Les OVNIs de la vallée de l’Hudson et les OVNIs triangulaires

Enseignant de sciences au secondaire et au collégial pendant 28 ans, Philip J. Imbrogno a étudié les OVNIs et divers phénomènes inexpliqués depuis plus de trente ans. Il est l’auteur de divers ouvrages, dont “Contact of the 5th Kind” (avec Marianne Horrigan) en 1995 et “Interdimensional Universe” en 2008. On l’a vu dans divers documentaires télévisés, ainsi que dans des émissions telles que NBC Today Show et The Oprah Winfrey Show.

En 2010, il a publié une intéressante étude sur les divers types de contacts avec une intelligence extraterrestre ou « ultraterrestre », dont la traduction française est parue en 2011 aux éditions AdA Inc. sous le titre : “Contact ultraterrestre”. Cet ouvrage constitue une contribution importante à l’étude des cas de contacts avec des réalités extraterrestres et dimensionnelles.

51eW+6iWlYL._SX333_BO1,204,203,200_Dans son premier ouvrage (dans les années 1980), “Night Siege : The Hudson Valley UFO Sightings”, il a documenté les centaines de rapports sur la présence d’un vaisseau triangulaire géant qui avait volé silencieusement au-dessus des principales autoroutes de New York et qui avait ralenti la circulation. Au début des années 1980, il avait reçu un appel du docteur Allen Hynek, alors directeur du Center for UFO Studies, basé à Evanston (Illinois). Allen Hynek vint dans la région et, pendant les mois qui ont suivi, tous deux ont passé des centaines d’heures sur le terrain à examiner les rapports d’OVNIs provenant de personnes crédibles. Impressionné par la qualité des comptes rendus des témoins, il qualifia cette vague d’observations ufologiques de la vallée de l’Hudson comme étant la plus importante de l’Histoire. Il y eut des témoins visuels, mais aussi de nombreuses personnes prétendant avoir établi un certain type de contact avec une intelligence extraterrestre. Il y avait aussi plus d’une centaine de personnes de cette région qui affirmaient avoir été enlevées par des extraterrestres. Allen Hynek ne voulut pas s’occuper des cas de contact et il a conseillé à Philip Imbrogno de ne leur prêter aucune attention, la raison invoquée étant qu’ils pouvaient diminuer la vraisemblance des témoignages visuels. Ainsi, les cas de contact extraterrestre n’ont pas été inclus dans la première édition de “Night Siege”, le seul cas évoqué y ayant été placé après le décès, en 1986, d’Allen Hynek.

Philip Imbrogno a reçu des centaines de rapports décrivant des rencontres avec des engins triangulaires. Les observations de la vallée de l’Hudson étaient les premières observations des temps modernes du triangle noir.

La majorité des rapports de 1947 à 1970 faisaient état de disques d’argent. Puis sont apparus les engins de type triangulaire. L’auteur mentionne quelques cas de « soucoupe volante », comme celui de la ferme Trent le 11 mars 1950 en Oregon (un cas qui, je le précise, a été ultérieurement discrédité, la photo associée s’étant avérée truquée), ou l’escadrille de disques volants vus et photographiés en juillet 1952 près de l’édifice du Capitole et du Pentagone à Washington, District de Columbia. Il évoque aussi le cas, survenu en 1978 dans le Connecticut, relatif à un objet en forme de disque noir ressemblant à un dirigeable. Aujourd’hui, note Philip Imbrogno, on rapporte plus fréquemment la présence d’engins de forme triangulaire, ce qui indique, à son avis (nous verrons plus loin qu’il n’a pas vraiment tort), une intelligence entièrement différente, se démarquant par l’augmentation du niveau d’agression. Ces engins triangulaires sont habituellement décrits comme étant noirs ou « gris cuirassé », et, lorsqu’on les aperçoit de nuit, ils présentent des lumières de diverses couleurs. (1)

 

1. Le réacteur nucléaire d’Indian Point :

Les observations d’OVNIs dans la vallée de l’Hudson (Etat de New York) ont reçu beaucoup d’attention de la part des médias de la région en 1983 et 1984, et une station de radio (la WNBC) a demandé à Philip Imbrogno de venir parler des observations. Peu après la fin de l’émission, il a reçu de nombreux appels, dont celui d’un agent de sécurité de 35 ans du New York State Power Authority qui travaillait comme gardien de sécurité au complexe du réacteur nucléaire d’Indian Point, situé sur le fleuve Hudson, à Buchanan, dans l’Etat de New York. Cet agent a expliqué qu’il était l’un des douze agents qui avaient vu l’OVNI de la vallée de l’Hudson alors qu’il était en devoir à la centrale nucléaire.

La nuit du 24 juillet 1984, un engin triangulaire géant a plané pendant plus de dix minutes juste au-dessus des réacteurs de la centrale d’Indian Point. Ce même 24 juillet, un résident de Brewster avait, à partir de sa cour arrière, filmé l’engin, quinze minutes avant l’apparition de l’engin au-dessus de la centrale nucléaire. Philip Imbrogno possède aussi quatorze comptes-rendus de résidents de Peekskill qui ont vu, cette nuit-là, l’engin qui planait au-dessus du secteur du réacteur.

L’agent de sécurité était convaincu que ce que lui et ses collègues avaient aperçu au-dessus de la centrale n’avait rien d’ordinaire. L’engin était stationnaire à moins de cent mètres de la tour d’échappement du réacteur numéro trois, et le commandant du quart de travail était prêt à donner l’ordre d’abattre l’OVNI. Philip Imbrogno a rencontré l’agent de sécurité le 12 septembre 1984, à Peekskill, en la présence de six autres gardiens. Le 5 octobre, un autre entretien eut lieu avec cet agent de sécurité. La première entrevue fut enregistrée. Avant de travailler pour le NYPA, l’agent de sécurité avait été policier pour l’Etat de New York. Il a été témoin de deux observations à la centrale nucléaire, les 14 juin et 24 juillet. Le 14 juin, alors qu’il était en patrouille, il remarqua au loin, vers 22 heures 15, une série de lumières très bas dans le ciel, ces lumières (blanches avec une teinte de jaune) se déplaçant en direction de la centrale. Il les a observées pendant environ dix minutes. Deux gardiens ont répondu à son appel et tous trois ont observé l’objet pendant environ vingt minutes, celui-ci étant demeuré en vol stationnaire pendant environ quinze minutes, au-dessus du parc de stationnement sur les terrains de la centrale. Le témoin a estimé que l’objet devait avoir au moins 90 mètres d’une extrémité à l’autre, cet objet semblant de forme conique ou triangulaire. Un avion passa au-dessus de l’objet. Lorsque l’engin se mit à bouger, il se déplaça à faible allure (pas plus de 16 kilomètres/heure). Il s’est mis à virer très lentement à 90°. Après environ dix minutes, il s’est dirigé vers l’Hudson…

La nuit du 24 juillet 1984, l’agent de sécurité et quatre camarades virent l’objet dont les lumières changeaient de couleurs (jaunes, blanches, puis bleues). L’objet, vu à 150 mètres de distance, ressemblait à un cornet de glace d’environ la taille de trois champs de football. Il avançait très lentement. L’agent de sécurité était capable de marcher tout en maintenant le même rythme que l’engin. Seul l’un des trois réacteurs de la centrale était en marche. L’engin s’est approché très près de la tour d’échappement du réacteur numéro trois. Aucun modèle d’aéronef connu ne pouvait se déplacer aussi lentement, d’autant plus que le vent soufflait aussi en rafales. Les gardiens, qui avaient des fusils, attendaient l’ordre final pour tirer sur l’engin.

Un autre agent, qui se trouvait à l’intérieur de l’édifice de sécurité, regardait les moniteurs de télévision. Il reçut l’appel de deux agents disant qu’il y avait quelque chose dans le ciel, et ils lui ont dit de tourner sa caméra en direction de l’endroit où ils regardaient l’objet. Il aperçut alors huit lumières brillantes en forme de V, cet objet étant plus grand qu’un terrain de football. L’engin a été filmé pendant environ quinze minutes.

Un autre agent a mentionné une série de lumières en forme de boomerang, une structure sombre, ainsi que deux choses en dessous qui ressemblaient assez à des sphères vides. L’objet était fabriqué d’une sorte de matériau très foncé. Le gardien s’apprêta à tirer, mais comme il lui est vite apparu que c’était une mauvaise idée, il a remis son revolver dans son étui.

Gerry Culliton, alors directeur des nouvelles de la station de radio WVIP de Mt. Kisco, dans l’Etat de New York, a dit avoir demandé une copie du rapport d’incident sur les OVNIs, mais on lui a dit que les procédures de sécurité adoptées étaient confidentielles.

