Retour sur le channeling

 

 

 

Le présent texte constitue un complément à mon article (dans la même rubrique) ainsi titré : « Channeling : le problème de la fiabilité des sources ».

 

 

 

 

 

 

I. Nathalie Chintanavitch n’est pas (dit-elle) une channel !

Je consacre un texte de mon site (dans la même rubrique) à la présentation des livres de Nathalie Chintanavitch : « Les livres de Nathalie Chintanavitch ».

J’y mentionne le fait que l’auteure ne veut pas qu’on la présente comme étant une channel (alors que certains de ses livres ont été clairement rédigés via un processus de channeling). Elle dit donc ne pas être une channel. Or, voici ce qu’elle écrivait page 211 de ”Le retour de la Lumière” (éditions Ariane, 2006) :

« Certains d’entre vous connaissent déjà Chandra, Hildon et Flex, par les livres contenant les nombreux messages qu’ils m’ont transmis. Et je suis très heureuse que, dans celui-ci, un de leurs ‘collègues’, qui s’appelle Salim de Véga, ait pu aussi livrer des messages. Pour ma part, j’adore recevoir des messages de Salim, car il transmet toute une connaissance cosmique très intéressante. »

Je suis très étonné de lire maintenant, sur le site des éditions Tara Glane, que Nathalie Chintanavitch (qui a créé cette maison d’éditions pour publier son œuvre) est présentée comme étant l’auteure de nombreux livres, « dont plusieurs romans à succès, à savoir la trilogie Incas et la saga ‘Le Secret d’Esteban’ ». On lit aussi qu’en 2003, quand elle commence sa carrière d’auteure, elle « publie alors son premier roman, inspiré des légendes incas, et poursuit sur sa lancée avec les deux tomes suivants ». Or, cette présentation (manifestement par Chintanavitch elle-même) est tout à fait aberrante et inexacte, car le contenu des trois premiers livres, ceux de la « trilogie Incas », n’était absolument pas présenté par l’auteure, dans les années 2000 quand ils ont été publiés aux éditions Ariane, comme étant de simples romans. Il s’agissait de la relation de vécus personnels faisant intervenir Chandra, Hildon et Flex, réputés provenir de la « civilisation ascensionnée Inca ». Les informations étaient obtenues pour l’essentiel par channeling. Il ne s’agissait absolument pas de romans. Ne voilà-t-il donc pas que maintenant ces trois tomes sont labellisés romans ! (Par contre, la trilogie « Le Secret d’Esteban » était bien présentée comme un récit fictif inspiré de connaissances de l’auteure.)

On lit aussi sur le site, de façon tout aussi aberrante, que Chintanavitch crée en 2008 les éditions Tara Glane « qui offrent, jusqu’à ce jour, des lectures aux passionnés des mondes fantastiques, mêlant légendes, mythes anciens et cultures ancestrales ». Dans la rubrique « Romans – Fiction – Fantasy – Développement personnel », elle met, à côté de vrais romans (« Le secret d’Esteban », notamment), des livres dont le contenu était pourtant censé être des récits de ses contacts avec diverses réalités « extraordinaires » : les 3 tomes de : « Le Grimoire Atlante », les 3 tomes dans lesquels Salim de Véga a canalisé des informations via l’auteure, etc.

Il s’agit là d’une reformulation de la nature de son œuvre écrite bien « suspecte », qui semble témoigner du désir, chez elle, de prendre du recul par rapport à son œuvre antérieure, afin d’élargir son audience et d’être plus crédible auprès de celle-ci. Il est sûr que si on invoque des romans et de la « fantasy », on devient plus crédible qu’en soutenant par exemple avoir pour copain un immortel né en 1715, lequel est censé lui avoir fait visiter par exemple Kaletah, « la cité intraterrestre Inca », etc. ! Sans oublier, entre autres, l’Archange immortel Sandalphon dont on ne sait d’ailleurs pas si le récit a été obtenu en la présence ou en l’absence (dans ce dernier cas, il faudrait parler de channeling !) de cet auguste personnage. Quant à Salim de Véga, il est originaire du système stellaire de… Véga (of course).

