Quelques nouveaux cas de médiums à ectoplasme

IMG_0250

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans un article consacré à l’ectoplasmie (1), on lit, page 55 du numéro 3 (mars/avril/mai 2013) de « Questions clés : Sciences », que les manifestations ectoplasmiques ont aujourd’hui disparu, sans que l’on ne sache réellement pourquoi.

« Elles ont en fait connu une période faste dans de nombreux pays, approximativement de 1870 à 1930, année de leur disparition définitive. »

Page 57 de la même revue, on lit que le phénomène a disparu au siècle dernier « sans que l’on ait pu confirmer son existence » (sic). A la même page, dans l’encadré titré : « A retenir », l’auteur ajoute que les ectoplasmes disparurent totalement après 1930.

Or, l’affirmation de la disparition totale, après 1930, des manifestations ectoplasmiques, est totalement fausse. Voyez à ce sujet, sur ce site, mes textes dans la même rubrique :

« L’ectoplasmie ». (J’y donne quelques noms de médiums à ectoplasmes postérieurs à 1930.)

« Médiumnité physique. Le groupe de Scole ». (A propos d’expériences britanniques datées des années 1990.)

« Le Cuarto de Luz. Un cas de matérialisation d’entités ? » (Texte consacré à des séances effectuées au Mexique dans les années 1950 et en 2001, quelques séances ayant été réalisées en France en 2002. Les participants qui ont assisté aux séances françaises ne les ont pas, pour la plupart, jugées authentiques.)

Le phénomène est effectivement très rare de nos jours, mais il n’a pas totalement disparu, et ce d’autant plus que l’on connaît désormais quelques nouveaux cas de médium à ectoplasmes, lesquels font l’objet du présent texte.

L’ectoplasmie est, à notre époque, l’un des phénomènes paranormaux les plus rares qui soient. Ce phénomène, qui a connu son « heure de gloire » à l’apogée du spiritisme, consiste en l’extériorisation, du corps du médium en transe, d’une substance qui se densifie pour donner naissance à diverses représentations : mains, visages, formes corporelles complètes… Comme pour tout phénomène paranormal, des manifestations authentiques ont bien sûr avoisiné avec des productions frauduleuses… Ce phénomène, fréquent dans la deuxième partie du dix-neuvième siècle et dans les premières décennies du vingtième siècle, avait cependant presque disparu dans le courant du vingtième siècle, même si on a signalé, durant cette période, quelques cas.

 

1. Kuai Muegge, un nouveau médium allemand à ectoplasme :

photo-300x300C’est donc avec intérêt que j’ai appris l’existence d’un nouveau médium à ectoplasme, ce cas ayant été évoqué dans le numéro de juin 2012 de « Parasciences ». Le responsable de la revue a été informé de l’existence de ce cas par Maryse et John Locke. C’est à Glasgow (Ecosse), en octobre 2007, que Maryse et John Locke ont rencontré Kai Muegge, un jeune médium allemand alors âgé de 37 ans. Mais ce n’est qu’après un échange de courrier qu’ils ont appris, pendant l’été 2010, qu’il appartenait à un groupe de recherche obtenant des matérialisations ectoplasmiques, lesquelles étaient dues, en majeure partie, à sa médiumnité. En octobre 2010 et en mars 2011, John et Maryse Locke se sont rendus à Hanau, où le médium résidait, afin de fêter son anniversaire. Ils l’ont revu au début 2012 à l’occasion de son mariage.

Les résultats médiumniques obtenus intéressent quelques scientifiques ouverts au paranormal : Stephen Braude (de l’université du Maryland) et Peter Muclacz (de l’université de Vienne).

Tout avait commencé par la création d’un groupe spirite réuni autour de Kai Muegge et composé de quinze personnes comprenant des membres de la famille de ce dernier, un cardiologue, des techniciens et des employés. Ce groupe se réunissait deux fois par semaine dans le sous-sol de la famille Muegge, le but étant de produire divers phénomènes (comme la lévitation d’une table en plastique et des ectoplasmes…). La lévitation de la table a pu être filmée.