Philip Imbrogno a déposé cinq demandes (au Department of Energy, etc.) d’accès à l’information en vertu de la loi sur la liberté d’accès à l’information, mais les organismes correspondants ont répondu qu’ils ne possédaient aucun document.

Grâce à deux personnes qui avaient des postes de secrétaires à l’intérieur du secteur de sécurité de la centrale, Philip Imbrogno a continué à recevoir de l’information sur les observations pendant plusieurs années après la publication de “Night Siege” (co-écrit avec Bob Pratt et Allen Hynek). Un de ces contacts lui a raconté qu’à de nombreuses occasions les travailleurs des quarts de nuit avaient aperçu de petites créatures à l’allure extraterrestre, avec la peau grise, de grands yeux noirs et des uniformes noirs très serrés, qui entraient à l’endroit où se trouvait le cœur d’un réacteur en marchant à travers les murs. Ces êtres étaient toujours en paires, à 3 heures du matin. Au moins quatre observations de ces êtres ont eu lieu en six mois. Ils semblaient avoir un chatoiement autour d’eux, comme s’ils étaient enveloppés par un champ de force, et l’un d’eux transportait un instrument qu’il déplaçait sur le revêtement du cœur du réacteur. Peu après les observations d’OVNIs, les ingénieurs de la centrale ont découvert une fissure dans le revêtement du réacteur, ainsi qu’une diminution inexplicable de pouvoir. Or, le réacteur numéro 3 d’Indian Point fournissait l’électricité au système de métro de la ville de New York et à un certain nombre de postes d’écoute « secrets » de la NASA dans le secteur. D’après les contacts de Philip Imbrogno, un homme habillé en civil s’identifiant lui-même comme le « colonel Roberts » est venu un jour visiter la centrale et a eu une longue discussion avec la direction. Bien que l’informatrice de Philip Imbrogno n’ait pu entendre toute la conversation, elle a été choquée d’entendre hurler le colonel : « Je m’en fous s’ils viennent de l’espace ! Tirez sur les bâtards ! »

En 1985, Philip Imbrogno reçut un appel du bureau du procureur général de l’Etat de New York l’informant qu’on avait déposé des accusations contre lui pour avoir violé le National Security Act. Le procureur disait qu’il avait des preuves que Philip Imbrogno avait reçu des renseignements de la part d’agents de la centrale nucléaire d’Indian Point, informations vitales pour la protection de cet établissement. Le procureur savait que son interlocuteur se préparait à publier un ouvrage sur les observations d’OVNIs et l’avertissait que toute référence à Indian Point serait considérée comme une violation de la sécurité. Plusieurs jours après, il a reçu une lettre de la Nuclear Regulatory Commission établissant qu’on exigeait sa comparution à une audition car on avait l’impression que la sécurité de ce réacteur avait été compromise. Une semaine plus tard, Philip Imbrogno a reçu une lettre de la National Security Agency qui tentait d’exercer des pressions sur lui pour que, dans le livre, il ne révélât aucune information sur les observations ayant eu lieu à la centrale. Le bureau du gouverneur et la police d’Etat ont même contacté le directeur de l’école où il enseignait les sciences pour l’informer de « possibles accusations criminelles » pour avoir été impliqué dans l’obtention de renseignements classifiés sans posséder le pouvoir ou l’autorisation nécessaire.

Philip Imbrogno avait en sa possession le film vidéo de l’OVNI qu’un résident de Brewster avait pris moins de vingt minutes avant que les gens de la sécurité de la centrale nucléaire ne fussent témoins de quoi que ce soit. Il avait aussi enregistré des déclarations des agents de sécurité disant qu’il était impossible d’expliquer l’observation de manière traditionnelle.

L’explication officielle de l’observation faisait intervenir un groupe de « pilotes blagueurs » qui avait fait voler de petits avions en formation très serrée. Le vidéoclip de Brewster a été envoyé au Jet Propulsion Laboratory (Pasadena, Californie), et une lettre de Lew Allen, à l’époque directeur du JPL, a mentionné le fait que les lumières sur la vidéo représentaient « un objet strié », ce qui écartait l’hypothèse des avions en formation, cette explication n’ayant du reste jamais été prise sérieusement en compte par les personnes ayant aperçu cet engin.

En 1992, l’émission de télévision “Unsolved Mysteries” a présenté les observations d’OVNIs de la vallée de l’Hudson, sans inclure les observations d’Indian Point. En 1993, un directeur de l’émission a contacté Philip Imbrogno pour dire que l’équipe projetait de préparer une émission concernant la rencontre de la centrale nucléaire, avec une reconstitution dans une centrale abandonnée en Pennsylvanie. Mais deux semaines avant les prises prévues, les producteurs ont reçu un appel d’un organisme gouvernemental et le tournage a été annulé. (2)

 

2. Autres observations d’engins triangulaires :

Philip Imbrogno a noté une différence de comportement entre les engins discoïdaux et les engins triangulaires. Dans le premier cas, l’intelligence associée semble garder ses distances, voulant éviter la confrontation. Les triangles, par contre, n’hésitent pas à violer des secteurs de haute sécurité et l’espace aérien. Pour Philip Imbrogno, l’intelligence derrière les triangles semble être dotée d’une technologie beaucoup plus avancée que celle des pilotes de disques, et leurs interactions avec la race humaine, surtout pendant une expérience de contact, ne sont pas toujours bénignes. (3)

Pour ma part, je ne pense pas qu’on puisse dire que l’intelligence derrière les « triangles » est technologiquement plus avancée que celle opérant dans les « disques ». Cela reviendrait à dire, dans le cas contraire, que les « méchants » (en réalité : ceux qui « travaillent pour leur propre compte ») sont plus avancés que les « gentils » (en réalité : ceux qui opèrent comme le ferait un ethnologue ou ceux qui travaillent dans une perspective d’aide à l’humanité). Voici à cet égard l’information reçue par Anne Givaudan lors d’une sortie hors du corps dans un vaisseau-mère :

Comment peut-on différencier les contacts positifs des autres ? Anne Givaudan fut informée que la forme des vaisseaux de ceux qui aident la Terre est différente de ceux qui travaillent pour eux-mêmes :

« Les premiers sont perçus comme des formes rondes ou ovoïdes, les seconds sont vus avec des angles, sous forme de triangles. » (4)

Ceci cadre parfaitement avec le contenu des témoignages relatifs aux engins triangulaires, les êtres associés (Gris et Reptiliens) étant impliqués dans les enlèvements. On notera en outre que, dans un excellent documentaire de Stéphane Allix consacré aux contacts extraterrestres, un « enlevé » français a fait état d’un objet triangulaire ! (Emission diffusée sur M6 en août 2013 et rediffusée en septembre 2013.)

Philip Imbrogno note que, pendant des années, des gens ont rapporté des contacts avec des êtres décrits comme étant de petite taille, avec une grosse tête et une peau grisâtre ou d’apparence argileuse. Puis un nouveau type d’êtres est apparu, ceux qui ont une apparence d’insectes ou de reptiles. Le comportement de ces deux types d’extraterrestres est très différent : les Gris semblent se préoccuper des humains qu’ils enlèvent, alors que les « insectes » et les reptiliens les traitent comme des spécimens de laboratoire. Avec l’apparition des triangles noirs, les extraterrestres kidnappeurs semblent n’avoir aucun égard pour le bien-être des humains capturés.

Les observations de triangles noirs existent à l’échelle mondiale, les cas les plus célèbres étant les observations de la vallée de l’Hudson, la vague belge et les « lumières » de Phoenix. Il s’agit là de cas classiques qui concernent des centaines de témoins.

Le 5 avril 1986, un couple rentrait chez lui à Hampstead (Caroline du Nord) lorsqu’il aperçut des lumières à environ 180 mètres au-dessus de l’autoroute US-17. Il s’agissait d’un engin en forme de boomerang ou de triangle aussi grand que deux terrains de football, sa vitesse ayant été estimée à environ 25-30 kilomètres/heure. L’engin a ensuite projeté vers le bas, à partir de sa base, un rayon aveuglant de lumière blanche. Le mari est sorti de la voiture et a levé les yeux vers l’objet, son épouse étant effrayée. L’homme fit des rêves mettant en scène des extraterrestres à la peau écailleuse avec des yeux de reptiles. Le soir, il gribouillait souvent des symboles dans une langue inconnue et des images d’endroits qui ne semblaient pas faire partie de notre monde. Son épouse a raconté que pendant qu’il dormait, son mari prononçait souvent des mots qui, selon elle, ressemblaient à du latin. Une fois réveillé, il n’avait aucun souvenir de ce qu’il avait dit.

