OVNIs. La “Divulgation” n’aura pas lieu

Salla-Facebook-logo-300x300Michael Salla

Certains défenseurs de la présence extraterrestre sur notre planète sont convaincus que l’existence de nos visiteurs va être révélée par « les gouvernements ». C’est ce qu’on appelle « la Divulgation. 

 Ainsi que je le mentionne aussi dans mon texte (même rubrique) : « OVNIs, Présidents américains et politique » (dans le passage consacré à Barack Obama), je ne crois pas du tout que cette « Divulgation » va se produire. Ceux qui le pensent ont le droit de rêver, mais il faut, à mon sens, être très naïf pour s’imaginer que « les gouvernements » (notamment le gouvernement américain) vont tout à coup révéler qu’on a caché au public, depuis des décennies, la présence, sur notre planète, de visiteurs galactiques ! « Oui, désolés, on vous a raconté des bobards, à propos de Roswell, avec les ballons Mogul et les mannequins », etc. Les politiciens et les militaires ne sont pas suicidaires à ce point.

Ce qui pose problème, ce sont les prédictions fantaisistes datées pour cette prétendue « Divulgation » qui va toujours se faire attendre. Je donne, à ce propos, l’exemple du « docteur Peterson » et de David Wilcock.

Je le répète : il n’y aura pas de « Divulgation », la balle étant dans le camp de nos visiteurs. C’est à eux de se manifester officiellement (en faisant notamment un petit « show » au-dessus de nos grandes villes) et de mettre ainsi un terme à notre quarantaine par rapport aux autres sociétés galactiques. Tant que cet événement mondial ne se produira pas, il ne faudra rien espérer de la part des responsables politiques…

Ceci dit, présentons quelques artisans du processus tant espéré (par eux) de la « Divulgation ».

 

1. Stephen Bassett et la ‘‘Divulgation’’ :

Steve-BassettLe ‘‘Paradigm Research Group’’, mené par Stephen Bassett, a publié un communiqué de presse daté du 26 novembre 2007 : “L’Initiative Rockefeller de 1993 à 1996 pour en finir avec l’embargo gouvernemental sur la vérité Ovni/ET.”

« Washington, DC – Le ‘‘Paradigm Research Group’’ vient de mettre en ligne des documents provenant de l’OSTP (Bureau des Procédures Scientifiques et Technologiques), obtenus sous le FOIA (Freedom of Information Act) par le chercheur canadien Grant Cameron. Ces documents confirment les efforts du milliardaire Laurance Rockefeller pour convaincre le Président Bill Clinton de commencer à rendre publique l’information détenue par le gouvernement, relativement au phénomène Ovni et à la vie extraterrestre, et d’offrir une immunité aux fonctionnaires qui souhaiteraient venir témoigner en apportant des preuves significatives. Ces documents ont été rassemblés à cette adresse : http://tinyurl.com/2o526u

De mars 1993 jusqu’en 1996, Rockefeller a tenté de promouvoir la ‘divulgation’. Les chercheurs qui étaient avertis de ces démarches en parlent comme de ‘l’Initiative Rockefeller‘. Bien que cette Initiative n’ait pas abouti, elle a permis l’engagement dans la question Ovni/ET de personnalités telles que le Procureur Général Webster Hubbell, le député Steven Schiff, John Podesta, le Gouverneur Bill Richardson, ainsi que quelques autres, jusqu’à ce jour. »

« L’Initiative », qui a duré quatre ans, concernait :

1) Des réunions stratégiques entre chercheurs au JY Ranch de Laurance Rockefeller dans le Colorado.

2) Des rencontres entre Laurance Rockefeller, le Président Clinton et Hillary Clinton au JY Ranch.

3) Le financement de nombreux rapports et de livres blancs, parmi lesquels une étude extensive titrée “Document de briefing sur les Ovnis : les meilleures preuves disponibles”, par Don Berliner et Antonio Huneeus. (Sorte de pendant américain du “Rapport Cometa”, il a été publié en français sous le titre : “OVNI – Document de synthèse, éditions du Rocher, 2005.)

4) La requête de documents et des recherches au sein de l’administration Clinton.

5) L’organisation d’un important symposium : “Rencontres entre les cultures cosmiques”.

6) Des échanges de correspondance entre des personnes publiques et privées, parmi bien d’autres aspects.

« Beaucoup d’autres documents relatifs à cette Initiative sont entre les mains d’autres agences et des personnes privées, ou se trouvent à la Bibliothèque Présidentielle Clinton. Le chercheur Grant Cameron avait depuis longtemps lancé des requêtes extensives auprès de la FOIA afin d’obtenir des documents pertinents de la Bibliothèque Clinton, en ciblant plus particulièrement Bill et Hillary Clinton, John Podesta et quelques autres. Ces requêtes ont été récemment évoquées sur CNN et dans d’autres medias. »

Stephen Bassett est le fondateur du ‘‘Paradigm Research Group’’ et le directeur exécutif du Comité pour l’Action Politique sur le Phénomène Extraterrestre.

Un article, publié dans ‘‘The Examiner’’, et signé par Gregory Brewer, était ainsi titré : “On approche du moment de vérité sur les Ovnis & les Aliens”.

« La divulgation sur les Ovnis, l’existence des ‘aliens’, et tout ce qui se rapporte à ce phénomène, est finalement inéluctable, qu’on le veuille ou non. Nous avons passé la soirée d’hier dans les studios de la télévision de Sacramento, à filmer Cynthia Siegel, responsable locale du Mufon, sur le plateau de l’émission UFO Connection produite par Ron Williams.

Elle recevait l’activiste Stephen Bassett, fondateur du Paradigm Research Group et directeur exécutif du Comité pour l’Action Politique sur le Phénomène Extraterrestre, qui a participé déjà à de nombreuses interviews sur des chaînes très connues.

Nous avons alors commencé à réaliser que l’histoire terrestre allait être bouleversée par le processus de la divulgation des Ovnis, des ‘aliens’, et de tout ce qui s’y trouve associé, parce que la levée de tels secrets aura un impact immense sur l’espèce humaine.

L’embargo sur la vérité est l’objet de telles pressions qu’il ne pourra plus être maintenu. Le mouvement en faveur de la vérité ne prétend pas que nous accueillerons à bras ouverts tous les ETs. Il s’agit d’obtenir que l’interaction avec ces espèces ne soit plus dissimulée.

La politique du secret entretient un climat de défiance qui se répand comme un cancer dans notre culture. (…)

Selon Stephen Bassett et ceux qui militent pour la divulgation, tels que le Dr. Michael Salla, l’astronaute Edgar Mitchell et quantités d’autres, le barrage ‘de rétention des secrets’ continue de se lézarder et il va bientôt libérer la vérité. Ce qui contribue à produire des lézardes, c’est le fait que d’autres nations ont averti le gouvernement américain qu’elles ne partageaient plus la même politique du secret. L’Amérique est en train de perdre son autorité dans ce domaine et sa capacité d’influencer les autres pays.

Bassett et d’autres ont déclaré que notre gouvernement ne peut et ne souhaite pas être distancé dans le processus de la divulgation, de crainte d’amplifier la détérioration de la confiance dont les citoyens américains ont déjà fait preuve envers leurs dirigeants. L’Histoire nous a montré que même la possession des technologies les plus avancées ne peut garantir de préserver le leadership. Il faut donner l’exemple. (…) » (G. Brewer)

Stephen Bassett était présent au Sommet de Barcelone en juillet 2009. Voici ce que l’ex-astronaute Edgar Mitchell a dit à son sujet :

« Steven Bassett fait actuellement une tournée en Europe parce qu’il est très intéressé, comme nous le sommes tous, de voir tous les pays reconnaître la présence des Ovnis et des ‘aliens’ sur notre planète, et de déclassifier leurs documents. Parce que nous savons qu’ils sont là.

Les pouvoirs en place ne parviennent plus à maintenir le secret, les populations sont au courant.

Nous voulons savoir de quoi il s’agit exactement, et ça suppose un effort concerté de toutes les nations.

La France, l’Angleterre, le Brésil, la Belgique et d’autres pays, ont déclassifié leurs dossiers sur la présence ‘aliène’ et celle des Ovnis.

Nous pensons que tous les pays doivent faire de même, afin que les citoyens sachent vraiment ce qui se passe. »

A l’issue d’une tournée européenne de 18 villes, Stephen Bassett est venu à Paris le 18 octobre 2009. Les traductions ont été assurées par Gildas Bourdais. Voici la traduction que ce dernier avait faite du texte de présentation de cette rencontre :

« Barack Obama sera-t-il cette année le Président de la Divulgation, qui mettra fin à l’embargo sur la vérité Ovnis/ET, et confirmera-t-il que la présence extraterrestre concerne l’espèce humaine toute entière ? L’initiative pourrait-elle venir d’un autre pays ? Quel rôle pourra jouer l’Europe dans ce domaine ? Peut-elle agir à ce niveau ? Pourquoi la France occupe-t-elle une position clé dans ce processus ?

Stephen Bassett développera ces thèmes parmi d’autres. Il est l’un des leaders du mouvement international pour la Divulgation, qui se développe rapidement et pourra changer le monde.

Stephen Bassett est un orateur de premier plan qui veut mettre fin à l’embargo sur la vérité de la présence extraterrestre, imposé par les gouvernements depuis 62 ans, et qui concerne toute l’espèce humaine. Il se présente comme un activiste politique, éditorialiste et chroniqueur. Il est le Directeur exécutif du Paradigm Research Group et du Comité d’Action politique X-PPAC, créateur de l’Horloge du Paradigme et producteur exécutif de la ‘X-Conférence’ annuelle. Les médias ont largement rapporté ses activités. L’opération en cours est la Phase III du Million de Faxs pour Washington. »

Le compositeur Alain Kremski, avec ses Bols chantants, a précédé la conférence suivie du documentaire “Out of the Blue” (de James Fox). L’astronaute Edgar Mitchell – le sixième homme qui a marché sur la Lune (Apollo XIV) – est intervenu en duplex vidéo depuis la Floride. A cette rencontre étaient présents Gildas Bourdais, Jean-Gabriel Greslé, Christel Seval, Marie-Thérèse de Brosses, Joël Mesnard, Alain Boudier et Jean-Charles Duboc.

Ce résumé devait faciliter la compréhension de la première partie de l’intervention de Stephen Bassett à Paris :

“Sans risquer de créer un incident diplomatique, la France avait envoyé un message fort aux Etats-Unis en publiant le Rapport Cometa dès 1999.”

Extrait des conclusions de ce Rapport :

“Il parait naturel que, dans l’esprit des chefs militaires américains, le secret doive être gardé le plus longtemps possible.

Seule une pression croissante de l’opinion publique, éventuellement soutenue par des résultats de chercheurs indépendants, des divulgations plus ou moins calculées ou encore un accroissement brutal des manifestations d’OVNI, pourraient, peut-être, amener les dirigeants et les responsables américains à modifier leur attitude.”

Stephen Bassett fit ce commentaire :

“Mais la plupart des médias américains, à part le Boston Globe, avaient simplement considéré que la position française ne mettait pas directement en cause les Etats-Unis.

Puis d’autres pays ont commencé à déclassifier leurs archives : le Canada, le Mexique, le Brésil, l’Australie, la France, l’Angleterre, le Danemark…

Cependant, l’embargo sur la vérité n’est toujours pas levé.”

Stephen Bassett évoqua ensuite l’Uruguay et la Suède en 2009.

“Dans certains cas, les dossiers ont été obtenus par des groupes privés de recherches ufologiques. En Russie, la marine a diffusé cette année ses archives d’Ovnis aperçus en mer. Deux mois plus tard, Obama décidait de renoncer à l’installation de missiles balistiques en Europe… Il se passe bien quelque chose, comme si des aménagements discrets se mettaient en place.

Nous assistons à une partie d’échecs internationale, où le perdant va devoir déposer son Roi avec élégance pour sauver les apparences. L’une des pièces essentielles sur l’échiquier est pour moi l’Initiative Rockefeller, 1993-1996.”

Le conférencier recommandait de lire les détails sur le site Web de Grant Cameron.

Laurance Rockefeller avait demandé à son avocat, Henry Diamond, d’adresser une lettre au docteur John Gibbons, conseiller scientifique de Bill Clinton. Le milliardaire envisageait, en mars 1993, de publier une pleine page dans tous les principaux journaux. Bill et Hillary Clinton lui avaient rendu visite sur son ranch. Parmi les principaux acteurs de cet épisode : l’avocat Webster Hubbell – auquel Bill Clinton avait demandé d’enquêteur pour lui sur les dossiers OVNIs – et Melvin Robert Laird, ancien Secrétaire à la Défense.

C. B. Scott-Jones, le journaliste Dick Farley et le sénateur Claiborne Pell faisaient partie de l’entourage direct de Laurance Rockefeller.

Etaient également concernées à l’époque : la Sénatrice Patty Murray et la Secrétaire de l’US Air Force, Sheila Widnall.

Stephen Bassett a également identifié un groupe, qu’il nomme les ”Watchers” (observateurs), parmi lesquels Al Gore, Léon Panetta, Bill Richardson et le sénateur républicain Steven Schiff. C’est ce dernier qui avait demandé à la Commission du Congrès de publier tous les documents relatifs à l’affaire de Roswell, mais l’US Air Force avait répondu finalement que l’essentiel des documents demandés avait été égaré…

Stephen Bassett termina cette seconde liste en évoquant John Podesta, “l’un des personnages parmi les plus importants, que Barack Obama avait placé l’an dernier à la tête de son équipe de transition présidentielle”.

“Il ne faudra pas le perdre de vue parce qu’il a réclamé publiquement la Divulgation en 2002.”

L’activiste présenta ensuite le groupe des chercheurs : Don Berliner, son co-auteur Antonio Huneeus, Richard Hall, Robert Teets, John Mack, le docteur Leo Spinkle, Steven Greer, Bruce Maccabee, Linda Moulton Howe, Jacques Vallée, Colin Andrews, Victoria l’épouse du Colonel John Alexander, Karl Pflock et Richard Boylan. Tous étaient impliqués à des degrés divers dans l’Initiative Rockefeller.