Il ne faut donc pas s’étonner que, dans la foulée, elle s’en prend maintenant, de façon virulente, au channeling, présenté par elle comme une pratique négative. En novembre 2016, j’ai mis sur le présent site un texte consacré aux livres de Nathalie Chintanavitch. J’avais intitulé celui-ci : « Une channel française : Nathalie Chintanavitch ». Ayant signalé à l’intéressée ce texte, elle m’a répondu en me suggérant d’enlever certains passages du début de texte ainsi que la mention de channel la concernant : « Par contre, j’ai un soucis car il ne faut pas que soit mentionné ‘channel’ en ce qui me concerne… » Venant de sa part, cette opposition au channeling est d’autant plus surprenante qu’un certain nombre de ses écrits sont bien le fruit de messages « canalisés »… Du coup, j’ai rebaptisé mon texte : « Les livres de Nathalie Chintanavitch » (et j’ai enlevé les passages du début de texte). Dans mon email, j’avais précisé que j’avais commandé son dernier livre. Quelques jours après, j’ai eu en mains ce livre et je suis tombé sur le passage suivant qui répondait à ma question : pourquoi cette channel réfutait-elle le channeling au point de qualifier la canalisation (channeling) de « grande illusion » ?

« Les personnes appelées channel ou faisant du channeling, c’est-à-dire laissant entrer dans leur corps des énergies/entités extérieures délivrant par leur intermédiaire des messages ou des connaissances, servent toutes, sans exception, les forces de l’Ombre. Aucun être/énergie/entité de fondement divin et lumineux ne pénètre le corps physique humain. La canalisation est l’une des plus grandes illusions du Plan. Elle incite les individus en quête de vérité à ouvrir la porte d’accès de leur corps physique, de leurs cellules et de leur ADN, à des énergies de l’Ombre. Les véritables énergies divines ne peuvent pas ‘incorporer’ un individu, quel qu’il soit. Elles ne le peuvent pas tout simplement parce qu’elles n’ont pas accès de cette façon au monde de matière, à cette matrice qui a été façonnée par les énergies sombres. Les véritables énergies pures se trouvent au-delà des sphères terrestres imbriquées et n’ont accès à celles-ci que lorsqu’elles s’incarnent véritablement, c’est-à-dire lorsqu’elles passent par le processus naturel de naissance, de vie et de mort, dans un corps physique humain. Les sphères terrestres imbriquées, c’est-à-dire toutes les strates qui constituent cet univers de matière et d’illusion, ont été créées par les énergies sombres, aux origines, et ce sont ces énergies qui les contrôlent, les dirigent, les façonnent et les modèlent à leur image. Parmi ces sphères, plus ou moins denses, plus ou moins astrales, éthérées, se trouvent des mondes qui ont un aspect tout à fait paradisiaque et correspondant à l’image d’harmonie, de perfection, de jardin d’Eden, que se font la plupart des individus. Ces sphères ont été créées pour plaire aux hommes. Elle sont été créées pour les berner, une fois de plus, en leur offrant l’illusion du paradis dont ils rêvent tous, l’illusion de la perfection et de la pureté d’un monde harmonieux auquel ils aspirent. Et ils s’y retrouvent, soit après la mort, soit lors de voyages astraux, confondant cette illusion avec ce qui existe mais qu’ils n’ont encore jamais touché.