Une entité, qui s’était au début présentée au groupe sous le pseudonyme d’« Imperator », s’est ensuite identifiée à l’« esprit » d’Hans Bender, le célèbre parapsychologue décédé en 1991. Lors de communications médiumniques, Hans Bender et d’autres scientifiques défunts ont déclaré être à la recherche d’un médium volontaire pour produire, sous leur direction, des phénomènes ectoplasmiques, le but étant de prouver la survie après la mort. Ils ont demandé aux membres du groupe de désigner l’un des leurs pour devenir celui qui serait à l’origine des phénomènes recherchés. C’est finalement Kai Muegge qui a accepté la mission. Un enseignement lui a alors été donné, le médium ayant par ailleurs dû adopter une discipline de vie sévère, comme méditer plusieurs heures par jour et ne rencontrer personne le jour des séances, ces dernières devant être précédées de deux heures de total isolement, sans boire, ni fumer, ni manger.

Au cours de chaque séance, l’entité qui s’identifie à Hans Bender explique aux visiteurs, en anglais et en allemand, chaque étape de production des phénomènes. En Espagne, Hans Bender serait parvenu à faire apparaître son visage ectoplasmique dans une lumière blanche, alors qu’auparavant le groupe devait travailler avec des lampes tamisées de couleur rouge ou bleue. On voit, dans le numéro 85 (juin 2012) de la revue « Parasciences », deux photos de production d’ectoplasme.

Les corps ectoplasmiques manifestés, qui diffusent une lumière radiante, touchent les personnes présentes et leur parlent. Tout cela se produit alors que le médium est en transe profonde, assis à environ cinq mètres du phénomène. Une personne, assise de chaque côté de la cabine spirite, tient les mains et les cuisses du médium afin de garantir qu’il ne fraude pas. Les autres membres du groupe se tiennent la main en cercle fermé et tiennent le bras des deux personnes de part et d’autre de la cabine. En outre, l’éclairage est suffisant pour voir les phénomènes, les gens présents pouvant se distinguer entre eux.

Pour communiquer avec les visiteurs, les entités qui se manifestent s’expriment parfois par le médium en transe profonde, et d’autres fois par l’intermédiaire d’une « boîte vocale ectoplasmique ».

La rapidité avec laquelle les phénomènes ont pu être produits semble être liée au rôle fondamental joué par les instructions reçues, de l’Au-delà, à propos de la formation du médium. Pour induire la transe du début de séance, Kai Muegge utilise la technique respiratoire « holotropique » de Stanislav Grof. Il s’agit d’« hyper-ventiler » le cerveau en inspirant un maximum d’air. Le médium y adjoint des techniques d’hypnose avec des « post-suggestions » qui amènent à un approfondissement de la transe au fur et à mesure que les entités s’expriment. Comparé à d’autres excellents médiums à transe profonde, dont l’état de transe survient en deux à cinq minutes, Kai Muegge a besoin d’environ dix à quinze minutes pour atteindre l’état recherché, ceci étant dû à sa crainte de ne pas parvenir à s’auto-hypnotiser.

Kai Muegge, qui se déplace en Europe, anime notamment des ateliers de médiumnité au Centre de parapsychologie de Bâle (Suisse). (2)

En 2016, trois médiums à effets physiques ont donné des séances à Ibiza (Espagne) : Bill Meadows, Warren Peter Caylor et Kai Muegge. 13330906_10206625496329761_8408527972394909831_nA noter que Kai Muegge a rencontré Uri Geller en avril 2016 à Bâle (Suisse), lors d’une rencontre organisée par le BPV (Basler PSI Verein), en présence de 500 visiteurs et membres du BPV.

13346830_10206627767626542_5889746107868629752_nKai Muegge, Uri Geller et Lucius Werthmueller

 

 

 

 

 

 

– Des séances de matérialisation d’une entité en avril 2015 et en mars 2016 :

Des week-ends d’expérimentation ont lieu au Felix Circle à Hanau. Du 10 au 12 avril 2015, Daniela et Olivier Gross, les deux principaux médiums de l’« Experimental Group Thun », furent les invités, à Hanau, de Kai et Julia Muegge. Daniela et Olivier Gross ont été longtemps associés au travail du Felix Circle.

