Le retour du Christ et l’émergence de Maitreya. Seconde partie

 

 

 

 

 

Note :

Ce texte est la suite du précédent : « Le retour du Christ et l’émergence de Maitreya. Première partie ».

 

* A propos de Benjamin Creme :

Une grande partie de mon livre (« Le retour du Christ : une réalité imminente ? », éditions Le Temps Présent) paru en 2012 est consacrée à l’information véhiculée, à propos de l’émergence de Maitreya, par l’ésotériste britannique Benjamin Creme (1922-2016), ce dernier étant décédé le 24 octobre 2016. (Son niveau d’évolution était au 5 décembre 2014, lit-on dans le numéro 340 – page 4 – de décembre 2016 de « Partage international », de : 3,46. Pour échapper au cycle des réincarnations, il faut avoir atteint le niveau 5. On peut donc présumer qu’il n’a plus qu’une incarnation avant d’atteindre la « Libération » ! Sachant que très peu de gens ont atteint le niveau 3, la grande majorité des individus n’atteignant pas le niveau 2… J’ajoute qu’il faut un grand nombre d’incarnations avant d’atteindre le niveau 2. Après, il ne reste plus que quelques incarnations. Quand on a atteint ou dépassé le niveau 3, il ne reste plus qu’une ou deux incarnations.)

Né à Glasgow le 5 décembre 1922, d’un immigrant juif russe et d’une Irlandaise catholique, il avait deux sœurs.

« Petit garçon, il ne cessait de voir la silhouette d’un vieillard bienveillant qu’il prenait pour le père Noël. A chaque Noël, ce visage lui apparaissait à une fenêtre. Des années plus trad, Ben apprit que le personnage souriant était en fait son Maître. Une fois que Ben eut cessé de croire au père Noël, la silhouette disparut. »

Il décida de devenir artiste peintre. Avec son ami l’acteur Douglas Campbell, il monta une exposition qui fut remarquée par Jankel Adler, un peintre polonais de l’école moderniste européenne. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, il s’installa à Londres avec son épouse Peggy. Il épousa Phyllis, sa seconde épouse, en 1968 (Peggy ayant disparu en 1965)…

Jeune encore, il s’intéressa à la Théosophie et aux religions orientales. Il s’intéressa aux phénomène OVNIs et, à partir de 1958 et pendant une brève période, il travailla « en étroite collaboration avec les Frères de l’espace ». C’est grâce aux écrits de H. P. Blavatsky et d’Alice Bailey qu’il prit connaissance de l’existence de la Hiérarchie spirituelle des Maîtres de Sagesse.

« En 1959, il fut contacté télépathiquement pour la première fois par son Maître et apprit à cette occasion qu’il jouerait un rôle dans la réapparition de Maitreya et des Maîtres. Puis, en 1972, commença pour lui une période de formation intensive et éprouvante… »

En 1974, il présenta à un petit groupe la méditation de transmission, une nouvelle méditation de groupe permettant aux Maîtres « de faire descendre leurs énergies dans le monde ». Cette méditation se pratique aujourd’hui dans le monde entier.

« En 1975, il commença à donner des conférences, d’abord au Royaume-Uni, puis, très rapidement, partout dans le monde – en Europe, aux Etats-Unis, au Japon et ailleurs. Entre 1979 et 2012, il publia 16 livres. En 1982, la revue ‘Share International’ fut créée dans l’intention de mettre en évidence la relation qui existe entre les domaines ésotérico-spirituel et politico-économique, ainsi que pour présenter et diffuser d’autres enseignements des Maîtres et de Maitreya. »

La version française de la revue a été créée en 1988. (1)

C’est Felicity Eliot qui est dorénavant la nouvelle rédactrice en chef de « Partage International ».

En France, je suis le seul à avoir évoqué dans un livre et avec un esprit d’ouverture l’information partagée par Benjamin Creme sur Maitreya, en dehors bien sûr des livres de Benjamin Creme (tous traduits en français). Je précise cependant que je ne suis pas un « disciple » de B. Creme, contrairement à ses « co-workers » et à la presque totalité des lecteurs de « Partage International » et des livres associés, dans la mesure où je n’adhère pas à certaines allégations (extérieures à l’information relative à l’émergence de Maitreya) de l’auteur… Ma méthode de recherche de la vérité, qui a toujours consisté en l’étude comparative des informations issues de multiples sources, s’oppose à toute focalisation excessive sur l’enseignement d’un auteur ou d’un groupe, contrairement à ce que font beaucoup trop de gens, « fans » inconditionnels (comme on peut le voir sur les réseaux sociaux) de tel ou tel auteur ou de tel ou tel enseignement. Personne n’a l’apanage de la vérité (ou de l’erreur, d’ailleurs), même quand on se réclame de « Maîtres »…

 

 I. Maitreya, l’Instructeur mondial :

On sait que les fidèles de chaque religion espèrent la venue d’un « Messie » : les chrétiens espèrent le retour du Christ, les bouddhistes attendent un autre Bouddha (en l’occurrence le Seigneur Maitreya), alors que les musulmans attendent l’Imam Mahdi. Une réincarnation de Krishna est attendue par les hindous, alors que les juifs espèrent l’arrivée du Messie. Pour les étudiants d’une certaine tradition ésotérique occidentale, ces diverses appellations correspondent en fait à un seul et même être, en l’occurrence le Seigneur Maitreya (en tant que Bodhisattva et non Bouddha), l’Instructeur mondial, le chef de la Hiérarchie spirituelle ou planétaire. Selon l’enseignement ésotérique, Maitreya (identifié ici au Christ) s’est manifesté il y a deux mille ans en Palestine, en « adombrant » son disciple Jésus, devenu maintenant le Maître Jésus. Cette fois-ci, c’est Maitreya lui-même qui serait venu, si l’on en croit Benjamin Creme.

Selon le Maître D. K. canalisé par Alice Bailey (1880-1949), c’est en 1945 que le Christ – précisons qu’il ne s’agit pas ici du Maître Jésus, même si celui-ci est aussi censé se manifester – a décidé de revenir parmi nous. Et c’est le peintre et ésotériste britannique Benjamin Creme qui, le premier, a fait état, dans les années 1970, de la venue, à cette période, du Christ Maitreya. Précisons que Benjamin Creme déclarait être en relation télépathique avec un Maître (dont l’identité n’est pas dévoilée) de la Hiérarchie planétaire. C’est de ce Maître qu’il disait obtenir ses informations.

En 1988, Maitreya aurait émis une série de prévisions transmises à deux journalistes par l’intermédiaire de l’un de ses plus proches collaborateurs. En 1988, il avait prévu la libération de Nelson Mandela, la démission de Madame Thatcher, le fait que les gouvernements seraient contraints de capituler devant la « voix du peuple » (ce qui se vérifia avec l’Europe de l’Est)… Il a aussi prévu la conclusion du cessez-le-feu entre l’Iran et l’Irak, le retrait des troupes étrangères d’Angola, le séisme d’Arménie de 1988 (ainsi que ceux de Chine et de Californie en 1989), les conflits intérieurs en Union soviétique, le rétablissement de la paix au Liban, l’élection d’un démocrate américain, ainsi que l’amélioration (avant la période d’aggravation de la situation à partir de 2000) des relations entre Israéliens et Palestiniens. En 1988, il avait déclaré :

« L’armée israélienne, contre toute attente, se retirera de la Rive gauche du Jourdain et de la Bande de Gaza. » (2)

En 1988, Maitreya a prédit un krach boursier mondial devant prendre naissance au Japon. C’est à la suite de ce krach que Maitreya était censé se manifester publiquement.

« Maitreya émergera dès que ‘l’effondrement’ sera total et il préconisera le principe du partage comme seule réponse à nos problèmes économiques. Lorsque nous admettrons ce point de vue, nous mettrons en place les plans de redistribution des ressources qui existent déjà, prêts à être appliqués. » (B. Creme) (3)

Voici ce qu’on lisait en page I de chaque numéro de la revue « Partage international », et ce pendant de nombreuses années :

« Un événement important, prédit par Maitreya dès 1988, doit, selon lui, se produire dans un futur proche : un krach boursier mondial. »

La crise financière internationale qui a éclaté en septembre/octobre 2008, à l’échelle mondiale (aux Etats-Unis, en Europe, etc.), pourrait être mise en relation avec cette annonce faite en 1988 par Benjamin Creme. Hélas, en février 2017, lorsque j’ai mis ce texte sur ce site Web, Maitreya était toujours inconnu du grand public (même s’il était alors censé s’être montré, de façon anonyme, dans des émissions télévisées de plusieurs pays, ainsi que je le signale plus loin).

Maitreya, selon Benjamin Creme, va se manifester à la télévision et établir simultanément un rapport télépathique avec l’humanité, ce rapport devant s’instaurer sur trois niveaux : mentalement (tous les peuples entendraient intérieurement ses paroles), sous la forme d’une émission du Principe christique (l’énergie qu’il incarne) à travers le cœur des individus, et la réalisation simultanée de centaines de milliers de guérisons spontanées « miraculeuses ». C’est de la sorte que Maitreya convaincrait le monde de son véritable statut de Christ, de Bouddha, d’Imam Mahdi, de Messie, de Miroku Bosatsu, d’Instructeur du Monde pour l’ère du Verseau.

Il y a deux mille ans, le Christ n’avait pu dispenser son enseignement qu’à un petit groupe, dans un seul pays, des siècles ayant été nécessaires pour que cet enseignement se répande, avec d’inévitables déformations. A notre époque, les communications se faisant au niveau planétaire, l’Instructeur pourra s’adresser simultanément et directement au monde entier. Nous verrions son visage à la télévision, mais ses pensées seraient exprimées de manière télépathique…

Le « Jour de la Déclaration » ou « Jour de Déclaration » (lequel serait précédé d’une conférence de presse), Maitreya évoquera les problèmes mondiaux et la manière de les résoudre, ainsi que la vie future de l’humanité. Il évoquera la loi de cause et d’effet et la loi de renaissance (la réincarnation comme moyen d’évolution sur notre planète).

« Maitreya nous présentera un choix : ou continuer sur notre lancée, en gardant nos vieilles habitudes d’égoïsme, de cupidité et de suffisance, et courir à notre perte, ou accepter le principe du partage, admettre notre unité et commencer à créer une civilisation telle que le monde n’en a jamais connue auparavant. » (B. Creme)

Au-dessus de l’âge de 14 ans, tout le monde ferait l’expérience du contact télépathique. Peu après le jour de la « Déclaration », Maitreya présenterait au monde douze Maîtres dont certains prendraient « des postes très importants ». L’un d’eux, par exemple, devrait se trouver à la direction « d’une nouvelle agence inaugurée au sein des Nations Unies, avec pour rôle de surveiller le programme de redistribution »… Après le « Jour de la Déclaration », Maitreya entamerait un tour du monde, apparaissant à la télévision et devant de vastes foules.

« Par la suite, il travaillera à travers des groupes de disciples engagés dans la vie publique, qui révèleront et interprèteront ses idées et ses conseils pour la masse des gens. De cette manière, les changements nécessaires se feront de manière démocratique, sans enfreindre le libre arbitre humain. » (B. Creme)

La seule raison ayant empêché Maitreya de se manifester, jusqu’à présent, est le manque d’intérêt des médias, qui reflète le manque d’intérêt de l’humanité dans son ensemble.

« Maitreya agit en fonction de la loi – la loi qui gouverne notre libre arbitre. L’Instructeur mondial lui-même ne peut approcher les médias et parler au monde entier sans y être invité. Maitreya ayant le pouvoir de parler directement au mental de l’humanité, comme il le fera le Jour de la Déclaration, il pourrait le faire à n’importe quel moment. Mais il ne le fera pas sans y être invité, car cela serait porter atteinte à notre libre arbitre. C’est la seule raison pour laquelle vous n’avez pas encore vu Maitreya. » (B. Creme) (4)

Selon Benjamin Creme, le Maître Jésus vit dans les environs de Rome. Le Jour de la Déclaration, Maitreya fera allusion à son groupe de Maîtres.