Pourtant, un article de Todd S. Purdum publié le 29 août 1995 dans “The New-York Times” avait préféré parler de la météo le jour de la visite des Clinton sur le ranch.

Tous les documents de référence ont été publiés sur le site web du PRG (Paradigm Research Group).

Après ce rappel historique, indispensable pour comprendre ce qui se passait alors à Washington, le conférencier a décrit les manoeuvres sous les trois dernières présidences américaines. Il avait exposé surtout pour quelles raisons la “Divulgation” lui paraissait imminente – à tort, bien sûr – avec Barack Obama.

Stephen Bassett était l’invité de ‘‘Coast-to-Coast AM’’ le 4 novembre 2009. George Noory a ainsi résumé l’émission :

« Il a centré son propos sur le processus de la divulgation ET. Diverses rumeurs circulent actuellement, selon lesquelles cette révélation serait imminente.

C’est en particulier ce que David Wilcock a exprimé à l’antenne de C2C le 6 octobre 2009. Beaucoup auront également remarqué le récent article de Michael Salla dans The Examiner.

Le Directeur exécutif du PRG (Paradigm Research Group) ne s’attache pas à une date précise, mais il pense qu’une fenêtre est grande ouverte depuis l’élection d’Obama, et 2009 représente pour lui la meilleure opportunité depuis Roswell.

Mais la Divulgation est une partie d’échec très complexe, et il pourrait y avoir quelques fausses alertes avant que la vérité soit révélée.

La Divulgation est la reconnaissance officielle de la présence ET par les gouvernements du monde. Bassett souligne que des nations telles que la Russie, la France, la Chine et le Brésil ont fait quelques pas dans cette direction, mais que les Etats-Unis continuent de freiner le mouvement en maintenant ‘l’embargo sur la vérité.’ »

George Noory a demandé à son invité de se représenter comment les autorités s’organiseront concrètement pour procéder à la “Divulgation”. Stephen Bassett imagine la convocation d’une conférence de presse et la mise en avant d’un intervenant indépendant. Il suggère que le rôle pourrait être par exemple dévolu à un scientifique réputé, ayant la stature d’un Michio Kaku :

« Quelle que soit la personnalité choisie, elle pourra être chargée de nous expliquer que la présence ET interfère depuis longtemps avec l’espèce humaine, et que le public avait été maintenu dans l’ignorance pour des raisons de sécurité.

Des preuves concernant le mode de propulsion et les technologies ET ont été étudiées en secret au cours des 60 dernières années, et le moment est venu de les partager dans un monde qui recherche désespérément de nouvelles sources d’énergie. » (1)

Je précise pour ma part que l’on ne peut pas dire que la France a fait « quelques pas » dans la reconnaissance officielle de la présence extraterrestre, le GEIPAN reconnaissant tout au plus l’existence de quelques « cas inexpliqués » (sans pour autant faire état d’une origine extraterrestre). Il en va de même des autres pays cités. Quant à Barack Obama, qui, en fait, n’est pas “au courant” de la présence extraterrestre – ou, formulé autrement, il “n’y croit pas” -, il n’a évidemment rien fait – j’écris ceci en 2015 – pour la prétendue “Divulgation”… Il y a eu décidément beaucoup trop d’enthouiasme déplacé ches ces “activistes”…

 

2. Jean-Charles Duboc :

DubocVoici le contenu de l’intervention de Jean-Charles Duboc lors du premier « Sommet exopolitique européen » à Barcelone en juillet 2009 :

« Mon nom est Jean-Charles Duboc, et je suis un ancien commandant de bord de la compagnie Air France.

Le 28 janvier 1994, lors d’un vol entre Nice et Londres, j’ai observé, avec mon équipage, durant près de 2 minutes, un OVNI en vol stationnaire au-dessus de Paris. L’objet avait une forme de lentille et mesurait environ 300 mètres ; il était de couleur rouge sombre, avec les bords flous, et se trouvait à 45 km de notre position à une altitude de 10.000 mètres.

Simultanément, le radar du Centre Opérationnel de la Défense Aérienne (CODA) a enregistré, pendant une minute, un écho d’origine inconnue. Plus tard, j’ai reporté la position estimée de cet OVNI sur une carte aéronautique, et j’ai eu la surprise de réaliser que cette position correspondait à la base de Taverny. C’est là que se trouve le Commandement des Forces Aériennes Stratégiques (CFAS) responsable de la mission de dissuasion nucléaire.

Cette observation a été retenue dans le Rapport Cometa, réalisé sous l’autorité du général Denis Letty, ainsi que par le Groupe d’études et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN), dépendant du Centre National d’Etudes Spatiales à Toulouse.

Cette observation m’a fait prendre conscience de la réalité du phénomène OVNI et de la présence indiscutable de vaisseaux spatiaux d’origine extraterrestre dans notre atmosphère.

La Divulgation sur le phénomène OVNI a commencé, en France, en 1977, lors de la création du GEPAN par Claude Poher qui a ensuite développé la théorie des ‘universons’. Cette théorie explique les départs fulgurants de certains OVNI dont l’accélération est estimée jusqu’à 600 fois l’accélération terrestre. La théorie des ‘universons’ est une nouvelle approche de la gravitation, et Claude Poher assure recréer de la gravité artificielle dans son laboratoire.

Lorsque les travaux de Claude Poher aboutiront à un développement industriel, il sera possible de produire, sans pollution, des quantités illimitées d’énergie, ainsi que de créer des propulseurs à gravité pour une nouvelle génération de vaisseaux spatiaux.

Les conséquences industrielles, économiques et sociales de cette découverte sont considérables. En effet, ces applications technologiques entraîneront la disparition des industries liées à la production d’énergie à partir de la combustion des ressources fossiles comme le pétrole et le charbon.

Certains pays producteurs de pétrole se trouveront alors sans revenu ; des pans entiers de l’industrie disparaîtront ; les flottes de pétroliers seront vouées à la démolition ; les compagnies pétrolières feront faillite ; l’industrie automobile devra se restructurer. Mais, en contrepartie, tous les pays de la planète deviendront autonomes en énergie. Ceci provoquera une ‘crise systémique globale’ ; c’est-à-dire une ‘destructuration-restructuration’ planétaire dans les domaines industriels, économiques, sociaux et financiers.

Nous connaissons actuellement la première ‘Crise Systémique Globale’ ; elle a débuté dans sa phase la plus violente en 2008, et chacun peut voir, dans son propre pays, l’augmentation des faillites d’entreprises, la montée du chômage, l’effondrement des recettes fiscales, le déficit colossal des comptes publics, les tensions sociales qui s’aggraveront.

Le concept de ‘Crise Systémique Globale’ a été développé par le ‘Laboratoire Européen d’Anticipation Politique’, créé par Franck Biancheri.

Le bulletin du 15 Juin 2009 a prévu trois effondrements, trois ‘vagues scélérates’, qui convergeront pour entraîner la cessation de paiement des Etats-Unis et du Royaume-Uni, d’ici à la fin de l’été.

Ces trois vagues scélérates sont :

1. La vague du chômage massif.

2. La vague déferlante des faillites en série : immobilières, d’entreprises, de banques, de villes, de régions, d’États.

3. La vague de la crise terminale des Bons du Trésor US, du Dollar et de la Livre, et du retour de l’inflation.

La cessation de paiement, dans les deux prochains mois, des Etats-Unis et du Royaume-Uni, provoquera, à l’automne 2009, une ‘dislocation géopolitique mondiale’ qui signifiera la rupture des principales alliances économiques et financières entre les pays de la planète. Cette ‘dislocation géopolitique mondiale’ durera une dizaine d’années, avec un terrible cortège de malheurs, de souffrances, de tensions entre les pays, si rien de véritablement révolutionnaire n’est fait dans le domaine de l’énergie, car l’épuisement des réserves pétrolières aggravera fortement cette crise.

Pour le centième anniversaire du début de la Première Guerre Mondiale, le monde risque de ressembler à l’Europe de 1914.

L’avenir est sombre ; la situation actuelle a été causée, bien sûr, par l’égoïsme et la cupidité de certains dirigeants, mais surtout par l’incapacité des peuples à réellement contrôler leurs leaders.

Les risques de conflits pour accéder aux ressources énergétiques augmenteront avec un accroissement de la probabilité d’utilisation de l’arme atomique entre les belligérants les plus agressifs.

La possibilité d’utilisation des armes nucléaires pour régler les conflits provoquera une forte augmentation des observations d’OVNI, comme cela a été le cas, dans les années 50 et 60, avec les grandes vagues d’OVNI qui ont coïncidé avec la multiplication des essais nucléaires dans l’atmosphère.

La Divulgation sera la bouée de sauvetage d’un monde qui va sombrer à partir de l’automne 2009 dans une série de cataclysmes financiers, industriels et sociaux.

Les trois prochaines années, de la fin 2009 à 2012, seront celles de l’effondrement du monde que nous connaissons ; mais elles seront aussi celles de la Révélation à l’humanité de la réalité de la présence extraterrestre, et de la possibilité de disposer d’une énergie illimitée et ‘non-polluante’.

La Divulgation commencera à l’automne 2009, après la cessation de paiement des Etats-Unis et du Royaume-Uni, car ce sera le seul moyen, pour ces deux grands pays, de garder un rôle majeur dans les relations internationales.

Ainsi, la ‘Crise systémique globale’ sera en ‘double plongeon’ :

1/ La première phase de cette ‘crise systémique’ est celle de l’effondrement des relations et des équilibres mondiaux construits après les accords de Bretton Woods de 1944 ; et elle a déjà commencé.

2/ La seconde phase de cette ‘crise systémique’ sera provoquée par l’effondrement des industries liées aux productions d’énergies basées sur le pétrole, le gaz, le charbon, le nucléaire. Cette seconde phase commencera à partir de 2012, lorsque la Divulgation aura été assimilée par l’humanité.

Ainsi, pendant les dix prochaines années, des mutations technologiques, industrielles, sociales, financières, vont se dérouler à un rythme extrêmement intense avec son lot inévitable d’inquiétudes, de révoltes, d’émeutes, de conflits, si d’importants programmes de solidarité ne sont pas mis en place rapidement par les gouvernements.

La solution à cette ‘double crise systémique globale’ sera politique, et c’est tout le sens de ‘l’exopolitique’ : Trouver de nouvelles solutions à un monde en crise en dévoilant la réalité du phénomène OVNI et la possibilité de disposer d’une source d’énergie inépuisable, celle de l’Univers.’

Afin de survivre à cette ‘double crise systémique globale’, l’humanité devra définir, d’une façon collective, de nouvelles régulations économiques, de nouveaux équilibres dans la production de l’énergie et du partage des richesses, de nouvelles règles sociales.

L’Union européenne, issue des atrocités de la Deuxième Guerre Mondiale, sera le modèle à suivre pour la survie de la planète.

La structure de l’Union européenne, qui est une Union, et non pas un Gouvernement, sera la plus adaptée pour assurer, au niveau planétaire, une harmonisation de toutes les décisions qui devront être prises pour s’assurer que tous les pays, et tous les Terriens, pourront bénéficier de ces nouvelles technologies.

L’Union européenne devra s’étendre progressivement et devenir une ‘Union planétaire’ en incluant les autres pays comme les USA, le Canada, la Russie, le Japon, la Chine, l’Inde, le Brésil…

Toutes ces mutations ne pourront réussir qu’avec le soutien des peuples, et donc avec plus de démocratie.

A côté de cette ‘Union planétaire’, nous devrons créer une ‘Gendarmerie planétaire’ qui puisse assurer le désarmement de la planète, car ces nouvelles technologies permettront aussi, malheureusement, de développer de nouvelles et terribles armes.

La possibilité pour les êtres humains de disposer d’une énergie illimitée, et ‘non-polluante’, révolutionnera la vie sur Terre.

L’arrêt de la combustion du pétrole, du gaz, du charbon, diminuera très fortement la pollution ainsi que le réchauffement climatique.

De nouvelles industries apparaîtront pour dessaler l’eau des océans et satisfaire les besoins en eau douce d’une grande partie de l’humanité, pour rendre fertiles les déserts, pour nourrir, transporter, chauffer et climatiser 6 milliards de Terriens.

Il sera aussi possible de créer de nouveaux programmes de formation humaine des jeunes, basés sur l’enseignement de la liberté, de la solidarité et de la responsabilité. A ce titre, je ne peux que recommander de développer la navigation en équipage, à bord de grands voiliers, le long des côtes européennes, en transatlantique, et en tour du monde, comme le propose le projet ‘Euroclippers’, que j’ai développé, et qui est étudié par le gouvernement français ainsi que par la Commission européenne.

La découverte de nouvelles énergies de propulsion, basées sur la création de gravité artificielle, permettra de construire des hôtels spatiaux en orbite terrestre. Ce sera le début du tourisme spatial, et la palpitante découverte, par le plus grand nombre, de notre planète vue de l’Espace.

Compte tenu des conséquences que pourrait avoir la collision d’un astéroïde avec la Terre, un programme mondial de protection de notre planète devra être développé afin de détourner les astéroïdes ‘géo-croiseurs’ dangereux.

Alors viendra le moment où nous pourrons entrer en contact, officiellement, avec certaines des civilisations extraterrestres qui visitent notre planète depuis des milliers d’années. » (2)

Force est de constater que les propos datés de Jean-Charles Duboc ne se sont pas vérifiés ! De plus, on ne peut absolument pas dire, contrairement à ce qu’il a dit, que la « Divulgation » a commencé en France lors de la création du GEPÄN dans les années 1970, car la « Divulgation » implique la reconnaissance, par les autorités politiques, de la présence extraterrestre sur notre planète ! Si cet organisme a collecté certains cas qualifiés d’« inexpliqués » (les PAN de type D), il ne soutient pas pour autant l’explication extraterrestre de ceux-ci, même s’il n’en rejette pas l’hypothèse.