Un spectateur a évoqué une séance survenue le 12 avril, celle-ci étant la sixième et dernière séance du week-end. Kai Muegge (le principal médium du Felix Circle) était le médium présent dans le cabinet. Vingt minutes environ après l’obtention de l’obscurité dans la pièce, Kai Muegge sembla être dans un état de transe profonde. A un moment donné, « Hans », l’esprit-contrôle du médium, s’exprima. Peu après, le rideau du cabinet s’ouvrit quelques fois, laissant entrevoir, à l’intérieur, une lumière brillante. FullMateria08Enfin, le rideau s’ouvrit des deux côtés, laissant ainsi apparaître une petite fille aux longs cheveux ! Son âge apparent était de 5 à 8 ans. Elle glissait dans une lumière. Les participants étaient évidemment stupéfaits. La petite fille illuminait de façon partielle la salle. L’entité, dont la petite tête était bien visible, joua avec ses longs cheveux et regarda les assistants avec ses yeux extrêmement brillants.

FullMateria09Le cabinet se ferma avant de s’ouvrir à nouveau quelques secondes après. La fille réapparut et laissa tomber un objet au pied des assistants avant de se retirer.

Fullmateria10Lors de sa troisième apparition, la fille s’approcha et bougea sa jupe de droite à gauche comme si elle voulait danser. Dans l’éclat de la matérialisation lumineuse, un cristal blanc ayant la forme d’un diamant devint visible en face du cabinet, là où la matérialisation avait laissé tomber un objet. 2015-04-12 17.43.16

FullMateria11Le rideau s’étant refermé, « Hans Bender », le principal esprit-contrôle, s’exprima via le médium. Julia Muegge fit une prière de fin de séance, mettant ainsi un terme à l’état de transe du médium. Une explosion de décharge lumineuse accompagna la phase d’éveil du médium, à l’intérieur et à l’extérieur du cabinet, dessus et derrière celui-ci.

FullMateria12FullMateria13La fille matérialisée mesurait environ 1 mètre 10. FullMateria14

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a eu, le 10 mars 2016, à la Basle PSI-Association (Suisse), une séance de matérialisation, 19 personnes ayant été présentes à cette occasion. Le cercle médiumnique concerné s’appelle : Circle of the Primordial Light. Le rapporteur de la séance est un homme d’affaires suisse qui, depuis plusieurs années, étudie, avec son épouse, les phénomènes physiques de la médiumnité. Il a créé, chez lui, une salle d’expérimentation. Après l’audition de coups et la vision, à l’intérieur du cabinet, de petites lumières qui flottaient, le médium produisit, avec l’énoncé des premiers mots prononcés par l’esprit-contrôle, des « apports » d’objets, soit différentes pierres précieuses de couleurs variées, ces pierres étant tombées, dans l’obscurité, sur le sol. 2016-03-10 21.40.49La plus grande pierre, de couleur rouge, est, selon le principal esprit-contrôle « Hans Bender », spécifiquement appropriée aux traitements thérapeutiques, mais aussi aux séances expérimentales. Il précisa que la forme des pierres permet un transfert permanent d’énergie, laquelle pénètre par le côté le plus large et sort par le côté le plus mince de la pierre. Le médium se tint en face du cabinet et approcha les assistants qui avaient apporté leur propre pierre précieuse de guérison « activée » afin « d’énergiser » chacune d’elles. Il alla d’un assistant à l’autre, chacun d’eux tenant sa pierre prête « à l’action ». Puis le médium en transe plaça ses mains au-dessus des pierres jusqu’à ce qu’une forte lumière apparaisse et soit dirigée à l’intérieur de ces pierres. Le médium retourna au cabinet et l’esprit-contrôle annonça l’expérience d’ectoplasmie avec l’aide du potentiel énergétique provenant des assistants.

Au début, un tout petit « fantôme » légèrement auto-illuminé flotta autour de la pièce comme cela s’était déjà produit lors de précédentes séances : une mince fibre ectoplasmique, ressemblant à des toiles d’araignée, blafarde et laiteuse dans l’obscurité de la salle.