« Il est possible qu’il mentionne le nom de certains d’entre eux, comme le Maître Jésus, Saint Paul (qui est maintenant le Maître Hilarion), le Maître qui fut Saint Pierre (qui est maintenant le Maître Morya), ou le Maître Koot Hoomi (qui fut Jean le Bien Aimé), etc. Il est possible qu’il les nomme, mais vous ne les verrez pas. Par la suite, vous aurez l’occasion de voir le Maître Jésus et Maitreya côte à côte. » (B. Creme) (5)

 

1. Les apparitions de Maitreya et du Maître Jésus :

C’est en juillet 1977 que Maitreya est censé être sorti de sa retraite himalayenne. Il se serait « auto-créé » le corps dans lequel il se manifeste, ce corps ayant été revêtu le 7 juillet 1977. Il serait descendu de sa montagne le 8 juillet, et, après avoir séjourné quelques jours au Pakistan, il serait arrivé à Londres le 19 juillet 1977. Depuis mars 1978, il se serait fait connaître comme porte-parole de la communauté indopakistanaise de Londres. Ce n’est pas un chef religieux, mais un éducateur dans le sens le plus large du terme, son but étant d’indiquer la direction à prendre pour sortir de la crise mondiale actuelle.

L’enseignement spirituel de Maitreya est relatif à l’art de la réalisation du Soi, les premières étapes étant l’honnêteté du mental, la sincérité de l’esprit et le détachement.

Ses préoccupations sociales, à l’échelle de la planète, se reflètent dans les priorités suivantes : nourriture suffisante et logement convenable pour tous, soins médicaux et éducation reconnus comme un droit universel. Son message social peut se résumer en quelques mots : Partagez et sauvez le monde.

De 1977 à 1982, Maitreya a donné, par l’intermédiaire de Benjamin Creme (durant les conférences de ce dernier), 140 messages.

Parmi les nombreuses apparitions de Maitreya, il y a celles rapportées par de nombreux lecteurs de la revue Partage international… Il peut apparaître en rêve, en vision, ou comme une personne physique.

Le 11 juin 1988, il est apparu – vêtu d’une grande robe blanche – devant six mille personnes, au cours d’une réunion de prière à Nairobi, au Kenya. Avant de disparaître, il s’est exprimé quelques minutes dans un parfait swahili, la langue du pays, trente ou quarante personnes ayant été totalement guéries de leurs maladies. A cette occasion, il a été photographié (en compagnie de la guérisseuse Mary Akatsa). Le récit de l’évènement fut publié dans le Kenya Times. La chaîne de télévision CNN en a parlé, la BBC a diffusé les photographies, de même que « The Guardian » (Grande-Bretagne) et d’autres journaux, y compris au Japon. Sur la photographie de Maitreya, tel qu’il est apparu à Nairobi, on distingue une chaîne en or avec un médaillon. Ce dernier aurait appartenu, en Palestine, à Jésus.

Maitreya utiliserait son mayavirupa (corps de manifestation) de Londres et il apparaîtrait sous d’autres formes. Il pourrait dématérialiser son corps de manifestation. Lors de ses apparitions à des groupes, il aurait adapté son aspect à la forme-pensée intérieure correspondant à l’attente de chaque groupe religieux particulier.

On trouve, dans le tome 3 de « La mission de Maitreya » (1998) et dans « Le grand retour » (2002), la liste des apparitions de l’Instructeur depuis Nairobi en 1988. (6) Maitreya serait ainsi apparu à des groupes religieux fondamentalistes et traditionalistes, là où de l’eau était « énergétisée », l’existence d’une eau souterraine ayant déterminé le lieu de ses apparitions.

De nombreux lecteurs de la revue « Partage international » auraient bénéficié d’une manifestation de Maitreya et/ou du Maître Jésus. De très nombreux témoignages de ce genre ont été publiés dans la revue. Je donne des exemples de ceux-ci dans les trois derniers chapitres. Maitreya se manifesterait ainsi de différentes manières. Il apparaîtrait parfois sous une forme très proche de son aspect réel, comme par exemple à Nairobi (Kenya). Il pourrait aussi apparaître sous les traits d’une personne connue du témoin. Il serait ainsi apparu à une femme, lors d’une conférence à New York, sous les traits de Benjamin Creme… Il est censé pouvoir apparaître sous la forme d’un vieillard, d’un jeune homme, d’une jeune femme ou même d’un enfant, la vaste majorité des personnages apparus étant une « création de l’imagination » !

Quelle serait la finalité de ces apparitions fantasmagoriques ? Il s’agirait en fait de faire prendre conscience aux gens de sa présence ou de confirmer l’intuition ou la croyance de ceux qui travaillent à faire connaître cette présence, ou encore de stimuler et aider ceux qui sont déprimés ou malades. Très souvent, Maitreya et le Maître Jésus essaieraient de mettre l’accent sur un mirage ou un défaut majeur de la personne concernée, ceci étant réalisé de manière détournée, généralement en utilisant l’imitation ou l’humour. Ils pourraient, par exemple, demander de l’argent à quelqu’un de radin.

« Je connais beaucoup de gens qui ont vu Maitreya ou l’un des Maîtres de cette façon, et tous semblent en avoir retiré un immense bienfait. Ils se sentent transportés. S’ils étaient déprimés ou malheureux, ils se sentent remplis de joie et réconfortés. Ces rencontres ont une valeur extraordinaire pour ceux qui les vivent. (…) Dans de nombreux cas, les gens sont sauvés de la mort (accidents de voiture, chute d’une falaise, etc.) par l’intervention des Maîtres. Très souvent, ces évènements attirent l’attention ou ils illustrent de façon amusante une forme d’intolérance (contre le fait de fumer ou de boire par exemple) manifestée par l’intéressé. » (B. Creme) (7)

Je donne, dans les trois derniers chapitres de mon livre : « Le retour du Christ : une réalité imminente ? », divers exemples de manifestations de Maîtres. On notera qu’à propos des identifications des personnages rencontrés, le Maître de B. Creme a ultérieurement évoqué des « porte-parole » ou « disciples » du Maître Jésus, un « porte-parole avancé d’un Maître », un « représentant » ou une « représentante » du Maître Jésus (et accessoirement un « porte-parole de Maitreya »). Comment expliquer ces nouvelles formulations ? Le Maître Jésus aurait-il eu trop de travail pour déléguer celui- ci ? Un lecteur ou une lectrice de « Partage international » a alors posé ces questions :

« Depuis quelque temps, quand ils se manifestent auprès des gens, le Maître Jésus et Maitreya semblent faire le plus souvent appel à des ‘porte-parole’. (1) Est-ce parce que la présence et l’énergie du Maître Jésus et de Maitreya sont nécessaires ailleurs ? Ou bien est-ce pour entraîner les porte-parole et les préparer à leur travail dans un avenir proche ? Ou les deux ? (2) Les porte-parole sont-ils nécessairement des disciples ? »

Voici les réponses de B. Creme :

« (1). Les deux. (2) A un certain niveau, oui. » (8)

On trouve, dans la revue « Partage international », de présumées photographies de Maitreya, ce dernier présentant, chaque fois, une apparence différente. J’en donne trois exemples ci-après (en plus de la photo à Nairobi en 1988).

 

2. Quelques photos présumées de Maitreya :

Voici une sélection de quatre témoignages de « rencontre » avec Maitreya sous des formes corporelles distinctes, avec les photos associées : le premier cas s’est produit en 2005 dans un train dans le nord de la France, les deux suivants ont eu lieu à Londres en 2015 et 2016, et le quatrième a eu lieu en France en 2016.

En juin 2005, Geneviève Jacobelli a fait un voyage à Londres avec son amie Josy. Dans le TGV, près de Lille, un contrôleur est monté dans leur voiture.

« Il sortit immédiatement une flamme de sa veste. Puis il commença à pratiquer des tours de magie avec des cartes et des bâtons télescopiques, et il gonfla des ballons qu’il transforma en différents animaux. Les passagers étaient étonnés et heureux. Il parlait à chacun, riait, échangeait des plaisanteries. » (G. Jacobelli)

L’homme vint vers elle et lui dit : « Vous devez travailler avec votre cœur. » Puis il dit à Josy : « En général, vous servez les autres, aujourd’hui c’est mon tour de vous servir. » (Josy avait dit à son amie, peu de temps auparavant, qu’elle se sentait très fatiguée.)

« Il continua ensuite son spectacle pour les autres passagers, fermant la bouche d’un homme avec un morceau de scotch en lui disant qu’il parlait trop, invitant une femme à changer de position car elle était mal assise. »

Revenant vers Geneviève et Josy, il déclara : « Tout est illusion », et il ajouta : « Lorsqu’on le sait, la vie devient simple. »

« Il regarda Josy fixement pendant un long moment, tout en créant un autre objet. Elle ne le regardait pas mais espérait secrètement qu’il lui donnerait quelque chose. Il s’éloigna et discuta avec d’autres passagers, puis il revint et lui donna un ours en peluche portant un sucre d’orge. » (G. Jacobelli)

Une femme coiffée d’un chapeau de feutre blanc vint vers Geneviève Jacobelli et lui demanda : « Que pensez- vous de tout cela ? » – « C’est merveilleux », répondit-elle. La femme insista : « Comprenez-vous réellement ce qui se passe ? » – « Oui », répondit-elle au bord des larmes.

« Je pris quelques photographies que je joins à ma lettre. Je me souviens encore de la délicatesse et de la beauté des mains du prestidigitateur. Elles me faisaient penser à la photographie de la main de Maitreya. »

Avant de s’en aller, il dit à la narratrice : « Je reste avec vous. »

Les deux amies le rencontrèrent plus tard dans le compartiment bar. Il répéta qu’il était important de travailler avec son cœur : « Il est préférable d’avoir satisfait les passagers plutôt que de recevoir des lettres de réclamations. »

« Je pense souvent à cette nécessité de travailler avec le cœur et j’essaie de mettre ce conseil en pratique depuis notre merveilleux voyage à Londres. En fait, je me sens plus sereine. Josy se sent également mieux et plus dynamique depuis cette rencontre.

Qui était cet homme ? La femme était-elle l’un des Maîtres ou un disciple ? »

Le Maître de Benjamin Creme (en relation télépathique avec ce dernier) a indiqué que l’homme était Maitreya et que la femme était le Maître Jésus !

On trouve, dans la revue, trois photos du contrôleur. (9)

Voici un cas daté de novembre 2015, la rencontre, ayant eu lieu à Londres, étant rapportée par Suzanne Philipps (Ashurst Wood, West Sussex, Grande-Bretagne) :

« Le samedi 29 novembre 2015, des membres des groupes de ‘Share International’ du sud de l’Angleterre ont rejoint à Londres une manifestation de 50 000 personnes sur le changement climatique. Il y avait des gens de tous styles et de tous âges : certains portaient des costumes de marins, d’autres des déguisements des personnages du Roi Lion. En tête de cortège, des représentants des peuples premiers des régions arctiques scandinaves en costumes colorés scandaient leurs chants traditionnels.