Et, évidemment, la Divulgation n’a pas commencé à l’automne 2009. En outre, les prévisions du « Laboratoire Européen d’Anticipation Politique » ne se sont pas vérifiées puisqu’il n’y a pas eu, durant l’été 2009, de cessation de paiement des Etats-Unis et du Royaume-Uni… Aucune des annonces et attentes de Jean-Charles Duboc ne s’est vérifiée durant la période de temps considérée. Encore un fiasco pour les croyants en la “Divulgation”…

 

3. Steven Greer :

Steven GreerLe docteur Steven M. Greer a lancé le 9 mai 2001 la plus grande initiative qu’aient connue les Etats-Unis en faveur de la Divulgation.

Steven M. Greer, MD, Directeur et Fondateur du “Disclosure Project” et du CSETI, a publié en octobre 2009 ce texte :

“Neuf mois après l’installation d’un nouveau Président, potentiellement rénovateur, nous sommes en attente de progrès significatif sur la Divulgation officielle au sujet des Ovnis/ET.

La Grande-Bretagne, la France, le Danemark, le Brésil et d’autres nations ont poursuivi la publication de leurs archives officielles, mais on constate combien les Etats-Unis sont à la traîne.

Cela tient en grande partie au fait que – jusqu’à ce jour – le Président s’est vu refuser l’accès à ces dossiers. Ce qu’on appelle le groupe Majestic a compartimenté de manière illégale ses opérations secrètes pour les soustraire aux regards du Président et du Congrès.

Ce gouvernement secret et marginal, qui est transnational et ne rend de comptes à personne, doit maintenant apporter des réponses au peuple et au nouveau Président.

Ainsi qu’on peut le voir au sommaire du SPB (Special Presidential Briefing) que nous avons fait parvenir – le 23 janvier – au Président ainsi qu’à ses responsables militaires et du renseignement, le Briefing complet présente une information détaillée sur les programmes, les codes, les noms, les compagnies, les emplacements, etc., en rapport avec le sujet Ovni/ET.

Le briefing complet est trop volumineux pour être reproduit ici.

En résumé, le Président dispose maintenant des informations essentielles dont il a besoin pour agir. Le Président doit maintenant prendre les mesures nécessaires pour surveiller, contrôler et diriger ces opérations au bénéfice du peuple américain et du monde.

Nous avons également fait remettre ce SPB en mains propres au président d’au moins un pays du G7, aux membres du Congrès les plus influents et à d’autres personnages clés du gouvernement, par l’intermédiaire de points de contact (POCs) connus et dignes de confiance.

Il est temps maintenant que nous, le peuple, soyons entendus ! Veuillez écrire à ces responsables et demandez-leur d’agir MAINTENANT, de notre part, et selon l’engagement solennel qu’ils ont pris. Veuillez écrire au Président, à vos deux Sénateurs et à votre représentant au Congrès pour leur demander :

1) Que le Président Obama s’informe dans ce domaine, prenne le contrôle sur ces opérations, rompe une fois pour toutes le secret qui entoure le sujet Ovni, et travaille avec les autres nations pour coordonner rapidement la Divulgation officielle.

2) Que le Président Obama fasse cesser toute action offensive et secrète contre des vaisseaux ET.

3) Que le Président Obama, de concert avec les autres leaders mondiaux, prenne l’initiative d’un contact transparent et pacifique avec ces civilisations extraterrestres.

4) Que le Président Obama s’engage rapidement à divulguer les technologies des nouvelles énergies non-polluantes qui font l’objet de ces programmes secrets et illégaux du ‘Majestic’, afin de nous libérer de l’emprise mortelle du pétrole, du gaz, du charbon et de l’énergie nucléaire sur cette planète.

5) Que le Congrès procède immédiatement à des auditions publiques et transparentes dans ces domaines.

Veuillez nous faire savoir si vous connaissez un POC fiable et digne de confiance qui a accès à un membre du Congrès, ou tout autre haut responsable aux Etats-Unis ou dans un autre pays, qui aimerait recevoir le Briefing complet. Les membres du Congrès peuvent s’adresser à nous directement.

Le Président a été élu pour son aspiration à un véritable changement. Rien ne pourra mieux permettre de transformer le monde que la fin du secret, le contact pacifique et transparent avec les civilisations extraterrestres qui visitent la Terre, et la diffusion de ces merveilleuses technologies, des nouvelles énergies pour la production d’une énergie non violente.

Il suffira de quelques années pour transformer le monde.

Merci d’agir MAINTENANT afin de garantir l’avenir radieux qui doit s’ouvrir pour l’humanité.” (3)

Avec le recul, on constate qu’en 2015 – date de la nouvelle version du présent texte – aucun progrès n’a eu lieu dans le prétendu processus de Divulgation. De plus, espérer que Barack Obama fasse quelque chose en ce domaine, cela relevait tout simplement de la naïveté…

 

“Les autorités US vont bientôt annoncer la réalité des Ovnis”. Tel est le titre d’un article de Mannix Porterfield pour The Register-Herald :

« Vous pouvez vous attendre à ce que le gouvernement lève prochainement le couvercle sur un secret qu’il avait religieusement préservé pendant plus d’un demi-siècle : les Ovnis sont une réalité et ils viennent de l’espace. »

C’est ce qu’annonçait de façon naïve un auteur résidant en Virginie occidentale : Kyle Lovern. Ce dernier pense cependant à juste titre que les Etats-Unis ont couvert l’existence des OVNIs depuis 1947 et le fameux incident de Roswell, au Nouveau-Mexique, par crainte de ne pouvoir contrôler l’agitation sociale et des réactions de frayeur :

« Les autorités avaient pensé qu’on assisterait à des mouvements de panique. »

Le premier ouvrage de Kyle Lovern est : ‘‘Appalachian Case Study : UFO Sightings, Alien Encounters’’. Cet ancien journaliste pensait que la Divulgation était imminente (4), ce qui ne s’est évidemment pas vérifié.

 

5. Michael Salla :

Dans un article pour “The Examiner” , Michael Salla n’a apporté aucune preuve à l’appui de ses déclarations :

“Depuis plusieurs mois, de hauts responsables de l’administration débattent à huis clos de ce qu’il conviendra de révéler au sujet de la vie extraterrestre.

Le mécontentement au sein d’institutions puissantes telle que l’U. S. Navy, après des décennies de couverture, a stimulé les efforts des partisans de la divulgation.

Cette annonce interviendra dans le prolongement de la politique d’ouverture sur les Ovnis et la vie extraterrestre qui est constatée depuis plus d’un an. Du 12 au 14 février 2008, des discussions secrètes avaient eu lieu aux Nations-Unies, où une trentaine de pays s’étaient entendus pour faire progresser la situation en 2009.

Cependant, suite à diverses pressions exercées sur les diplomates, ces accords durent rester confidentiels. Ils posaient deux conditions. D’une part, que les Ovnis continuent de se manifester dans le monde ; d’autre part, que la politique d’ouverture ne provoque pas de mouvements sociaux dans les démocraties. Ces conditions ayant été remplies, il est possible de passer à l’étape suivante, à savoir la divulgation officielle de la vie extraterrestre.”

Ces réunions à l’ONU ont-elles eu lieu ? Les frères Clay et Shawn Pickering étaient en contact, depuis 2008, avec un informateur de l’US Navy, surnommé la “Source A”. Sa crédibilité a été évaluée par Michael Salla, Robert Morningstar (éditeur de “UFO Digest”) et l’analyste Bruce Maccabee, qui l’ont tous rencontré à New-York. Stephen Bassett a révélé, en octobre 2009 sur “Radio Ici & Maintenant !”, qu’il s’était également entretenu avec la “Source A” par téléphone et l’avait trouvé cohérente.

Obama a présidé le 24 septembre dernier une réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU sur la non-prolifération nucléaire et le désarmement. Il a démontré à cette occasion sa stature internationale.

L’attribution du Prix Nobel de la Paix est venue renforcer sa légitimité. Barack Obama a maintenant les moyens de jouer un rôle déterminant au plan mondial et doit pouvoir procéder à la Divulgation. Il pourrait en faire l’annonce peu après le 10 décembre 2009, date de son discours de réception du Prix Nobel.” (M. Salla)

[A propos du Prix Nobel de la Paix décerné à Barack Obama, Michael Salla présente cette attribution comme un encouragement préalable plutôt que la reconnaissance de mérites antérieurs.]

Evidemment, l’espoir de cette annonce n’était fondé sur rien de sérieux, et rien de “divulgué” n’a eu lieu en décembre 2009, pas plus d’ailleurs que durant les années suivantes… Michael Salla, Steven Greer, Stephen Bassett, etc. : des gens naïfs qui croient au “père Noël” de la Divulgation, laquelle se fait toujours attendre…

Michael Salla a aussi exposé les déclarations de David Wilcock sur C2C (voir plus loin), lequel a en fait repris les propos du docteur Pete Peterson en affirmant qu’un temps d’antenne avait été réservé par la Maison Blanche sur les principaux médias d’ici la fin de l’année 2009. Michael Salla pensait s’appuyer sur plusieurs sources alors qu’en réalité tout reposait sur Pete Peterson et ses trois informateurs inconnus.

Richard Hoagland a “révélé” le 9 octobre 2009, sur C2C, que la mission de bombardement du LCROSS sur la Lune avait mis en évidence une ancienne base au pôle sud. Richard Hoagland a affirmé que “l’opération du LCROSS fait partie d’une campagne soigneusement orchestrée, destinée à préparer la population pour une divulgation imminente”. Selon lui, le Président des Etats-Unis devait annoncer très prochainement la découverte de ruines sur la Lune : “Personne n’a pu constater le panache de l’explosion parce que les projectiles ont frappé un bâtiment absorbant les effets de l’explosion.” Mais tout cela relève manifestement de l’intox et du manque de sérieux…

“Enfin, deux sources indépendantes m’ont révélé que des responsables militaires américains avaient récemment rencontré physiquement un ou plusieurs groupes de visiteurs extraterrestres. Il s’agissait de renforcer la confiance en vue de la future coopération avec les extraterrestres, qui sera formellement annoncée au monde, soit vers la fin de 2009, ou au tout début de 2010.” (M. Salla)

Foutaises encore, cette coopération n’ayant évidemment pas été annoncée fin 2009 ou début 2010…

“Plusieurs évènements nous confirment la mise en place de la divulgation extraterrestre. Elle pourrait se dérouler selon deux scénarios.

Dans le premier cas, le Président Obama annoncera l’existence des visiteurs et nous exposera leurs caractéristiques. C’est le scénario de Peterson et Wilcock ; il est conforme à mes propres sources. L’autre scénario, de Richard Hoagland, consiste à annoncer que des structures artificielles sur la Lune ont été mises en évidence par la mission LCROSS.

Qu’il s’agisse de révéler l’existence de la vie extraterrestre ou de sa technologie, le Président Obama devra jouer un rôle de premier plan. En coulisses, de puissantes institutions s’assurent que rien ne vienne perturber l’annonce planifiée de la divulgation.

Elle sera le point d’orgue d’une année de plus grande transparence sur les Ovnis, en accord avec les accords secrets conclus aux Nations-Unies.

Si la divulgation extraterrestre intervient vers la fin de 2009, ou au tout début de 2010, le Président Obama conduira un effort sans précédent pour promouvoir la gouvernance mondiale à travers les Nations Unies. L’administration Obama et ses partisans devront s’engager résolument à faire que notre planète s’ouvre à la culture interplanétaire, et relever les nombreux défis posés par la présence extraterrestre.” (M. Salla) (5)

Bien sûr, Barack Obama n’a pas révélé la présence extraterrestre fin 2009 ou début 2010. Peterson, Wilcock et Salla se sont tous les trois gravement “plantés”, leurs sources n’étant pas crédibles… Quant à l’affirmation de Richard Hoagland concernant l’annonce “imminente” de la découverte de structures artificielles sur la Lune, elle relevait aussi de la désinformation et de l’attente puérile… Voici, à propos de ce dernier point, le commentaire d’un membre du forum “ovnis-usa” :

“Vraiment gonflé ce Hoagland dans ses affirmations outrancières et invérifiables !

Surtout après nous avoir mené en bateau pendant des années avec le pseudo visage de Mars (maintenant que c’est devenu ‘invendable’) ou par exemple avoir affirmé que des ‘soucoupes’ (curieusement toujours vues par la tranche !) peuplaient l’imagerie du satellite solaire SOHO alors qu’il s’agissait de simples effets de ‘blooming’ sur des pixels saturés, ce qui ridiculise totalement sa soi-disant réputation en tant qu’ancien ‘expert’ ayant travaillé pour la NASA !

On reconnaît bien là le côté business made in USA, plus c’est gros et mieux ça ce vend !

Un vrai champion du rebond !”

 

6. Le “docteur Peterson” et David Wilcock :

Quelles sont les révélations, évoquées ci-dessus par Michael Salla, de Pete Peterson et David Wilcock ? Le 29 juin 2009, ‘‘le Projet Camelot’’ a réalisé l’interview du « docteur Peterson ». Mais l’informateur avait demandé à réfléchir parce qu’il s’inquiétait d’avoir pu révéler des éléments trop sensibles.

« Il s’est assuré auprès de ses collègues que nous pourrions publier l’interview sans encourir de dangers. Il n’a pas précisé lesquels, mais on pourra le deviner. Nous avons décidé de diffuser la version intégrale de 4 heures.

Nous espérons que ceux qui ont longtemps attendu réaliseront la complexité des facteurs en jeu et qu’il n’est pas simple d’être un ‘whistleblower’.

Nous n’avons pas de réserves sur l’intégrité du Dr. Peterson : il est concerné par les problèmes que l’humanité doit affronter et c’est tout à son honneur d’avoir accepté de s’exprimer publiquement. » (Bill Ryan)

Bill Ryan a conduit la première interview, David Wilcock la deuxième et Kerry Cassidy la troisième. ‘‘La fin de la deuxième partie est notre passage préféré.’’ (Bill Ryan)

« Le Dr. Pete Peterson est un ‘insider’ extrêmement bien informé, un scientifique de pointe qui a décidé de venir parler ouvertement car les sujets qu’il aborde et dont il connaît les tenants et les aboutissants sont trop importants pour rester secrets. Nous saluons son courage. »

Le « docteur Peterson » s’est exprimé sur l’effondrement de l’économie mondiale, suivi de celui des infrastructures US qui était censé être “très proche”. Ses « contacts » lui ont dit que Barack Obama se préparait à révéler, d’ici la fin 2009, la réalité du contact extraterrestre. (!) Evidemment, le temps passé a prouvé que les “contacts” du “docteur Peterson” n’étaient pas du tout crédibles… Par contre, il a ajouté que la plupart des visiteurs (mais pas tous) sont amicaux (ce qui est vrai).