Après l’apparition de cette forme spirite inconnue, l’esprit-contrôle demanda un chant afin d’inaugurer la première étape d’une nouvelle production ectoplasmique. Après un petit moment, les dames qui se trouvaient au niveau du cabinet – durant les phases d’obscurité de la séance, ces femmes tenaient, dans un but de contrôle, le médium au niveau des quatre membres – ouvrirent les rideaux, et la lumière rouge éclaira la scène. On voyait, à l’intérieur du cabinet, une substance fluorescente de forme sphérique, se déplaçant à la droite des médiums à hauteur de tête. La forme, la consistance et la couleur rappelèrent au témoin une précédente séance au cours de laquelle les communicateurs du « Primordial Light-Circle » s’étaient matérialisés en présence des assistants. (L’expression « lumière primordiale », qui est un emprunt au Livre des morts tibétain, se réfère à la lumière brillante à la fin du tunnel perçue au moment de la transition.)

Le cabinet fut ensuite fermé à nouveau et un chant plus fort fut demandé pour amener à la prochaine étape de la séance. Quelques minutes après, l’esprit-contrôle annonça que l’un des principaux guides des médiums, « Alchemists », allait bientôt se matérialiser derrière le médium, et que lui, l’esprit-contrôle, allait se retirer et qu’il n’allait plus parler.

Lucius Werthmueller, le président de PSI Associations, eut la permission de photographier la forme. On a autorisé les deux contrôleurs à gauche et à droite du médium à faire briller une forte lumière dans le cabinet, ce qui permit au narrateur de voir suffisamment. Après un compte à rebours, les contrôleurs ouvrirent le cabinet, tirant à deux reprises les deux côtés du rideau. Le narrateur vit le médium, un « esprit » étant en plus matérialisé derrière celui-ci. Le personnage ectoplasmique était constitué de quelque chose de très dense et blanc qui ressemblait à des draps de lin blanc.

Le contour de la matérialisation était clairement visible : la tête, les épaules et les membres. Le narrateur ne put voir les détails du visage car il était assis trop loin du cabinet. Il vit la main des médiums tourner autour de la silhouette du « fantôme ». Selon certains témoins, ce dernier fit un geste des mains vers les assistants. La masse ectoplasmique qui couvrait l’entité étant tombée au niveau du sol, le narrateur vit celle-ci posée au sol derrière les pieds et la chaise du médium.

Les rideaux une fois refermés, on entendit la voix de « Hans Bender » remercier les assistants. La séance terminée, il s’avéra que la caméra n’avait pu prendre de photo.

Source : www.felixcircle.blogspot.fr

 

– Une forme complète matérialisée en mai 2016 :

Le 12 mai 2016, une forme matérialisée complète a été photographiée au Felix Circle en Suisse, en présence de Kai Muegge. Après le long processus d’induction de la transe, « Hans B. », le principal « esprit-contrôle », s’exprima à travers le médium. Pendant ce temps, de petits points de lumière flashèrent à l’intérieur et autour du cabinet. A un moment donné, la salle se mit à trembler. Lucius Werthmueller, le président, suggéra à Julia Muegge, la responsable de séance, d’évacuer la salle ou au moins de faire une pause afin de déterminer ce qui était à l’origine de cet incident imprévu. Personne ne put fournir une explication à ce qui s’était produit. L’esprit communiquant expliqua alors qu’il ne fallait pas avoir peur, que c’était « eux », qu’« ils » condensaient de la matière dans la salle, ceci étant nécessaire à ce qui allait se produire dans la soirée. Ce tremblement, qui avait provoqué de la nausée chez certains assistants, dura près d’une heure jusqu’à ce que l’esprit-contrôle annonçât le début de la principale expérience de la soirée. Le tremblement disparut alors lentement. (A noter qu’environ huit semaines auparavant, une forme spirite s’était matérialisée derrière le médium avant de se déplacer vers les assistants. Cette forme avait pris naissance à partir d’un courant de matière extrait de l’oreille du médium.)