Puis nous nous rendîmes au Square du Parlement, devant le palais de Westminster, et là je vis un saint homme indien, corpulent, à la barbe blanche et vêtu de vêtements de cérémonie argentés et dorés. Il se déplaçait parmi les gens, s’adressant à une ou deux personnes ou à un groupe. Je me demandai qui était cet homme et quittai notre groupe pour me diriger vers lui. Je lui demandai :Avez-vous un message pour nous ?’ Il répondit :Un message ? Je n’ai pas de message. Je suis, je suis seulement. Nous sommes tous interconnectés, tous ensemble en unité. Nous sommes la vie ! Nous sommes l’amour !’ Puis il se retourna pour parler à une autre personne. Je rejoignis mon groupe et Victoria, une collègue, demanda s’il était possible de le prendre en photo. Nous allâmes donc lui demander son autorisation. Elle demanda au saint homme où il habitait et il répondit qu’il résidait dans le cœur de chacun. Elle lui demanda aussi pourquoi il portait cette bande de tissu avec des 13. Il répondit que le nombre 13 était un symbole que l’on retrouve dans toutes sortes de traditions ; dans le OM ; dans la croix chrétienne, la partie verticale représentant le un et les trois segments supérieurs le trois. On le retrouve dans les mandalas et partout dans la nature ; il s’agit d’un nombre universel.

Pourriez-vous avoir l’amabilité de demander à votre Maître si cet homme était quelqu’un de spécial ? S’agit-il une bénédiction en bas de la photo ? »

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait de Maitreya sous les traits d’un « saint homme indien ». Quant à la lumière en bas de la photo, il s’agit bien d’une bénédiction. (10) 

 

 

 

 

 

 

 

La deuxième rencontre londonienne est rapportée par Cyrielle Raymond Debreuil (Paris) :

« Je souhaitais partager une expérience survenue à Londres, le vendredi 18 mars 2016, autour de 21 h 30.

Après une journée de stage avec un très bon ami à moi, nous décidâmes d’aller prendre un verre pour célébrer cette bonne journée. Après avoir quitté le bar et en chemin pour rejoindre un troisième ami au restaurant, sur Old Compton Street, une rue célèbre de Soho, je remarquais un homme jouant de la guitare en terrasse. Il jouait une très belle musique de style hispagno-tsigane, alors qu’il était vraisemblablement indien. La musique attira mon attention, et je découvris à ses côtés, l’accompagnant, un impressionnant homme indien portant un costume et un énorme turban colorés. Il portait autour du ventre une pancarte avec des lettres de couleursFREE HUGS’ (câlins gratuits). (Voir photos ci-dessous et ci-contre.)

Malgré la belle musique, son impressionnant costume et sa pancarte, personne ne semblait les remarquer. Bien que cette rue soit souvent très peuplée et animée les vendredis soirs, pleine de bars et de personnes saoules.

Lorsque je les vis, je stoppai net, car je reconnus instantanément l’homme dont la photo avait été publiée dans le numéro de janvier/février 2016 dePartage international’ et qui n’était autre que Maitreya.

Je m’approchai de lui, le saluai et je lui demandai si je pouvais avoir un HUG. Il me regarda et me dit :Tu souris, tu as un grand sourire, c’est bien, c’est très bien. Tu es belle.’

Il se leva et me pris dans les bras en déclarant :Un hug pour l’Amour inconditionnel.’ Il commença à me parler avec une grande sagesse, tout en riant. J’écoutais très attentivement, bien qu’étrangement je ne pusse me rappeler tout ce qu’il disait. Mais en résumé, il dit :Nous sommes tous UN, nous sommes tous connectés les uns aux autres et en même temps nous sommes des individus uniques. Tout dans l’Univers est connecté. Nous sommes UN.’

Je lui demandais si je pouvais prendre une photo de lui. Il accepta.

Mes amis m’attendaient sur le côté. Je leur dis de venir me rejoindre et d’écouter cet homme. Il dit à nouveau : Nous sommes tous UN, connectés. Avec la terre, le ciel, l’air, les gens ici dans cette rue, tous les éléments, nous sommes tous UN. Vous êtes beaux, dedans, dehors. Je n’ai pas besoin d’alcool ou de drogue pour être heureux. Avec l’Amour inconditionnel, c’est bien plus que cela (il ria et leva les mains en s’exclamant : ‘C’est Waouh !’). Il n’y a pas de tristesse ni de bonheur, c’est au-delà de cela. Nous sommes ici pour une période très courte. Nous devons être présents dans cette vie.’ Et il répéta souvent :Vous êtes beaux.’

Alors qu’il parlait, l’homme à la guitare continuait de jouer une très belle et joyeuse mélodie.

Il embrassa mes amis et moi à nouveau. Et à ce moment-là, beaucoup de personnes commencèrent à affluer et à demander des hugs.

Je crois qu’il dit les mots suivants, avec une voix presque incantatoire : ‘Je vois les vibrations de l’amour sur Old Compton Street.’

Et nous partîmes. Cette nuit était particulièrement joyeuse dans ce quartier, j’ai rarement autant senti fonctionner mes muscles zygomatiques et nous ressentîmes une grande énergie de joie.

Plus tard, en regardant les photos que j’avais prises, je réalisai que le nombre 13 était attaché à sa pancarte, et me souvins que cela a été mentionné dans votre numéro de janvier/février.

Auriez-vous la gentillesse de nous dire qui étaient ces deux hommes ? Merci beaucoup par avance pour ceci et pour tout. »

Le Maître de B. Creme a indiqué que les deux hommes étaient Maitreya sous deux apparences différentes. (11)

A ces cas, il convient d’ajouter que le 21 septembre 2016, la styliste Vivienne Westwood a organisé un évènement sur le changement climatique dans une discothèque nommée The Box, qui avait pour but d’encourager les jeunes à s’impliquer davantage pour l’environnement. Le personnage que l’on voit sur la photo à droite est peut-être – je dirais pour ma part que cela « saute aux yeux » – le même « familier » sous lequel s’est présenté Maitreya lorsqu’il a participé à une manifestation sur le changement climatique à Londres, en novembre 2015. [Voir Partage international de janvier/février et juillet/août 2016] (Source : edition.cnn.com) (PI n° 341-342, janvier-février 2017, p. 21.)

 

 

 

 

 

On voit sur la photo ci-dessous un musicien qui donnait, le 6 août 2016, un concert en solo dans la cathédrale Notre-Dame à Die (France).

« La musique était inspirante et ‘élevante’ ; son chant ne comportait pas de paroles, il vocalisait simplement en s’accompagnant d’un orgue indien. »

La photo a été envoyée par Jan Karregat et Marjanne Laeven (de Volendam, Pays-Bas). Le Maître de B. Creme a indiqué que l’homme de la photo est Maitreya sous l’apparence d’un musicien. (PI n° 338, octobre 2016, p. 11.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3. L’enseignement et le travail de Maitreya :

Maitreya dispenserait son enseignement par étapes successives, chacune correspondant aux besoins de l’humanité à chaque stade de son développement, pendant les 2350 années à venir. Il mettra l’accent sur l’unité de l’humanité, sur la réalité de l’âme humaine et sur la nécessité du partage et des justes relations entre les individus. Il enseignera la loi de causalité et sa relation avec la loi de renaissance, faisant ainsi apparaître la nécessité de la non-violence dans toutes nos relations.

« Lorsque ces idées auront pris racine dans la société et amené les changements nécessaires dans nos structures politiques, économiques et sociales, il inaugurera la Nouvelle Religion mondiale qui réunira les approches orientale et occidentale de Dieu, la première fondée sur Dieu immanent, la seconde sur Dieu transcendant. Il nous enseignera les Mystères du Sentier de l’Initiation, le sentier scientifique qui conduit à Dieu. L’Initiation sera au cœur de cette nouvelle religion mondiale. » (B. Creme)

Maitreya incitera d’abord l’humanité à mettre en œuvre les moyens nécessaires pour garantir la paix du monde.

« Il montrera que, pour ce faire, il faut avant tout que nous acceptions le principe du partage. Cette acceptation fera prévaloir l’harmonie sur le déséquilibre actuel qui résulte de l’écart considérable entre les niveaux de vie des pays développés et en voie de développement.

Sa première proposition sera de lancer un programme d’aide intensive pour sauver de la famine et de la mort les millions d’habitants du tiers monde. Les années suivantes verront alors une restructuration qui posera progressivement les bases d’une nouvelle civilisation, fondée sur une plus grande justice sociale. Il donnera à l’humanité l’inspiration nécessaire à la création d’un monde nouveau. Sa première tâche sera, en fait, une tâche de reconstruction. » (B. Creme)

L’Instructeur mondial fournira une stimulation à toute une série d’activités débordant largement le cadre de la religion : découvertes scientifiques, domaine de l’éducation… Son travail essentiel sera, d’abord, de stimuler les changements économiques, politiques et sociaux. Lorsqu’il inaugurera, finalement, la nouvelle religion mondiale, fondée sur l’Initiation, les adhérents de celle-ci proviendront de toutes les religions. Maitreya a promis de rester jusqu’à la fin de l’ère du Verseau, c’est-à-dire environ 2500 ans. (12) Les deux premières Initiations, pour lesquelles Maitreya est l’Initiateur, se dérouleront sur le plan extérieur. Il se rendra de pays en pays, dans les temples édifiés à cet effet. (13)

A l’occasion de ses premières interviews à la télévision, Maitreya sera présenté comme un homme ordinaire, l’un d’entre nous, mais comme quelqu’un susceptible de nous aider si nous prêtons une oreille attentive à ses idées, ses conseils et sa vision des choses.

« Au début, ses suggestions seront plutôt restreintes et modestes. A la télévision, Maitreya ne s’adressera pas à un public sélectionné ; il devra donc faire preuve d’une certaine réserve de manière à ne pas effrayer les auditeurs. » (B. Creme)

Maitreya ne vient pas en tant qu’instructeur religieux, mais en tant qu’instructeur spirituel.

« Tous les aspects de la vie ont un fondement spirituel, tout ce qui nous est bénéfique, tout ce qui nous élève, est en fait spirituel. Le but de la Hiérarchie n’est pas l’unification de toutes les religions. Celles-ci perdureront, mais clarifiées et dépouillées de tout superflu grâce à la présence des Maîtres et à une meilleure compréhension humaine. Puis on verra progressivement émerger, pas exactement une nouvelle religion, mais une nouvelle approche de la Divinité reposant sur l’invocation plutôt que sur la dévotion, ce qui impliquera non plus la croyance, mais la conscience et l’expérience du Divin. » (B. Creme) (14)

 

4. Wayne Peterson :

Benjamin Creme n’est pas le seul à avoir témoigné à propos de Maitreya. Voici le témoignage, résumé, de Wayne Peterson, ce dernier ayant fait une longue carrière dans le corps diplomatique américain. Dès l’âge de 4 ans, la Vierge lui est apparue, lui sauvant la vie et lui faisant une promesse extraordinaire :

« Je vais te dire un secret que peu de gens connaissent aujourd’hui. Si tu restes avec ta famille tu verras le Christ, parce qu’il viendra vivre avec les gens, dans le monde. »

Elle ajouta que le Christ viendrait lorsque Wayne Peterson serait peut-être un adulte, et qu’il serait parmi les premiers à le voir et à le reconnaître. Bien des années après, en 1982, il tomba sur une émission télévisée où Benjamin Creme était interviewé. Il se souvint alors de la vision qu’il avait eue, en 1945, de la Vierge. Il se procura le premier livre de cet auteur et assista à la réunion hebdomadaire d’un groupe de méditation de Transmission.

