OVNIs et phénomènes étranges dans un ranch de l’Utah

51M5A31R12LEn septembre 2006, Gildas Bourdais a donné, en Irlande, une conférence sur ce cas, dont la retranscription a été publiée sur le site www.ovni.ch, ainsi que dans les numéros 384 et 385 (parus en février et avril 2007) de « Lumières dans la nuit ».

« Hunt for the Skinwalker » (« Chasse au Skinwalker ») est le titre d’un livre paru fin 2005 aux Etats-Unis. En 2008, ce livre a été publié en langue française sous le titre : « La science confrontée à l’inexpliqué » (éditions Le Mercure Dauphinois). Les auteurs en sont le biologiste Colm Kelleher (docteur en biochimie de l’Université de Dublin) et le journaliste George Knapp, ce dernier étant bien connu pour ses enquêtes sur les OVNIs. Ils y révèlent les nombreux phénomènes qui se sont produits sur un ranch dans l’Utah : lumières, phénomènes de « poltergeist », apparitions fantomatiques, mutilations animales…

Ces événements ont été discrètement étudiés pendant plusieurs années par une équipe scientifique de NIDS (« National Institute for Discovery Science ») sous la direction du docteur Kelleher. Le NIDS est une organisation privée fondée en 1995 par Robert Bigelow, un riche homme d’affaires de Las Vegas, lequel s’intéressait aux OVNIs et phénomènes connexes.

Depuis les années 1950, des milliers d’observations d’OVNIs ont été rapportées dans la région, le bassin Uintah dans l’Utah, et il est estimé que la moitié des habitants ont vu, dans le ciel, des objets anormaux.

 

A. Les phénomènes observés :

 

1. Les phénomènes observés par les Gorman :

Vers la fin de 1994, Tom et Ellen Gorman (pseudonymes) achetèrent le ranch pour y élever du bétail. Il était inoccupé depuis plusieurs années.

Au bout de quelques mois, ils commencèrent à voir des boules lumineuses de diverses couleurs, blanches, jaunes et bleues, qui se déplaçaient autour du bétail et de leur maison. Ils observaient souvent des « globes » de la taille d’une balle de base-ball de couleur bleue, brillante, « remplis d’un liquide tourbillonnant, chargé électriquement », qui faisaient baisser les lumières quand ils passaient près de la maison. Ils observèrent aussi des nuages étranges, « remplis de lumières » qui « explosaient silencieusement ».

Plusieurs animaux disparurent sans laisser de traces et d’autres furent découverts morts, mutilés. Tom Gorman perdit 14 bêtes sur un total de 80 animaux.

Un jour, un énorme « loup » s’attaqua à un veau. Les Gorman tirèrent dessus. Le « loup » fut touché de plusieurs balles mais il disparut dans les bois. Les traces de l’animal s’arrêtaient soudainement, mais un morceau de chair fut retrouvé sur le sol.

Il y eut également une activité de type « poltergeist » : des portes qui claquaient, des objets qui disparaissaient et qui étaient ensuite retrouvés ailleurs. Certains incidents ressemblaient à de mauvais tours : le poivre était retrouvé dans la salière et vice-versa… Une fois, Ellen Gorman retrouva sur la table de la cuisine les provisions qu’elle avait rangées dans les placards. En outre, ils entendaient parfois des voix qui riaient et qui se moquaient d’eux dans un langage inconnu.

Tom et Ellen Gorman ont observé un appareil triangulaire qui se déplaçait silencieusement et dont la structure noire projetait des lumières multicolores.

Tom Gorman a également vu « une version silencieuse, miniature, de l’avion F-117 », se déplaçant lentement à environ 7 mètres. Un autre soir, son épouse, qui revenait à la maison en voiture, se retrouva sous l’ombre d’un énorme engin triangulaire noir qui avança en même temps qu’elle, à 10 mètres au-dessus de la voiture.

De tels engins silencieux ont été observés dans les environs. Un voisin, Gonsalez, a vu un OVNI en forme de chapeau mexicain. Une autre fois, il a vu un disque argenté qui a semblé « être absorbé par la corniche ». Cela pourrait suggérer le passage dans une « autre dimension ».

Les Gorman ont vu, à plusieurs reprises, des créatures comme le « sasquatch » ou le « big foot ». Ils ont entendu des grognements sinistres, ont senti des odeurs de musc nauséabondes, et ont vu, en même temps, des objets volants silencieux « ressemblant à un réfrigérateur », planant aux alentours, provoquant la panique dans le bétail, et disparaissant soudainement. Ils semblaient analogues aux « chupas » qui ont attaqué des populations isolées dans le nord-est du Brésil.