Un membre du forum ‘‘Ovnis-USA’’ a listé un grand nombre des sujets abordés :

* Le docteur Peterson pense que la divulgation de la présence extraterrestre est planifiée.

* Il annonce que l’Aurora a été remplacé par des engins ‘‘supra-luminiques’’, et que certains grands ‘‘triangles’’ sont des TR3B.

* Il a abordé les thèmes de l’intelligence artificielle et de la robotique avancée.

* Pete Peterson a expliqué comment fonctionne le “champ propre à l’information” (son terme pour désigner la ‘‘Conscience’’) et comment le corps, l’esprit et l’ADN sont articulés.

* Il a évoqué des techniques de guérison rapides et efficaces.

* Un passage concerne la récupération de scientifiques de pointe dans l’ex-URSS après la chute du Mur.

* Il a expliqué comment “MIR” (la station spatiale russe) était si lourde qu’elle n’aurait pas pu être assemblée sans l’aide de “nos amis” (les “amis” des Russes).

* Il a raconté ses visites à la Bibliothèque du Vatican et a soutenu l’existence d’une haute technologie sumérienne.

* Il a parlé des ordinateurs quantiques. (Hors caméra, le « docteur Peterson » tenait une puce dans la main, qu’il avait assemblée dans son labo. La capacité supposée de cette puce : la puissance de 10.000 ordinateurs.)

* Il a rendu hommage à James Clerk Maxwell et a expliqué pourquoi Albert Einstein « avait tort ».

* Le « docteur Peterson » a recommandé de ne pas passer trop de temps devant sa télévision numérique.

* Il a affirmé que les camps de concentration aux Etats-Unis sont une réalité.

* Il estime que le Président Obama a probablement été “installé” au pouvoir.

Selon lui, 15% de la population, d’après leur ADN, ont des ancêtres extraterrestres. Ces personnes sont, dit-il, résistantes aux technologies de contrôle mental.

Le « docteur Peterson » avait prévu de faire une présentation lors de la conférence “Awake & Aware”, du ‘‘Projet Camelot’’, à Los Angeles les 19 et 20 septembre 2009.

J’évoque aussi le cas Peterson dans mon texte : « OVNIs, Présidents américains et politique » (même rubrique). J’y mentionne notamment que David Wilcock a été impressionné par la stature scientifique et la crédibilité de ce nouvel informateur. Pourtant, les affirmations d’Otis Peterson n’ont rien de crédible :

« Barack Obama devrait annoncer sur CNN, d’ici la fin de l’année, que nous sommes visités par 6 groupes extraterrestres. Cependant, le gouvernement américain connaît quelques difficultés avec certaines autres espèces. »

Evidemment, Barack Obama n’a pas annoncé sur CNN, avant la fin 2009 (pas plus, d’ailleurs, qu’après cette date), que nous sommes visités par six groupes extraterrestres…

DavidWilcockFrontDavid Wilcock a participé à l’émission ‘‘Coast-to-Coast AM’’ du 6 octobre 2009. L’animateur lui ayant demandé s’il pensait que la ‘‘Divulgation’’ était proche, David Wilcock a répondu, à tort, par l’affirmative. Selon ce dernier, la ‘‘Divulgation’’ était inévitable, ce qui s’est avéré inexact. Il considérait à tort que les ‘‘Pouvoirs’’ en place, au plus haut niveau, étaient disposés à cette révélation. Mais ceux-ci, prétendit-il de façon absurde, veulent attendre qu’une réduction de la population soit intervenue, parce que la réaction pourrait être catastrophique pour la Terre. (!)

David Wilcock a dit que la divulgation “officielle” lui a été confirmée par “quelqu’un” en qui il avait toute confiance (une confiance qui, manifestement, était injustifiée), cet informateur étant censé avoir « appris » de trois sources différentes qu’un créneau de deux heures avait été réservé sur les réseaux de télévision d’ici la fin 2009. Encore un “bide”… Les sources de David Wilcock, qui étaient censées ne pas se connaître, lui auraient indiqué la même date. David Wilcock préfèrait ne pas révéler la date de cette émission, de “crainte de représailles” (!).

David Wilcock a prétendu que Barack Obama allait annoncer que nous ne sommes pas seuls dans l’Univers et que d’autres formes de vie d’apparence humaine ont “évolué” sur d’autres planètes. Le Président était censé nous présenter quatre types de visiteurs galactiques ! Ces derniers, qui communiquent par télépathie, devaient néanmoins s’exprimer, selon David Wilcock, de manière audible grâce à des dispositifs placés au niveau de la gorge. Tout cela s’est bien sûr avéré fantaisiste.

L’économie devrait être sérieusement perturbée par la ‘‘Divulgation’’, mais à terme cela ne devrait pas être négatif. Cet évènement devrait considérablement affecter notre monde et modifier en profondeur la façon dont nous percevons toutes choses. Nous devrons réévaluer tout ce que nous croyons connaître.

Le membre d’un forum a fait le commentaire suivant :

David s’est beaucoup avancé, et je lui reconnais une certaine audace. Mais il pourrait bien terminer comme Blossom Goodchild, avec sa fausse prédiction d’octobre 2008.”

Cette channel australienne avait ensuite présenté “des excuses très embarrassées”. Et effectivement, David Wilcock a “terminé”, avec sa fantaisiste prédiction, comme cette channel.

David Wilcock ne craignait apparemment pas de perdre la plus grande part de ses lecteurs, même ceux qui ont vu en lui la réincarnation d’Edgar Cayce.

Un membre du forum a fait cette judicieuse observation :

« Je ne vois pas bien comment une réduction de la population, de quelques millions ou même davantage, pourrait diminuer l’impact… Nous serions encore quelques milliards ! »

Les participants du forum ‘‘Open Minds’’ n’ont pas tardé à constater que la source de David Wilcock est le docteur “Pete” Peterson, qu’il a interviewé, avec les membres du ‘‘Projet Camelot’’, en juin 2009. Ils s’attendaient bien sûr à ce que l’évènement annoncé soit finalement “reporté pour une raison inattendue”, mais ils se sont demandé pourquoi David Wilcock s’était engagé dans cette voie.

Extrait de la présentation sur le site Web de C2C :

« David Wilcock évoque ses rêves prophétiques qui confirmeraient de profonds bouleversements dans la société cet automne, et la divulgation de la présence E.T. Il apporte de nouveaux éléments selon lesquels des champs d’énergie galactiques affectent l’évolution. Il a vu en rêve un astéroïde qui se place sur la trajectoire de la Terre et pourrait anéantir une large part de sa population, puis une apparition de la Vierge Marie étendant sa main pour l’arrêter.

Il interprète cette image symbolique en déclarant qu’elle représente le plan des ‘Illuminatis’ pour réduire la population mondiale à travers la faillite économique, le virus H1N1 et la guerre. Ses ‘sources’ l’ont informé que nous verrions prochainement le démantèlement de la Reserve Fédérale.

Mais les objectifs des ‘Illuminatis’ pourraient être contrés par la divulgation de la présence E.T. Parmi eux, les ‘Annunakis’, qui sont d’apparence reptilienne, constituent la force qui anime les ‘Illuminatis’.

Wilcock affirme que le système solaire est soumis à des transformations du fait qu’une vague d’énergie galactique se répand actuellement, causant le réchauffement des planètes, les rendant plus brillantes et plus magnétiques.

Cette vague pousserait l’humanité à évoluer sur une fréquence plus élevée. Mais selon ses sources, un vaisseau a été envoyé secrètement pour l’étudier, et il a été constaté qu’elle produirait un cataclysme planétaire entre 2012 et 2017. »

Comme d’habitude, cette prophétie datée ne va pas se vérifier (la dernière version de mon texte est datée de 2015). Le « docteur Peterson », la source de David Wilcock, n’est pas crédible…

Il s’avère que David Wilcock s’est efforcé d’aménager « une porte de sortie ». Dave Haith, qui a correspondu sur la liste « Ufo Updates », a apporté cette précision :

« Un participant d’un séminaire de David Wilcock, le week-end dernier, nous a rapporté que le personnage persiste et signe.

Il a précisé en confidence la date de la divulgation par Obama ; ce sera le 27 novembre.

Wilcock a ensuite déclaré que Bill Ryan, du ‘Project Camelot’, avait fait fuiter la date par inadvertance lors d’une conférence, et que ça pourrait compromettre la divulgation. »

Rien n’a bien sûr été “divulgué” par Barack Obama le 27 novembre 2009. Dave Haith avait ainsi conclu avec humour :

« Donc, si rien ne se passe comme prévu, nous saurons que ce sera la faute de Bill Ryan ! »

La version officielle que publiait David Wilcock sur son site Web le 23 octobre 2009 est légèrement différente de ce qu’il confie aux participants de ses stages :

« Souvenez-vous qu’il s’agit d’une guerre. Des évènements pourraient se produire qui modifieraient la ligne temporelle d’Obama, telle qu’elle nous a été décrite par ces divers informateurs. Je n’ai reçu aucune donnée intuitive relative au déroulement de la Divulgation, par conséquent ce ne serait pas un échec de mes propres capacités s’il ne se passait rien de concret aux dates qui ont été précisées.

Les sources de l’informateur ont également déclaré que des forces tenteront l’impossible pour essayer d’empêcher cette divulgation…

Mais fort heureusement, la sécurité du Président est tellement bien assurée que nous avons peu de risques de voir se produire ce qui s’est passé avec Kennedy. Cependant, nous ne pouvons en avoir la garantie absolue.

Néanmoins, je suis totalement en accord avec le Dr. Michael Salla pour reconnaître qu’un grand nombre de plans convergents sont en place, de sorte que la divulgation puisse se produire entre maintenant et le premier trimestre 2010.

S’il ne se produit rien d’ici, disons, avril ou mai de l’année prochaine au grand maximum, alors je pense que les raisons devraient nous paraître évidentes le moment venu.

De toutes manières, mes données intuitives me permettent d’AFFIRMER que nous allons assister à une défaite spectaculaire de l’élite néfaste et à un bouleversement positif dans la sphère économique, et ça concerne aussi le climat politique. Il me semble aussi, d’après ce que j’ai entendu, que cela devrait concourir à la divulgation ou se produire simultanément. Sur ce point, je m’engage résolument et sans ménagements. » (D. Wilcock)

La réalité est bien sûr celle-ci : contrairement à ce que s’imaginait David Wilcock, la « Divulgation » ne s’est pas produite avant juin 2010

Didier de Plaige a fait ce commentaire sur le forum ovnis-usa :

« C’est avant tout le problème de Wilcock d’avoir fait confiance à Peterson. »

Eh oui, c’est là que réside le problème !

Un autre membre de ce forum a fait ce commentaire :

« Je crois que ce Wilcock prend ses désirs personnels pour des réalités, voilà tout.

Franchement, à chaque fois qu’il y a une annonce comme ça on se met à espérer, on se dit et si c’était vrai pour cette fois’. Sauf qu’en prenant du recul, on se rend compte que ce genre d’affirmations ne repose sur rien de concret : les on dit’, les aurait’, les peut être’, les sources internes bien informées’, tout ça ne veut absolument rien dire du tout. Il y a une telle désinformation dans ce milieu qu’il faut bien plus que ça pour convaincre. Quand on a aucun élément de preuve tangible, c’est simple on ne dit rien ! Ils devraient comprendre que tout ce que l’on peut dire en pensant que c’est bien, peut être retourné contre soi à des fins de désinformation, et cela décrédibilise encore plus le phénomène OVNI qui, entre nous, n’en a vraiment pas besoin !

De toute manière, et ça n’engage que moi, je n’ai jamais accordé la moindre crédibilité au Projet Camelot et ça n’est pas prêt de changer. »

Un autre membre du forum avait écrit : « Attendez au moins la fin de l’année avant de condamner. » (6)

Hélas ! Il n’était pas nécessaire d’attendre la fin de l’année 2009 pour savoir qu’il n’allait, comme d’habitude, rien se passer.

 

7. Pas de ‘‘Divulgation’’ par Barack Obama fin 2009 – début 2010 !

Nous avons vu que Pete Peterson, David Wilcock et Michael Salla ont évoqué à tort, pour la fin 2009 (début 2010 ayant été ajouté par Michael Salla), la divulgation, par Barack Obama, de la présence extraterrestre.

Moins de neuf mois après le début de sa présidence, Barack Obama a été distingué par le Prix Nobel de la Paix, “pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie internationale et de la coopération entre les peuples”. Au-delà de la polémique sur ses mérites, le milieu « exopolitique » s’était pris à rêver qu’il allait saisir l’occasion de recevoir son prix, le 10 décembre 2009 à Oslo, pour divulguer la présence extraterrestre ! Ce qui, il faut en convenir, était vraiment naïf…

Michael Salla, qui a rappelé, dans « The Examiner », que le Président était entouré de personnalités favorables à la ‘‘Divulgation’’, avait ainsi conclu :

« Barack Obama pourrait évoquer les technologies très avancées de nos visiteurs extraterrestres et la nécessité d’établir des relations pacifiques. L’ancien sénateur de l’Illinois aura désormais la stature nécessaire pour procéder à cette annonce. » (7)

Avec le recul du temps passé, cette déclaration s’est avérée n’être, bien sûr, qu’un espoir inepte. Tout simplement, les “informations” de Pete Peterson, de David Wilcock et de Michael Salla n’étaient pas crédibles…

La réaction de David Wilcock, après le non-évènement du 27 novembre 2009, était très attendue :

“En juin 2009, Pete Peterson nous avait révélé beaucoup plus d’informations, hors caméra, que ce qui est montré sur la video du Project Camelot.

Il était d’accord pour que nous annoncions qu’une divulgation formelle sur la présence extraterrestre était en cours, mais il nous avait strictement interdit de révéler la date à laquelle B. Obama devait s’exprimer.