En face du cabinet, une forme se manifesta. Celle-ci, qui a été photographiée – les photos sont visibles sur le site felixcircle.blogspot.fr -, était complètement enveloppée d’un vêtement blanc avec un énorme capuchon. Cette forme se tourna et regarda autour. Soudain, la forme s’inclina trois fois dans toutes les directions vers les assistants, l’excitation ayant augmenté chez ceux-ci. La forme se tourna ensuite vers Julia. Leurs têtes étaient alors proches l’une de l’autre. Julia, qui parla calmement à la forme encapuchonnée, put entendre le médium respirer bruyamment sur sa chaise… Puis le médium donna le signal de l’extinction de la lumière rouge. Des applaudissements retentirent dans la pièce, les personnes présentes criant d’excitation. L’esprit-contrôle identifia la forme matérialisée au célèbre occultiste Aleister Crowley (décédé en 1947).

Le médium donna le signal pour remettre la lumière rouge. On ne vit, cette fois-ci, que la matière ectoplasmique s’extériorisant de la bouche du médium. Une masse volumineuse se déployait en face du cabinet, celle-ci étant encore connectée au médium. Après quelques secondes d’obscurité, la masse entière disparut complètement. A noter qu’il n’y avait pas de place à l’intérieur ou à l’extérieur du cabinet fermé pour mettre cette masse, tout étant en outre devenu visible à l’intérieur du cabinet qui était alors largement ouvert par le médium…

Source : www.felixcircle.blogspot.fr

 

2. Matérialisations ectoplasmiques aux Etats-Unis en 2013 :

Parmi les anciennes descriptions de la substance ectoplasmique, il y a celles d’Eugene A. D. Rochas (qui compara à la Voie Lactée la vapeur lumineuse qu’il vit sortir de la poitrine d’Elizabeth d’Espérance), de Paul Lecour (qui compara le processus à la condensation d’une nébuleuse), de Venzano (qui décrivit une masse tourbillonnante de vapeur à côté d’Eusapia Palladino), de Gustave Geley (qui parla d’une colonne faiblement phosphorescente qui se forma à côté de lui, et d’où sortit une main lumineuse, parfaitement formée et d’une taille normale, qui, à plusieurs reprises, le tapota sur l’avant-bras de manière amicale). Elizabeth Hope (Elizabeth d’Esperance) écrivit dans son livre que dans le cabinet sa première impression fut d’être couverte de toiles d’araignées, qu’il lui semblait ressentir comme si de beaux fils étaient extraits des pores de sa peau. Puis elle ressentit que l’air se remplissait de substance, après quoi il se forma, en face de l’abdomen, une sorte de masse blanche et vaporeuse, quasi lumineuse, comme la vapeur d’une locomotive.

L’abdomen, le plexus solaire et la bouche sont les portes d’entrée alléguées de l’entrée de plans de réalité plus élevés.

imagesEn 2001, la photographe Shannon Taggart a commencé à photographier Lilydale (dans l’Etat de New York), la plus grande communauté spiritualiste (spirite) du monde, où elle avait reçu, quelques années auparavant, un message médiumnique. 12_lilydale005Elle s’est alors immergée dans la philosophie spirite : lectures, séances, etc.

Gordon Garforth fut l’un des premiers médiums à effets physiques que Shannon Taggart a pu photographier. 43_edit013_v2Grâce à la lumière verte utilisée, elle a pu photographier l’extériorisation de l’ectoplasme de la bouche du médium.

 

43_gordongarforthhand0143_gordongarforthhand02

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En août 2013, Shannon Taggart fut accueillie par le Dr. Neal Rzepkowski, des séances ayant eu lieu chez ce dernier. Elle prit alors des photos lors de deux séances avec Kai Muegge, les 15 et 17 août 2013 à Cassadaga (Etat de New York). Avant chaque séance, la salle et le médium avaient été fouillés. Durant les séances entre 2010 et 2013, une fouille corporelle fut effectuée. Kai_Muegge__8_15_13_Shannon_Taggart_Photo_007USA Seance Shannon1 Enhanced (6)USA Seance Shannon1 Enhanced (7) - Kopie

 

 

 

 

 

 

USA Seance Shannon1 Enhanced (7)USA Seance Shannon1 Enhanced (9)USA Seance Shannon1 Enhanced (13)USA Seance Shannon1 Enhanced (18)