Dans la nuit du 20 avril 1986, dans le Colorado, les représentants locaux de deux comtés ont reçu des appels concernant des lumières stationnaires dans le ciel. Un policier de Kremmling a vu les lumières et a été informé d’observations au-dessus du réservoir de Green Mountain. Arrivé sur les lieux, il y avait là de nombreux policiers. A travers un télescope, l’objet paraissait triangulaire avec des lumières le long des bords extérieurs, une masse noire reliant les lumières et occultant les étoiles. La taille estimée était celle de deux terrains de football. Après être resté un moment stationnaire, il est parti. Les personnes présentes ont pu voir un avion à réaction tourner autour de l’objet. Le policier de Kremmling a précisé que le groupe a observé les lumières pendant environ deux heures.

Le 24 novembre 1986, à Waukesha (Wisconsin), un homme de 29 ans rentrant chez lui en voiture a aperçu, à 23 heures, des lumières rouges étincelant dans le ciel. Ces lumières tournaient sur elles-mêmes. Il s’est arrêté à environ 150 mètres de l’objet et est sorti du véhicule pour observer la scène. L’engin était plat et triangulaire, sa largeur estimée étant d’environ 22 mètres. A chaque coin, il y avait des paires de feux rouges clignotants, et sur les côtés il y avait des paires de feux blancs et rouges qui ne clignotaient pas. Le vaisseau semblait être brun foncé ou noir. Pendant qu’il faisait du surplace, il pivotait lentement et sans bruit. Alors que l’homme s’approchait en voiture, les feux cessèrent de pivoter et l’engin commença à s’éloigner en demeurant à très basse altitude. L’engin s’est ensuite dirigé au-dessus d’un bosquet d’arbres, et le témoin l’a perdu de vue.

Le 9 mars 1987, à Devil’s Lake (Dakota du Nord), entre 20 heures 30 et 23 heures, des résidents, dont deux policiers qui n’étaient pas en fonction, ont vu un objet multicolore en forme de diamant qui se déplaçait rapidement au-dessus de la région. Les deux policiers ont observé l’objet pendant 15 à 20 minutes. On voyait des feux rouges, jaunes et verts, qui paraissaient clignoter ou peut-être pivoter. L’objet planait à une altitude d’environ 150 mètres, puis il est parti à une vitesse bien plus grande que celle d’un avion.

Le 17 avril 1987, à Hutchinson (Kansas), à 22 heures 20, un couple assis sur sa véranda a aperçu un objet triangulaire sans feux et silencieux, qui planait. On aurait dit qu’il s’agissait d’un boomerang avec le sommet pointé vers l’avant. D’après le mari, qui était sûr qu’il ne s’agissait pas d’un avion, la couleur était « bleu bronze ». Alors que l’engin s’approchait de la maison, il a semblé ralentir, et le couple à cru entendre une voix disant : « Nous sommes venus de loin et, comme nous n’avons pas trouvé ce que nous cherchions, nous partirons. » L’objet a alors disparu dans une bouffée de fumée blanche, puis la fumée s’est transformée en un nuage épais et a disparu aussi.

Le 21 octobre 1987, à Worthing (West Sussex, Angleterre), à 21 heures, deux hommes ont dit avoir vu un objet rayonnant dans le ciel. L’un d’eux, un vendeur de voitures, a dit que cet objet a semblé changer de forme, passant d’un ballon de rugby à un hémisphère, à un triangle et à un carré. Il a progressivement rétréci en un point rouge et a disparu. L’autre homme a dit que l’objet, qui changeait de forme, a été aperçu pendant 20 à 25 minutes. Deux jours plus tard, un commis à l’assurance âgé de 18 ans a remarqué une lumière jaune au-dessus de la région. On aurait dit, déclara-t-il, qu’il « s’étirait comme s’il essayait de se disjoindre – c’était comme si une main invisible jouait avec du plastique chaud et doux ». Pour Philip Imbrogno, nous voyons ici l’habileté du vaisseau de traverser les Dimensions.

Pendant la nuit du 26 octobre 1988, à Porterville (Californie), des centaines de gens de la région ont dit avoir vu des objets étranges dans le ciel. Un couple et le fils virent, alors qu’ils étaient assis à l’arrière de leur camionnette dans un cinéma en plein air, cinq objets en forme de V, l’un d’eux devançant les autres. Le long des V, il y avait des feux rouges et blancs, avec un feu rouge plus gros à l’arrière de chaque objet. Un autre témoin a évoqué des feux rouges à l’arrière de l’objet principal, lequel était sans ailes et volait silencieusement. D’autres témoins ont supposé que l’appareil pouvait être un bombardier furtif, mais des représentants de la Northrop Corporation, située à proximité, ont nié que leurs avions auraient volé cette nuit-là. La seule autre piste d’atterrissage de la région est la base aérienne Castle, et seuls de très bruyants bombardiers B-52 volent à cet endroit.

Le 28 décembre 1988, à Lajas et Cabo Rojo (Puerto Rico), des centaines de personnes ont dit avoir vu, tôt ce jour-là, des avions de chasse qui pourchassaient un petit OVNI sur la Sierra Bermeja. A 19 heures 45, elles ont vu un gros engin triangulaire qui semblait doté d’une sorte d’appendice sur la section avant et de plusieurs feux colorés brillants qui clignotaient continuellement. L’engin, légèrement recourbé à son extrémité arrière, était composé d’un matériau gris métallique avec une grosse lumière jaune centrale émise à partir d’un appendice gonflé, lumineux et concave. Au « bout de l’aile » du côté droit du triangle, il y avait des feux jaunes brillants, des feux rouges se trouvant à gauche. Deux chasseurs à réaction, qui ont tenté d’intercepter l’OVNI, sont passés devant lui. L’engin a effectué un virage vers la gauche. Les chasseurs ont essayé de l’intercepter à trois reprises, mais l’engin a soudainement diminué sa vitesse, s’arrêtant presque en plein vol comme pour les confronter. Un chasseur s’est positionné sur le côté droit de l’engin et l’autre à l’arrière. Soudain, le chasseur à l’arrière a tout simplement disparu, ce qui fut observé à l’aide de binoculaires. Le second chasseur est demeuré très près du côté droit de l’engin, et il a aussi disparu. Les témoins étaient certains qu’il avait été attrapé à l’intérieur de l’appareil triangulaire géant. Tous les témoins ont rapporté ne plus pouvoir entendre le bruit des moteurs des chasseurs.

« Après avoir pris les chasseurs au piège, l’objet a baissé sa position et est arrivé très près du sol, au-dessus d’un petit plan d’eau connu sous le nom de lac Saman. Il a plané à cet endroit pendant un moment, a redressé ses coins, et a émis un éclair de lumière jaune de sa boule de lumière centrale. L’objet s’est alors divisé en deux sections triangulaires distinctes. Le triangle de droite était illuminé de jaune, et celui de gauche était illuminé de rouge. Les deux se sont élancés à une grande vitesse : le premier vers le sud-est, l’autre vers le nord-ouest. Pendant que l’objet se divisait, on pouvait voir des étincelles rouges qui tombaient. » (P. Imbrogno)

Un vétéran de l’armée à la retraite habitant dans la région a dit que vers 20 heures 20, un groupe d’hélicoptères a volé jusqu’à minuit, sans lumières, autour de la région de Sierra Bermeja et de Laguna Cartagena, paraissant chercher quelque chose.

Puerto Rico et les organismes gouvernementaux américains ont nié savoir quoi que ce soit au sujet de l’observation et de la rencontre des chasseurs avec l’OVNI. Jorge Martin de Rio Piedras a dit qu’une semaine plus tard, un officier de marine a confirmé la rencontre et a dit que les chasseurs et leurs pilotes avaient été enlevés par l’OVNI. Il a dit que les bandes de données radars avaient été envoyées à Washington, D.C., et qu’on avait couvert toute l’affaire. Peu après l’incident, l’administration locale a « loué » au gouvernement fédéral la région de Sierra Bermeja et de Laguna Cartagena, parce que le gouvernement désirait construire une station de radio affiliée à Voice of America, un système de diffusion international à ondes courtes opéré secrètement par la CIA et diffusé pour la promotion d’opinions pro-américaines. Mais aucune station n’a été construite.