Juste une semaine plus tard, durant la conférence de Bill Ryan à Zurich, j’étais dans l’assistance et je lui ai rappelé le témoignage de Peterson. Mais mon estomac a fait un bond lorsqu’il a indiqué la date précise – soit le 27 novembre.

C’était spontané de sa part, et je sus instantanément que ça réduisait dramatiquement les chances que ça se passe effectivement ce jour là.

Les attaques ont alors commencé, mais je n’ai jamais moi-même annoncé cette date. Le simple fait qu’elle soit diffusée publiquement a rendu presque impossible la réalisation de l’évènement.

Il ne s’est donc rien passé, comme je pouvais m’y attendre. Cela ne veut pas dire que cela n’arrivera pas, mais je ne serai plus jamais impliqué dans la diffusion d’une possible date, si jamais il m’en était indiqué une autre.

Je rappelle que, selon mes données intuitives, cet évènement ira de pair avec un effondrement économique, en comparaison duquel le mois d’octobre 2008 aura l’air d’un apéritif.

Nous n’avons pas encore constaté cet effondrement. Donc, la divulgation est toujours en attente. Cependant, il y a de nombreux signes montrant que c’est en bonne voie.”

La réalité est plus simple que ce qu’insinue David Wilcock : ce n’est pas la fuite de la date présumée qui a “rendu presque impossible la réalisation de l’événement”, car l’information de base, celle du “docteur Peterson”, était en fait tout simplement fantaisiste ! Et, encore une fois, je ne crois pas du tout que la “Divulgation” soit “en bonne voie”. (D’ailleurs, en 2015, on “attend” toujours, et on va attendre longtemps encore !)

De son côté, le “Dr Pete Peterson”, véritable responsable du fiasco, n’a pas fait de commentaires : il n’avait pas de site Web, pas de forum, et personne n’avait la possibilité d’en savoir davantage puisque sa biographie n’avait toujours pas été diffusée. (www.ovnis-usa.com) Voilà comment les crédules de la “Divulgation” se font avoir !

 

8. Michael Salla persiste et signe !

Décidément, les croyants en la “Divulgation imminente” sont lassants (et un brin “énervants”). Ne tenant pas compte des échéances… “échouées”, ils continuent à ne pas lâcher leurs rêves chimériques, comme d’autres n’arrêtent pas de donner des interprétations fantaisistes aux quatrains de Nostradamus, ou d’autres, encore, qui n’arrêtent pas de nous annoncer une imminente “Ascension planétaire” (qui ne viendra évidemment pas). Voici, avec le cas de Michael Salla, un exemple pathétique de ce déplorable état d’esprit :

En décembre 2009, Michael Salla a en effet tenté, pour “The Examiner”, de définir les prochains créneaux politiques pour une possible divulgation :

“Concernant la divulgation de la présence extraterrestre par l’administration Obama, une première fenêtre a été manquée fin novembre. Certains en sont venus à douter que la divulgation soit imminente. Toutefois, plusieurs sources indépendantes continuent d’affirmer qu’elle est proche. L’administration Obama doit saisir une opportunité pour divulguer au monde la réalité de la vie extraterrestre.

Une telle annonce est relativement soumise à la contrainte politique du mi-mandat, avec les élections au Congrès, en novembre 2010. Elle devrait donc intervenir bien avant, au plus tard à l’été 2010, avant que les enjeux partisans se réveillent en vue des élections et que les Républicains se mobilisent pour regagner des sièges au Congrès.

Il y a d’abord eu ce non-évènement du 27 novembre. Cette date avait été avancée par le Dr Pete Peterson, présenté par le Project Camelot et David Wilcock comme l’un des informateurs parmi les mieux renseignés. Peterson avait prétendu qu’il tenait l’information de trois sources distinctes. On sait comment David Wilcock en avait ensuite parlé le 6 octobre.”

“Wilcock avait déclaré le lendemain qu’une annonce datée compromettait toutes les chances de réalisation.

La prochaine opportunité sera le discours de réception du Prix Nobel de la Paix, le 10 décembre. Selon mes propres sources et mon analyse exopolitique, une nouvelle fenêtre va se présenter peu après la remise officielle du Prix Nobel de la Paix. La période qui suivra est importante à mes yeux pour trois raisons. Tout d’abord, les débats politiques sont habituellement plus calmes jusqu’au Jour de l’an. En outre, une telle annonce sera sans doute mieux perçue alors que se resserrent les liens familiaux pendant la période des fêtes. On peut diffuser des informations sensibles en minimisant leur impact. C’était également le sentiment exprimé par l’activiste exopolitique Stephen Bassett le 4 novembre sur Coast to Coast AM.

Ensuite, l’attribution à Obama du Prix Nobel de la Paix, qui a pu sembler prématurée selon certains, était un geste destiné à légitimer le Président Obama dans son rôle de leader afin qu’il puisse obtenir les soutiens nécessaires au plan international pour traiter des questions urgentes. Cela va dans le sens des réunions secrètes aux Nations-Unis du 12 au 14 février 2008, destinées à préparer le monde à la divulgation extraterrestre. Après plus d’un an de préparatifs où de nombreux pays ont commencé à ouvrir leurs archives sur les Ovnis, nous sommes passés à l’étape suivante.

La récente conférence sur l’astrobiologie qui s’est tenue au Vatican, du 6 au 8 novembre, a pour la première fois montré que l’Eglise catholique était ouverte à la discussion sur la vie extraterrestre et ses implications. L’Académie Pontificale s’est placée au premier plan de la recherche scientifique sur la vie extraterrestre. On doit s’attendre, après cette initiative, à de nouvelles confirmations officielles sur la réalité de la vie extraterrestre. Après son discours de réception du Prix Nobel, le Président Obama sera dans la meilleure situation possible pour procéder à la divulgation.

Finalement, Obama vient d’annoncer l’envoi de nouvelles troupes en Afghanistan. Il lui faut maintenant prendre une initiative importante dans un autre domaine pour renforcer son crédit diplomatique au plan international. Obama, dès son investiture, avait clairement exprimé son intention de restaurer la stature des Etats-Unis dans le monde, après les effets désastreux de la guerre lancée en Irak par son prédécesseur. Obama a déjà pris des initiatives diplomatiques envers le monde musulman et engagé les Etats-Unis dans la voie du désarmement nucléaire.

Obama est largement soutenu dans ses efforts diplomatiques par sa Secrétaire d’Etat Hillary Clinton. Un engagement plus marqué en Afghanistan doit être compensé par une autre initiative politique en faveur de la paix. La divulgation de la vie extraterrestre permettra au Président de réaffirmer sa stature internationale et de faire appliquer son agenda diplomatique, en montrant simultanément qu’il est prêt à utiliser la force militaire lorsque c’est nécessaire. Hillary le soutient, et elle avait montré son attachement à la divulgation extraterrestre sous l’administration Clinton.

Une autre fenêtre : le discours sur l’Etat de l’Union. Le Président Obama prononcera le traditionnel discours sur l’Etat de l’Union devant les deux chambres, vers la fin janvier ou au début de février 2010. Cette période est très favorable à la divulgation. En synchronisant ces deux évènements, Obama symboliserait l’unité du système politique américain face aux difficultés à venir. Il aura besoin de mobiliser toutes les ressources pour relever des défis sans précédent.

En conclusion, de nombreuses sources indépendantes continuent d’affirmer que la divulgation est imminente. Il suffit de choisir le bon moment. Ma propre analyse met en évidence ces deux nouvelles fenêtres.

La nature et l’étendue de la divulgation officielle restent imprécises. Cela peut commencer par une annonce de la NASA concernant la découverte de formes primitives de vie extraterrestre. Ou bien que la NASA a mis à jour des ruines sur la Lune, selon le pronostic de Richard Hoagland.

Enfin, il est toujours possible, comme l’indiquaient Peterson et Wilcock, qu’il s’agisse de nous révéler pour commencer que la Terre a été visitée. Cette annonce inaugurera une série de communications destinées à rassembler les citoyens derrière l’administration Obama parce que ses implications concernent notre nation et l’ensemble du monde.” (8)

Voici mes commentaires à ce sujet :

– Comme le précédent “créneau”, les deux autres “créneaux” prévus par Michael Salla pour la “Divulgation” se sont révélés aussi vides de toute révélation de la présence extraterrestre, puisque le Président américain n’a évidemment pas annoncé cette dernière peu après le 10 décembre 2009, pas plus que lors du discours sur l’Etat de l’Union en janvier ou février 2010. Et la “Divulgation” ne s’est évidemment pas produite “au plus tard” durant l’été 2010.

– Il n’existe pas de preuve de l’existence des “réunions secrètes” aux Nations-Unies, qui, en février 2008, étaient censées préparer la divulgation extraterrestre.

– En outre, on ne peut pas dire qu’Hillary Clinton a montré son attachement à la divulgation extraterrestre sous l’administration de son mari de Président. Bill Clinton avait seulement cherché à savoir si les OVNIs existaient… Voyez, à ce sujet, mon texte : “OVNIs, Présidents américains et politique”. (Même rubrique : “Présence extraterrestre”.)

– La “Divulgation” n’a rien à voir avec l’éventuelle future annonce de la découverte de formes primitives de vie extraterrestre (sur Mars, notamment). La “Divulgation” tant attendue (et qui n’aura pas lieu, je le répète), c’est : “Oui, notre planète a été et est visitée par des formes de vie extraterrestres”. (C’est le minimum, car il y a des “dossiers” – “pacte” avec “les Gris”, etc. – beaucoup plus “lourds” !) En ce qui concerne l’allégation de Richard Hoagland selon laquelle la NASA allait annoncer la découverte de ruines sur la Lune, il fallait vraiment être naïf pour prétendre que cette institution allait faire une telle annonce ! (Et si une telle découverte devait été faite, soyons assurés qu’elle ne serait sûrement pas divulguée !)

Quand les croyants (crédules) de la “Divulgation” vont-ils se mettre en tête que le seul moyen pour révéler la présence extraterrestre sur notre planète consiste en une manifestation ostentatoire, dans nos cieux, de vaisseaux d’origine “exotique” ? Je le répète encore une fois : “la balle” est dans le camp de nos visiteurs !

 

La diffusion sur ‘‘History Channel’’ du nouveau documentaire (“I Know What I Saw”) de James Fox a inspiré quelques réflexions au chercheur Norio Hayakawa :

“Pourquoi est-il pratiquement impossible que les gouvernements procèdent à une Divulgation complète du phénomène Ovni.”

« C’est certainement l’une des meilleures réalisations qu’il m’ait été donné de voir. Cependant, je pense que même si un film est particulièrement convainquant (et d’autant plus pour les ‘amateurs’), il nous reste énormément de chemin à faire avant que les principaux medias se décident à répertorier les incidents Ovnis dans la catégorie ‘Vie quotidienne’ plutôt que ‘Insolite’.

Les récentes ‘divulgations’ par la France, la Grande-Bretagne, etc., vont certainement dans le bon sens. Mais la ‘‘déclassification’’ de ces archives ne suffira pas seule à faire que l’immense majorité du public accepte la réalité des Ovnis et ses conséquences.

Le public aura surtout besoin que le gouvernement procède à une annonce officielle sur la réalité des Ovnis. Aucun gouvernement n’est allé jusque là. La difficulté de procéder à une telle annonce n’est pas seulement d’ordre logistique. Quelle agence s’en chargerait ? Que doit-il se passer ensuite ?

Après une telle annonce, le public voudra en savoir davantage. Il ne pourra se contenter d’apprendre que le phénomène Ovni est bien réel. Des explications seront nécessaires…. Je pense que AUCUN GOUVERNEMENT (y compris le nôtre) n’osera les fournir, pour la simple raison qu’ils sont eux-mêmes, depuis toujours, désorientés par les aspects paranormaux, ‘non-physiques’, et le comportement incompréhensible de ce phénomène. Il leur est impossible de percevoir la nature insondable (ou facétieuse, illogique, et même parfois malfaisante) de ce qui est censé piloter ou manoeuvrer ces objets.

Les gouvernements pourraient avoir réalisé que ces ‘entités’ puissent être bien autre chose que des visiteurs extraterrestres ‘avancés’, mais représenteraient une force inconnue, ‘ultra-dimensionnelle’, occupée à jouer sans fin au chat et à la souris avec nous, en manipulant nos systèmes de croyance pour une raison indéterminée.

Certes, depuis tant d’années, nous avons accumulé des milliers, voire des dizaines de milliers de rapports d’observation très crédibles, particulièrement depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale mais aussi avant.

Mais un grand nombre de témoins oculaires ne prouve pas nécessairement que les Ovnis soient de nature physique, qu’il s’agisse de vaisseaux extraterrestres ou que nous soyons visités par des êtres évolués venus de l’espace.

Depuis 60 ans, nous attendons toujours la preuve physique concrète, tangible, irréfutable, que nous soyons visités par une civilisation extraterrestre.

Les récits de crashs de quelques objets (comme l’incident supposé de Roswell en 1947) n’apportent pas cette preuve. A titre personnel, je doute que des civilisations avancées puissent être victimes de crashs.

Par exemple, si le crash de Roswell a bien eu lieu, il est possible que ce ne fut pas seulement un incident matériel, ce qui aurait totalement stupéfait les autorités. Il pourrait même avoir été ‘mis en scène’ par une force inconnue (peut-être en collusion ‘obligée’ avec un petit groupe occulte proche du gouvernement, qui pourrait avoir été choisi et contacté).

Cela serait une manière de contribuer à une acclimatation graduelle du public, servant à conditionner ses systèmes de croyance en vue de réaliser des objectifs ultérieurs qui seraient plus vastes. Mais rien ne me permet de m’avancer sur ce sujet.

Quoi qu’il en soit, le phénomène Ovni est une réalité.

Je pense que le reste du gouvernement (la majorité qui ne partage pas ce genre de secrets) n’est pas suffisamment préparé et continuera d’hésiter à révéler que le phénomène n’est pas seulement physique et, de surcroît, qu’il n’est pas nécessairement d’origine extraterrestre. La grande majorité du public n’est sûrement pas prête à accepter ces réalités, à moins que se produise une prise de conscience qui affecte collectivement l’ensemble de l’humanité.