On a trouvé quatre taureaux, pesant chacun plus de 1000 kilos, enfermés, endormis, à l’intérieur d’une remorque qui n’avait pas servi depuis des années. Lorsqu’ils se sont réveillés, les taureaux ont dévasté l’intérieur, et cela a été un travail de fou pour arriver à les sortir de là. Une autre fois, Tom Gorman a vu un troupeau de vaches se séparer soudainement en deux, comme si une force invisible se trouvait entre elles. Cette chose invisible produisait un fort champ magnétique qu’il détecta avec sa boussole.

 

– Des « portes dimensionnelles » ?

Un chapitre du livre relate des observations relatives à l’apparition d’une sorte de « fenêtre » circulaire flottant dans le ciel.

D’étranges structures de couleur orange apparaissaient dans le ciel. Tous les membres de la famille ont vu, des dizaines de fois, ces structures qui semblaient planer à faible altitude au-dessus des cotonniers, à environ un kilomètre et demi.

Cette « fenêtre » était observée, après la tombée de la nuit, toujours à peu près au même endroit. Une nuit, Tom Gorman aperçut, à l’intérieur du cercle, ce qui lui parut être « un autre ciel ». A travers ses jumelles, il vit distinctement un ciel bleu.

Une nuit, Tom Gorman vit un objet noir se déplaçant et grossissant rapidement au centre de la fenêtre orange. Cet objet sembla sortir du « trou » dans le ciel et s’enfonça rapidement dans la nuit. Cela convainquit Tom Gorman qu’il y a une sorte de « porte dimensionnelle » à travers laquelle des objets peuvent entrer et sortir de notre réalité.

En juin 1996, des rumeurs ayant commencé à se répandre sur d’étranges événements associés à la ferme, un visiteur vint se livrer à une sorte de méditation au milieu d’un champ, les yeux fermés et les bras levés. Soudain, quelque chose se déplaça rapidement dans le bois voisin. Une forme floue sortit du bois et fonça vers l’homme, s’arrêta devant lui et laissa échapper « un rugissement animal du fond de la gorge », ressemblant à moitié à celui d’un ours, à moitié à celui d’un lion. L’étranger, terrifié, se mit à crier de façon hystérique et quitta la propriété pour ne jamais y revenir.

Au cours de l’été 1996, Tom Gorman vit ses trois chiens de garde favoris partir à la poursuite d’un globe bleu, de la taille d’une balle de base-ball. Ils le poursuivirent dans un bois proche, Tom Gorman les entendit hurler puis n’entendit plus rien. Effrayé, il attendit le matin pour aller voir. Il les trouva brûlés, incinérés. Les Gorman décidèrent alors de vendre le ranch.

NIDS acheta la propriété en août 1996 et décida de lancer une étude scientifique, la famille Gorman déménageant à 40 kilomètres de là. Tom accepta de venir tous les jours pour s’occuper du ranch et du troupeau, et pour aider l’équipe de NIDS.

 

2. Les incidents observés par l’équipe de NIDS :

De la fin de 1996 à l’été 2004, l’équipe de NIDS, menée par le biochimiste Colm Kelleher, installa un laboratoire permanent. Le but était de collecter des données dans les domaines magnétique et électromagnétique, ces données concernant aussi, dans le spectre visible et UV, les manifestations lumineuses de type OVNI.

L’équipement était composé d’un dispositif d’acquisition de lumière avec des lentilles de Fresnel, d’un spectromètre relié à un ordinateur portable, de jumelles de vision nocturne, de caméras vidéos adaptées pour la vision nocturne, d’analyseurs de fréquence radio, de détecteurs de micro-ondes, etc.

C’est en 2002 que le journaliste George Knapp fut invité à venir sur le ranch. Autorisé à parler des événements, George Knapp écrivit un article en deux parties publié dans un journal de Las Vegas et reproduit dans plusieurs publications, dont le « UFO Magazine » britannique (janvier et février 2003) et le « UFO Magazine » américain (2003).

Les membres de l’équipe ont vu des boules lumineuses volantes (ou « globes »), sans pouvoir, cependant, les enregistrer clairement.