Le 30 janvier 1989, à Long Island (New York), un bateau de pêche a fait, dans les heures précédant l’aube au port de Montauk, une rencontre avec un OVNI près de la surface de l’eau. Pendant environ dix minutes, le capitaine a observé une étrange lumière sur l’eau juste au nord du phare de Montauk, cette lumière semblant provenir d’un objet dans le ciel. Le capitaine, qui croyait au début qu’il s’agissait d’un hélicoptère, a été surpris de n’entendre aucun bruit. En plus du système radar à bord, des appareils électroniques avaient cessé de fonctionner. La lumière s’est déplacée vers le bateau et le capitaine s’est aperçu que l’objet était triangulaire ou en forme de diamant, sa longueur étant estimée à environ 45 mètres. L’engin émettait un léger bourdonnement. Après s’être renversé, le ventre en l’air, il a fini par grimper de plus en plus haut jusqu’à sa disparition. L’OVNI disparu, le radar et les appareils électroniques sont redevenus fonctionnels.

Le 4 mai 1989, à Easton et Trumbull (Connecticut), de 21 heures 30 à 22 heures, un résident a rapporté avoir vu un objet ayant la forme d’une aile volante avec des feux rouges, jaunes et bleus à l’arrière, et un feu rouge clignotant sur le côté droit. Cet objet a volé au-dessus de la ligne des arbres derrière la maison du témoin. Une femme de Trumbull a dit avoir vu un objet en forme de V, de la taille d’un terrain de football, volant très bas avec un léger bourdonnement. Cet objet avait plusieurs feux colorés. Vers 22 heures, un ingénieur roulant vers sa maison à Trumbull a aperçu un groupe de trois feux rouges et blancs. Les feux ayant disparu, il lui sembla que l’objet avait plutôt l’apparence d’un boomerang bleu avec de faibles lumières bleues. L’homme est allé chez lui et a téléphoné à son père qui habitait dans la même rue, ce dernier ayant travaillé pendant quinze ans pour la compagnie d’hélicoptères Sikorsky. L’OVNI était toujours dans le ciel et le père a dit à son fils que cela n’était pas un hélicoptère. Les deux hommes ont suivi l’objet jusqu’à un parcours de golf voisin où il a disparu dans le ciel. Le père était incapable d’identifier l’aéronef. Les policiers d’Easton et de Trumbull ont reçu plusieurs appels téléphoniques rapportant, cette nuit-là, des observations d’OVNIs. Une femme d’Easton a raconté que l’objet est passé au-dessus de sa cour, une lumière bleue brillante ayant été projetée sur le sol. Elle a aperçu des silhouettes ressemblant à de grosses personnes se glisser dans la lumière puis remonter dans le vaisseau. Elle a observé le phénomène pendant environ deux minutes avant la disparition de la lumière bleue et l’éloignement, sans bruit, de l’objet. Easton est près de la vallée de l’Hudson, où des observations semblables décrivant une lumière bleue projetée d’un OVNI avaient été rapportées entre 1983 et 1987.

Le 9 octobre 1989, à Winnipeg (Manitoba, Canada), entre 23 heures 15 et 2 heures du matin, un astronome amateur attendant une pluie d’étoiles filantes anticipée a rapporté au Manitoba Planetarium qu’il avait vu neuf objets non identifiés :

* De 23 heures 20 à 23 heures 30, un gros objet en forme de boomerang ayant volé du nord au sud, au-dessus de la ville.

* A 23 heures 35, trois objets en forme de ballon ont emprunté la même trajectoire et ils étaient suivis par un autre objet en forme de boomerang.

* A 0 heure 07, trois autres objets en forme de ballon ont volé au-dessus de la ville en ligne droite, un quatrième suivant en retrait.

* A 1 heure 08, un autre boomerang a volé du nord au sud, plus bas dans le ciel.

Le témoin était sûr qu’il ne s’agissait pas d’avions ou de satellites. Ed Barker, le directeur de la production du planétarium et directeur du Center of UFO Studies du Manitoba, a dit que le planétarium avait reçu à la fin de l’été des appels concernant des objets, dans le ciel, en forme de boomerang.

De juin à décembre 1990, à Newburgh (à environ 100 kilomètres de New York), des centaines ou peut-être des milliers de personnes ont aperçu un OVNI foncé de forme triangulaire qui se déplaçait silencieusement. Le nombre estimé de témoins est fondé sur des rapports faits à la police, aux journaux, aux stations de radio et aux chercheurs (y compris Philip Imbrogno) sur les OVNIs. L’objet était doté de feux brillants et multicolores le long de ses bordures, et de trois à six feux en dessous. Il mesurait au moins soixante mètres et il semblait très mince. Parfois, la lumière planait au-dessus d’une maison ou d’une voiture, et projetait vers le bas un brillant rayon de lumière blanche. Certains témoins ont ressenti une « communication psychique » avec l’objet, et plusieurs de ces personnes ont plus tard rapporté avoir eu un contact ou avoir vécu des expériences d’enlèvement avec une intelligence extraterrestre.

Le 23 mai 1991, dans le centre-nord du Connecticut, des résidents ont observé un grand triangle foncé dans le ciel. L’objet, aperçu au-dessus de l’autoroute I-91 près de Hartford, a causé un embouteillage alors que les automobilistes ralentissaient pour mieux le voir. Le Hartford Courant a rapporté que l’objet a été responsable d’au moins trois accrochages, les conducteurs surpris s’étant mis à freiner lorsque l’OVNI est passé au-dessus de leur voiture, à une altitude de pas plus de quinze mètres. L’engin a aussi été aperçu à l’aéroport international Bradley par des contrôleurs aériens, sans une activité de radar correspondante. Le jour suivant, la police du Connecticut a affirmé que l’observation avait été causée par des « pilotes acrobates blagueurs » qui avaient tenté de simuler un OVNI à New York huit années auparavant. Mais les témoins ont dit que cela ne ressemblait à aucun aéronef connu. Philip Imbrogno a parlé avec neuf personnes qui avaient vu l’objet sur l’autoroute I-91.

Le 5 octobre 1992, à environ 22 heures 30, deux témoins ont observé, alors qu’ils roulaient sur l’autoroute I-10, à mi-chemin vers Phoenix (Arizona), un gros vaisseau triangulaire qui passait au-dessus de leur véhicule. Plus gros qu’un bombardier furtif, il se déplaçait beaucoup plus lentement qu’un avion et silencieusement. Il était à environ 90 mètres au-dessus de la voiture. Une légère lueur bleue permettait de voir diverses sections de sa soute ventrale. L’OVNI a ensuite effectué un virage et s’est éloigné rapidement. A la même date et à la même heure, une femme et son mari marchaient dehors à quarante kilomètres du centre-ville de Fort Worth (Texas), lorsque soudain, un gros aéronef noir (ou gris foncé) est apparu. Il était silencieux, il n’y avait ni vibration, ni déplacement d’air, ni fumée, ni odeur. La narratrice avait l’impression qu’il était rectangulaire ou peut-être triangulaire, et assez plat. Quand les deux témoins ont levé les yeux, l’aéronef a rempli complètement leur champ de vision. La rencontre a duré moins d’une minute. Elle et son mari ne se souvenaient pas comment l’objet avait quitté leur champ de vision. Rien, dit-elle, ne peut voler aussi bas, aussi lentement et aussi tranquillement, sans s’écraser au sol. Et il y a aussi la taille de l’objet.

Une nuit de novembre 1993 (le témoin n’a pas donné de localisation dans son courrier), le témoin, alors âgé de 16 ans, se trouvait en forêt en train de s’amuser avec un ami. Ils ont aperçu quelques lumières à travers les arbres. L’ami ayant tiré en l’air six coups à blanc avec son pistolet de départ, les lumières ont soudain commencé à monter au-dessus des arbres. Ils ont alors vu que ces lumières provenaient d’un gros objet noir triangulaire. Celui-ci a plané au-dessus des arbres et au-dessus des témoins, très lentement et silencieusement. Ils ont commencé à courir comme des fous, mais ils ont été détectés par un projecteur, celui de l’objet. Ils avaient pourtant couru, en moins de dix minutes, une distance équivalant à quarante-cinq minutes de marche. Ils étaient convaincus que les extraterrestres allaient les enlever. Puis, tout est devenu noir, et ils étaient revenus au camp. Le feu était éteint et trois heures s’étaient écoulées. Le jour suivant, deux ou trois hélicoptères de l’armée ont volé très bas au-dessus de la région où son ami et lui avaient fait la rencontre.