(…) Toute canalisation, toute incorporation d’esprit, d’entité, d’énergie, quelle qu’elle soit, est un leurre. La véritable connaissance est transmise directement, sans que l’énergie-source n’ait besoin de pénétrer le corps physique humain. Certaines informations-sources peuvent être reçues par ce que l’on appelle la télépathie, mais encore faut-il avoir le discernement nécessaire pour bien distinguer la source du message et ne pas confondre énergie pure avec énergie sombre qui tenterait de se faire passer pour une énergie pure. Qu’ils soient d’aspect positif et lumineux, tous les messages délivrés par canalisation, c’est-à-dire par descente d’une entité dans un corps physique, que ce soit totalement ou à moitié (car certaines entités descendent à moitié dans le tube de lumière et cela est suffisant), sont une illusion. Ils ne servent qu’à endormir ceux et celles qui ont choisi de s’éveiller, qui sont en quête de bien-être et qui sont friands de ce genre de messages plus ou moins perchés. La réalité est toute autre. Elle ne plaira certainement pas à beaucoup de personnes qui préfèreront continuer de croire à un monde illusoire où des êtres bienveillants accompagnent l’humain en lui délivrant des messages d’amour et de paix. (…) J’ai toujours refusé que l’on me nomme channel car je ne me considère pas comme un channel. Il y a de ça presque quinze ans, lorsque j’ai écrit mon premier livre, on me sollicitait de toutes parts pour que je ‘canalise’. Je l’ai fait, deux ou trois fois, en public, c’est-à-dire que j’ai ouvert l’accès à ces forces que je pensais positives, mais je ne leur permettais jamais de descendre plus bas que le cœur car je sentais que cela me dérangeait. Et je me suis vite aperçue que les véritables enseignants, les véritables énergies pures qui se présentaient lors de mes sorties hors du corps (véritables sorties hors du corps et non pas projection mentale faussée), n’étaient pas ceux et celles qui disaient venir lors de canalisations. Bien que les messages soient positifs et lumineux, bien qu’ils soient porteurs d’informations parfois intéressantes (parce que toute énergie qui pénètre dans le corps physique a la capacité de lire dans l’ADN de son hôte), la canalisation est l’une des plus grandes illusions de ces derniers temps. Les énergies pures ne prennent pas de corps. Elles ne descendent pas dans le corps physique humain. Elles ne s’attachent pas aux cellules et à l’ADN humain. Elles n’ont pas accès à cette matrice terrestre. Toutes les entités, qu’elles se fassent appeler par tous les noms de maîtres ascensionnés, d’enseignants, ou autres, sont des imposteurs qui font croire aux individus qu’ils sont dotés de la capacité de canaliser. Cela ne sert en réalité qu’à nourrir leur ego. J’ai compris cela dès le début. Les informations sont accessibles uniquement par soi-même ou délivrées directement lors de conversations, dialogues, communications, qui ne sont pas des canalisations, c’est-à-dire que ce sont des rencontres et des dialogues véritables. Cela sera certainement difficile à accepter par tous ceux et celles qui, depuis des années, recherchent cette nourriture spirituelle. Je ne canalise pas d’énergie, d’entité, d’esprit, d’être, ou quoi que ce soit. L’information est là, dans notre ADN, et il faut juste savoir la décoder. Des codes et des clés sont transmis pour que chacun puisse décoder l’information et la connaissance dans son propre ADN. Mais en aucun cas il ne s’agit de canalisation.

En prenant possession d’un corps qui donne son accord pour être investi, l’énergie sombre a accès à l’information codée dans l’ADN de l’individu. Elle peut à sa guise utiliser ces informations, auxquelles elle peut aussi ajouter ses propres connaissances puisqu’elle connaît le secret des origines, pour donner aux hommes une nourriture spirituelle illusoire qui ne fait qu’augmenter le degré d’endormissement de l’esprit humain. De plus, les personnes qui se nourrissent de ce genre de messages canalisés sont celles qui pourraient facilement développer leurs capacités endormies et les codes contenus dans leur ADN. C’est pour cette raison que ces personnes sont la cible de cette facette du Plan qui concerne la canalisation et le domaine spirituel. » (N. Chintanavitch) (9)

M’intéressant depuis longtemps au channeling, je ne suis pas d’accord avec ces affirmations péremptoires qu’il convient de tempérer. Dans mes livres, je fais une large place aux informations reçues par channeling, et ce, dans divers domaines : prophéties, présence extraterrestre, etc. On ne peut pas sérieusement dire que toutes les personnes faisant du channeling servent les « forces de l’Ombre » (sic). D’abord, l’état modifié de conscience des channels varie en fonction des cas, ce qui va de la transe profonde (laquelle implique effectivement une prise de « possession » par l’entité communicante) à la transe légère (qui traduit une mainmise moins importante de l’entité communicante), certains cas impliquant une simple forme de communication mentale entre l’entité et la conscience du channel. Il ne s’agit donc pas, dans tous les cas, de prendre possession d’un corps… Il est vrai que, dans le domaine de la médiumnité et du channeling, les sources sont plus ou moins fiables, certaines étant adaptées à un public particulier (comme dans le cas de messages fortement teintés de fondamentalisme religieux et faisant appel à des concepts éculés du genre : Satan, enfer, Fils unique de Dieu, etc.) et relevant d’une forme de désinformation, d’autant que ces cas impliquent une usurpation d’identités de la part des entités communicantes (ce qui est aussi vrai pour certains messages de type « New Age », l’objectif recherché étant de faire passer les messages concernés à des gens réceptifs à ceux-ci). Ainsi, toutes les communications labellisées « Jésus », etc., n’émanent pas réellement des êtres allégués mais d’autres entités se faisant passer pour eux afin d’avoir l’impact nécessaire auprès des personnes ciblées. Néanmoins, prétendre que toute canalisation est un « leurre », c’est totalement inexact car il existe de nombreuses sources que j’estime fiables. (On en a de nombreux exemples dans les channelings publiés aux éditions Ariane.) Voyez, sur ce thème, mon premier livre : « Communications interdimensionnelles » (JMG éditions, 2007), ainsi que mon texte, sur le présent site, dans la rubrique « Au-delà et médiumnité » : « Channeling : le problème de la fiabilité des sources ».

