouve quelques-uns dans notre site des enfants indigo (www.indigochild.com). Ils furent suivis du film Indigo, puis du documentaire Indigo Evolution (auxquels nous ne sommes aucunement associés). Beaucoup d’argent fut investi dans la promotion de ces œuvres, de sorte que le sujet des enfants indigo se retrouva dans les grands médias. Ajoutons à cela tous ceux qui ont suivi le mouvement dans le seul but d’en profiter financièrement (sans le moindre intérêt pour ce sujet ni pour nos enfants), et nous avons là un beau cirque !

Il y eut un article dans le New York Times et un autre dans USA Today. Il s’agissait surtout d’articles promotionnels (soumis par des agences publicitaires), mais il fallait quand même qu’y soit expliqué ce que sont ces enfants. En outre, le sujet fut traité à CNN et à Good Morning America ! Nous avons également enregistré plusieurs émissions de stations de télévision locales ayant produit leur propre reportage, dont Houston, au Texas, et une filiale de Fox en notre ville de San Diego.

Il y eut même un épisode de la série policière CSI (Crime Scene Investigation – en français : Les Experts), dont l’un des personnages avait un ‘‘enfant indigo’’ (sans blague, CSI !). Naturellement, il s’agissait d’un enfant difficultueux auquel le scénario donnait un rôle clé dans un complot d’assassinat. (Soupir.)

On pourrait penser que nous étions très heureux de voir ainsi le sujet des enfants indigo devenir aussi populaire, mais nous en étions plutôt horrifiés ! En cours de route, il est devenu prétexte à toutes les divagations médiatiques possibles sur le nouvel âge. On a dit de ces enfants qu’ils étaient ‘‘tous psychiques’’, qu’ils sauveraient le monde et qu’ils avaient tous une aura bleu foncé ! Mais comment donc en était-on arrivé là ? Non seulement c’était absolument faux, mais le phénomène se trouvait ainsi relégué dans la catégorie des sornettes, ce qui enlevait toute crédibilité à un sujet méritant d’être étudié sérieusement au bénéfice de nos enfants !

Des milliers de parents et d’éducateurs désirent des informations substantielles et fiables afin de savoir comment agir avec ces enfants. Dans toute l’Amérique, les employés des garderies attestent que nos enfants changent. Les professionnels de la santé commencent enfin à s’interroger sur les raisons pour lesquelles le TDAH (trouble du déficit d’attention avec ou sans hyperactivité) semble maintenant endémique. On a créé de merveilleux sites Internet fournissant de précieuses ressources (www.childrenofthenewearth.com). Et pourtant, le sujet est constamment dénaturé par les médias, qui parlent d’enfants superpsychiques qui connaissent leurs vies antérieures, possèdent un ADN différent de celui de tout le monde et ont une aura bizarre. Les gens de la presse s’en amusent beaucoup, et leurs reportages, de quelque publication prestigieuse ou grand réseau de télévision qu’ils émanent, sont empreints d’ironie. Ils manquent autant de respect que de compréhension et sont dramatisés à outrance.

lee-carroll-enfants-indigosLes-enfants-Indigo-Dix-ans-apresC’est pourquoi Jan et moi avons décidé d’écrire un troisième livre sur les enfants indigo, et ce, afin de faire le point sur toutes les absurdités énoncées à leur sujet et d’apporter des solutions pratiques aux problèmes de nos enfants qui changent. Nous espérons vivement qu’il n’est pas trop tard pour renverser le courant. Nous voulons que vous le compreniez bien, vous aussi, et que vous le fassiez savoir à votre entourage, particulièrement si vous avez des amis qui ont besoin d’aide pour leurs enfants. Les médias induisent la population en erreur. Heureusement, notre nouveau livre fournira beaucoup d’informations, de ressources et de références professionnelles pour remettre le sujet sur la voie de l’intégrité et de la vérité, ce qui n’était pas le but de ceux qui l’exploitaient pour ‘‘faire du fric’’. » (5)

Le “troisième livre” sur les enfants indigo, évoqué par Lee Carroll dans cette citation, a été publié en France, en 2009, aux éditions Exergue, sous le titre : “Les enfants Indigo – Dix ans après”.

 

4. A propos de l’accusation de « secte » :

Voici une autre citation extraite de la même introduction du tome 9 de Kryeon :

« Depuis que je l’ai mentionné dans l’ouvrage précédent, l’énergie qui tente de faire obstacle à Kryeon dans certains pays continue à opérer. Nombreux sont les individus qui ne veulent pas que vous lisiez ce livre. Ils affirment que Kryeon représente une secte. Si vous préférez rester enfermé dans ce vieux cadre où vous paralyse la peur entretenue par leurs paroles, libre à vous. Ne lisez pas cet ouvrage. (Voir la photo de la page 146, prise en France. Lors de ce rassemblement, des gens ont introduit des caméras vidéo dans l’abbaye où il avait lieu, afin de filmer la séance ; ils ont ensuite fait un montage, créant un message fondé sur la peur, dans le but de détourner à leur profit l’attention et les fonds de notre public.)