Le 12 octobre 1994, dans le comté de Benton (Missouri), vers 21 heures, quatre personnes sont sorties de leur voiture pour observer une lumière qui planait à environ quinze mètres au-dessus du pont Tebo. Le principal témoin a précisé que cette lumière ne clignotait pas. Les témoins ont mentionné un silence complet. Après avoir plané au-dessus de l’eau pendant environ dix minutes, l’objet a effectué un virage. Alors qu’il pointait vers le nord, le groupe a vu une autre lumière à l’arrière de l’aéronef qui semblait être de forme triangulaire. Après avoir effectué son virage, l’engin se déplaça lentement et silencieusement vers le nord, avant de disparaître.

Aux premières heures de la matinée du 16 mars 1995, deux frères roulaient sur la route A52 près de Willington, dans le comté de South Derbyshire (Angleterre), quand ils aperçurent un très gros objet triangulaire se dirigeant vers eux. Sous l’aéronef, il y avait environ neuf gros panneaux de feux à trois dimensions qui ressemblaient à des blocs de lumière blanche. Cela semblait être une sorte d’aile en delta. Les frères sont sortis de la voiture pendant quelques minutes. L’aéronef se déplaçait très lentement. Ils ont imaginé qu’il s’agissait d’une sorte d’aéronef de surveillance de nuit. La nuit suivante, le même objet a été aperçu par un couple dans la région de Sinfin Moor, en banlieue de Derby. La femme a précisé qu’il était très bas et qu’il se déplaçait lentement juste au-dessus des toits. Il était plus gros qu’un avion. Le mari le revit le 4 avril vers 1 heure du matin, l’objet étant alors demeuré stationnaire pendant une longue période. Cet objet se déplaça encore plus lentement que la fois précédente, glissant toujours en silence et exhibant des feux rouges et blancs.

Le 26 avril 1995, à 23 heures 45, sur Stenson Road, à Derby, une professeure de langues qui s’apprêtait à se coucher remarqua un aéronef illuminé s’approchant de sa maison. Cet aéronef était noir, gros et triangulaire, avec, à chaque coin, un feu blanc, un feu rouge clignotant se trouvant presque au centre. Elle entendit un léger bruit de moteur, l’objet ne ressemblant cependant en rien à un avion à réaction. Il n’avait pas d’ailes ni de queue.

Le 28 avril 1995, dans la région de Spondon (un quartier de la ville de Derby), un résident qui roulait sur la route A52 vit, à 20 heures, une lumière se déplaçant lentement dans le ciel. Les lumières perçues formaient un triangle équilatéral, le triangle volant la pointe en premier, avec un feu rouge près du centre, en dessous. Il y avait aussi un faible feu vert à l’arrière qu’on ne pouvait apercevoir qu’au loin. Le témoin a vu l’objet pendant environ trente secondes alors qu’il passait près de lui, du côté du conducteur. En baissant la vitre, il a pu mieux distinguer la silhouette triangulaire, aucun son n’étant audible.

Le premier mai 1995, Darren Collins, un membre du Southern Paranormal Investigation Group (établi dans le comté de Hampshire), a aperçu des lumières dans un champ. Il s’est garé, est sorti de la voiture et a marché rapidement sur la route pendant une centaine de mètres. L’objet, qui semblait être triangulaire, flottait dans les airs, absolument stationnaire. Il y avait des feux dans chaque coin et un feu rouge clignotant décentré. L’objet n’était qu’à environ 600 mètres du témoin, à 50 mètres dans les airs. Le témoin est resté sur place pendant environ deux minutes puis il s’est mis à crier : « Viens ici ! Viens ici ! ». L’objet s’est alors déplacé légèrement vers la droite et s’est ensuite élevé avec une forte accélération, disparaissant de sa vue en trois secondes.

Le 24 juillet 1996, à Wethersfield (Connecticut), vers 20 heures 30, des résidents ont appelé la police pour faire état de la vue d’un gros objet, avec des feux brillants, qui passait lentement au-dessus de la ville. Il était silencieux et semblait perdre de l’altitude. Les autorités locales ont envoyé quelques voitures de patrouille, craignant qu’il ne s’agisse d’un gros avion commercial en difficulté… Mais les policiers se rendirent compte, sur place, que cela ne ressemblait pas aux aéronefs vus auparavant. Les rapports font état d’un objet mesurant au moins soixante mètres et ayant la forme d’un triangle foncé avec trois feux en dessous : un rouge, un vert et un bleu. Le feu rouge était situé à l’extrémité de l’objet et clignotait continuellement. Le triangle s’arrêtait à l’occasion en plein vol pour projeter au sol un léger rayon de lumière bleue qui enveloppait une maison ou une voiture sur la route. La douzaine de témoins interrogés ont indiqué à Philip Imbrogno que l’aéronef volait très bas et était vraiment gros. La police de Hartford était convaincue qu’il s’agissait d’un aéronef militaire expérimental. Sous les yeux d’une douzaine de témoins, l’objet s’est élevé à quelques centaines de mètres d’altitude. Deux avions à réaction militaires ont encerclé l’objet en passant près de lui par la gauche et par la droite. Des gens sont sortis de leur maison ou de leur voiture pour observer la scène de l’OVNI et des deux avions. L’objet s’est alors figé dans les airs et tous ses feux se sont éteints. Des hélicoptères se sont approchés de l’objet. L’un d’eux a volé directement au-dessus de l’OVNI, est resté stationnaire à cet endroit puis a laissé tomber une fusée éclairante au magnésium qui illumina brièvement le ciel et le sol. Un témoin a raconté que la fusée n’illuminait aucune structure de l’objet, lequel était toujours noir de jais. Les hélicoptères et les avions à réaction se sont retirés, et peu après l’OVNI a semblé disparaître. Ce rapport ressemble à celui d’un autre incident qui a eu lieu en 1984, à Danbury (Connecticut). On avait signalé un triangle noir planant au-dessus du centre commercial Danbury Fair, et des centaines de personnes faisant leurs emplettes, ainsi que huit policiers de Danbury, en avaient été les témoins. Durant l’observation, un hélicoptère s’est approché et a volé au-dessus de l’objet où il a laissé tomber une fusée éclairante qui a illuminé le sol plus bas, mais pas l’objet. Au moins neuf autres hélicoptères sont arrivés et se sont approchés de l’OVNI. L’objet a alors gagné de l’altitude et a disparu au-dessus de la couverture nuageuse, les hélicoptères n’ayant pas poursuivi l’OVNI. Une vérification avec l’Air National Guard a révélé que les hélicoptères venaient de l’aéroport de Danbury et qu’ils avaient répondu à un appel rapportant un aéronef volant à basse altitude.

Le 26 mars 1997, à Thomaston (Connecticut), un peu avant 20 heures 30, la police (et celle des villes environnantes) a reçu des appels concernant un aéronef volant à basse altitude, peut-être en péril. Des témoins ont décrit l’objet comme étant un triangle foncé d’environ soixante mètres. Il avait six feux en dessous : un à l’avant de couleur ambre, trois au milieu de couleur bleue, jaune et verte, et deux de couleur rouge à chaque pointe arrière. L’objet se déplaçait silencieusement au-dessus des rues et des maisons à au moins 250 mètres d’altitude. Des témoins qui étaient sous l’OVNI ont dit qu’il était si énorme et si bas qu’il lui a fallu un long moment pour passer. Il projetait occasionnellement un brillant rayon de lumière blanche qui enveloppait des maisons et des voitures. Un témoin a raconté à Philip Imbrogno que lorsque la lumière a recouvert la voiture qu’il conduisait, il a dû se ranger. Ce témoin a dit avoir ressenti un certain contact avec l’objet, comme les autres témoins ayant baigné dans la lumière. Pour certains, des images de créatures ressemblant à des extraterrestres apparaissaient dans leur esprit, tandis que d’autres ont dit avoir entendu une voix qui leur parlait dans une langue inconnue. L’OVNI s’est éloigné en flottant silencieusement, et il a disparu sans qu’aucun témoin ne l’ait pourtant vu disparaître dans le ciel.

Au cours de la période 2007-2008, le National UFO Reporting Center a reçu plus de 500 rapports, dont beaucoup étaient des observations de triangles noirs. De janvier 2008 à mars 2009, Philip Imbrogno a reçu 53 rapports par courriel, provenant des Etats-Unis et du Canada, décrivant des rencontres rapprochées avec un engin sombre triangulaire. Il a reçu la lettre d’une femme, qui est médecin, qui avait auparavant vécu de nombreuses expériences avec des voix fantomatiques. Le 15 décembre 2008, elle a vu un OVNI dans le Nevada. Cela s’est passé alors qu’il était environ 4 heures du matin et qu’elle roulait en voiture juste à l’extérieur de Las Vegas. Elle a soudain senti que la voiture vibrait étrangement. Dans le ciel, elle vit un énorme triangle noir qui se déplaçait très lentement en demeurant perpendiculaire à la route. Il semblait ne pas voler à plus de 60 kilomètres/heure et il se déplaçait très lentement au-dessus de la voiture et vers les montagnes. On ne voyait aucune lumière ou marque quelconque, et il était complètement silencieux. Il a disparu dans les montagnes. Elle savait qu’il y avait une base militaire dans la direction où elle l’a vu se diriger. Depuis son observation, elle entendait une voix étrange.