Contrairement à ce qu’écrit Chintanavitch, le channeling n’est absolument pas « l’une des plus grandes illusions de ces derniers temps », et il est tout aussi inexact de prétendre que « toutes les entités, qu’elles se fassent appeler par tous les noms de maîtres ascensionnés, d’enseignants, ou autres, sont des imposteurs qui font croire aux individus qu’ils sont dotés de la capacité de canaliser ». On ignore la raison précise de ce revirement inattendu de la part de Chintanavitch, un revirement qui est aussi concrétisé par les propos suivants extraits de son blog :

 

* 11 décembre 2016 :

« (…) Vous savez, ce n’est pas facile de reconnaître que l’on s’est trompé, et c’est encore moins facile de reconnaître et d’accepter que l’on a été berné. Quand je dis que tous les gens qui croient ‘canaliser’ sont dans l’illusion totale, c’est dur à entendre. Soit vous voulez rester dans l’illusion car cela vous convient, soit vous décidez d’en sortir. Chacun est libre de ses choix. (…) »

 

24 mars 2018 :

« Vous écrivez ‘la plus grande medium, channel, de France’, alors que j’ai toujours dit que je ne suis ni medium ni channel !!!!!!! J’en ai marre de la connerie des gens. (…) »

« (…) Mais à cause des gens cons, de ceux qui font de faux cristaux RPS, de faux bracelets de Lettres de Feu, de ceux qui disent qu’ils travaillent avec moi alors que je ne les connais pas, de ceux qui me font passer pour une illuminée qui canalise alors que si vous lisez mes derniers livres (trilogie 2035 notamment) vous voyez très bien que je considère les canalisations comme quelque chose de mauvais, à cause de tous ces gens cons, je ne partagerai plus tout ce que je sais, tout ce que j’apprends, tout ce que je découvre. (…) »

 

12 avril 2018 :

« Je dis depuis plusieurs années que je ne suis pas ‘channel’ ni ‘medium’ contrairement à ce que vous dites et à ce que vous voulez à tout prix croire. J’ai baigné, comme vous, dans le New-Age, l’ésotérisme, et je me suis laissée prendre par cette illusion autant que vous, car c’est une illusion qui nous fait du bien en apparence. Mais j’ai ouvert les yeux, et je l’ai expliqué dans mes trois ou quatre derniers livres. J’ai dit et redit que les canalisations sont des sortes de ‘possessions’ (ou parfois de pures imaginations mentales par des gens qui se prennent à leurs propres délires), que ce n’est pas bon, que ce n’est pas ‘divin’ comme vous le croyez. La plupart des gens qui canalisent finissent par être malades physiquement, même par mourir, car leur corps devient pourri. Cela est aussi valable pour le Reiki, le chamanisme, les méditations, la recherche de la médiumnité, et autres, car vous ouvrez la porte à des choses qui vous détruisent à petits feux. J’ai expliqué mon point de vue : tout cela vous éloigne de la vérité en vous donnant une fausse nourriture spirituelle qui vous ‘remplit’ et qui comble votre besoin d’extraordinaire et de paranormal. De cette façon, vous vous éloignez de la réalité et, en plus, vous le faites de votre propre gré car vous pensez être dans le ‘juste’, le ‘bon’, le ‘vrai’. Vous êtes dans l’illusion. J’y étais aussi, pendant de nombreuses années, puis j’ai ouvert les yeux et vu la réalité ! Et surtout : j’ai eu le courage de vous le dire ! Je vous le dis, contrairement à d’autres auteurs de livres ésotériques, ou pseudo-thérapeutes, qui ne diront jamais qu’ils se sont trompés même s’ils en ont conscience un jour. Ils ne le diront jamais, parce qu’il y a trop de choses en jeu qu’ils risqueraient de perdre : leur notoriété, leurs revenus financiers, etc. Moi, j’ai décidé d’être honnête envers moi-même et envers vous, parce que je vous ai toujours promis d’être authentique et sincère. Et c’est ce que je fais. (…)