Pour faire simple, le gouvernement ne sent pas qu’il serait de son devoir d’expliquer les réalités paranormales, en particulier si elles sont d’ordre ‘ultra-dimensionnelles’. De tels phénomènes sont ‘intermêlés’ avec nos systèmes de croyance, y compris d’ordre religieux.

J’espère vivement une Divulgation complète. Certaines crises eschatologiques sans précédent peuvent être l’occasion d’une prise de conscience inattendue, qui pourrait susciter l’occasion d’une Divulgation pour le plus grand bien de l’humanité. » (N. Hayakawa) (9)

Malheureusement, Norio Hayakawa se réfère ici à l’éventuelle réalité d’« aliens » venant d’une autre « dimension » et manipulant nos systèmes de croyance, une thèse que je critique dans plusieurs de mes textes sur ce site (dans la même rubrique). Voyez :

– Mes textes de critique de la théorie de Jean Sider.

« OVNIs et paranormal ».

Néanmoins, la réalité OVNI est en effet plus complexe que ne le pensent les tenants de la seule origine extraterrestre physique, car il existe en fait, ainsi que je le signale notamment dans les textes mentionnés ci-dessus, deux catégories d’êtres de l’espace : ceux de nature physique et ceux de nature « multidimensionnelle ». Cependant, l’impossibilité de la ‘‘Divulgation’’ ne s’explique pas par la complexité du phénomène OVNI, mais tout simplement par le refus de reconnaître avoir dissimulé, pendant si longtemps, la réalité de la présence extraterrestre, et ce pour diverses raisons mises en avant par les « dissimulateurs ».

 

10. Ed Komarek :

Voici un texte de l’activiste Ed Komarek intitulé : “Le maintien du secret Ovnis/ET menace gravement la Sécurité Nationale”.

« Nous sommes tous un peu myopes et les responsables gouvernementaux ne font pas exception. Les décideurs qui souhaitaient instaurer une stricte politique de couverture depuis l’administration Truman ont su très tôt comment justifier et rationaliser le maintien du secret sur les réalités extraterrestres.

Les justifications à court terme pour conserver une position de ‘non-divulgation’ ont commencé par simplement évoquer la panique des populations, ensuite ils ont affirmé que nos systèmes ‘sociaux-politico-économiques’ et les religions établies seraient complètement déstabilisés. Après quoi, ils ont fait valoir qu’il fallait empêcher à tout prix que les technologies extraterrestres tombent aux mains des terroristes.

Pour autant que je sache, on s’est très peu intéressé aux menaces à long terme que cette politique de ‘non-divulgation’ pouvait représenter contre notre propre Sécurité Nationale. On nous a privé de modèles de civilisations extraterrestres qui pourraient servir de référence à notre évolution humaine. Dans le même temps, il semble que nos décideurs se soient engagés dans des relations intéressées avec des races extraterrestres assez peu éthiques. En outre, ils ont totalement fait l’impasse sur les effets dévastateurs à long terme de la pratique du mensonge et de la tromperie, à l’encontre de nos sociétés, comme conséquence de cette politique.

Un exemple des effets désastreux de cette politique de ‘non-divulgation’ sur l’évolution humaine et la Sécurité Nationale nous est donné par le ‘mémo en partie calciné’. Cette note semble impliquer le groupe du MJ 12 dans la tragédie américaine de l’assassinat de JFK. Le Président Kennedy pourrait avoir réalisé les dangers potentiels de cette politique du secret sur les extraterrestres et cherché à y mettre fin.

Des centres de réflexion aussi respectés que l’Institut Brookings avaient lamentablement échoué en ne parvenant pas à prévoir les conséquences catastrophiques à long terme de cette couverture qui perdure depuis plus de 60 ans. Ses chercheurs et conseillers avaient fourni des arguments sur mesure aux décideurs pour encourager le maintien du secret.

Peu nombreux sont ceux qui ont eu le courage de s’opposer à cette politique déjà engagée. Dès le début, comme le montrent des documents déclassifiés, les populations ont été ‘paternées’ par les autorités civiles et militaires responsables de la politique du secret, qui les ont privées de tout pouvoir de décision.

Des opérations de désinformation ont été mises en oeuvre dès 1947, comme le montre le rapport Twining MJ12 (‘White Hot’). Dans une autre note du MJ 12, on voit le premier patron de la CIA, Hillenkoetter, félicitant Donald Menzel, membre du MJ12, peu après la publication de son livre de désinformation sur les Ovnis. Il évoque également la dissolution du NICAP, dont on a su par la suite qu’elle avait été orchestrée par la CIA.

Le plus étonnant est que les administrations Truman et Eisenhower semblent ne s’être aucunement préoccupées des conséquences à long terme que leur refus de divulguer pourrait avoir sur l’évolution de l’humanité. Peut-être avaient-ils envisagé que cette politique du secret n’aurait qu’un temps, et n’ont-ils jamais pensé qu’elle pourrait durer aussi longtemps. Chaque administration s’est donnée toutes sortes de raisons pour ne pas divulguer, sans réaliser les menaces à long terme sur la sécurité nationale et le processus destructif, voire catastrophique, qu’elle entretenait par cette attitude.

C’est exactement la même chose pour se débarrasser des mauvaises habitudes : elles s’installent et gagnent en force, après quoi il devient très difficile de rompre avec un tel processus aussi destructeur.

A l’heure actuelle, la survie même de nos civilisations est menacée par la surpopulation, la dégradation de l’environnement, la pauvreté et la guerre.

Les décideurs politiques et les cercles de réflexion semblent n’avoir pas encore réalisé que les problèmes majeurs – et notre incapacité collective à les résoudre – sont liés à la politique de ‘non-divulgation’ des soixante dernières années.

Je propose que les artisans du secret au plan politique et les chercheurs des cercles de réflexion descendent de temps en temps de leurs tours d’ivoire confortables mais incestueuses, pour se mêler un peu au peuple et échanger des idées. Cela pourrait non seulement redonner aux populations le pouvoir légitime sur le processus, mais contribuer aussi à stimuler et enrichir la pensée de ces cercles afin qu’ils envisagent comment l’humanité pourrait aborder les réalités extraterrestres de manière positive.

L’élite bureaucratique et politique surprotégée aura sans doute un peu de mal au début à se trouver ainsi confrontée à la populace, mais elle pourrait finalement bénéficier de ces frictions pour en retirer quelques éléments de sagesse. Il lui faut se débarrasser de ses a priori négatifs et de ses préjugés quant aux réactions du public. L’élite pourra alors constater que les bénéfices seront partagés.

Cela nous rappelle ce roi avisé qui s’était déguisé pour se mêler au peuple afin de comprendre comment fonctionne vraiment le royaume, plutôt que de s’en remettre entièrement aux préconceptions de ses conseillers bureaucratiques. Peut-être notre société finira-t-elle par se transformer et devenir vraiment démocratique et républicaine en mettant un terme à ce faux-semblant autocratique. Espérons qu’un jour nous abolirons cette relation de maîtres à esclaves pour établir une société équitable, où le peuple éclairé aura retrouvé son pouvoir. Une situation dans laquelle les dirigeants auront à coeur de servir le peuple plutôt que l’asservir. »

Ed Komarek (“blog” : http://exopolitics.blogspot.com/) a publié ce complément :

« Le dictionnaire définit la lâcheté par le manque de courage ou la peur. Sommes-nous devenus une société mondiale de lâches ? Sommes-nous les lâches, collectivement et individuellement, qui ne peuvent relever les défis placés devant eux à cause de la peur et de l’avarice ? 70 ans ont passé depuis la dépression des années 30, avons-nous créé les conditions pour une nouvelle grande dépression qui englobe une catastrophe mondiale financière, économique, politique et environnementale ? Les grands médias, contrôlés par les corporations, sont-ils à blâmer ?

Je suis devenu un auteur citoyen, un journaliste Internet sur ‘l’exopolitique’. Je suis arrivé plus ou moins par défaut dans cette position et non par choix, parce que les médias se sont endormis là-dessus comme sur les questions d’importance pour l’humanité. Ces médias ont les ressources et les connections utiles pour pêcher rapidement la vérité, mais ils n’ont pas le savoir, la volonté ni le courage d’enquêter correctement, d’exposer et de rendre compte des réalités extraterrestres.

(…)

Ma spécialité est bien ‘l’exopolitique’ et il y a une chose que le gouvernement et les médias craignent avant tout. On peut imaginer les réactions des médias si cette histoire devait faire les titres. Il s’agit du commerce caché et super secret des ressources ‘aliènes’ contrôlé par un cartel de corporations multinationales et de compagnies nationales qui maintiennent un monopole unique sur ce commerce très profitable en continuant à dissimuler le sujet Ovnis/extraterrestres.

Certaines de ces sociétés, comme General Electric, possèdent même des médias importants. La question extraterrestre sera la fraude et la trahison la pire jamais faite à l’encontre du public qui ne se doute de rien, étant fortement soumis à une propagande mondiale. Les dommages causés à l’environnement, les dommages politiques, économiques et sociaux causés par ce cartel envers la civilisation mondiale sont sans précédent, avec une surpopulation globale et une catastrophe environnementale imminente.

Quand le mur du ridicule et du rejet derrière lequel se cache la divulgation Ovnis/ETs s’écroulera sur un public non averti, les effets seront traumatiques et révolutionnaires, et les conséquences seront graves pour les systèmes économiques et politiques du monde entier. Tout comme pour la crise financière, beaucoup de gens qui ne sont pas préparés auront des difficultés émotionnelles, mentales et financières. Un style de vie entier aura simplement disparu comme par enchantement comme dans le Sud après la guerre civile ou bien en Russie quand l’Union soviétique s’est désintégrée dans les années 80.

Cependant, il y a de l’espoir dans ces temps troublés parce que la vérité suivra son cours en dépit des essais futiles de cacher la vérité et en dépit des sommes gaspillées des contribuables. Une fois que les mensonges, les trahisons, les monopoles, les intérêts indélogeables, et autres pourritures créées au cours des 70 dernières années, tomberont les uns après les autres, la scène sera prête pour que le renouvellement, la créativité et l’innovation sociale s’épanouissent à nouveau. Un nouvel âge de clarté et de compréhension est possible si nous le choisissons et ne tombons pas une nouvelle fois dans nos façons égoïstes et trompeuses pour un nouveau cycle dévastateur. »

Ed Komarek a ultérieurement fait cette déclaration :

« Je suis en communication avec une personne qui prétend avoir des liens étroits avec un des membres du Congrès américain, déjà très informé du phénomène Ovni. »

« J’entretiens cet échange parce que je pense que nous devons contribuer à développer un consensus assez large avec les hommes politiques des deux bords sur les aspects ‘exopolitiques’, à mesure que progresse la divulgation. Mon contact souhaite pour l’instant rester anonyme afin de préserver ses autres activités politiques.

Au téléphone et par email, cette personne m’a précisé que ce membre du Congrès rencontre fréquemment le Président Obama. Elle m’a demandé comment ce Représentant pourrait se rendre utile pour nous aider à faire progresser la divulgation. » (Ed Komarek)

Ed Komarek a envoyé à sa source un texte dans lequel il explique comment la gauche et la droite peuvent trouver un terrain d’entente.

« La nuit dernière, j’ai eu une autre conversation téléphonique avec ma source, et elle m’a confirmé que la divulgation annoncée par le Dr. Michael Salla était effectivement proche. Selon elle, le gouvernement craint que l’annonce de la divulgation, si elle intervient trop rapidement, puisse torpiller la nouvelle loi sur les soins médicaux et risque de distraire l’attention sur cette question.

(…)

Je peux citer cinq autres initiatives qui vont actuellement dans le sens de la divulgation : 1. Le Disclosure Project de Steven Greer. 2. Le groupe de Clay & Shawn Pickering et leur source militaire. 3. Le PRG de Steven Bassett. 4. L’opération menée par Dan Smith auprès de ses contacts à la CIA. 5. Le Project RAM de Gordon Novel.

De tout ce que je peux entendre ici et là, il me semble que nous assistons à des développements positifs en faveur d’une divulgation prochaine qui implique le Président Obama, le Congrès ou les Nations Unies.

Je n’ai rien à redire des vues exprimées par Michael Salla. Je pensais qu’il pêchait peut-être par un excès d’optimisme. Mais mon nouveau contact aurait tendance à balayer mes réticences. Il se passe en coulisses des quantités de choses que nous ignorons, et de nouvelles sources viennent conforter les positions de Michael et Greer.

Je peux me tromper, mais il me semble que les principales réticences tiennent au fait que personne ne souhaite porter la responsabilité d’avoir allumé la mèche pour faire éclater la vérité. La situation pourrait rapidement échapper à tout contrôle du gouvernement et de la CIA, en commençant par les Etats-Unis pour s’étendre dans le reste du monde. Steven Greer et le Disclosure Project ont accompli un autre geste significatif en fournissant un briefing au Président Obama.

Il se pourrait bien en effet que la situation devienne incontrôlable une fois le processus amorcé. Les responsables gouvernementaux et les bureaucrates devront alors s’impliquer ouvertement afin de maintenir l’ordre et la stabilité sociale. Quand le lapin sera sorti du chapeau, les gouvernements mondiaux n’auront pas vraiment d’autre choix que de divulguer rapidement.

En outre, divers groupes d’extraterrestres pourraient perdre patience en constatant l’intransigeance du gouvernement et les promesses non tenues depuis 60 ans. Ils semblent exercer une pression croissante jusqu’au point de rupture.

Il nous paraît aussi que les extraterrestres et les Terriens s’accordent à trouver préférable que l’humanité gère le processus de la divulgation, même si ça doit passer par une augmentation de la pression des extraterrestres sur les gouvernements.

Les groupes extraterrestres multiplient les démonstrations publiques, ce qui est une manière d’encourager les autorités mondiales.

Je pense que les politiciens et les bureaucrates vont avoir besoin de s’appuyer sur la demande des citoyens. C’est à nous de pousser nos leaders à franchir le Rubicon pour parvenir à la divulgation. Il n’y a rien à perdre en allumant la mèche pour faire éclater la vérité.