Je ne suis pas évangéliste et ce livre n’a peut-être pas été écrit pour vous, mais lisez au moins la suite de cette phrase afin de savoir ceci : le travail de Kryeon n’implique aucune adhésion à aucune organisation, aucune cotisation à verser ni aucun culte à rendre à quiconque. Si vous visitez mon site Internet de langue anglaise, vous verrez que nous ne vous demandons pas votre adresse électronique, que vous pouvez télécharger gratuitement des canalisations sous forme écrite ou audio, et que nous ne sollicitons aucune contribution financière. Nous ne demandons pas d’argent ! Ce site n’existe que pour vous fournir de l’information susceptible de vous faire réfléchir. Il n’y a pas de gigantesque organisation Kryeon, pas d’équipes d’enseignants Kryeon, pas de doctrine ni d’édifice rempli de ‘‘kryoniens’’ cherchant les meilleurs moyens de vous soutirer de l’argent… » (6)

Lee Carroll ajoute ce commentaire :

« J’ai beau avoir été ingénieur pendant trente ans, je suis souvent perçu comme quelqu’un qui s’est fait soudainement disciple de Satan ou qu’un sérieux déséquilibre mental a conduit à s’associer avec des groupes de lunatiques marginaux. Ces derniers occupent leurs loisirs à cloner des humains, quand ils ne sont pas affairés à communiquer avec les nombreux vaisseaux spatiaux qui déversent constamment sur notre planète des légions d’humains ‘‘masqués’’ ou répandent des substances dans l’atmosphère afin de contrôler l’esprit de tous les Terriens. J’ai donc un emploi du temps très chargé ! Entre mes visites aux extraterrestres qui projettent d’envahir la Terre, mes conspirations avec les Illuminati des Nations Unies et mes rencontres avec les sectes de France afin d’assassiner leurs enfants, je n’ai jamais le temps de me reposer ! (Je blague, évidemment !)

Je m’excuse sincèrement auprès de ceux qui se sont sentis offensés par les affirmations qui précèdent, mais sachez que l’on a réellement dit tout cela de moi, bien que rien n’y ressemble, ni de près ni de loin, dans les enseignements dispensés par Kryeon depuis dix-huit ans. Je n’ai aucun intérêt non plus à faire se réaliser les prédictions des nombreux chasseurs de sectes qui, pour quelque raison, me gardent dans leur ligne de tir. C’est toujours le même scénario : ils affirment n’importe quoi pour me faire mal paraître, puis ils me discréditent et se font ensuite passer pour des héros du fait de cette révélation. Au cours du processus, ils se font des adeptes et beaucoup d’argent avec leurs propres livres et séminaires.

Cela se produit principalement en Europe, comme plusieurs le savent. Dans la plupart des cas, les chasseurs de sectes ne sont eux-mêmes que des sectaires de la vieille énergie qui tentent d’empêcher toute lumière de briller sur eux ou qui essaient désespérément de se transformer avant d’être eux-mêmes démasqués. Malheureusement, le phénomène est vivace et tenace. Ces gens-là tirent avantage du fait que je ne parle pas leur langue et que je ne suis pas là assez souvent pour démontrer qu’ils mentent. Ce qui est tragique, c’est que plusieurs humains y perdent leur pouvoir, à force de recevoir des messages de peur qui les éloignent de tout progrès spirituel ou de toute réflexion autonome.

Tous ces efforts sont motivés par la soif de pouvoir, de contrôle et d’argent… Un travers de vieille date. Ces individus ne connaissent qu’un succès marginal en profitant de la faiblesse de plusieurs, mais ils créent la confusion chez plusieurs autres. Malgré ces efforts, je continue à publier mes livres dans leur langue, je suis toujours invité aux Nations Unies, et les séances de Kryeon attirent des foules de plus de mille personnes partout où je vais sur le globe.

Le channeling consiste à livrer la parole de l’Esprit (ou de Dieu) à la planète, par l’intermédiaire d’un humain. C’est ainsi que toute information spirituelle a été transmise à l’humanité depuis toujours. Quelles que soient les Ecritures en lesquelles vous avez foi, qu’elles soient juives, musulmanes, chrétiennes, bouddhistes, hindoues ou autres, remarquez que c’est toujours un humain qui y apporte la parole, jamais Dieu directement. Il y a donc eu nécessairement interaction entre l’esprit intuitif d’un être humain et cette énergie que nous appelons Dieu. En d’autres mots, tous les textes sacrés ont été écrits par des humains. Quel que soit votre respect pour ces textes, ils ne sont qu’une traduction humaine de l’énergie ou de la parole de Dieu. A mon avis, c’est bien là du channeling.