J’ai lu, hier, que Doreen Virtue a fait la même chose que moi, et qu’elle a délaissé complètement toute cette fausse illusion (canalisations, cartes divinatoires, thérapies, etc.) car elle a trouvé Dieu. J’espère que d’autres auront cette prise de conscience qui les délivrera.
Je reçois des commentaires de personnes qui me disent être ‘attristées’ que je laisse tomber ma ‘mission’. Mais vous n’avez rien compris : ce n’est pas une ‘mission’, je ne laisse rien tomber, au contraire, je choisis la vérité et le véritable Dieu, le seul, l’unique. Je choisis d’être au clair avec moi-même. Vous dites que je laisse gagner les ‘forces obscures’ en stoppant ce que je fais. Mais vous n’entendez pas ce que je vous dis : les forces ‘obscures’ comme vous les nommez, ou ‘sombres’, ou ‘malsaines’, c’est tout ce foisonnement d’informations New-Age. Tout cela vous fait adorer de faux dieux, que vous appelez ‘maîtres’, ‘maîtres ascensionnés’ et autres, et qui se font passer pour ce qu’ils ne sont pas. Vous croyez à leurs mensonges parce qu’ils sont les dieux du mensonge. Mais si un jour vous réalisez ce qu’ils sont vraiment, alors vous verrez leur vrai visage qui est affreux. Tout ça est une gigantesque illusion organisée, un mensonge collectif. C’est triste de voir tellement de personnes croire à ces fausses canalisations de Jésus, que certains ont rebaptisé ‘Sananda’, car tout cela est complètement faux. Ce n’est pas parce que ces soi-disant messages semblent être beaux que leur essence l’est. Ce qu’il y a derrière est plus qu’horrible, et vous ne le voyez pas. Jésus n’est canalisé par personne. Il est bien au-dessus de tout cela. C’est tellement triste de voir ça.

Si vous voulez préserver votre essence, votre âme, votre bien-être, votre conscience, ne vous laissez plus illusionner par tout cela car vous ouvrez la porte à des choses qui vous détruisent même si vous ne le voyez pas pour le moment parce que c’est fait lentement et à long terme. Vous avez l’impression d’un bien-être, vous avez l’impression d’une ouverture de conscience, mais un jour peut-être vous réaliserez que tout ce que vous avez pratiqué dans l’ésotérisme et la spiritualité n’est qu’une pâle copie de la vérité, une copie pour vous tromper et vous éloigner de vous-mêmes et du seul véritable Dieu.

Cela ne vous servira à rien de m’envoyer des messages pour me dire que je ‘baisse les bras’, que je ‘refuse ma mission’, car c’est vous qui vous trompez. Je ne resterai pas dans cette illusion avec vous. J’invite ceux qui le veulent à en sortir. Mais ceux qui souhaitent y rester, tant pis pour eux c’est leur choix. »

 

– Le discours sur les ”démons” et la ”fausse lumière” :

Il est ainsi pathétique de voir Nathalie Chintanavitch tenir maintenant, en définitive, le même type de discours que des obscurantistes religieux, dont deux tristes exemples sont reproduits dans deux commentaires sur la partie de son blog faisant écho à ses prises de position évoquées ci-dessus :

Nous avons ainsi le commentaire d’une prénommée Catherine, daté du 20 juillet 2017 :

« (…) Il y en a marre de tous ces hypnothérapeutes qui soi-disant vous font remonter vos vies antérieures en vous soulageant fortement votre porte-monnaie, et il y en a marre de toutes ces canalisations de fausse lumière de tous ces gens à la solde des démons. »

Nous avons ensuite le commentaire d’un nommé « Blue », daté du 7 juillet 2018 :