 

– Le « tunnel » :

Le 25 août 1997, deux membres de NIDS en observation de nuit au bord d’une falaise, aperçurent, vers 2 heures 30 du matin, une faible lumière juste au-dessus du sol, visible avec de puissantes jumelles de vision nocturne (amplifiant électroniquement la lumière ambiante). C’était une lumière d’un jaune sale qui se développa pour former une sorte de « tunnel » d’environ 1,20 mètre de diamètre.

L’un des deux témoins aperçut une créature sombre, haute d’au moins 1,80 mètre, qui en sortit en rampant et s’en éloigna en marchant, après quoi le tunnel commença à rétrécir et disparut rapidement. L’autre témoin ne vit que la lumière.

Les photos prises furent décevantes. On ne voyait, sur l’une d’elles, qu’une faible lumière floue.

 

– Les mutilations de bétail :

Le 10 mars 1997, un jeune veau a été tué et mutilé, en plein jour, pendant une brève absence de l’équipe partie de l’autre côté d’une colline pendant moins de 45 minutes. Ce cas a été publié sur le site Web de NIDS. Sur ce site, le docteur Kelleher a évoqué un lien possible entre ces mutilations et l’émergence d’une épidémie d’encéphalopathie spongiforme transmissible en Amérique du Nord. Selon cette étude, il y a une curieuse coïncidence entre les zones d’extension des deux phénomènes. Colm Kelleher spécule que l’objet de ces mutilations pourrait être la surveillance de la maladie, et aussi de nous en alerter. Cependant, Gildas Bourdais se demande pourquoi il n’y a pas davantage de mutilations dans les pays, comme l’Angleterre, où cette maladie s’est le plus répandue.

 

– Cercle de glace et bruits souterrains :

En février 2002, un cercle parfait est apparu la nuit dans une mare gelée, pas très loin de la maison. Un médium local venu sur la propriété déclara que le cercle avait été produit par une technologie installée sous terre.

On notera que ce type de cercle de glace a aussi été observé en Suède (1992) et en Ontario (2000)…

Les Gorman avaient souvent entendu des bruits, provenant du sous-sol, de grosses machines ou d’équipement métallique. Les propriétaires précédents les avaient avertis de ne pas creuser le sol ! De tels bruits bizarres ont aussi été entendus en d’autres lieux (vallée de San Luis et région des « Four corners »). C’est dans la vallée de San Luis (au sud du Colorado) que se produisit, en 1967, le premier cas médiatisé de mutilation, celui du petit cheval « Snippy » (appelé en fait « Lady »). Christopher O’Brien cite, dans « The mysterious valley » (1996), un témoignage sur des bruits étranges : de forts bourdonnements et grondements profonds entendus tout près du sol, dans la zone des Great Sand Dunes. (1)

 

B. Autres Dimensions ou Univers parallèles ?

Colm Kelleher et George Knapp se réfèrent à plusieurs théories scientifiques sur l’existence d’un ou plusieurs univers parallèles.

Il y a la théorie des « trous de ver traversables », imaginée en 1985 par le physicien américain Kip Thorne, de Cal Tech, à la demande de Carl Sagan. Il pourrait exister un moyen d’aller d’une partie de l’Univers à une autre, ou d’un Univers à un autre, parallèle, à travers un « trou » fait dans le tissu de l’espace-temps, surnommé « trou de ver », et passant à travers un « hyperespace », ou espace à quatre dimensions spatiales. Cela nécessiterait cependant une quantité colossale d’énergie, et personne ne sait comment cela pourrait être fait. Il faudrait aussi que l’Univers soit courbe, alors que les observations astronomiques suggèrent que, apparemment, il est plat.

– Le physicien Eric Davis, qui a travaillé pour NIDS, a, lors d’un symposium du MUFON en 2001, décrit ce que pourrait être un « trou de ver ». Il semble confiant dans la possibilité que l’on puisse un jour en réaliser un, en puisant dans une source d’énergie fantastique surnommée « l’énergie du point zéro ». Il note que, des plus de 650 cas enquêtés par NIDS, plusieurs dizaines impliquent des manifestations du type « trou de ver », et il inclut dans la liste les phénomènes observés sur le ranch de l’Utah.

Il existe d’autres témoignages qui suggèrent l’ouverture de « trous » ou de « portes » vers d’autres Dimensions :

41M1KTF93KL._SX357_BO1,204,203,200_Dans le tome 1 de « Glimpses of other realities », Linda Howe précise que certaines personnes disent avoir vu des êtres transparents, des boules de lumière, des êtres comme des ombres, émergeant de « déchirures » ou de « trous » dans l’air de leur chambre, ou traversant les murs, les fenêtres et d’autres objets solides. Il y a notamment le cas de Linda Porter (Californie).