 

– Triangles et plans d’eau douce :

Lorsque les OVNIs sont apparus dans la vallée de l’Hudson, ils suivaient une trajectoire bien définie. Lorsqu’on apercevait les triangles dans le comté de Putnam, on rapportait souvent qu’ils planaient autour ou au-dessus des nombreux plans d’eau de la région, ceux-ci étant pour la plupart des réservoirs qui servent la ville de New York. Certains d’entre eux sont cependant des lacs naturels produits au cours de la dernière ère glaciaire, il y a 18 000 ans. Philip Imbrogno avait constaté que certains de ces endroits sont des sites où l’on rencontre de fortes anomalies magnétiques.

512 cas d’observations ont été répartis en différentes catégories :

* 292 cas d’observations au-dessus de l’eau (300 mètres et plus).

* 96 cas d’observations à basse altitude, près de l’eau (entre 30 et 60 mètres).

* 124 cas d’observations à très basse altitude (au niveau de l’eau et à moins de 15 mètres).

Dans certains cas de la troisième catégorie, il semblait y avoir un certain type d’interaction entre l’OVNI et l’eau. Et dans chacun des 512 cas, on signalait que l’OVNI avait une forme triangulaire et une taille de soixante mètres au moins.

Le 19 mars 1983, John Falk se rendait chez lui en voiture et passait devant le réservoir de New Croton, dans le comté de Winchester. Il était 2 heures du matin et la route était déserte. Soudain, il remarqua une masse sombre en vol stationnaire au-dessus de l’eau, complètement immobile. Il a arrêté sa voiture sur le côté de la route et a éteint ses phares. Il a observé l’objet qui restait immobile à pas plus de cinq mètres au-dessus de l’eau, dans le silence le plus total. Le témoin, qui se trouvait à environ 150 à 200 mètres de l’engin, a pu voir que l’objet était triangulaire. Après quelques minutes, John Falk remarqua que l’objet commençait à bouger. Une rangée de feux rouges est alors apparue de haut en bas du chevron du triangle, la couleur des lumières étant très similaire à celle d’un laser à l’hélium ou d’un néon (un rouge très vif). L’objet a alors commencé à se déplacer très lentement près de la surface de l’eau. Le témoin, qui eut la sensation qu’il ne s’agissait pas d’un engin de conception humaine, sortit de la voiture et traversa une zone boisée. L’OVNI était maintenant à près de soixante mètres de lui, et ce dernier pouvait voir qu’il était constitué d’un matériau gris très foncé et qu’il semblait très lisse, aucun joint ni aucune marque d’assemblage n’étant visibles. A part les feux rouges, la plus grande partie de l’objet était sombre, mais le témoin put aussi voir une faible lueur rouge, qui semblait provenir de la partie inférieure de l’OVNI, se refléter sur l’eau. Une voiture s’est approchée de la zone du réservoir et, les phares de la voiture s’approchant, les lumières de l’OVNI se sont éteintes. La voiture passée, les lumières sur l’objet se sont rallumées et l’OVNI a recommencé son balayage au-dessus de l’eau. L’objet a répété le processus à trois reprises durant l’observation de vingt minutes. L’objet est arrivé à une trentaine de mètres du témoin et s’est arrêté, puis il a commencé à se déplacer vers la gauche du témoin en effectuant de très lents mouvements circulaires. L’objet a ensuite projeté un mince faisceau de lumière rouge ressemblant à un rayon laser. Ce « laser » provenait de la face inférieure de l’objet et visait l’eau en dessous. Après avoir cessé de projeter le rayon, l’objet s’est déplacé vers un autre emplacement et a répété le même processus. Quelques minutes après, l’OVNI s’est rapidement déplacé vers le centre du réservoir où il est demeuré stationnaire. Il a flotté silencieusement pendant moins d’une demi-minute, alors que toutes ses lumières s’étaient éteintes. Il a ensuite émis un éclat aveuglant de lumière qui semblait être dirigé vers le témoin et qui l’a renversé au sol. La dernière chose dont le témoin croit se souvenir, c’est de s’être levé du sol alors qu’il ne faisait plus sombre. La montre indiquait qu’il était un peu après 8 heures du matin, et il a donc perdu connaissance pendant plusieurs heures après avoir été frappé par le faisceau de lumière de l’OVNI.

Le 12 juillet 1987, à Brewster (Etat de New York), deux jeunes femmes (Kris et Sue), qui retournaient à la maison après le travail, descendaient la route de Fairfield Drive avec, à droite de la route, le lac Putnam. Juste au-dessus du lac, il y avait un cercle brillant de lumière blanc pur. Elles sont sorties de la voiture. L’objet s’est déplacé à la surface de l’eau à pas plus de six mètres au-dessus du lac. Provenant de la partie inférieure de l’objet, il semblait y avoir, déclara Sue, une sorte d’écran de chaleur ou de quelque chose qui s’étendait vers le bas, dans l’eau. Puis l’OVNI a projeté un faisceau de lumière dans l’eau. Sue entendit un bourdonnement et aperçut une forme triangulaire (comme une pyramide). L’objet s’est mis à vibrer plus rapidement, le bourdonnement devenant de plus en plus fort, à un tel point que les deux femmes durent se boucher les oreilles. Puis les lumières sur l’objet se sont éteintes et tout a disparu. Rendues à la station de police, le policier de service leur a dit qu’elles devaient appeler la NASA ou la force aérienne, et il leur a même demandé si elles avaient bu, ajoutant qu’elles avaient dû voir « ces types qui volaient dans un avion ultra-léger de l’aéroport de Stormville » qui « essaient toujours de se faire passer » pour des OVNIs. Puis il s’est mis à rire. Elles sont parties en colère et ont décidé de ne parler à personne de cette observation.

Le 19 juillet 2007, à Carmel (Etat de New York), les conducteurs et passagers sont sortis de leurs voitures pour voir une série de lumières blanches en un motif circulaire dans le ciel. Il n’y avait pas de bruit, l’objet ayant continué à s’approcher tout en descendant continuellement dans le ciel. Au final, le cercle de lumières s’est positionné au-dessus du réservoir de West Branch, ces lumières semblant attachées à un objet solide, très sombre et de forme triangulaire. La taille de l’objet a été estimée à au moins une trentaine de mètres, une lumière rouge étincelante ayant été aperçue en dessous de l’objet. Au début à peine visible, cette lumière est devenue si brillante qu’elle se reflétait dans l’eau. L’objet a perdu de l’altitude et un faisceau de lumière rouge a été projeté dans l’eau. Au moins une douzaine de personnes observaient l’OVNI. Le triangle sombre a plané au-dessus de l’eau pendant environ une minute, puis les lumières se sont éteintes et l’objet a disparu. Un témoin a fait un rapport à la police locale, mais la police n’avait pas eu l’intention d’enquêter sur les lumières parce qu’une personne avait appelé pour dire qu’elle pouvait identifier les lumières comme étant les feux de petits avions qui volaient en formation. Au cours des deux mois qui ont suivi, un OVNI semblable a été aperçu au-dessus de plusieurs petits réservoirs dans le comté de Putnam, avec les mêmes caractéristiques et le même comportement.

Dans chacun des 124 cas de la troisième catégorie de témoignages, les objets ont choisi des lacs artificiels et des réservoirs, aucune observation à basse altitude au-dessus de lacs naturels n’ayant été répertoriée. Dans chaque lac artificiel et chaque réservoir examinés, Philip Imbrogno a découvert une déviation du compas entre 0,32 et 0,8 degré, indiquant la présence d’une anomalie magnétique. Les lacs naturels ne présentent qu’un maximum de 0,10 degré de déviation. Il semble que les OVNIs étaient attirés par des plans d’eau d’origine humaine et par leurs anomalies, plutôt que par des lacs naturels.