« J’avais une certaine appréhension à l’idée de me retrouver dans une secte religieuse ou dans une organisation à caractère dogmatique. Je fus donc soulagé de m’apercevoir que les personnes présentes provenaient d’horizons spirituels très divers. Certaines étaient chrétiennes, d’autres musulmanes, d’autres encore se reconnaissaient davantage dans le mouvement du nouvel âge. Mais, le plus important, c’est qu’il n’y avait pas là d’organisation, pas de dogme, pas de leaders, mais seulement des gens qui coopéraient pour faire connaître au public le message de B. Creme. Ces gens-là étaient complètement normaux et ils exerçaient des activités normales. Ils exprimaient tous librement leur point de vue personnel sur les questions spirituelles, et je me rendis compte que je n’étais donc pas dans une secte. Il n’y avait ni conditions pour participer, ni obligations d’aucune sorte ; c’était simplement un groupe de gens qui se réunissait chaque semaine pour méditer. » (W. Peterson)

Il ressentit, lors de la méditation (conduite par Benjamin Creme), un peu comme un choc électrique qui lui traversa le corps. Une voix intérieure (celle de Benjamin Creme) l’invita à se détendre et à respirer lentement et profondément. Son état d’affolement disparut progressivement et il reprit une respiration normale. Cependant, une puissante énergie continuait de s’écouler à travers lui et il se sentit très mal à l’aise. Il finit par se calmer et des énergies plus douces s’écoulèrent alors. Lors de la conférence, il ressentit aussi une énergie invisible qui semblait le pousser de la même manière qu’un vent puissant qui aurait soufflé à travers son corps. Cette sensation était consécutive à une bénédiction de Saï Baba. (Benjamin Creme faisait, avec la main, des mouvements circulaires en direction de Wayne Peterson.)

La nuit suivante, Wayne Peterson vit un jeune homme qui exprima le désir d’assister à la méditation et qui vint s’installer près de lui. Ils allèrent dans le hall d’entrée pour parler. Wayne Peterson expliqua au jeune homme qu’ils étaient réunis pour méditer parce qu’ils croyaient que le Christ Maitreya était réapparu dans le monde… Le jeune homme regardait Wayne Peterson droit dans les yeux et semblait très amusé de ce que ce dernier lui disait.

« Son regard, si magnétique et empli de joie, pénétra profondément dans ma conscience. Je commençai à percevoir intérieurement, à un niveau profond, que j’étais en présence d’un être extraordinaire. » (W. Peterson)

Wayne Peterson demanda au jeune homme :

Pourquoi auriez-vous besoin de moi pour vous aider ?

Maitreya (car c’était évidemment lui) prit un visage extrêmement grave, regarda Wayne Peterson dans les yeux et répondit :

Il y a des tas de gens dans le monde dont je dois m’occuper. J’ai besoin de votre aide.

Finalement, il dit en souriant : Merci beaucoup. Puis il sortit de l’hôtel et s’enfonça dans la nuit. Cela s’est passé en 1982 (dans un hôtel de Baltimore).

« Des années plus tard, un Maître de Sagesse, qui est l’un des disciples de Maitreya, me confirma, par l’entremise de Benjamin Creme, que le jeune homme au short de cycliste était bien Maitreya. Par la suite, en 1988, j’en eus une confirmation supplémentaire en voyant la première photographie de Maitreya. C’était au cours d’un reportage de CNN sur une apparition qui s’était produite à Nairobi (Kenya). Les témoins de cette apparition étaient persuadés de s’être trouvés en présence du Christ. Sur la photo, Maitreya portait une tunique blanche et une barbe sombre. Bien que l’homme que j’avais vu à Baltimore eût été rasé de frais, il était clair qu’il s’agissait du même visage. » (W. Peterson)

Maitreya apparaît aux gens d’une manière telle qu’on ne se rende pas immédiatement compte de sa stature de Christ, car il préfère se présenter comme un simple membre de l’humanité. Ce n’est qu’après avoir eu une expérience de lui que les gens se rendent compte que cet homme d’apparence ordinaire était en fait extraordinaire à tous égards. (15)

En 1983, Wayne Peterson eut une sortie hors du corps au cours de laquelle il constata la présence de Maitreya et de divers Maîtres, la conversation ayant été de nature télépathique. (16) Pour de plus amples renseignements sur les expériences vécues par Wayne Peterson, j’invite le lecteur ou la lectrice à lire son ouvrage paru en 2001 aux éditions des 3 Monts : Rencontres avec les Maîtres de sagesse.

 

5. Réactions des croyants à la manifestation de Maitreya :

Les leaders des Eglises chrétiennes et les fondamentalistes seront parmi les derniers à accepter Maitreya comme le Christ. Ils le verront comme l’Antéchrist (ce qui est déjà le cas pour ceux qui sont au courant de l’émergence de Maitreya) qui, croient-ils, précèdera le Christ avant la Fin des Temps. Ils ont des idées préconçues sur la façon dont le Christ doit revenir. En outre, les groupes bancaires et financiers internationaux seront parmi les derniers à accepter la nécessité d’un nouvel ordre économique et financier.

On reconnaît un arbre à ses fruits, et le Christ sera reconnu par ses paroles et ses actes… A la différence des fondamentalistes d’aujourd’hui, Maitreya ne revendiquera pas de droits exclusifs au chemin du salut. Il est venu en tant qu’Instructeur, mais c’est nous qui devons trouver notre propre salut en réponse à son enseignement et non en le suivant comme unique chemin.

« Les chrétiens fondamentalistes ont une idée préconçue de Maitreya : ils pensent qu’il est l’Antéchrist. Cela les empêche de prendre conscience de la présence du Christ dans le monde et empêchera probablement beaucoup d’entre eux de le reconnaître quand ils le verront le Jour de la Déclaration. » (B. Creme)

L’Antéchrist n’est pas un homme qui, comme le croient les chrétiens, viendra avant le Christ et pourra être confondu avec lui. L’Antéchrist représente en fait une énergie, une force destructrice délibérément lâchée pour briser l’ordre ancien, la vieille civilisation. Elle fut libérée à l’époque de Jean, à travers l’empereur Néron, pour amener la fin de l’hégémonie romaine et préparer la voie pour la chrétienté. Elle fut aussi libérée à l’époque de l’Allemagne nazie. Et c’est en juin 1945, à la fin de la guerre, que Maitreya aurait annoncé son intention de revenir le plus tôt possible dans le monde. (17)

Même sans l’avoir vu, les chrétiens fondamentalistes sont convaincus que Maitreya est l’Antéchrist ! Etant donné qu’il n’est pas descendu du ciel à Jérusalem, selon leur attente, ils ont dès le départ des préjugés à son égard… En 1999, un lecteur ou une lectrice de Partage international a demandé pourquoi Maitreya n’utilisera pas sa véritable identité lorsqu’il sera interviewé par une grande chaîne de télévision. A cette question, Benjamin Creme a répondu que Maitreya souhaitait être présenté au monde comme un homme parmi d’autres, de façon à ne pas créer de divisions entre chrétiens, bouddhistes, musulmans et hindous. S’il était présenté comme le Christ, certains chrétiens penseraient que c’est effectivement le Christ, d’autres l’identifieraient à l’Antéchrist. S’il se présentait comme Maitreya, ce sont les bouddhistes qui seraient divisés.

« S’il se présente comme un homme parmi d’autres, les gens qui n’ont pas de préjugés pourront l’écouter en gardant l’esprit ouvert et accepter ou non ses idées, sans être influencés par le fait qu’il puisse être le Christ, ou le Bouddha Maitreya, ou l’Imam Mahdi, ou le Messie. Utiliser ces noms entraverait la spontanéité de notre réaction face aux idées qu’il émettra. Nous devons accepter ces idées de nous-mêmes, souhaiter l’instauration du partage, de la justice et de la paix (…). » (B. Creme) (18)

Des chrétiens fondamentalistes, arrivés en Israël, attendaient le début de l’Armaggedon pour la date suivante : peu après le 1er janvier 2000, le Christ devant revenir après.

« Maitreya lui-même est dans le monde, aussi est-il probable qu’il contemple avec un sourire bienveillant leur simplicité et leur naïveté. Il sait que le principal obstacle à son acceptation en tant qu’Instructeur mondial viendra des fondamentalistes, qu’ils soient chrétiens, musulmans, juifs, hindous, et même bouddhistes. Les bouddhistes attendent le Bouddha Maitreya (le nom est juste) dont la venue fut prédite par le Bouddha Gautama. Pour les bouddhistes japonais, cependant, il ne viendra pas avant 600 millions d’années. Pour d’autres bouddhistes, le délai est probablement différent, 20 000 ou 200 000 ans. » (B. Creme) (19)

Le pape Jean-Paul II et certains autres dignitaires ecclésiastiques ont entendu parler des informations données par Benjamin Creme, et, bien entendu, ils n’y croyaient pas. Selon Benjamin Creme, au moins deux cardinaux de la Curie (le groupe d’administrateurs entourant le pape) connaissaient la présence de Maitreya à Londres. Toujours selon Benjamin Creme, un prêtre, nommé Biaggi, a eu deux entrevues avec Maitreya, lesquelles l’ont convaincu que celui-ci est le Christ. Ce prêtre fit un rapport à deux cardinaux de la Curie, des disciples conscients du Maître Jésus qui l’avaient envoyé à Londres. (20) Jean-Paul II a déclaré, dans un ouvrage, que ceux qui parlent de la présence actuelle dans le monde d’un nouveau Bouddha devraient savoir qu’il ne s’agit pas de « notre Christ ». Pour le pape, qui a été élevé au sein de la religion catholique romaine, cette conception du Christ était évidemment invraisemblable (et il ne peut qu’en être de même, évidemment, pour Benoît XVI).

Voici ce qu’avait écrit Benjamin Creme, en 1997, à propos de Jean-Paul II :

« Cependant, le Maître Jésus vit à Rome depuis sept ans*, et deux membres de la Curie (l’entourage du pape) sont des disciples directs du Maître Jésus. Depuis des années, ils essaient de réorienter de manière subtile le pape vers l’idée de la présence du Maître Jésus à Rome et de Maitreya à Londres, sans grand succès, je crois. Le pape est probablement trop âgé et trop rigide dans son interprétation des Ecritures pour changer. Cependant, vous n’aurez pas été sans remarquer qu’au fil des années il s’est montré extrêmement positif et progressiste dans le domaine économique, parcourant le monde pour préconiser le partage et une société plus juste. C’est grâce à l’impression mentale du Maître Jésus. Jésus ne ‘l’adombre’ pas comme il a été lui-même ‘adombré’ par Maitreya, mais il imprime ses idées dans son mental, et dans la mesure où le pape est ouvert à cette impression, ce qui semble être le cas, il s’écarte du domaine religieux qui est le sien pour réclamer la redistribution des ressources, etc. Il fait du très bon travail à cet égard. » (21)

(* L’information initiale donnée par Benjamin Creme fait remonter le début de la présence romaine du Maître Jésus à une certaine date des années 1980.)

Le Maître Jésus, qui vivrait dans les environs de Rome, prendrait le trône de saint Pierre. Il ne deviendra pas pape, mais la vraie succession apostolique commencera alors. (Voyez, dans mon livre intitulé : « Le livre des prophéties », le chapitre sur la prophétie des papes. Pierre le Romain était censé succéder à Benoît XVI, la devise latine associée à ce dernier correspondant au 111ème et dernier pape de la liste de Malachie. Depuis, il y a eu le pape François.)

« Le Maître Jésus a actuellement la charge des Eglises chrétiennes. Maitreya est l’Instructeur mondial pour tous les groupes, religieux ou non, (…). A la lumière de la nouvelle donne, quand le Maître Jésus, le Maître qui fut saint Paul, celui qui fut saint Pierre, celui qui fut saint Jean le Bien Aimé, et d’autres disciples qui étaient autour de Jésus, seront visibles aux yeux de tous et déclareront eux-mêmes qui ils sont, la manière de penser des chrétiens intelligents sera totalement transformée. Le choc sur l’Eglise chrétienne sera immense, bien sûr. Les théologiens devront réécrire leur théologie.

Au départ, les enseignements ont été transmis oralement, et il a fallu des siècles pour qu’ils se répandent. Inévitablement, tous sont plus ou moins déformés et, dans certains cas, ont peu de rapport avec l’enseignement originel. Il en reste assez pour satisfaire l’imagination et l’aspiration spirituelle des masses, mais les détails séparent les enseignements les uns des autres. En fait, ils viennent tous de la même source, la Hiérarchie spirituelle, et sont tous en parfait accord, avec toutefois de légères différences ; ils sont transmis pour certains peuples à des époques spécifiques. Les déformations ont amené les divisions que nous constatons entre les nations et les religions.