Dans un cas, une « porte » s’est ouverte dans le ciel devant des témoins en méditation. L’un d’eux déclara être entré brièvement dans le tunnel et avoir eu un aperçu d’un paysage inconnu se trouvant à l’autre bout. 71K5N6G44WL._SX360_BO1,204,203,200_.gif

Michael Hesemann écrit que, dans la soirée du 9 juillet 1998, plusieurs témoins ont vu des hélicoptères poursuivre une boule de lumière à West Woods. Le fermier Terry Butcher, d’Alton Barnes, a vu une sorte de tunnel s’ouvrir dans le ciel, comme si quelque chose de grandes dimensions passait au travers, puis le tunnel a disparu. Le jour suivant, on a découvert un pictogramme près d’Alton Barnes.

 

 

 Eric Davis mentionne aussi la théorie du « vide polarisable » proposée par le physicien américain Harold Puthoff.

Colm Kelleher et George Knapp évoquent la théorie des univers multiples ou « multivers », laquelle fut d’abord proposée, en 1957, par Hugh Everett et John Wheeler. L’un des promoteurs actuels de la théorie est Max Tegmark. Il y aurait un nombre infini d’univers parallèles, et cette théorie des mondes multiples est aussi évoquée par les physiciens David Deutsch (« The fabric of reality ») et Michio Kaku (l’auteur de « Visions », 1997). 416R3BHBDPL._SX323_BO1,204,203,200_Les promoteurs de la « théorie des supercordes » sont réticents vis-à-vis de cette théorie. Ainsi, Brian Greene, l’auteur de « L’Univers élégant » (1999) et de « La magie du cosmos » (2004), se réfère à la théorie de la « physique non locale » du physicien britannique David Bohm. 51d9RKyd+lL._SX328_BO1,204,203,200_41OjrinSoCL._SX310_BO1,204,203,200_

 

 

 

 

 

 

41SNK+ATxfL._SX303_BO1,204,203,200_

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– Selon la théorie « M », formulée principalement par Edward Witten, de Princeton, l’Univers est fait de 11 dimensions, même si nous vivons dans un monde à 3 dimensions spatiales (4 avec le temps), surnommé « Brane » (diminutif de « membrane »). Il y aurait peut-être une autre « Brane », ou monde parallèle, qui ne nous toucherait jamais mais qui serait très proche de nous. Elle se manifesterait seulement par ses effets gravitationnels. Elle pourrait expliquer le mystère de la matière manquante, ou « énergie sombre », qui est l’un des grands mystères de l’astronomie actuelle. Il serait peut-être possible d’aller d’une membrane à une autre, en passant par un hyperespace à 10 dimensions appelé « le volume ». Dans cette théorie, les deux membranes parallèles sont plates. Selon Heinrich Päs, cela permettrait aussi les voyages dans le temps.

Colm Kelleher et George Knapp considèrent que les événements sur le ranch ont fourni des données insuffisantes pour soutenir ou éliminer l’hypothèse extraterrestre, bien que certains « collent très bien avec la description standard des ovnis ». Colm Kelleher admet avoir vu, avec un collègue, « un objet silencieux, très rapide, venant du nord et exécutant rapidement une boucle parfaite au-dessus du centre de commande et de contrôle, avant de repartir vers le nord ».

Néanmoins, les deux auteurs rejettent à tort l’idée de « sondes intelligentes » sur la base d’arguments fallacieux. Ils parlent d’un test réalisé dans les années 1990 par l’ingénieur aérospatial Roy Dutton, lequel avait prétendu être capable de préciser l’endroit exact et la date d’apparition de tels phénomènes aériens anormaux. Le ranch de l’Utah avait échoué au test ! Un autre « argument » des auteurs contre l’hypothèse extraterrestre est que personne n’a trouvé d’artefacts (physiques ou biologiques) d’origine extraterrestre prouvée. Ils ont aussi le tort d’écarter l’hypothèse des « anciens astronautes » qui n’est, pour eux, « soutenue par aucune donnée physique ».

Comme le note Gildas Bourdais, il existe de nombreuses indications sur la réalité d’engins physiques d’origine extraterrestre fabriqués par des civilisations « non-humaines » avancées. Il cite les cas de Roswell et d’Ubatuba (Brésil), les témoignages relatifs à des études secrètes d’engins et de corps récupérés, etc. Il existe des témoignages crédibles sur des enlèvements par des êtres « non-humains »… Sans oublier les cas de mutilations de bétail liés à des observations d’OVNIs.