« La raison qui explique cette plus forte anomalie dans les plans d’eau artificiels réside dans leurs caractéristiques géologiques. Dans la plus grande partie de cette région, la composition du substrat présente du minerai de fer – une haute teneur en magnétite, pour être exact. Les lacs naturels ont été formés pendant la dernière ère glaciaire, alors que les glaciers sculptaient le roc sous-jacent et fabriquaient des bassins qui, plus tard, ont été remplis d’eau lors de la fonte des glaciers. Toutefois, les glaciers n’ont pas exposé la totalité du minerai de fer – une couche épaisse de granite est demeurée sur le dessus. Inversement, pour former les lacs artificiels et les réservoirs au cours du XXe siècle, on a utilisé de la machinerie moderne et du dynamitage. En conséquence, ces lacs et réservoirs sont beaucoup plus profonds et le minerai de fer est totalement exposé, ce qui explique que les anomalies magnétiques sont plus importantes sur ces types de plans d’eau. Les résidents de cette région de l’Etat de New York se plaignent toujours d’une quantité excessive de fer dans l’eau du robinet, ce qui entraîne de fréquentes obstructions des filtres à eau. » (P. Imbrogno)

Pour Philip Imbrogno, qui évoque l’hypothèse (à laquelle je n’adhère pas) que les triangles ne soient pas d’origine extraterrestre, mais qu’il proviennent plutôt « d’une autre dimension parallèle à la nôtre », il se pourrait que l’augmentation des anomalies magnétiques au-dessus des réservoirs « donne à l’espace environnant une courbe qui permet à l’étrange aéronef de glisser de nouveau dans sa propre réalité ». (5)

 

3. Un cas de RR3 et un cas de connexion télépathique :

 

a) RR3 :

Les cas de rencontres du troisième type concernent l’observation et l’atterrissage d’un engin avec la présence, à proximité, d’un ou de plusieurs humanoïdes. Parfois, l’OVNI est perçu dans le ciel, les créatures humanoïdes étant néanmoins signalées dans le voisinage. Habituellement, aucune véritable communication consciente n’a lieu avec le ou les témoins. Philip Imbrogno évoque dans son livre, outre le cas bien connu du policier Lonnie Zamora (Socorro, Nouveau-Mexique, 24 avril 1964), deux autres cas.

Le 23 décembre 1985, un homme d’affaires de 41 ans retournait chez lui à New Milford (Connecticut) en roulant sur la route 37, près de Sherman. Alors qu’il était environ 20 heures 30 et qu’il levait les yeux vers le ciel, il remarqua un gros objet avec des lumières multicolores semblant attachées à une structure solide en forme de triangle. Il était totalement silencieux. Le témoin perdit de vue l’objet puis il aperçut deux voitures arrêtées le long de la route. Ayant arrêté sa voiture, il a été accueilli par un homme et une femme qui lui ont dit qu’ils avaient aussi vu l’objet et l’avaient suivi jusqu’à cet emplacement. Ils croyaient que « l’avion » avait atterri dans les arbres. La forêt semblait en effet illuminée comme si quelque chose se trouvait là avec des lumières allumées. Croyant qu’il s’agissait d’un aéronef accidenté, le témoin a suggéré à la femme d’appeler la police. Après s’être saisi d’une lampe de poche, il s’est dirigé dans les bois vers la zone éclairée. Après avoir marché sur environ 800 mètres, il a aperçu ce qu’il a décrit comme un aéronef de forme triangulaire en vol stationnaire, juste au-dessus de la ligne des arbres. A l’exception d’un feu ambre à une extrémité, qui illuminait le sol en dessous, l’objet était sombre. Celui-ci demeurait à une hauteur d’environ 18 mètres et mesurait au moins 21 mètres. Il semblait, parfois, se balancer légèrement d’arrière en avant, en faisant aussi bouger les arbres plus bas. Le témoin s’est rendu compte qu’il ne s’agissait d’aucun type classique d’aéronef et il a compris que c’était un OVNI. Il s’avança lentement et prudemment à travers les bois vers l’objet, et il vit alors trois grands « hommes » debout et immobiles qu’il a décrits comme étant des silhouettes très sombres et très effrayantes. Il s’est arrêté net et a éteint sa lampe de poche. Alors qu’il était paralysé par la peur, l’une des trois silhouettes a commencé à marcher dans sa direction. L’homme s’est alors mis à courir vers la route, trébuchant sur des buissons épineux. Il s’est relevé et a continué à courir sans regarder en arrière. Lorsqu’il atteignit la route, la police arrivait et au moins cinq autres voitures se trouvaient le long de l’accotement. Un policier lui ayant demandé ce qui se passait, il a parlé de l’objet dans les bois au-dessus des arbres, mais sans évoquer les êtres. Le patrouilleur a appelé pour obtenir des renforts et s’est avancé dans les bois pour enquêter. Après environ quinze minutes, une autre voiture de police est arrivée, alors que le policier revenait des bois en disant qu’il n’avait rien trouvé.

Plusieurs personnes habitant dans la région de Milford ont évoqué une créature qui semblait être vêtue d’un costume sombre de couleur tan d’une seule pièce, cette créature mesurant au moins 2 mètres 10, avec des yeux jaunes luisants. Elle avait été observée dans les bois, traversant les routes secondaires la nuit. Les membres d’une famille ayant une propriété dans la région ont dit que la créature a été observée à deux occasions marchant vers leur maison, puis disparaissant comme un fantôme avant d’atteindre la véranda. Un soir de l’été 1981, vers 23 heures 15, un résident de l’endroit rentrait en voiture à la maison lorsqu’il vit sur la route quelque chose qui ressemblait à une femme nue. Comme il s’approchait, les phares ont brillé directement dans les yeux, les faisant luire d’une couleur dorée, comme les yeux d’un chat. En s’approchant, le témoin put constater que la silhouette n’était pas nue, mais qu’elle portait un vêtement très serré beige clair. La créature avait de grandes mains et avait peu de cheveux. Elle se tenait là sur la route, comme si elle attendait le témoin. Tout ce dont il se souvient à partir de ce moment-là, c’est qu’après que la voiture ait dépassé la créature, tout est devenu noir. La première chose qu’il a vue, c’est qu’il était à l’extrémité de la route de l’aéroport dans la voiture et que ses mains tremblaient. Il est allé chez lui et est allé directement au lit. (6)

 

b) Connexion télépathique :

Le 27 mai 1988, dans le Connecticut, un OVNI géant de forme triangulaire est apparu vers 21 heures 30 dans le ciel de Newtown, très près du corridor de l’autoroute I-84. On a rapporté que l’aéronef avait volé au-dessus des maisons d’au moins 200 résidents, des témoins ayant précisé que l’objet, qui volait très bas dans le ciel, était beaucoup plus gros que tout aéronef habituel. Certains témoins ont évoqué un faisceau de lumière multicolore sortant du dessous de l’objet et ayant enveloppé des maisons. Tous les témoins convenaient qu’un motif de lumières en forme de demi-cercle ou de boomerang était attaché à un objet triangulaire foncé, au moins vingt lumières ayant été signalées, de diverses couleurs (rouge, bleu, vert, blanc, jaune ou ambre). Généralement, l’objet a été décrit comme silencieux, certains témoins ayant cependant évoqué un léger bourdonnement (comme un moteur électrique finement réglé). L’objet mesurait peut-être 60 à 90 mètres. Alors qu’il passait au-dessus des villes de Waterbury, Newtown, Danbury et Southbury, il s’arrêtait occasionnellement pour une courte période, et c’est à ce moment-là qu’un faisceau de lumière apparaissait sous le triangle et était projeté au sol. Parmi les quinze personnes qui ont dit avoir été enveloppées dans le faisceau de lumière, treize ont déclaré avoir vu des images d’êtres ressemblant à des extraterrestres ou avoir eu une vision d’une pièce dans laquelle des gens d’apparence bizarre travaillaient sur des humains attachés à des tables noires. D’après certaines personnes, les extraterrestres ressemblaient à des hommes de grande taille avec des yeux jaunes bridés et la peau tannée, une vision qui a beaucoup effrayé les gens qui l’ont perçue. Certains témoins ont interprété la vision comme signifiant qu’ils allaient être les prochains à subir le même sort. Deux des quinze personnes n’ont eu aucune vision, mais elles ont dit avoir senti une connexion avec l’objet dans le ciel et avoir « senti » ce que pensait l’intelligence. Une personne a entendu une voix disant : « Nous sommes venus d’un endroit éloigné, et vous avez été sélectionné pour participer à notre expérience. Nous ne voulons pas vous effrayer, mais nous ferons ce que nous avons à faire. » Après environ une heure, l’engin est parti, personne ne l’ayant cependant vu s’éloigner, ni même disparaître dans le ciel. Et il n’y a pas eu de comptes-rendus provenant d’Etats voisins. Deux jours après, le même OVNI a été de nouveau repéré.