« Ah ! une consoeur ! Nous devenons de plus en plus nombreux à avoir conscience du gigantesque piège ‘New-Age’. Si les personnes voyaient réellement la tête de leurs Maîtres, Archanges, etc. »

Les expressions utilisées par ces deux individus : « Fausse lumière », « démons » et « gigantesque piège ‘New Age’ » – on croirait entendre des commentateurs sur la défunte page Facebook de Laura Marie, lesquels, contrairement à Nathalie Chintanavitch, parlaient néanmoins de « missions », comme le fait leur « gourelle » ! -, leurs sous-entendus ineptes sur ce qui est censé devoir être « la vraie tête » des Maîtres, Archanges, etc., sont tout à fait caractéristiques de ces individus qui pullulent sur Internet et qui voient des signatures démoniaques dans des discours à connotation pourtant positive. En appeler à des « démons » inexistants pour discréditer des communications par ailleurs inoffensives, cela témoigne de l’ignorance, de l’incompétence et de la bêtise de ces gens prisonniers des discours ridicules entendus à satiété sur Internet (via des vidéos YouTube, etc.) et émanant de croyants religieux obscurantistes qui par ailleurs n’arrêtent pas de s’en prendre au ”New Age” (sans qu’ils en aient une idée très claire). Ils utilisent en effet la même thématique à connotation sulfureuse que de nombreuses personnes (généralement des jeunes de la génération Internet, par ailleurs férus de complotisme débile), et il est pathétique de voir Nathalie Chintanavitch tenir maintenant le même discours, en donnant aussi dans le fondamentalisme religieux en parlant tout à coup de « véritable Dieu » (« un jour peut-être vous réaliserez que tout ce que vous avez pratiqué dans l’ésotérisme et la spiritualité n’est qu’une pâle copie de la vérité, une copie pour vous tromper et vous éloigner de vous-mêmes et du seul véritable Dieu »), de « faux dieux », en s’en prenant au passage au nom Sananda pour désigner Jésus (ce nom étant pourtant évoqué, par de nombreuses sources convergentes, comme étant un autre nom pour Jeshua – voyez, entre autres, les deux tomes du « Livre secret de Jeshua », de Daniel Meurois, aux éditions Le Passe-Monde), en parlant de ”foisonnement d’informations New-Age” identifié faussement par elle aux forces ”obscures”, ”sombres” ou ”malsaines”, etc. Pour le coup, je dirai que c’est elle qui est dans l’illusion à ce niveau, car ce genre de discours et d’anathèmes manque de pondération et de discernement réel.

A noter que Nathalie Chintanavitch est inscrite sur la liste des candidats potentiels pour la présidentielle de 2022 (avec son projet ”Destination 2022”) !! Voici ce qu’elle écrit dans un mail/newsletter reçu en juin 2019 :

« Chers lecteurs et amis,

Par ce message je vous informe que j’ai été mise depuis la semaine dernière sur la liste des candidats potentiels à l’élection présidentielle de 2022, grâce à mon projet Destination 2022 et au concept du 3=1 que j’ai créé pour transformer le système actuel et mettre en place un nouveau système, basé sur une économie positive et une fiscalité éthique pour l’évolution saine de l’humain et de la planète. Sur ce lien vous pouvez voter quotidiennement pour moi si vous le souhaitez (jusqu’en 2022, nous avons le temps mais le temps passe vite), cela permet de faire monter dans les sondages et de faire connaître mon projet dans les médias et réseaux sociaux (…) »

Avons-nous là une explication du soudain ”souci de respectabilité” affiché par cette ancienne channel qui nie maintenant être channel et qui fait passer pour des romans certains de ses livres qui étaient présentés, au début, comme des récits d’expériences réelles ?