Nous n’avons pas une carrière politique à préserver, et il ne peut être question de poursuivre sur la voie qui mène à l’autodestruction.

Il est possible que les gouvernements tentent de temporiser et de réguler le processus, mais leur crédibilité sur cette question sera gravement compromise au point qu’ils ne pourront assurer les conséquences de la divulgation.

Cependant, des politiciens de haut niveau ont commencé à prendre position, dans plusieurs pays, et ne craignent pas d’engager leur réputation en réclamant la divulgation.

Le plus récent est le Conseiller Adrian Hicks. Cet homme politique britannique a raconté sa rencontre à Winchester en 2004 avec un extraterrestre, qui a duré neuf minutes dans la rue principale.

Déjà, le Sénateur McCain et Dennis Kucinich se sont courageusement exprimés devant la presse sur le thème des Ovnis. Nous présumons que ces hommes politiques en savent davantage qu’ils ne le reconnaissent, et pourraient même faire partie de ceux qui font pression sur le Congrès.

Les gouvernements pourraient bien être contraints de faire confiance à leurs peuples pour s’autoréguler et donc permettre au public de les décharger de leur responsabilité sur ces affaires, ainsi que dans d’autres domaines où les dirigeants et les élites leur avaient dénié l’accès.

Au fond, ce ne sont pas les populations qui nous ont mené dans cette situation entropique, mais il incombe maintenant aux citoyens de réparer les dégâts après la divulgation. » (Ed Komarek)

(10)

 

11. Richard Dolan :

Linda Moulton Howe a rédigé la préface du livre (tome 2, 640 pages), paru en 2009, de l’historien Richard M. Dolan : “UFOs and the National Security State : The Cover-Up Exposed, 1973 – 1991”.

LMH a présenté une longue interview de l’auteur, dont voici des extraits :

Linda Moulton Howe :

« Quelle est pour vous la raison essentielle qui puisse justifier la politique qui consiste à nier depuis si longtemps la présence extraterrestre ? »

DolanRichard Dolan :

« Mon opinion personnelle est que ce secret comporte plusieurs niveaux. En pratique, il sert à couvrir une vérité fondamentale. Si l’actuel Président Obama devait déclarer que les Ovnis sont une réalité et probablement d’origine ‘aliène’, il ne pourrait pas se contenter d’en faire l’annonce et passer à autre chose.

Il faudra s’attendre à des retombées considérables, et toutes sortes d’interrogations s’en suivront. L’une des questions parmi les plus évidentes – et quel que soit l’état de délabrement de nos grands médias, totalement décervelés aujourd’hui – c’est la question incontournable qui consistera à se demander comment ils ont pu passer à côté pendant plus de 60 ans. Et comment le monde scientifique et académique a pu également passer à côté.

C’est seulement le sommet de l’iceberg, mais cette question devra mettre en évidence toute une série de comportements et de manipulations pratiqués dans une totale illégalité par des institutions qui étaient supposées informer les populations.

C’est là que le bat blesse. En d’autres termes, on nous a menti. La vérité est si fondamentale que la pratique du mensonge était elle aussi devenue essentielle pour lui servir de couverture.

Mais il y a plus grave. D’autres intelligences se trouvent dans le voisinage. Il faut se demander qui sont ces êtres. Sont-ils venus nous aider ? Pourraient-ils se montrer agressifs ? Sont-ils nombreux ?

Sommes-nous, en fait, placés dans une nouvelle situation de guerre froide, même pas apparente, et sans même nous en rendre compte ? Des quantités de choses pourraient s’avérer très déstabilisantes pour les populations, à commencer par ce qui concerne nos structures politiques. C’est un élément très important. »

LMH :

« Mais si cet argument de la déstabilisation est constamment utilisé par les autorités, est-ce que ça signifie que les pouvoirs en place ne pourront jamais se résoudre à dire la vérité, parce qu’ils n’auront jamais la volonté d’en affronter les conséquences ? »

Richard Dolan :

“Absolument !”

LMH :

« Vous écrivez que “nous vivons sur une planète où le mensonge est perpétuel”. »

Richard Dolan :

« Je pense qu’une autre raison fait que ce secret soit si important pour eux – je forme l’hypothèse que ça peut encore durer 20 à 30 ans -, ce sont les répercussions économiques.

Supposons par exemple que le secret Ovni soit levé. Nous nous demanderons alors aussitôt : quelle est la source d’énergie de ces soucoupes ? Ils ont dû trouver un moyen vraiment très élégant – nettement plus performant que notre pétrole. Quelle que soit leur solution, l’énergie du vide spatial ou toute autre source vraiment très supérieure à nos moyens actuels, l’industrie pétrolière sera condamnée.

C’est ensuite l’industrie électronique et celle de l’acier qui se trouveront en chute libre. Et tout le reste suivra.

On peut répondre que sur le long terme, si nous sommes capables de gérer cette situation, ces nouvelles technologies pourraient représenter une avancée considérable pour l’humanité. L’argument est certainement recevable. Mais à court terme la technologie ‘aliène’ représentera un puissant facteur de déstabilisation économique. Qui sait où ça pourrait nous mener ? Je pense que la divulgation causera de grandes incertitudes.

Pour moi, les individus qui tiennent la queue du tigre savent que s’ils la laissaient filer nous devrions nous attendre à vivre des situations totalement imprévisibles. Et je pense qu’ils n’ont pas du tout envie de ça. Ils tiennent absolument à garder le contrôle. »

Mike Long, pour ‘‘The Examiner’’, a été l’un des premiers à commenter cette interview :

« Dolan, en tant qu’historien, nous explique que ce phénomène Ovni est d’une extrême importance, et depuis plus de 60 ans un groupe de gens en sont informés.

Ils ont décidé que ce devait rester un secret et ont refusé de le partager avec le reste du monde. »

« Richard Dolan se replace dans la perspective des premiers temps de la Guerre froide et se demande si le Président Truman avait réellement envisagé que le secret puisse être maintenu aussi longtemps. Mais le caractère obsessionnel des hommes de l’ombre a fait le reste. Cela est dû en partie au fait qu’il leur aurait fallu assumer ces pratiques face au public, mais également parce qu’il leur fallait préserver des nouvelles technologies pour des raisons de sécurité nationale et aussi pour protéger les avantages de compagnies privées.

Qui, selon vous, est réellement chargé de gérer nos affaires, le complexe militaro-industriel et le destin national ? » (11)

Voilà une très bonne analyse que je partage. Richard Dolan a bien cerné le sujet, et je suis tout à fait d’accord avec sa conviction que les pouvoirs en place ne pourront jamais se résoudre à dire la vérité parce qu’ils n’auront jamais la volonté d’en affronter les conséquences. Voilà pourquoi les ufologues qui rêvent de « Divulgation » sont bien naïfs !

 

12. Stephane Wuttunee :

Voici ce qu’a publié Stephane Wuttunee sur “UFO Digest”, en novembre 2009 :

« Le fait d’admettre que la Terre est visitée par d’autres formes de vie intelligentes n’est peut-être pas un évènement aussi spectaculaire qu’on l’imagine.

Certains pensent que l’annonce formelle de cette présence par un Président ou un Premier Ministre pourrait entraîner des émeutes, un krack boursier, et même des suicides, mais je n’en suis pas convaincu. Aujourd’hui, dans la plupart des grandes villes occidentales, on peut voir des quantités d’‘aliens’. Il suffit de se promener sur le Boulevard Ste-Catherine à Montréal, par exemple : toutes sortes d’individus exhibent des chevelures vertes, des visages tatoués, des collants à rayures, des chaussures fluorescentes, des piercings aux lèvres, dans le nez et les oreilles, des lentilles de contact étranges, et autres accoutrements spectaculaires.

Bien sûr, il y a encore des gens ‘normaux’ dans les rues, mais ici au Québec c’est un comportement culturel de ‘se montrer’, et non un facteur de mode. Visuellement ça ne changerait pas grand-chose d’ajouter une nouvelle figure à ce tableau. En fait, des visiteurs ‘aliens’ se fondraient dans le paysage.

Sur le plan social, nous sommes déjà conditionnés à accepter l’existence des ‘aliens’. Si vous prêtez attention à tout ce qui vous environne, par exemple, vous verrez des représentations d’‘aliens’ cinq à dix fois par jour.

Les ET figurent sur des produits du commerce, comme des yaourts ou des boîtes de céréales, dans des publicités à la télévision, dans des séries, aux informations, dans les dessins animés et les films, sur les ordinateurs portables, dans l’art, les jeux vidéo, et jusque dans nos expressions quotidiennes. Soyons réalistes ; pour ce qui est de la Divulgation, nous y sommes presque.

Comment alors procéder à l’annonce ? Quels mots va-t-il choisir d’employer, et jusqu’où pourra-t-il aller ?

Avec Stephen Bassett, directeur du PRG (Paradigm Research Group), je suis également d’avis que la Divulgation sera relativement brève et concise. Si le Président Obama doit effectivement se prononcer sur le sujet (diverses rumeurs laissent entendre que c’est une possibilité), je pense que son discours à la nation pourrait prendre cette forme :

Mes chers compatriotes, nous allons franchir une première étape vers un nouvel état d’esprit et une prise de conscience. Nous n’avons plus à nous demander s’il existe d’autres formes de vie intelligentes dans l’Univers. C’est un fait maintenant établi, la Terre a été visitée depuis des dizaines, des centaines, voire des milliers d’années. Je sais que cette annonce réjouira certains et pourra en contrarier d’autres, aussi je vous demande toute votre attention et de garder votre calme. Notre monde et notre civilisation vont faire un premier pas vers un processus d’acclimatation qui sera intense mais progressif.

Je dois vous préciser que la plupart de ces formes de vie semblent être inoffensives et ne sont pas hostiles, par conséquent aucune panique ne serait justifiée. Nous ne sommes nullement menacés, directement ou indirectement, dans notre mode de vie. Toute mon équipe de même que le Congrès sont pleinement conscients des enjeux, et nous travaillons sans relâche pour vous tenir davantage informés. Des conférences de presse suivront prochainement et nous répondrons aux questions des journalistes. Merci.

Voilà qui est fait. Cela dure environ une minute. C’est bref, chaleureux et direct. A mon avis, il risquerait de compliquer les choses en essayant d’être plus précis, ce qui soulèverait bien d’autres questions. (Je plains ses rédacteurs parce que ce type d’annonce nécessitera sans doute des heures de relecture, comme jamais auparavant pour un discours.)

Quel en sera l’impact ? Il va de soi que les conversations iront bon train pendant un moment sur les lieux de travail ou dans les collèges… Certaines personnes – parmi les plus âgées – pourraient être choquées et rechercher un réconfort. Mais beaucoup accepteront spontanément cette nouvelle réalité. D’un autre côté, les plus jeunes et la seconde génération nous diront : Ha ! Je le savais !’ ou Je l’ai toujours su !’ Pour la plupart, ça coulera de source.

Sur le plan religieux, le récent colloque qui s’est tenu au Vatican sur la recherche de formes de vie intelligentes constitue une avancée qui conforte cet état d’esprit. La foi catholique s’est clairement positionnée et saura prendre soin de ses fidèles. L’islam n’aurait pas non plus de problème avec la Divulgation du fait que le Coran fait souvent allusion à d’autres formes de vie placées sous la loi d’Allah.

Le bouddhisme s’accorde par avance de tout ce qui peut exister. Par ailleurs, toutes les cultures indigènes acceptent la réalité et la présence de ‘peuples des étoiles’ et des ET. En fait, la Divulgation serait pour elles un ‘non-évènement’.

Dans le milieu scientifique, les chercheurs de pointe n’auront de cesse de mettre la main sur les nouvelles technologies, pour des raisons diverses. Bien sûr, les militaires auront à décider de ce qui peut être rendu public. Il est certain que l’effervescence sera grande, partout dans le monde, dans les départements de recherche et applications.

Mais le plus étonnant sera peut-être de constater que de très nombreuses personnes n’en auront pratiquement rien à faire. Je souligne ce point. Nous sommes environnés de personnes qui se fichent complètement de l’existence des ET. Elles ne peuvent imaginer en quoi cela pourrait concrètement affecter leur vie ou leur travail, et elles n’auront aucun avis sur la question. Elles se contenteront de poursuivre leurs activités comme si de rien n’était. Au lieu de nous en étonner, nous ferions peut-être mieux de l’accepter comme tel. Au fond, c’est sans doute la meilleure façon d’amortir le choc. Dans le cours de la Divulgation, l’indifférence sera un avantage.

Si personne ne procède rapidement à cette Divulgation, je m’attends à ce que les ET forcent la main des gouvernements en décidant de se révéler. Cela me semble une option raisonnable parce que les observations d’engins se sont multipliées, et on assiste à des manifestations de plus grande ampleur.

On peut imaginer que des évènements comme ceux de Phoenix et Stephenville se produisent simultanément en divers endroits du monde. Cela tournerait au cauchemar pour les personnes chargées des relations avec la presse !

Même s’il a été souvent critiqué ces derniers temps, le Président Obama peut très bien se permettre de prendre l’initiative en faveur de la Divulgation (des rumeurs circulent à ce sujet sur Internet). Qu’il se décide ou non à bouger, il est certain que ça doit se produire parce que l’idée de la Divulgation est devenue populaire.

Chaque jour, le thème revient sur des centaines ou des milliers de blogs sur le Web, des groupes de rock se sont formés sous l’inspiration de l’exopolitique, des t-shirts véhiculent cette demande, etc.

Lorsque le monde aura connaissance de l’existence des ET, on doit alors s’attendre à une accélération. A titre personnel, je me soucie peu de savoir ce qui pourra motiver le Président Obama. Il m’importe surtout qu’un responsable crache le morceau. Nous verrons ensuite ce que nous en faisons. » (12)

Cette analyse est intéressante mais, bien sûr, Barack Obama n’a fait aucune annonce sur la présence extraterrestre ! Croire à la « Divulgation » relève du fantasme…

 

13. Divers avis sur la “Divulgation” :

Jim Quirk a souhaité recueillir quelques avis d’ufologues auxquels il a posé la même question sur la possible divulgation par le gouvernement américain de la présence extraterrestre. Il constate qu’elle risque bien de provoquer des troubles graves parmi les populations. Ils ont été plusieurs à envisager qu’elle puisse causer la panique. Il a interrogé plusieurs spécialistes par téléphone ou via email.