La tâche du Maître Jésus est de débarrasser l’Eglise chrétienne de tous les dogmes et doctrines inventés par les hommes, qui aujourd’hui brouillent et, à mon avis, enveniment les esprits de millions de chrétiens, qui autrement seraient prêts pour l’évènement que nous attendons. On leur a dit que cela ne pourrait arriver avant la fin du monde ; cela arrive maintenant. Nous sommes dans la même situation que celle qui existait il y a deux mille ans en Palestine, lorsque le Sanhédrin attendait un roi guerrier pour débarrasser les juifs du joug romain. Quand Jésus est venu, ils ne l’ont pas reconnu. Les chefs religieux fondamentalistes, chrétiens, musulmans, et autres, seront probablement parmi les derniers à reconnaître le Christ, l’Instructeur mondial, pour ce qu’il est. » (B. Creme) (22)

Autre citation :

« Ils ont encore beaucoup à apprendre, au Vatican, et ils auront un réveil difficile – tout particulièrement lorsqu’ils verront le Maître Jésus, dont deux des disciples sont des cardinaux de la Curie (le groupe qui entoure le pape et s’occupe des affaires du Vatican). » (B. Creme) (23)

 

– L’Antéchrist et les fondamentalistes :

Revenons sur la notion d’Antéchrist. Voici, d’après l’ésotériste Benjamin Creme, la réelle signification de ce terme :

« L’Antéchrist s’est déjà manifesté. Hitler et le groupe qui l’entourait dans l’Allemagne nazie, un groupe de militaristes qui entouraient l’Amiral Togo au Japon, ainsi que Mussolini et son groupe en Italie (les puissances de l’Axe combattues par les Alliés pendant la Guerre de 1939-45), incarnaient l’énergie que nous appelons Antéchrist. Leur défaite est la défaite (pour l’époque actuelle) des forces du mal et elle a rendu possible le retour du Christ. »

L’Antéchrist n’est pas un homme mais une énergie destructrice, libérée à dessein pour vaincre l’ordre établi et préparer le chemin pour le Christ.

« Ainsi, elle fut libérée à travers l’empereur Néron pour mettre fin à l’hégémonie de Rome et préparer la voie à la chrétienté. A notre époque, elle fut libérée à travers Hitler, un groupe de militaristes japonais et un groupe proche de Mussolini en Italie. La défaite de l’Axe par les Alliés pendant la guerre de 1939-1945 représente la défaite de l’Antéchrist. Ceci permit à Maitreya, en juin 1945, d’annoncer son intention de revenir dans notre monde avec son groupe. » (B. Creme)

Benjamin Creme note ceci :

« Il est évident que l’avènement non seulement de Maitreya, le Christ, mais également du Maître Jésus et d’un groupe de Maîtres (dont certains furent les disciples de Jésus en Palestine), aura d’énormes répercussions chez les chrétiens fondamentalistes rigides ; tout comme chez les intégristes de toutes les religions. Le Maître Jésus a la charge des Eglises chrétiennes et devra notamment les purifier et les débarrasser de ces dogmes et de ces doctrines créés par l’Homme, qui conditionnent actuellement leur esprit. Les autres communautés religieuses connaîtront un processus de purification similaire. Il sera donc nécessaire de réécrire la Bible et les écritures orientales à la lumière de cette nouvelle dispensation, et, peu à peu, leur véritable nature symbolique sera admise. » (24)

 

6. Maitreya n’est pas un Sauveur ou un Messie :

Beaucoup de gens s’opposent à l’idée d’un Instructeur pour l’ère du Verseau, tout en stigmatisant les notions de Messie et de Sauveur. Or, je rappelle que Maitreya n’est pas un Messie ou un Sauveur, et qu’il ne se présentera pas comme tel.

Je donne, dans mon livre, l’exemple d’une correspondante internaute, lequel ne constitue qu’un cas parmi les nombreuses personnes (y compris dans le mouvement du Nouvel Age) opposées à l’idée de la venue d’un nouvel Instructeur, la seule venue du Christ qui soit possible étant pour elles l’éveil du Christ intérieur. La meilleure réponse qu’on peut leur opposer est peut-être celle de Benjamin Creme :

« Les grands instructeurs du passé peuvent avoir montré en eux-mêmes que nous sommes des êtres spirituels et que nous portons en nous la divinité de façon innée, mais où est l’expression de cette divinité de l’humanité quand des millions d’hommes connaissent la faim dans un monde d’opulence ; quand le monde oscille dangereusement entre la guerre et la paix ; quand les pauvres s’appauvrissent et les riches s’enrichissent plus encore ? Il faut, à l’évidence, un grand instructeur spirituel pour inciter l’humanité à révéler cette divinité que nous prétendons, avec une telle désinvolture, avoir en nous. » (25)

Maitreya n’est pas venu pour accomplir les choses à notre place :

« Il vient pour enseigner, mais nous devons assurer nous-mêmes notre propre salut en répondant de manière juste à ses enseignements. (…) Il vient pour montrer la voie, pour donner des conseils, enseigner, inspirer, libérer l’énergie qui nous galvanisera, mais c’est à nous d’accepter de plein gré et avec joie les changements, sinon ils n’auront pas lieu. » (B. Creme)

Maitreya ne vient pas pour sauver l’humanité, personne ne pouvant le faire à notre place. Le salut a pour nom la réalisation du Soi. (26)

 

7. Les rationalistes :

Christophe Bourseiller (1993), auteur d’un livre sur les « faux Messies », a commis une grosse erreur en écrivant que Maitreya (qualifié de Messie clandestin) serait né en 1962, quelque part en Inde. (Voyez plus haut pour l’information correcte.) Il cite Troy Lawrence, un fondamentaliste identifiant Maitreya à l’Antéchrist. Le nom de ce dernier serait en fait Rahmat Ahmad, lequel serait le descendant direct d’un messie du dix-neuvième siècle, fondateur de la secte des ahmaddyiah, Mirza Ghulam Ahmad. (27) Mais cette identification fantaisiste ne correspond évidemment pas à l’information donnée par Benjamin Creme (et les autres auteurs faisant référence à Maitreya).

Dans un ouvrage publié en 1999, Renaud Marhic et Emmanuel Besnier ont (après d’autres individus) traité Helena Petrovna Blavatsky d’escroc ayant inventé les Maîtres. Cette affirmation péremptoire est dénuée de fondement réel car, à vrai dire, de nombreuses autres sources indépendantes ont témoigné de l’existence de ces derniers. Ces deux auteurs font le parallèle (procédé bien connu des amalgames pernicieux et fallacieux) avec les escrocs de l’O. T. S., lesquels ont évoqué des Maîtres invisibles. (Ce parallèle a également été fait par Laurent Guyénot.) Ils ont accusé Alice Bailey d’avoir porté aux nues les pires dictateurs que la Terre ait connus, ce qui relève de la diffamation. Voyez, à ce sujet, le chapitre : « Cycles et Fin des Temps », dans mon ouvrage : « Le livre des prophéties ».

Renaud Marhic et Emmanuel Besnier ont interrogé le service de presse de la BBC à propos de certaines déclarations de Benjamin Creme, lequel avait déclaré que Maitreya avait convaincu des gens de la BBC qu’il était le Christ. Ces gens de la BBC seraient tombés d’accord pour organiser une conférence de presse internationale, et la BBC se serait ensuite désistée. Le directeur général de la BBC se serait rendu auprès de la reine pour lui dire ce qu’il allait faire. Celle-ci se serait entretenue avec ses conseillers spirituels, dont l’évêque de Canterbury. Les conseillers auraient décidé de ne pas révéler l’affaire, Madame Thatcher ayant par ailleurs exercé des pressions sur les responsables de la BBC, dont le directeur général… Le service de presse de la BBC n’a pas confirmé cette version des faits :

« Après vérification, il n’y a rien dans nos archives qui se rapporte à cette histoire dont nous ignorons tout. » (28)

S’agit-il d’une invention de Benjamin Creme ou d’une dissimulation de l’affaire par certaines personnes ?

Contrairement à ce qu’insinuent Renaud Marhic et Emmanuel Besnier, « les Maîtres Invisibles de la Théosophie » (sic) n’ont pas été inventés par « l’aventurière Blavatsky » (sic), et ceux qui s’en réclament aujourd’hui ne signent pas d’eux-mêmes leur « attestation de galéjade » (sic). Comme on s’en doute, ces deux auteurs ont considéré que Benjamin Creme était un escroc. Ils ont interprété à leur façon les faits : si celui-ci ne dit pas qu’il est en contact direct avec Maitreya, c’est peut-être « parce que de la sorte il évite bien des questions gênantes » (sic), s’il refuse de « nous conduire jusqu’à Maitreya, c’est tout bonnement qu’il ignore précisément son lieu de villégiature » (sic), etc.

Renaud Marhic et Emmanuel Besnier n’omettent pas d’utiliser l’arme fatale, l’accusation de secte, en se référant au rapport parlementaire de 1996, où Partage International Communication est catalogué comme mouvement sectaire de 50 à 500 adeptes. Benjamin Creme répond :

« Je ne suis pas à la tête d’une secte, je ne fais que donner des informations sur les actions de la Hiérarchie, sur son influence dans le monde avec Maitreya à la tête d’un groupe de Maîtres. Actuellement, ils sont quatorze qui agissent à travers le monde. Ce n’est pas une secte, il n’y a pas de rituel secret, ni d’éléments religieux, c’est simplement un fait et je rends compte de ce fait. » (29)

Notons, au passage, que la liste noire établie par des politiciens a été vivement critiquée par des universitaires et sociologues. (Voyez, par exemple, le livre : « Pour en finir avec les sectes », éditions Dervy, 1996.) Le tort de cette liste est d’amalgamer, en fait, des groupes ne comportant aucune caractéristique sectaire avec des groupes présentant de telles caractéristiques. L’association Partage International Communication n’est en aucun cas un mouvement sectaire, les activités concernées étant la publication d’une revue et la constitution de groupes de méditation (méditation de Transmission). En outre, cette information n’est diffusée que par des bénévoles.

 

8. La critique de Michel Coquet :

Il est aisé de constater que certains individus, qui se situent plus ou moins dans la mouvance New Age – y compris des canaux (et leurs sources alléguées) -, ont tendance à considérer les sources relatives à Maitreya comme relevant des forces obscures, ce qui est une absurdité. Bien sûr, ils invoquent le discernement (car ils prétendent pouvoir discerner), mais tout cela n’est pas sérieux.

Je ne suis pas d’accord avec les propos de l’ésotériste Michel Coquet concernant Benjamin Creme. Il présente ce dernier comme un disciple soumis aux illusions de l’Astral (alors que Benjamin Creme, qui stigmatisait lui-même l’imagination astrale, avait par exemple un discours très critique sur le channeling, discours que je ne partage pas car il convient de le nuancer) et se permet d’écrire que l’auteur britannique utilise l’enseignement hiérarchique du Tibétain pour mieux le diminuer, une assertion qui ne repose, à vrai dire, sur rien de fiable. Michel Coquet se permet aussi d’écrire que tout dans le comportement de Benjamin Creme donne à penser « que l’homme est sous l’influence des forces des Ténèbres en vue de contrecarrer le travail du Tibétain et de tous ceux qui suivent son enseignement », une affirmation fantaisiste qui ne résiste pas à l’analyse. On voit que l’accusation concernant les forces des ténèbres (ou forces noires) n’est pas spécifique, par exemple, aux fondamentalistes chrétiens. Mais les arguments de Michel Coquet ne sont pas, en fait, exempts de critiques. Quels sont ces arguments ?