Selon les auteurs, les phénomènes étranges observés sur le ranch de l’Utah sont de nature « paranormale ». Ils évoquent les vieilles légendes indiennes relatives aux « skinwalkers ». Pour les Indiens Ute, le ranch est manifestement un lieu hanté, plein d’énergies sombres et diaboliques.

Colm Kelleher et George Knapp évoquent les idées de plusieurs auteurs : le « système de contrôle » (qui pourrait résider sur notre planète) de Jacques Vallée, les « ultraterrestres » de John Keel, la « réalité démoniaque » de Patrick Harpur, la « réalité imaginale » de Michael Grosso. Les auteurs évoquent aussi Kenneth Ring, la méditation et le chamanisme. Ils introduisent les idées de John Mack sur des « réalités alternatives »… Colm Kelleher et George Knapp écrivent, à propos des événements survenus sur le ranch, que c’était comme si un manipulateur cosmique avait fait une liste de tous les phénomènes « obscurs » des temps modernes et les avait mis en scène en un seul lieu, le résultat « étant un salmigondis surnaturel que personne ne pourrait croire et encore moins comprendre ».

Ce qu’ignorent Colm Kelleher et George Knapp (ainsi que les théoriciens qu’ils citent), c’est la coexistence possible d’êtres et d’entités d’une double nature : physique (extérieure à notre système solaire) et « multidimensionnelle » (ou « éthérique »). Les êtres éthériques existent, dans mon modèle théorique, sur d’autres niveaux dimensionnels (ou niveaux fréquentiels) que le niveau physique/dense d’une planète donnée. Comme le disent de nombreuses sources « canalisées », chaque planète est ainsi habitée par des êtres de nature « non- physique », qu’il s’agisse de Vénus, de Mars ou de n’importe quelle autre planète. Certains êtres physiques, qui oeuvrent « pour leur propre compte », ont des comportements « négatifs » (enlèvements ou mutilations animales), alors que d’autres oeuvrent en accord « avec le Plan divin ». Tout dépend, bien sûr, du niveau de conscience spirituelle des êtres concernés.

Voici un autre cas qui témoigne des agissements des êtres « négatifs » (de notre propre point de vue). Colm Kelleher et George Knapp ont évoqué l’histoire survenue dans un ranch du Colorado, en 1975, un cas qui a été relaté par Timothy Good dans « Alien contact » (1993). Les propriétaires de ce ranch ont subi des expériences effrayantes semblables à celles du ranch de l’Utah : créatures « Bigfoot », bruits étranges, objets en forme de disques volant lentement devant leur maison, mutilations de bétail. Un policier déclara aux propriétaires du ranch que cela était l’œuvre d’extraterrestres et qu’on ne pouvait rien y faire !

Un soir, ils entendirent chez eux une voix parlant par le canal de leurs enceintes de télévision, disant notamment : « Attention ! Nous vous avons autorisés à rester », et leur recommandant de se taire sur ces événements. Un autre soir, ayant remarqué des lumières dans les bois, ils allèrent voir ce qui se passait et virent deux êtres d’apparence humaine les attendant dans la lumière. Ces êtres parlèrent au témoin principal en l’appelant par son nom et lui dirent : « Comme c’est gentil d’être venu ! » Un disque était posé au sol, non loin de là. Ils s’excusèrent pour les dérangements qu’ils avaient causés et promirent « un arrangement plus équitable » qui ne vint jamais. Le témoin a compris que la grosse entité floue, le « Bigfoot », obéit aux ordres. Ce « Bigfoot » serait donc une sorte de création des « aliens ».

Selon Timothy Good, l’opinion du propriétaire du ranch du Colorado est qu’il y a, sur le ranch, une sorte d’installation « alien » permanente. Il souligne que ce ranch offre une vue parfaite sur une installation militaire voisine, et il a le sentiment que ces êtres surveillent notre potentiel militaire. (2)

Alain Moreau

 

Références :

1. Gildas Bourdais, « Lumières dans la nuit » (LDLN), n° 384, daté de janvier 2007 (mais paru en février 2007), p. 9-14.

2. Gildas Bourdais, LDLN, n° 385, avril 2007, p. 8-13.

Share This:

Les commentaires sont fermés