Dans une citation donnée plus haut, on lit cette aberration formulée par Nathalie Chintanavitch :

« La plupart des gens qui canalisent finissent par être malades physiquement, même par mourir, car leur corps devient pourri. »

Cette affirmation est ridicule. Je pourrais donner ici plusieurs citations (voir le livre « Tuning in », MamaEditions) qui témoignent au contraire que le fait de canaliser donne l’impression, à certains ”canaux”, de vieillir moins vite…

 

II. Astral et fausses identités :

Dans mon premier texte sur le channeling, j’évoque notamment l’analyse de Chris et Kessani Iwen, lesquels disent notamment que toute entité qui réside dans ”l’Astral” est de facto un être « non-éveillé » et potentiellement un « prédateur » sur le registre émotionnel (qu’il s’agisse d’« émotion positive » ou d’« émotion négative »). Ils ajoutent :

« Dans l’Astral, on trouve une foultitude d’entités qui se présenteront avec splendeur sous diverses identités lumineuses, jusqu’à se dire Dieu. Et, bien évidemment, une entité de l’Astral supérieur qui viendrait se présenter comme Dieu, Sananda ou l’archange Michaël, ne vous dira jamais : ‘‘Je suis une entité de l’Astral qui se fait passer pour Dieu’’, mais elle vous dira : ‘‘Je suis votre bien-aimé Sananda, seigneur de l’Amour, et en ce moment je vous entoure de ma Lumière et j’élève vos vibrations afin que vous puissiez recevoir ma parole’’, ou quelque autre belle parole… »

Chris et Kessani Iwen considèrent que certains channels ne sont pas vraiment en rapport avec d’authentiques êtres cosmiques relevant de l’univers divin, voire en communication avec Dieu, et que les maîtres spirituels incarnés n’ont pas tort de dire que l’ensemble du channeling émane de l’univers astral. C’est une affirmation avec laquelle je ne suis pas d’accord. Il existe en fait divers types d’entités dans le channeling.

Il convient de distinguer plusieurs types de sources, comme je le mentionne (dans ”Communications interdimensionnelles”, JMG éditions, 2007) dans ma petite classification des communications médiumniques et du channeling :

Les sources de types A et B – pour la différence entre ces deux catégories, voyez sur ce site, dans la rubrique :‘Médiumnité et Au-delà”, mon texte : ”Spiritisme, messagers de l’Au-delà et channeling” – concernent les communications avec les défunts. Celles-ci émanent réellement ”de l’Astral”, le Plan astral étant le principal ”lieu de résidence” des ”morts” après leur séjour sur le plan physique.

La catégorie C regroupe les sources de type channeling. Le channeling se distingue des types A et B par deux choses : le type d’entités contactées (ce qui n’exclut pas que certains channels peuvent aussi compter des ”désincarnés” dans leur ”panoplie”) et le type d’enseignement reçu. (Voyez à ce propos, sur ce site, mon texte : ”Channeling : le problème de la fiabilité des sources”.)

L’une des sources de type channeling concerne les entités extraterrestres. Je mentionne, dans mes livres, de nombreuses informations extraites de ”canalisations” de ce type. Ces sources ne relèvent aucunement ”de l’Astral” ; elles n’émanent pas d’entités résidant sur ce Plan d’existence. Il est donc faux de prétendre, comme le disent ”les maîtres spirituels incarnés” (sic), que l’ensemble du channeling émane de l’univers astral.

D’autres sources sont censées êtres des anges et des archanges, et d’autres des ”Maîtres ascensionnés” ou ”Maîtres de sagesse”. A ce niveau, il existe en effet des ”usurpations d’identités”, ce qui ne signifie pas que toutes les sources de ce type relèvent de cette catégorie. Ainsi, Ronna Herman, par exemple, a-t-elle réellement canalisé l’archange Michael ? Les textes concernés sont en tout cas de qualité. Je ne pense cependant pas que cela émane du Plan astral car le contenu des messages ne correspond pas à celui normalement reçu par voie médiumnique (sources de types A et B)…

Chris et Kessani Iwen notent qu’il existe des médiums en contact avec des entités de l’univers « manasique », qui se présentent en général simplement comme des ”guides spirituels” ou comme des ”êtres de lumière”, « mais sans des prétentions à des fonctions et à des titres cosmiques ».