Je ne suis pas un prophète moderne. Je suis un homme ordinaire, et mon travail n’est pas si considérable. Mes messages ne visent pas à créer une nouvelle religion. (S’il vous plaît, ne faites pas cela !) Quand j’aurai disparu, quelqu’un prendra la relève et fournira une nouvelle information canalisée dans une énergie qui n’est pas encore présente. Les livres de Kryeon seront alors considérés comme ‘‘une œuvre de débutant’’ liée aux changements planétaires amorcés en 1987 avec la Convergence harmonique. Heureusement, la prochaine génération de channels sera beaucoup mieux acceptée que celle-ci. Entre-temps, je suis le ‘‘bizarroïde du jour’’ et j’en suis fier. » (7)

Page 146 du livre, on voit une photo en noir et blanc montrant la réunion à l’Abbaye des Prémontrés, à Pont-à-Mousson, en 2004. La channel Ronna Herman était également présente.

Site Web : www.kryon.com

 

5. Denis Picotin et la « mouvance Kryéon » :

On lit, à la page 2 du journal “Sud Ouest” daté du 18 septembre 2013, une interview de Daniel Picotin, ce dernier étant le responsable de l’association “Info-Sectes”. On y apprend que cet individu médiatisé (par ailleurs avocat) lance, pour la période 2013-2015, une campagne régionale d’information sur « les dangers des sectes en matière de santé »

Denis Picotin évoque (répétant de la sorte la propagande de la MIVILUDES) 400 méthodes répertoriées, 1800 structures d’enseignement, 400 psychothérapeutes non agréés et 3000 médecins en lien « avec des sectes ». Il mentionne la fasciathérapie (qui vise à faire circuler l’énergie dans le corps), le massage chinois Tui na, le respirianisme (méthode de « jeûne extrême »), les méthodes d’approche globale de la personne (visant à naître sans tare, à vivre mieux et à mourir mieux), ainsi que les pratiques de développement personnel dans lesquelles il range en particulier « la mouvance Kryéon, qui serait un groupe de grande fraternité blanche, sorte de gouvernement mondial composé d’une hiérarchie d’êtres qui annonceraient le second avènement du Christ ».

On notera que cet individu n’est même pas sûr de sa définition puisqu’il met à deux reprises le conditionnel. Ce qui m’a choqué, cependant, c’est bien cette définition dont le contenu est TOTALEMENT ETRANGER aux thématiques utilisées par la source Kryeon canalisée par Lee Carroll. En effet, dans son œuvre, Lee Carroll/Kryeon ne fait aucunement allusion (et je sais de quoi je parle car j’ai tous les ouvrages concernés) à une grande fraternité blanche, pas plus qu’à un gouvernement mondial qui annoncerait le second avènement du Christ ! Comme ces références thématiques ne peuvent absolument pas être le fait de Lee Carroll/Kryeon, j’en déduis, si cette « définition » est tant soit peu correcte, qu’il s’agit encore là d’un groupe d’individus se présentant sous le label Kryeon, alors que Lee Carroll et sa source Kryeon n’ont strictement rien à voir avec cela. Quoi qu’il en soit, tout ceci est scandaleux. Et on ne voit d’ailleurs pas, d’après la définition, quel est le lien avec les thérapies « alternatives ». On en est réduit à supposer que ce présumé groupe usurpateur de l’identité Kryeon intègre dans son message une thérapie énergétique (celle évoquée plus haut probablement).

Alain Moreau

 alain_moreau

Références :

1. Kryeon, « Partenaire avec le Divin », éditions Ariane, 1998, p. 319-320 ; « Messages de notre Famille », éditions Ariane, 2000, p. 404.

2. Kryeon, « Messages de notre Famille », op. cit., p. 372, 374.

3. Kryeon, « La graduation des Temps », éditions Ariane, 1996, p. 128, 131-132 ; « Un nouveau départ », éditions Ariane, 2002, p. 239-240, 179-180 ; « Partenaire avec le Divin », op. cit., p. 231, 342.

4. Drunvalo Melchizédek, « L’ancien secret de la Fleur de Vie », tome 2, éditions Ariane, 2001, p. 560-561.

5. Kryeon, « La levée du voile », éditions Ariane, 2007, p. 26-30.

6. Ibid., p. 19.

7. Ibid., p. 23-25.

Share This:

Les commentaires sont fermés.