Ayant été conférencier de l’organisation Sathya Saï de Paris, il dut étudier le mouvement de Benjamin Creme dont les disciples se faisaient de plus en plus nombreux parmi les membres qui, « épris de merveilleux, faisaient l’amalgame entre la réalisation du Soi et l’attente future de Maitreya ». Michel Coquet s’étant rendu à une conférence de Benjamin Creme, à Paris, il assista à ce qui était présenté comme une bénédiction de la foule par Sathya Saï Baba, par l’intermédiaire du conférencier alors adombré par ce dernier.

« Ce que je pouvais observer ne correspondait évidemment pas avec ce que disait Sathya Saï Baba, qui n’arrêtait pas de répéter qu’il ne s’adressait ou ne bénissait personne à travers un intermédiaire, et que s’il décidait de donner sa grâce ou d’instruire un disciple il s’adressait directement à la personne.

Il était donc évident que B. Creme était dans l’erreur. Soit il faisait semblant d’être inspiré, soit son inspiration était astrale et provenait d’entités de l’Ombre se faisant passer pour Saï Baba, le Christ ou son Maître. » (M. Coquet)

Les messages du Maître de Benjamin Creme, publiés dans la revue « Partage international » (dont je possède tous les numéros de la version française, depuis septembre 1988), sont de qualité, et ils ne peuvent sérieusement pas être suspectés d’émaner d’entités de l’Ombre. Quant à l’objection relative à l’adombrement, il aurait fallu la signaler à Saï Baba et à Benjamin Creme pour leur demander ce qu’ils en pensent !

Benjamin Creme faisait-il semblant d’être inspiré ? Ce n’est pas ce que suggèrent les photos prises lors de divers adombrements. Bien sûr, il y a toujours la possibilité de prétendre que ces photos n’ont rien de paranormal.

Michel Coquet écrit aussi que Benjamin Creme n’est pas resté dans la ligne du Tibétain puisqu’il s’est permis, entre autres, de proclamer que la méditation n’était plus utile et qu’elle était désormais remplacée par la Précipitation. Le guide de Michel Coquet proposa à ce dernier d’en faire l’expérience.

« Les membres étaient assis sur des chaises placées en forme de cercle et faisaient une chaîne en se prenant par la main. Pendant ce temps, B. Creme, qui en était le maillon principal, se balançait à la manière de certains médiums et était supposé faire descendre certaines énergies cosmiques issues d’un centre du cosmos, de Shambhala ou de la Hiérarchie. Il était demandé aux personnes présentes d’être passives, de devenir de purs canaux pour la descente des énergies. Cette attitude passive est le contraire de ce qu’enseignent les Maîtres, car c’est ce qui conduit à la médiumnité et c’est à cause de cette passivité que des aspirants sont possédés par la volonté d’un faux instructeur ou d’une organisation sectaire ! Le fait de se donner la main est un vieux vestige du spiritisme et d’autres rites comme ceux qui ont encore cours dans le martinisme ou la franc-maçonnerie. A notre époque, les disciples sont invités à s’unir sur le plan mental, à servir de canaux par la visualisation contrôlée, et certainement pas en utilisant le contact physique générateur de tant de problèmes, affectifs aussi bien que physiques.

Après quelques jours d’expérimentation, j’en vins à la conclusion que quelque chose n’allait pas. » (M. Coquet)

Michel Coquet écrit que ce qu’il a appris l’incite fortement à penser que Benjamin Creme est sous l’emprise d’une puissante illusion. Mais cette accusation de spiritisme est-elle pertinente, et qu’aurait dit l’accusé de celle-ci ?

Michel Coquet note que Benjamin Creme a dit qu’il y a, dans « La vie des Maîtres » de Baird Spalding, des descriptions du Christ, des Maîtres et du Bouddha, tels qu’ils sont, tels qu’ils existent. Or, on sait, note Michel Coquet, que l’histoire racontée par Baird Spalding a été inventée, « ce qui nous conforte dans notre conviction que celle du retour de Maitreya à Londres l’est tout autant » (sic).

Michel Coquet écrit que « le Christ » et le Maître de Benjamin Creme se sont fourvoyés sur plusieurs points.

« En effet, l’annonce du jour J de la Déclaration, où le Christ était supposé parler à la radio, ainsi qu’à la télévision, pour le monde entier, avait été prévue pour le printemps 1982. Cette annonce fit bien sûr la une des grands journaux, puisque B. Creme révélait avec d’étonnantes précisions que le Christ, incarné dans un corps physique, se trouvait à Brick Lane, dans l’East-End de Londres, et qu’il faisait partie d’une communauté d’immigrants indopakistanais. Comme on est en droit de s’y attendre, les journalistes et les médias, toujours à l’affût d’un scoop, s’en firent l’écho.

Selon B. Creme, il dépendait désormais des médias de découvrir Maitreya et de l’inviter à parler au monde entier. Des journalistes se mirent en quête de découvrir notre Seigneur, mais ils ne trouvèrent aucun individu pouvant remplir ce divin rôle. » (M. Coquet)

Mais, écrit Benjamin Creme, pendant ce temps Maitreya était prêt et attendait d’être découvert… La presse finit par abandonner l’affaire, lassée de ne rien découvrir d’autre que quelques extrémistes musulmans (sic).

Benjamin Creme nous prévient que Maitreya ne dira pas qu’il est le Christ.

« Mais, comme lui-même n’a pas cessé de dire que le Christ était à Londres et que c’est là qu’il devait être reconnu, on se demande comment un journaliste, en découvrant Maitreya, ne devinerait pas immédiatement qu’il s’agit du Christ ! » (M. Coquet)

Un autre argument de Michel Coquet concerne la date d’apparition de Maitreya. Si, écrit cet auteur, on reprend l’enseignement du Tibétain à propos du retour du Christ, « la date donnée pour un tel retour est bien plus éloignée, puisque le Tibétain n’envisage pas ce retour avant la disparition de notre actuelle civilisation » (sic). A propos de la date de ce retour, le Tibétain (le Maître D. K.) a écrit (par l’intermédiaire d’Alice Bailey) :

« Le Christ viendra infailliblement lorsque la paix aura été rétablie dans une certaine mesure, lorsque le principe de la répartition des biens de consommation sera au moins en voie de conditionner les affaires économiques, et lorsque les églises et les groupes politiques auront commencé à mettre de l’ordre dans leurs maisons. »

Certes, écrit Michel Coquet, nous approchons de cet objectif, mais nous n’y sommes pas encore !

« Le Christ sera peut-être vu et entendu à la télévision, mais nul ne saura qu’il s’agit du chef de la Hiérarchie. Le Tibétain précise encore que l’avant-garde du Christ s’incarnera entre maintenant et 2025, et que, après seulement, le Christ prendra des dispositions pour apparaître. Les affirmations de B. Creme sont, par conséquent, tout à fait insensées. En effet, si la reconnaissance de l’identité intérieure du Christ est pratiquement indiscernable pour un disciple, comment supposer que des journalistes, dont on connaît l’avidité et le peu d’éthique, seraient capables de faire cette découverte qui, évidemment, ne toucherait que son apparence extérieure ? Ceci n’est certainement pas dans les desseins du Maître des Maîtres ! » (M. Coquet)

Selon Michel Coquet, seuls les initiés reconnaîtront le Christ, et les individus qui « cherchent la lumière, dans quelque religion que ce soit, seront seulement sensibles à sa présence spirituelle » (sic). Cela se manifestera « par la bonne volonté mondiale (ceci est un fait en cours d’accomplissement), par le développement de l’esprit de fraternité universelle, par le désir de servir son prochain, et par la réalisation d’une unité de conscience » qui imposera à l’humanité la conviction profonde et définitive qu’elle est « une seule famille et qu’il n’existe qu’un seul Père Céleste dont la nature est immanente et transcendante à la fois ».

Selon Michel Coquet, la meilleure preuve que le Christ ne viendra pas à la manière décrite par Benjamin Creme est donnée, par le Tibétain, dans ces deux commentaires :

« Ce retour ne doit pas être compris dans son sens habituel, le sens chrétien bien connu et mystique. Le Christ n’a jamais quitté la Terre. Ce à quoi il est fait allusion est l’extériorisation de la Hiérarchie et son apparition exotérique sur Terre. »

« Je demande à tous ceux qui lisent ces mots, traitant de la deuxième Venue, de réserver leur opinion quant à la nature de cet événement. Maintenez ce concept impersonnel et ne liez pas cette apparition à une personnalité ou à un individu. Si vous faites l’erreur de rattacher la signification à un individu, vous limiterez votre compréhension et vous échouerez à reconnaître correctement le dessein de groupe. » (30)

On ne voit pas vraiment en quoi ces deux citations s’opposent à l’information véhiculée par Benjamin Creme, mais le plus important concerne les deux aspects suivants mis en avant par Michel Coquet : la découverte manquée, par les journalistes, de Maitreya, et la date de manifestation de ce dernier.

A propos de la découverte manquée de Maitreya par les journalistes, la meilleure réponse est celle-ci (ce texte étant extrait du numéro d’octobre 2008 de Partage international) :

« D’après mes informations, il va apparaître très, très prochainement, même selon notre conception du temps. On m’a dit pendant une trentaine d’années qu’il allait apparaître bientôt, mais c’était selon la conception du temps des Maîtres. Ils travaillent sur des cycles de deux mille ans, et quelques années, pour eux, c’est comme un dimanche après-midi pour nous.

L’émergence de Maitreya est basée sur certaines lois, particulièrement les lois gouvernant notre libre arbitre. A n’importe quel moment au cours des vingt-six dernières années, Maitreya aurait pu être invoqué par l’humanité, si celle-ci avait simplement accompli quelques actions qui lui auraient permis d’apparaître publiquement.

Lors d’une conférence de presse en mai 1982, je me suis exprimé devant près de cent journalistes appartenant à tous les médias importants de ce pays (Etats-Unis), ainsi qu’à la BBC, et j’ai révélé où se trouvait Maitreya, c’est-à-dire dans la communauté asiatique de Londres, ce que je savais depuis quelques années mais que je n’avais pas été autorisé à divulguer auparavant. J’invitai les journalistes à venir à Londres et à commencer à le chercher. Ils n’avaient pas à le trouver ; ils n’auraient pas pu le trouver sans son aide. Mais si un, deux ou trois journalistes de renom, et donc ayant de l’influence, étaient venus à Londres et avaient simplement commencé à le chercher, Maitreya serait venu vers eux. Cependant, personne n’a rien fait.

Maitreya a donc dû prendre le chemin long et lent qui a duré trente-et-un ans parce que l’humanité n’était pas prête ou n’avait pas poussé les médias à agir. Les médias n’auraient pas agi sans être poussés par l’humanité, et rien ne fut fait.

Il a fallu du temps jusqu’à ce que surviennent des événements comme le krach boursier qui arrive, l’effondrement bancaire ; les bulles économiques sont en train d’éclater, comme vous le savez, pas seulement ici (Etats-Unis), mais également en Europe et ailleurs dans le monde. Maitreya fit cette prédiction en 1988, il déclara que l’effondrement se produirait et commencerait au Japon. Il commença effectivement au Japon en 1989, lorsque l’indice Nikkei tomba de 40 000 points à 7000 points et demeura entre 7000 et 10 000 pendant au moins une décennie.

Le moment de l’émergence de Maitreya dépend de l’humanité. Si nous n’agissons pas, Maitreya ne peut pas agir. Il existe des lois gouvernant un Avatar de la stature de Maitreya. Il ne peut pas tout simplement apparaître publiquement quand vous ou moi le souhaiterions, ni même quand lui-même le souhaiterait.

Quelle est la date approximative ? C’est très prochainement. C’est tout ce que je peux dire. Je ne peux pas indiquer un jour ou un mois, mais c’est très, très prochainement. » (B. Creme) (31)

A propos de la date de manifestation de Maitreya, la meilleure réponse est celle-ci :

Dans « Initiation humaine et solaire », le premier livre (publié en 1922) d’Alice Bailey, le Maître D. K. avait dit que nous pouvions attendre le retour du Christ vers le milieu ou la fin du vingtième siècle. Il révéla aussi, dans « Extériorisation de la Hiérarchie », que l’on espérait la réapparition du Christ autour de 1950.