Bruce Maccabee, un physicien réputé en optique qui a travaillé pour l’U.S. Navy, bien connu dans le milieu ufologique depuis les années 1960, lui a fait cette réponse :

“Globalement, je suppose que ce sera comme si le ciel nous tombait sur la tête. Mais ça pourra dépendre, au moins en partie, de ce que le gouvernement voudra bien nous annoncer. Est-ce qu’il sera question d’amour, de haine, ou bien d’indifférence ?

S’agit-il de frères de l’espace, ou bien de visiteurs qui aimeraient plutôt ‘servir l’homme’ dans leurs assiettes, façon Twilight Zone ? Est-ce qu’ils viennent tout juste de nous découvrir (il y a quelques milliers d’années) ou sont-ils en fait nos créateurs ?”

Richard M. Dolan, qui se consacre à l’ufologie depuis le début des années 1990, et est l’auteur de “UFOs and the National Security State” (l’histoire en deux volumes de la couverture gouvernementale sur les extraterrestres), a répondu que, si le gouvernement devait procéder à la divulgation, beaucoup de gens se trouveraient en état de choc : “Cela devrait certainement semer le trouble.” Il a ajouté connaître plusieurs personnes qui le vivraient sans doute assez mal. Richard Dolan pense que le gouvernement serait confronté à une crise politique et financière majeure.

“Il aurait à nous fournir des explications sur le financement de divers programmes en rapport avec le sujet Ovni depuis la fin des années 40. Il aurait à faire face à de nombreuses questions. Bien des Américains voudront savoir comment le gouvernement fédéral a pu maintenir le secret pendant plus de 60 ans, à l’insu des medias, des chercheurs et de la communauté scientifique.” (R. Dolan)

Bruce Maccabee a essayé d’imaginer la situation :

“Les réponses pourront varier considérablement, selon les préoccupations personnelles des individus et leurs traits de caractère.

Certains se réjouiront, d’autres seront déprimés. D’autres encore courront se réfugier dans les collines… avant de réaliser que ces aliens’ pourraient facilement venir les y chercher.

Beaucoup de gens penseront que les autorités sont encore en train de les mener en bateau.

Ils ne voudront pas croire l’explication qui leur sera fournie à propos des E.T.s, mais se diront que c’est encore une nouvelle manoeuvre destinée… soit à installer un gouvernement mondial… soit à instaurer la paix mondiale en sacrifiant nos libertés individuelles, ou encore à justifier des dépenses militaires monumentales et l’extension des prérogatives de l’armée.”

Stanton Friedman, ce physicien nucléaire qui étudie le phénomène OVNI depuis les années 1960 et a signé plusieurs ouvrages, dont “Flying Saucers and Science”, a répondu par email :

“La réaction des gens, quand il leur sera confirmé en haut lieu que les extraterrestres visitent la planète, pourra dépendre de ce que le gouvernement aura jugé utile de leur raconter, et de la manière de présenter les choses.

Iront-ils jusqu’à nous révéler des détails techniques ? Je l’espère. Vont-ils annoncer que d’autres gouvernements sont solidaires ? C’est un problème international qui a de nombreuses implications pour la religion, la politique, l’économie. Le gouvernement va-t-il annoncer que des conférences seront organisées pour aborder tous ces aspects ? Pourront-ils fournir la preuve qu’ils nous disent la vérité ?”

Stanton Friedman pense que les gens sont, pour la majorité d’entre eux, capables de “se faire à l’idée que nous sommes visités par des aliens neutres”, mais il ne s’attend pas à une divulgation imminente. Il a toutefois ajouté :

“Les aliens auront peut-être leur mot à dire à ce propos.”

Thomas J. Carey, co-auteur avec Donald R. Schmitt de “Witness to Roswell”, a dit n’être pas persuadé que le gouvernement soit jamais prêt à s’exprimer au sujet des OVNIs :

“Les Etats-Unis ne reconnaîtront jamais que les Ovnis sont des véhicules aliens’. L’une des raisons est que notre gouvernement ne veut pas avoir à répondre à des questions sur ses pratiques illégales et ses méthodes barbares, notamment au moment de l’incident de Roswell, en 1947 – quand des civils, y compris des enfants, ont été menacés de mort s’ils racontaient ce qui s’était passé.”

Richard Dolan estime possible qu’une faction au sein du gouvernement, connaissant la vérité au sujet des OVNIs, puisse encourager une acclimatation du public sur la réalité extraterrestre. Il est ouvert à l’idée que la divulgation devra se produire – soit à l’initiative d’un membre du gouvernement, soit parce qu’un évènement en relation avec les extraterrestres se manifeste, de telle sorte que toute tentative de couverture devienne impossible.

“Ce sera de toutes façons un choc important ; les politiciens et les responsables en supporteront tout le poids parce qu’ils auront beaucoup de choses à nous expliquer.

Plus on attend, plus ça devient difficile pour le gouvernement de divulguer tout ce qui a trait aux Ovnis. C’est toujours la même chose quand on garde un secret assez longtemps : plus ça dure, plus ça devient délicat de le révéler.” (13)

 

14. Echanges entre chercheurs :

On trouve, sur la liste ‘‘UfoUpdates’’, un entretien entre le docteur Bruce Maccabee, Greg Boone et Stanton Friedman.

Sujet du débat : “Le gouvernement américain serait-il prêt à divulguer ?”

Réponse de l’analyste Bruce Maccabee :

« Ce n’est pas prêt d’arriver. Je l’ai dit et répété depuis une vingtaine d’années : à mon avis, le gouvernement n’admettra jamais rien au sujet des Ovnis jusqu’à ce que les citoyens en apportent la preuve. Après quoi, les autorités nous diront : ‘Oh, oui, nous l’avons toujours su !’ »

Greg Boone, animateur d’un Blog et auteur de BDs sur les OVNIs, lui répond :

« Doc, je suis entièrement d’accord, et je pense que les citoyens on déjà démontré leur réalité. Seulement, nous n’avons pas encore vu l’ensemble des enquêteurs venir se présenter dans une ultime conférence et publier un communiqué final.

Il nous faut rassembler les données dont nous disposons, monter une conférence de presse, et révéler publiquement, une fois pour toutes, ce qui se passe vraiment. Ensuite, il sera temps de répondre aux questions. »

Bruce Maccabee :

« Cela parait simple. Problème : quelqu’un sait-il ‘ce qui se passe vraiment’ ? Qui peut répondre à des questions précises telles que Qui, Pourquoi, Comment, Que doit-on faire, et Que va-t-il se passer ?

Des conférences de presse sont organisées chaque année. Celle de novembre 2007 au National Press Club était peut-être la plus impressionnante. Des questions ont été posées et certaines avaient trouvé des réponses, mais la presse n’avait pas été intéressée, malgré la ‘qualité’ des participants.

Je ne pense pas que ce soit aussi simple qu’il y paraisse, concernant la réalité d’un phénomène que peu de gens (s’il en existe) souhaitent vraiment voir confirmée. »

Stanton Friedman :

« Je suis d’accord avec Bruce. Je n’ai pas signé à l’époque la pétition de Kent Jeffrey (The Roswell Initiative) parce qu’il ne comprenait visiblement pas comment fonctionne la Sécurité et n’a pas semblé comprendre les implications très importantes de la Divulgation.

Personnellement, je suis persuadé que les implications en matière de sécurité nationale sont très importantes, et que les autorités ne tiennent absolument pas à divulguer des données techniques dont tous les Ben Ladens du monde pourraient faire usage.

La Divulgation a des implications très sérieuses qui sont d’ordre politique, économique, et concernent la religion. Qui peut s’exprimer au nom de la Planète Terre ? Certainement pas le Président des Etats-Unis.

Qui peut négocier la cession de minerais qui auraient été extraits dans notre environnement depuis des millénaires ? Combien de religions pourraient avoir été suscitées par des visites d’‘aliens’ dans un lointain passé ?

Que se passerait-il si nous découvrions qu’ils n’étaient pas des dieux, mais des voyageurs un peu plus avancés ? Combien d’espèces nous visitent ? Certaines sont-elles bienveillantes et d’autres malveillantes ?

Que faisons-nous de notre incroyable industrie de l’armement ? Les USA à eux seuls y consacrent plus de 620 milliards de dollars par an. Combien d’appareils militaires ont été abattus par des ‘aliens’ en situation défensive ? Combien de leurs engins avons-nous détruit ?

Comme vous le savez, j’ai essayé de traiter de tous ces aspects dans Flying Saucers & Science. » (14)

 

15. Conclusion :

En conclusion, voici la pertinente remarque d’un membre du forum “ovnis-usa” :

“Je crois au contraire que la présence extraterrestre est une menace pour tous les dirigeants et tous les puissants du monde.”

Répondant à cette citation, un autre membre du même forum a fait ce commentaire :

“Effectivement, loin de la divulgation, nous pouvons constater le mépris et l’abrutissement des populations par les médias de masse et les politicards.

En dehors de manifestations ou d’actions hostiles au grand jour et à grande échelle de nos visiteurs, je ne crois pas un seul instant à la révélation spontanée de cette présence ‘aliene’ dans notre environnement. D’ailleurs, le black-out imposé sur le sujet depuis plus de soixante ans, ainsi que le dénigrement systématique des témoins, en sont la meilleure preuve…”

Je partage cette remarque, à une nuance près cependant. Les manifestations au grand jour et à grande échelle peuvent bien sûr ne pas être hostiles, et elles ne le seront d’ailleurs pas. (Voyez mes textes à propos du problème du “non-contact”.)

Il aura fallu attendre novembre 2011 pour avoir la preuve définitive de ce que j’avais écrit au moins deux ans auparavant : il n’y aura pas de Divulgation. Voici le début d’un texte trouvé sur LePost.fr, daté des 8/9 novembre 2011 :

“Dans mon post du 4 novembre, j’expliquais comment des Américains s’adressaient à Obama pour exiger qu’il dise ce que le gouvernement américain sait sur les extraterrestres.

Un article de 20 Minutes nous informe de la réponse.

C’est le chef du bureau science et technologie de la Maison Blanche, Phil Larson, qui vient de répondre récemment. Sa réponse : Le gouvernement américain n’a aucune preuve de l’existence d’une forme de vie en dehors de notre planète ni sur le fait qu’une présence extraterrestre ait jamais établi un contact avec un membre de l’espèce humaine. Il n’y a également aucune information crédible suggérant que de telles preuves soient cachées au public.’

Comme dit 20 Minutes : circulez, il n’y a rien à voir’.

Il y avait en ligne deux pétitions, dont l’une a recueilli 12 000 signatures. Obama avait promis de répondre à ce genre de pétition à partir de 5000 signatures, mais, depuis, le seuil pour obtenir une réponse serait passé à 25 000.”

John Posdesta, conseiller de Barack Obama à la Maison Blanche, a quitté son poste pour rejoindre l’équipe de campagne d’Hillary Clinton en vue de la présidentielle de 2016. Le 13 février 2015, John Podesta a posté sur Twitter :

« Mon dernier jour en tant que conseiller du président Obama. Cela fut un immense privilège de servir un grand président et le pays durant cette dernière année. »

Mais le plus intéressant est, comme on peut le lire (13 février 2015) sur www.ovnis-direct.com, son Tweet qui révèle son « plus grand échec de l’année 2014 » et dans lequel il déclare : « ne pas avoir pu assurer la divulgation des dossiers OVNI ».

John Podesta, qui est aussi un passionné de science-fiction et un grand fan de la série télévisée “The X-Files”, a été secrétaire général de la Maison Blanche de Bill Clinton. Il s’est exprimé lors de la conférence de presse du National Press Club de Washington, DC, sur l’importance de la déclassification des dossiers OVNI. Il a déclaré :

« Il est temps pour le gouvernement de déclassifier des documents qui datent de plus de 25 ans et de fournir aux scientifiques des données qui aideront à déterminer la nature réelle de ce phénomène. »

Voici le commentaire qu’il a fait dans l’ouvrage (publié en France en 2014 aux éditions Dervy) de Leslie Kean :

« Je suis sceptique sur beaucoup de choses, y compris sur l’idée que le gouvernement a toujours raison, et que les gens doivent toujours croire ce qu’on leur dit. Le temps de lever le rideau sur ce sujet est attendu depuis longtemps. En présentant des faits, le livre contient aussi des déclarations de sources considérées comme étant les plus crédibles, et tenant compte des positions occupées par les témoins. L’ouvrage traite d’un phénomène fascinant, dont la nature reste encore à déterminer. Il est temps de découvrir la vérité sur ce phénomène. Le peuple américain et des personnes à travers le monde veulent des réponses,… »

Comme on peut le voir, John Podesta ne peut être considéré comme un acteur de la “Divulgation” au sens où l’entendent des gens comme Stephen Bassett et Michael Salla. Il s’interroge seulement sur la nature du phénomène et souhaite la déclassification de dossiers OVNI.

Hillary Clinton va-t-elle être élue, en novembre 2016, première Présidente des Etats-Unis ? Si c’est le cas, il faudra s’attendre, de la part des croyants à la divulgation (toujours “imminente”, of course) de la présence extraterrestre, aux mêmes attentes déçues qui ont caractérisé le mandat présidentiel de Barack Obama. Car, soyons-en assurés, aucune “Divulgation” n’aura lieu durant l’éventuel mandat présidentiel d’Hillary Clinton. Comme d’hab, quoi…

Alain Moreau

 alain_moreau

Références :

1. www.ovnis-usa.com

2. www.ovnis-usa.com

3. www.ovnis-usa.com

4. www.ovnis-usa.com

5. www.ovnis-usa.com

6. www.ovnis-usa.com

7. www.ovnis-usa.com

8. www.ovnis-usa.com

9. www.ovnis-usa.com

10. www.ovnis-usa.com

11. www.ovnis-usa.com

12. www.ovnis-usa.com

13. www.ovnis-usa.com

14. www.ovnis-usa.com

Share This:

Les commentaires sont fermés