« Nous sommes-là dans une saine sobriété, assez loin des impostures astrales effrontées des Sananda et autres archanges Michaël ou Métatron. Les authentiques guides invisibles sont des entités de l’univers manasique qui disposent donc d’une conscience avancée, et qui peuvent réellement être d’une certaine aide dans le cheminement spirituel des êtres incarnés. Ce qu’un channel peut canaliser de plus élevé est une entité de l’univers manasique. Au-delà, le contact n’est plus du ressort d’un channel, il est du ressort d’un être de conscience éveillée, c’est-à-dire d’un maître spirituel – et les maîtres ne font pas de channeling, c’est-à-dire qu’ils ne posent jamais en secrétaire de l’invisible, bien qu’ils soient au sens fondamental des messagers du Divin, ce qui est très différent ! » (C. et K. Iwen)

Midaho, qui a dit être en contact avec la Source (donc avec Dieu), a été informée qu’une femme, « qui dirige une secte en Forêt Noire » et qui prétend être le « seul porte-voix de Dieu », ne canalise ni Dieu, ni le Christ, ni Jésus (ces deux derniers étant distincts). Elle entend simplement son guide spirituel (qui appartient, comme la channel, au Monde causal). Ce guide lui fait croire qu’il est Jésus. La Source précise que de nombreux guides se font ainsi passer pour Jésus. Le but de cela « n’est pas de leurrer les gens ». Ces guides se font passer pour Jésus parce que, « dans l’esprit de beaucoup d’hommes, Jésus est Dieu et sa parole – la parole du Seigneur, la parole du Sauveur – est sacrée, elle a un impact bien plus grand que la parole d’un simple guide ».

Quant à la prétention de “canaliser” Dieu, qui peut paraître exorbitante, voici ce que Midaho en dit en quatrième page de couverture du tome 2 de « Dialogues avec Dieu » (éditions Hélios, 2001) :

« Lorsque Dieu parle à un être humain, cela peut paraître prétentieux pour celui-ci de dire : ‘Voilà mes amis, Dieu me parle…’ Cela peut aussi sembler impossible à bon nombre de gens que Dieu puisse parler à un être humain : la puissance de l’énergie divine ferait exploser le petit corps de chair, pensent-ils.

Pourtant, celui qui a entendu Dieu en lui ne reconnaît que l’immensité de Sa Douceur infinie, Sa faculté de doser la puissance de Son Energie afin qu’elle ne détruise pas le petit corps humain qui la reçoit, comme une mère peut tenir dans ses deux mains avec une infinie délicatesse le corps de son nouveau-né. »

Une source canalisée par
Aurelia Louise Jones précise qu’il existe des imposteurs qui empruntent l’identité de chaque maître et de chaque groupe d’êtres de lumière. Les informations canalisées ne proviennent pas toutes des maîtres de lumière et de sagesse, les charlatans étant nombreux « et particulièrement rusés ». En outre, dans le même livre, Aurelia Louise Jones (décédée en 2009), qui canalisait Adama (le grand prêtre de Telos), a précisé que des gens ont prétendu canaliser Adama et que, dans certains cas, ceci n’était pas vrai. Adama, quant à lui, avait précisé qu’il n’autorisait personne d’autre qu’Aurelia Louise Jones à le canaliser officiellement dans le cadre de publications de livres ou encore lors d’événements publics.

Ainsi donc, si, contrairement à ce que certains prétendent, le channeling ne relève pas ”à 100%” du ”mirage astral”, il est vrai que certaines communications émanent d’usurpateurs d’identités. (C’est particulièrement vrai à propos des nombreuses prétendues canalisations disponibles sur le Web.) Les cas de channeling relevant de l’imposture, au niveau de l’identité réelle des intervenants, peuvent être divisés en deux catégories :

– Certaines communications, de type New Age, signées de ”Jésus” ou de ”Sananda”, de tel ou tel ange ou archange, de tel ou tel ”Maître ascensionné”. (Je précise bien : certaines, pas toutes.) Il s’agit généralement de guides spirituels (et non de ”démons”) qui prennent ce type d’identité afin d’avoir plus d’impact sur les personnes auxquelles ces messages sont destinés.

– Des messages censés émaner de Jésus et de Marie, ayant une forte connotation religieuse fondamentaliste. (Même chose pour diverses apparitions et messages de ”la Vierge”.) Je classe ces messages dans la catégorie D, celle qui regroupe les ”inclassables” dans ma classification. S’agit-il d’entités manipulatrices (résidant justement sur le Plan astral) ou de ”productions subconscientes” en relation avec les convictions religieuses des soi-disant canaux ? (Je précise que la catégorie D inclut d’autres types de communications, certaines – comme le ”Livre d’Urantia” – n’émanant absolument pas de ”l’Astral”.)

 

Alain Moreau

Share This:

Les commentaires sont fermés.