Au moins un policier se rendant sur l’autoroute I-84 a aperçu l’OVNI. Un porte-parole de la police d’Etat a dit que plusieurs appels avaient été reçus à propos d’un objet étrange dans le ciel et qu’un policier l’avait aperçu lors d’une patrouille. On n’a pas permis à ce dernier de livrer un commentaire et la police a expliqué que les objets observés aux deux dates n’étaient qu’un groupe de deltaplanes volant en formation avec des « lanternes chinoises de différentes couleurs accrochées au bout de leurs ailes ». Un témoin de l’observation aux deux dates a qualifié cette explication de « babillage d’idiots ». (7)

 

En 2009, l’enquêtrice Linda Moulton Howe a profité de son déplacement au dixième Festival OVNIs de McMinnville (Oregon, Etats-Unis) pour rencontrer les frères Bales et recueillir leurs témoignages sur l’observation qu’ils avaient faite le 27 septembre 2000.

Quatre chasseurs avaient vu un immense triangle, mesurant près de 100 mètres d’envergure et parfaitement silencieux, se déplacer au-dessus d’eux à environ 70 mètres d’altitude.

Cette rencontre rapprochée a eu lieu à Challis, dans l’arrière pays de l’Idaho où quatre chasseurs avaient établi leur campement.

Les frères Kris et Marc Bales dirigent une entreprise de bâtiment à Bend, dans l’Oregon. Cela faisait vingt ans qu’ils venaient chasser dans la région de Challis, dans une vallée qui se situe à une altitude de 2.000 mètres, entourée de montagnes culminant à 4.000 mètres. Linda Moulton Howe a fait entendre leurs témoignages sur “Coast-to-Coast AM”, avec George Noory, le 28 mai 2009 :

« Leur ami Rob, et son père, les accompagnaient. Le groupe avait chassé toute la journée dans les bois et venait de rentrer pour préparer le dîner dans leur caravane. Vers 21 h 15, Kris Bales est sorti de la caravane pour aller chercher des provisions dans sa camionnette.

Kris Bales : J’allais prendre le sac, quand j’ai ressenti une impression étrange. Pour vous donner une image, c’était comme si vous vous trouviez dans une caverne assez obscure, et des gens auraient étendu une épaisse couverture de laine au-dessus de vous, et, bien qu’elle ne vous touche pas directement, vous avez le sentiment que quelque chose vous a recouvert.

J’ignore pour quelle raison mes cheveux se sont dressés sur ma nuque, et j’ai regardé vers le haut, en me reculant un peu de la camionnette. J’avais une petite lampe torche dans la main droite. C’est comme par réflexe que j’ai braqué la lampe vers le ciel, et c’est là que j’ai vu cet objet.

Je me souviens que ma torche a éclairé vers le haut des arbres, et dans la lumière j’ai vu un objet qui obscurcissait totalement le ciel. C’était une très belle soirée, sans brume ni vent. Cette chose cachait entièrement le ciel au-dessus de moi.

La lumière de ma torche me permettait de voir la couleur et la texture. C’était une forme triangulaire – et autant que je me souvienne chaque côté faisait la longueur d’un terrain de football. C’est l’image de référence qui m’était venue à l’esprit, comme la distance entre deux buts. Donc c’était énorme !

LMH – Ce qui ferait peut-être une centaine de mètres de côté.

Kris Bales : C’est cela. Donc c’était assez impressionnant ! (Rires.) Les contours extérieurs étaient plats, noirs comme du charbon, avec des taches sombres qui semblaient être mélangées avec d’autres plutôt dorées, tirant sur le vert, un peu comme du cuir tanné.

LMH – De quelle couleur était la base de l’objet ?

Kris Bales : Plutôt doré, tirant sur le vert, et mat, pas du tout brillant. Au début, il n’y avait pas de lumières. Cette chose se trouvait à une hauteur d’environ 30 à 60 mètres au-dessus de moi. Je savais que les arbres faisaient une trentaine de mètres, donc ça n’était pas plus bas. Cela se maintenait en l’air sans aucun bruit. Cette chose énorme était en lévitation sans bouger.

J’étais dans un état d’incompréhension totale au sujet de ce qui m’arrivait. Quand la lumière de ma torche a accroché la partir inférieure de l’engin, j’ai pensé : ‘Whoops, on nous a trouvés !’

Il y avait des lumières en dessous, à chacun des coins du triangle, qui faisaient peut-être 10 mètres de diamètre. Elles avaient commencé à s’allumer après que j’aie dirigé ma torche vers l’objet. Cela me faisait penser à ces dômes d’alerte qu’on pose sur le toit des voitures, mais elles n’éclairaient pas vraiment. Cela n’éclairait pas les arbres ni le sol. Je les voyais distinctement, mais elles ne servaient visiblement pas à éclairer ce qui se trouvait en dessous.

LMH – Avaient-elles une couleur ?

Kris Bales : Non. Tout ça s’est passé en une fraction de seconde. C’est plus long à raconter que la durée de l’évènement lui-même. Et au moment où ces lumières se sont allumées, j’ai vu sous l’engin, au centre, une sorte de couvercle inversé, comme sur un pot de confiture. C’était environ trois fois plus grand que les plots lumineux. Cette lumière centrale s’est allumée très lentement, et elle était de couleur rouge, intense, comme un rubis. Là encore, ça ne brillait pas, ça n’éclairait pas vraiment. Elle devait faire une trentaine de mètres de diamètre.

LMH – C’était immense !

Kris Bales : Oui ! En même temps que cette lumière s’allumait, l’engin a commencé à émettre un son très grave, subsonique. Cela m’évoquait les turbines d’un barrage hydro-électrique. C’est le seul son que nous avons entendu. C’était le silence complet jusque là. Cela n’a duré qu’une fraction de seconde, puis cette chose a commencé à s’élever.

L’engin devait s’élever tout droit, à cause de la configuration de la vallée. Je me suis mis à hurler. J’étais tombé à genoux, parce que je ne parvenais pas à comprendre. C’était bien davantage que de la surprise ou de la frayeur. Il m’est arrivé de me trouver face à des ours, l’un d’eux m’avait même poursuivi. J’avais eu très peur, mais au fond ce n’était rien comparé à ce que je vivais à ce moment-là. J’ai alors hurlé : ‘Bon sang, venez tous voir ça !’

Mon frère Marc est sorti le premier de la caravane. J’ai pris appui sur lui pour me relever et j’ai montré le ciel, sans parler. Alors, Marc a regardé et Rob a eu la présence d’esprit de courir vers leur camionnette et ils ont pris leurs jumelles pour observer l’objet. L’engin avait commencé à se déplacer vers l’avant quand Marc levait la tête. Donc il n’était plus au-dessus de nous. Il se déplaçait extrêmement lentement et toujours en silence. Comment un objet aussi énorme peut-il se déplacer comme ça ?

J’ai aussi eu le sentiment que ça n’était pas terrestre. Je ne sais pas pourquoi. J’ai aussi été frappé par la perfection de ses lignes. Lorsque la torche avait éclairé sa base, il n’y avait pas de rivets, pas de boulons, aucune surface réfléchissante, pas de marques d’identification sur cet immense triangle.

Nous avons pu l’observer encore pendant une quinzaine de secondes, alors qu’il s’élevait par paliers de la vallée, passant de 2.000 m à près de 4.000 m, à une distance d’environ 7 miles. »

Les notes de Kris Bales le 27 Septembre 2000 :

« J’ai l’impression qu’une épaisse couverture s’étend sur moi. Il y a une forme sombre juste au-dessus de moi et de la caravane. J’ai levé les yeux et j’ai vu les contours de cette forme parce qu’elle se détachait sur le ciel et cachait les étoiles. AUCUN BRUIT. Ma lampe torche a éclairé la surface d’en bas – était-ce le coin inférieur droit ? Ou bien de l’avant vers l’arrière ? A un angle d’environ 45 degrés c’était devenu très net (pendant moins d’une seconde).

J’ai pu observer la couleur, la texture et les bords. La lampe torche a semblé causer une réaction de l’engin, comme s’il savait qu’il avait été remarqué. Un son très grave de ‘remise des gaz’, extrêmement puissant, a graduellement augmenté, et l’engin a commencé à léviter verticalement, puis il s’est déplacé très lentement en direction du canyon. Alors qu’il s’élevait, la lumière s’est mise à briller mais faiblement, comme un phare d’urgence, et la lueur centrale rouge sombre a commencé lentement à pulser (pas comme un flash), alors qu’il s’élevait du canyon jusqu’à disparaître. AUCUN BRUIT après la ‘remise de gaz’. » (8)

Share This:

Les commentaires sont fermés