« Il n’en a pas été ainsi. L’expérience de la guerre, quelque déchirante qu’elle fût, n’a pas suffi à changer les attitudes de l’humanité. Le monde de l’après-guerre retourna en effet rapidement à ses anciennes habitudes. On éleva de nouvelles barrières et ce fut le commencement de la Guerre Froide. La date du retour du Christ dut être repoussée. » (B. Creme)

Benjamin Creme a précisé qu’il n’est écrit nulle part, dans l’œuvre du Maître Djwal Kuhl, que le Christ ne peut pas revenir avant 2025.

« Mais on tendait à penser, au début, que la préparation de l’humanité et des Maîtres eux-mêmes nécessiterait un tel délai. Nombre de groupes croient qu’il est impossible au Christ de réapparaître avant 2025, parce que les changements nécessaires, décrits par le Maître Djwal Kuhl, ne semblent pas s’être opérés. Mais, du point de vue de la Hiérarchie, l’humanité est intérieurement – mentalement et émotionnellement – prête. » (B. Creme)

Selon Benjamin Creme, le Christ est aujourd’hui dans le monde en avance sur la date prévue pour trois raisons principales : il vient accélérer le processus de changement, il atténue par sa présence physique les effets de calamités telles que les séismes, et l’humanité se trouve actuellement sur une vague ascendante de réponse aux énergies qui se déversent, par l’intermédiaire de la Hiérarchie, sur la planète. (32)

Pour la critique de l’argumentation d’un autre ésotériste français, Pierre Lassalle (un disciple de l’anthroposophe Rudolf Steiner), celui-ci étant opposé à toute idée d’un retour du Christ dans un corps physique, reportez-vous, dans mon livre paru en 2012, au chapitre : « Peut-on envisager un retour du Christ ? ».

 

II. Signes et miracles :

De nombreux signes et miracles sont relatés dans les divers numéros de la revue « Partage international ». Parmi ces signes, mentionnons ceux-ci :

– Des croix de lumière qui se manifestent sur des vitres.

– Des cercles de lumière qui apparaissent sur les murs extérieurs de bâtiments, sur le sol, etc., cercles que Benjamin Creme disait être réalisés par les Frères de l’espace en coopération avec Maitreya.

– Des bénédictions lumineuses sur de nombreuses photos qui montrent divers phénomènes lumineux (colonnes de lumière, etc.) attribués, selon les cas, au Maître Jésus ou à Maitreya.

En outre, de l’eau aurait été « énergétisée » par Maitreya à proximité de l’endroit de chacune de ses apparitions. Plusieurs de ces sources d’eau, qui auraient des propriétés curatives, ont été découvertes à :

– Nordenau (dans le district de Schmalenberg, à proximité de Düsseldorf, Allemagne), où Maitreya est apparu en avril 1992.

– Nadana (près de New Delhi, Inde).

– Tlacote (Mexique), depuis mai 1991.

Au total, 777 points d’eau devraient être « énergétisés ». L’eau provenant de ces sources sera utilisée durant toute l’ère du Verseau.

 

1. Le miracle des statues hindoues :

En 1995, dans un temple à la périphérie de Delhi, le lait offert à une statue de Ganesh disparut. Des milliers de personnes se mirent à offrir du lait aux dieux, constatant avec stupéfaction qu’il disparaissait. Des millions de personnes affirmèrent que de petites statues conservées à leur domicile buvaient aussi les offrandes de lait.

De nombreux Hindous pensent que ce phénomène est en relation avec la naissance d’un grand instructeur. L’astrologue indien Krishna Anratar Duvey expliqua que, selon la mythologie hindoue, de tels miracles se produisent lors de la venue, dans le monde, d’une grande âme. On a signalé le phénomène ailleurs qu’en Inde (en Grande-Bretagne, par exemple)… Les rationalistes, qui ont réponse à tout, ont évidemment expliqué le phénomène par une cause simple : l’absorption du lait par la porosité de la matière. Voici l’explication donnée par Benjamin Creme :

« Le lait n’a pas été absorbé par les statues. Maitreya et un groupe de Maîtres, qui sont spécialisés dans ce genre de miracles, l’ont fait disparaître. (…) Les Maîtres ont tout simplement transformé le lait physique en sa contrepartie éthérique : ils ont fait disparaître le lait. C’est cela le miracle. Il n’aurait pas pu être absorbé par les statues de métal et de pierre, contrairement à ce qu’ont pu laisser entendre des experts sceptiques. Ces statues inanimées, la plupart en cuivre, en laiton ou en bronze, n’ont bien sûr pas pu réellement boire le lait. » (33)

La foule témoigne que les statues hindoues « boivent » du lait et de l’eau dans un temple du Guyana (Amérique du Sud), en mars 2013. [PI, juin 2013] (PI n° 307, mars 2014, p. 15.)

 

 

 

 

2. Les croix de lumière :

Dans le monde entier, des croix de lumière se sont manifestées sur des vitres. En avril 1988, le Maître de Benjamin Creme avait informé ce dernier que Maitreya allait commencer à manifester des croix de lumière à travers le monde. Le 27 mai 1988, des habitants d’El Monte (Californie) constatèrent la présence d’une croix brillante sur la fenêtre de la salle de bain d’un appartement. Par la suite, des croix semblables (une douzaine) sont apparues dans ce quartier hispanique de Los Angeles.

Des centaines de croix de lumière sont ainsi apparues, des Etats-Unis à la Nouvelle-Zélande, des Philippines à la Slovénie, à travers le verre dépoli de fenêtres de maisons, d’hôpitaux et d’églises, sous l’effet d’une source lumineuse unidirectionnelle provenant de l’autre côté de la vitre. On a demandé l’avis de scientifiques. Cela n’a donné lieu qu’à de brefs examens et à des commentaires succincts évoquant la structure spéciale du verre, une accumulation d’impuretés, des influences atmosphériques, la communauté scientifique n’ayant en fait jamais mené d’investigations sérieuses sur le phénomène.

En 1998, cependant, une étude plus poussée fut réalisée aux Pays-Bas, à l’Université de technologie de Delft, par deux étudiantes de troisième année, Carolynne Montijn et Hedwig Rotteveel, de la Faculté de physique appliquée. Elles sont arrivées à la conclusion que l’apparition d’une forme de croix était possible lorsque la lumière est déviée sous un certain indice de réfraction à travers du verre dépoli… Mais, disent-elles, il faudrait mener d’autres recherches pour déterminer la cause exacte de ce phénomène étrange… Elles avaient pris connaissance des théories selon lesquelles les croix seraient des signes annonciateurs d’un grand événement d’ordre spirituel. Mais, disent-elles, « même si c’était le cas, nous pensions qu’il y avait quand même une explication scientifique à cette manifestation des croix dans le verre »… (34)

Je donne, dans mon livre : « Le retour du Christ : une réalité imminente ? », une liste d’apparitions de croix de lumière à travers le monde. Voici d’autres exemples qui ont été évoqués dans la revue « Partage international » après la publication de ce livre :

 

– Croix de lumière à Tokyo :

Des croix de lumière sont apparues chez Rasa Ishimine, à Ishigaki Island, Okinawa, Tokyo, le 24 janvier 2014, après l’emménagement de cette dernière. Elle avait également eu une croix de lumière dans sa maison précédente, à Shinjuku, Tokyo.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que les croix de lumière ont été magnétisées par Maitreya. (PI n° 311-312, juillet-août 2014, p. 20.)

 

 

 

 

– Croix de lumière en Nouvelle-Zélande :

En août 2014, une croix de lumière a été photographiée par Wendy Howell (Nouvelle-Zélande) sur les fenêtres d’une salle de bain, dans une auberge de jeunesse à San Francisco. Cette croix lumineuse n’était visible que la nuit, pendant que l’éclairage public était allumé. Lorsque les phares de voiture éclairaient la vitre, « l’effet était magnifique ».

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la croix de lumière a été magnétisée par Maitreya. (PI n° 315, novembre 2014, p. 13.)

 

 

– Croix de lumière à Nelson :

Une croix de lumière est apparue sur la fenêtre d’une salle de bain, dans un immeuble converti en centre d’ostéopathie, à Nelson, Ile du Sud, en Nouvelle-Zélande. La photo a été prise par l’ostéopathe Brian Collins, le 10 avril 2015 à 13 heures 30.(PI n° 321, mai 2015, p. 13.)

 

– Croix de lumière à Elk (Californie) :

En 1995, Charlie Acker, un collaborateur de Share International, a découvert à Elk (Californie) une croix de lumière sur un carreau de l’église de la communauté de Greenwood, alors qu’il vérifiait le bon fonctionnement de l’éclairage. Un groupe de transmission utilise cette église pour y effectuer ses méditations. Cette croix de lumière est l’une des trois croix de lumière à se manifester dans cette église. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ces croix de lumière ont été « énergétisées » (activées) par Maitreya lors de leur découverte. Des années après, les carreaux sont toujours dans l’église. Un des carreaux a été intégré à un vitrail, un autre a été enchâssé. Au cours des méditations de transmission dans l’église, une lumière est placée derrière les carreaux afin de rendre les croix visibles. (PI n° 327, novembre 2015, p. 11.)

 

 

– Croix de lumière à Los Angeles :

Cette photographie, envoyée par Samara Winfield (de Los Angeles), représente une croix de lumière qui apparaissait, depuis presque quatre ans, sur la fenêtre de la salle de bains de la photographe. Samara Winfield pratiquait la méditation de transmission depuis plus de vingt ans, une croix de lumière étant déjà apparue dans la maison.

Le Maître de B. Creme a indiqué que cette croix de lumière a été manifestée par Maitreya. (PI n° 333, mai 2016, p. 11.)

 

 

3. Les cercles de lumière :

Un autre type de miracle est constitué par l’apparition de cercles de lumière. Ceux-ci apparaissent généralement sur les murs extérieurs des bâtiments. J. D. Rabbit note que, dans la plupart des cas, ils apparaissent lorsqu’il y a du soleil, et que les rayons de lumière arrivent sous un certain angle, leur permettant d’atteindre une ou plusieurs fenêtres et de se refléter sur le mur d’une maison voisine. Certains ont pu être observés au même endroit plusieurs années de suite, alors que d’autres apparaissent un instant avant de disparaître.

« Ils se déplacent de manière typique vers le haut ou vers le bas, suivant l’angle du Soleil et la rotation de la Terre, certains descendant parfois si bas qu’ils apparaissent sur le sol. Certains sont étonnamment brillants, et l’on a pu voir six cercles différents, parfois doubles, au même endroit. Parfois, ils apparaissent sur plusieurs maisons voisines. »

Des personnes familiarisées avec la géométrie sacrée ont identifié certains motifs, comme la vesica piscis, ou Fleur de Vie, à l’intérieur de nombreux cercles. Michael Glickman, qui s’intéresse aux formations géométriques dans les champs de céréales, pense que les images lumineuses ont une origine similaire à celle des pictogrammes (les « vrais », je précise) dans les champs de céréales.

On trouve, dans la revue Partage international, de nombreuses photos de ces cercles de lumière : hôtel de Denver (Colorado) en novembre 2000, Guilford (Surrey, Grande-Bretagne, mai 2001), Edmonton (Alberta, Canada, mai 2001), Moss (Norvège, mai 2001), Halifax (Nouvelle-Ecosse, Canada, juin 2001), Ratisbonne (Bavière, Allemagne, juillet 2001), Munich (Allemagne, juillet 2001), Berlin (photos de Petra Schag, décembre 2001), Bâle (Suisse, décembre 2001), Fribourg (Allemagne, janvier 2003)… Je donne, dans mon livre : « Le retour du Christ : une réalité imminente ? », une liste de cercles de lumière ou motifs lumineux photographiés.