 

 

 

 

 

 

 

USA Seance Shannon1 Enhanced (19)USA Seance Shannon1 Enhanced (25)USA Seance Shannon2 Enhanced (1)USA Seance Shannon2 Enhanced (2)USA Seance Shannon2 Enhanced (11)

 

 

 

 

 

 

USA Seance Shannon2 Enhanced (13)USA Seance Shannon2 Enhanced (20)USA Seance Shannon2 Enhanced (25)

 

 

 

 

 

 

 

USA Seance Shannon2 Enhanced (37)USA Seance Shannon2 Enhanced (44)USA Seance Shannon2 Enhanced (47) USA Seance Shannon2 Enhanced (43)

 

 

 

 

 

 

USA Seance Shannon2 Enhanced (48)USA Seance Shannon2 Enhanced (54)USA Seance Shannon2 Enhanced (56)USA Seance Shannon2 Enhanced (74)USA Seance Shannon2 Enhanced (76)

 

 

 

 

 

 

USA Seance Shannon2 Enhanced (77)USA Seance Shannon2 Enhanced (79)

 

 

 

 

 

USA Seance Shannon2 Enhanced (80)USA Seance Shannon2 Enhanced (81)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Source : www.felixcircle.blogspot.fr

 

3. De l’ectoplasme photographié à la lumière :

IMG_0238Le 24 janvier 2012, Kai Muegge put photographier un ectoplasme à la suite d’un exercice de méditation qui l’avait amené à vivre un état proche d’un rêve lucide. Il n’avait pas pu revenir immédiatement à son état de pleine conscience. Il s’éveilla dans un état de type somnambulique. Il vit l’ectoplasme couvrir son bras droit et une partie de sa poitrine. Bien que non complètement éveillé, il put prendre, avec son Iphone, trois photos. IMG_0239A ce moment, la substance était extrêmement volumineuse et nuageuse, et il se rappelle qu’il utilisait son bras droit pour écarter la substance. Il photographia deux fois, lorsqu’il observa une forme humaine imprécise venant à l’intérieur de la substance. Il se rappelle avoir vu une sorte d’activité de type tourbillonnaire pendant que la forme humaine devenait plus claire. Il prit une photo. IMG_0240

 

 

 

 

 

 

 

 

Dix minutes après, il se réveilla à nouveau. Il était alors pleinement conscient de ce qui se passait. Près d’un miroir, il ouvrit sa bouche et prit deux photos. La langue tirée, il eut une bonne vue de l’intérieur de sa bouche. Sur la troisième photo, il apparait clairement, la langue étant sortie de la bouche, que la substance ressemblant à de la soie émane directement des muqueuses de la bouche. IMG_0246Les photos prises pendant 59 secondes montrent la substance se dispersant comme de la mousse de bain. Le tout était couvert d’une humidité semblable à de la rosée. Certaines parties semblaient plus « humides » que d’autres lorsqu’il prit la dernière photo à la fin des 59 secondes. IMG_0248

IMG_0250

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soudain, la connexion avec les muqueuses buccales se détacha et le dernier résidu s’évanouit rapidement. Tout avait disparu. Il n’y avait pas de traces visibles sur le t-shirt. Comme cela s’était produit plusieurs fois auparavant après des séances, le médium ressentit soudainement une forme de tristesse et de fragilité. Ses genoux étaient extrêmement faibles et il ressentit un énorme épuisement. Il lui semblait être dans un état de choc comparable à celui survenant à la suite d’un accident ou quelque chose comme cela, mais il récupéra relativement vite. IMG_0251IMG_0252

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : www.felixcircle.blogspot.fr

 

4. Victoria :

Victoria-Head-Shot1-small2Une autre médium à ectoplasme est Victoria Ackerman, de Sarasota en Floride. P1050322-1024x768

Mikhail est le nom du premier contact spirite, en médiumnité physique, de Victoria. P1050314-cropped-1024x817

 

 

 

 

 

P1060529f-1024x416

 

 

 

 

 

 

Voir le site : www.spiritmessengers.com

 

Alain Moreau

 

Références :

Share This:

Les commentaires sont fermés