En août 2004, Olivier de Rouvroy a évoqué, sur son site Web (www.erenouvelle.com), ces cercles de lumière (mais sans évoquer l’information donnée par Benjamin Creme). Il rappelle que le phénomène des cercles de lumière a été observé en 1997 dans une ville du Vermont, puis dans d’autres localités du nord-est des Etats-Unis. Ces cercles sont ensuite apparus dans de nombreux pays : Allemagne, Grande-Bretagne, Suisse, Slovénie, Japon, etc.

Il ne s’agit pas d’un simple phénomène de réflexion et de diffraction lumineuses. Ces manifestations lumineuses semblent au contraire défier toutes les lois de la physique. Car la plupart du temps, leurs apparitions, leurs disparitions et leurs déplacements ne sont pas directement liés au parcours ascendant puis descendant du Soleil d’est en ouest, ni au mouvement induit par la rotation de la Terre. Bien plus, ces manifestations semblent guidées par une forme d’intelligence « supra-humaine ».

Un cercle de lumière a été photographié par Rodolphe Kappel à Schiltigheim (banlieue de Strasbourg), le 23 mai 2004 à 19 heures. Le père et le fils ont photographié plusieurs cercles de lumière à Schiltigheim (rue Rouge, rue Charlemagne, rue du Soleil).

« L’inexplicable est que, sur cinq fenêtres, vous en avez quatre qui renvoient un reflet normal, et la cinquième, à un mètre de là, renvoie un cercle de lumière. Vous revenez le lendemain, la même fenêtre renvoie un reflet normal, et c’est l’une des quatre autres qui fait un cercle de lumière. Avouez qu’il y a de quoi se poser des questions. » (R. Kappel)

Les occupants d’une chambre venaient de lire un article consacré aux cercles de lumière. Ils ont eu la surprise d’en voir brusquement un apparaître sur le mur qui leur faisait face.

Des cercles de lumière se sont matérialisés sur des trottoirs empruntés par des personnes qui espéraient justement en voir apparaître.

Un cercle de lumière est demeuré sur la chemise d’un individu longtemps après qu’il soit rentré chez lui et qu’il ait refermé la porte.

Un autre témoin a raconté « qu’en marchant dans le centre d’une ville, il avait brusquement vu des cercles apparaître simultanément sur toutes les maisons de la rue, puis disparaître tout aussi mystérieusement ».

On a parfois vu un X brillant au milieu d’un carré, lui-même entouré d’un cercle.

« On a pu aussi voir certains motifs se transformer de manière significative en l’espace de quelques secondes, par exemple un triangle lumineux se transformer en trois cercles, et même un pentagramme se métamorphoser en cinq cercles parfaitement égaux et équidistants. »

Le journaliste américain J. D. Rabbit a déclaré que, dans deux cas, la lumière s’est réfléchie sur la maison de membres d’un groupe de prière pour former des cercles sur toutes les maisons voisines. Selon lui, les motifs deviennent plus brillants lorsque des personnes méditent à proximité.

Michael Glickman et Patricia Murray sont les auteurs d’ouvrages sur les crop circles ou cercles de culture. Je rappelle que Michael Glickman (éditeur de la revue Crop circle radius), qui s’est intéressé aux cercles de lumière, est persuadé qu’ils ont une origine similaire à celle des crop circles (ceux qui sont authentiques et non d’origine humaine). Cette hypothèse est conforme à l’affirmation de Benjamin Creme, ce dernier attribuant les cercles de lumière aux Frères de l’espace. Cet auteur implique aussi Maitreya dans la réalisation du phénomène.

Une photo montre des motifs lumineux sur un immeuble de Split (Croatie). (Photo de Goran Bosnic dans Partage international de novembre 2007.)

Des cercles de lumière ont été photographiés à Anvers (Belgique), le 8 février 2008, par Tom Garre. (« Partage international » de mars 2008.) Dans le numéro de mars 2010 de « Partage international », il y a une photo montrant des motifs lumineux sur un immeuble de Vrsac (Serbie), la photo ayant été envoyée par Zoran Verovski.

Dans le numéro de décembre 2011 de « Partage international », on trouve (page 16) un motif de lumière photographié à Stuttgart (Allemagne) :

« J’étais de retour à la maison ce beau jour du 9 novembre 2010 où le soleil brillait. En garant ma voiture, j’aperçus de magnifiques motifs de lumière sur le mur de la maison où nous habitons en ce moment… et je sentis une forte bénédiction et une grande joie remplir mon cœur. » (Stefan Laug)

J’évoque, dans mon livre paru en 2012, d’autres cas de croix de lumière. Voici d’autres exemples, ceux-ci ayant été mentionnés dans la revue « Partage international » après la parution de mon livre :

 

– Motifs lumineux à Munich :

Motifs lumineux sur un bâtiment de Munich (Allemagne), le 25 février 2014. Photo envoyée par Andrea Bistrich. (PI, n° 311-312, juillet-août 2014, p. 20.)

 

 

 

 

 

 

 

 

– Slovénie, 24 novembre 2010 :

 

Des motifs lumineux ont été photographiés par Boris Martincic le 24 novembre 2010 en début d’après-midi, rue Krizeva, à Ljubljana (Slovénie). La seconde photo montre son épouse et leur bébé devant le bâtiment. Les photos ont été envoyées par Janika Matejka Jancic. (PI n° 311-312, juillet-août 2014, p. 21.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– Formations lumineuses à Worms :

Formations lumineuses photographiées par Stefan Laug, à Worms (Allemagne), le 27 décembre 2013. (PI n° 314, octobre 2014, p. 11.)

 

 

 

 

 

 

– Motifs de lumière à Massapequa :

Ann Cassani a envoyé à la rédaction de « Share International » cette photo de motifs de lumière qui sont apparus depuis le 19 mai 2014 sur sa clôture, à Massapequa (Etats-Unis). « Quel enchantement de les voir tous les jours par ma fenêtre ! » (PI n° 315, novembre 2014, p. 12.)

 

Cercles de lumière sur un mur de Frome (Grande-Bretagne). Ils ont été photographiés le 20 juin 2014 à 17 heures 30. Cette photo a été envoyée par Chris Hurn (Frome, Somerset). (PI n° 315, novembre 2014, p. 12.)

 

 

 

 

 

 

 

– Cercles de lumière à Nîmes :

Cercles de lumière sur la façade d’un immeuble, rue Espérandieu à Nîmes. Photo envoyée par Daniel Brisse. (PI n° 315, novembre 2014, p. 12.)

En septembre 2011, La Gazette de Nîmes, un hebdomadaire local, a publié un article d’une demi-page sur le phénomène des cercles de lumière apparus sur des immeubles de Nîmes. On y lit qu’ils sont aussi mystérieux que les agroglyphes. ( )

 

 

 

 

 

 

 

 

* Tokyo (Japon), face à la gare de JR Yoyogi, le 3 octobre 2014. Photo prise par Reiko Yamazaki. (PI n° 316, décembre 2014, p. 13.)

 

 

 

 

 

 

* Hassloch (Allemagne), le 21 septembre 2014. Photo envoyée par Hedi Mehrbreier. (PI n° 316, décembre 2014, p. 13.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Séminaire de méditation de transmission, San Francisco, août 2014. Photo envoyée par Meryl Tihanyi. (PI n° 316, décembre 2014, p. 13.)

 

 

 

 

 

 

* Venise (Italie), sur le mur d’une église, septembre 2013. Photo prise par Paul Chandler (Grande-Bretagne). (PI n° 316, décembre 2014, p. 13.) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Nordenau (Allemagne), septembre 2014. Photo envoyée par Katy van Tergouw et Willemarij Jagtenberg. (Pays-Bas). (PI n° 316, décembre 2014, p. 13.)

 

 

 

 

 

 

* Freiburg (Allemagne), août 2014. Photo envoyée par Dunja Müller. (PI n° 316, décembre 2014, p. 13.)

 

 

 

 

 

 

En décembre 2014, des motifs de lumière sont apparus sur la façade jouxtant celle du Centre d’informations de Share International-Nederland, à Amsterdam. (PI n° 317-318, janvier-février 2015, p. 20.) 

Motifs lumineux sur la façade d’un hôtel de William Street, Atlanta, Géorgie (Etats-Unis), en octobre 2013. Photo envoyée par Dralyn Brody, de Gaveston, Texas. (PI n° 319, mars 2015, p. 13.)

Formations lumineuses sur la façade d’un immeuble près de Yodoyabashi, Osaka (Japon). Photo envoyée par Fumie Murakami en novembre 2014. (PI n° 321, mai 2015, p. 11.)

Des cercles de lumière sont apparus au Japon sur une barrière dans un parking à Miyako-machi, Isezaki City, Préfecture de Gumma. La photo a été prise par Hirokazu Fujimaki à 7 heures 44 le 20 février 2015. (PI n° 322, juin 2015, p. 12.)

« En 2014, mon mari et moi avons passé une année particulièrement difficile à soutenir par tous les moyens des membres de notre famille dont la sécurité et le bien-être étaient sérieusement menacés par la politique d’austérité de notre gouvernement. Cela a affaibli notre santé et il nous fut difficile d’être toujours positifs dans notre travail pour informer le public à propos de Maitreya.

En octobre 2014, comme nous avions atteint le creux de la vague, j’ai lancé un appel pour obtenir un signe. Alors que, un ou deux jours plus tard, le 28 octobre, je regardai tristement par la fenêtre, je vis un cercle de lumière intensément brillant sur la maison voisine. Il était éblouissant comme le soleil l’était ce matin-là. Ce fut, pour nous deux, le vrai encouragement dont nous avions besoin en cette période critique. Il y a 45 ans que j’habite cette maison et c’était la première fois que nous avions un tel spectacle.

Etait-ce un signe, un message d’espoir qui nous étaient adressés ? » (P. W., Milton Keynes, G.-B.)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que c’est Maitreya qui a manifesté ce cercle de lumière éclatant, en association avec les Frères de l’espace. Il leur fut adressé comme un signe d’encouragement. ( )

 

* Motifs lumineux à Munich :

Motifs lumineux photographiés à Munich (Allemagne), en août 2015. La photo a été envoyée par Andrea Bistrich. (PI n° 327, novembre 2015, p. 12.)

 

* Motifs lumineux à Londres :

Motifs lumineux à Londres (Royaume-Uni), le 22 août 2015. La photo a été envoyée par Fiona Deighton. (PI n° 327, novembre 2015, p. 12.)

 

 

 

 

 

 

* Motifs lumineux à Philadelphie :

En juillet 2015, Meryl Tihanyi, de New York, a envoyé cette photo d’un bâtiment de Philadelphie montrant des motifs lumineux. (PI n° 327, novembre 2015, p. 13.)

 

 

 

 

 

 

 

 

* Motifs lumineux à Toronto :

Motifs lumineux photographiés à Toronto (Canada). Photo envoyée par Barrie Nighswander en septembre 2015. (PI n° 327, novembre 2015, p. 13.)

 

 

 

 

 

 

* Kojimachi (Japon)  et Leeds :

Photo prise, par Michie Mamada, à proximité de la salle de méditation de Kojimachi (Japon), le 22 décembre 2015. (PI n° 329-330, janvier-février 2016, p. 20.)

 

 

 

 

 

 

 

Abigail Cassani a envoyé une photo de motifs lumineux sur un bâtiment à Leeds (Royaume-Uni), en 2015. (PI n° 331, mars 2016, p. 11.)

 

 

 

 

 

 

 

* Formations lumineuses au Japon :

Photographie prise par Motoyuki Tahara le 27 janvier 2016 à Honchou, Higashimurayama-shi, Tokyo (Japon). (PI n° 333, mai 2016, p. 13.)

 

 

 

 

 

 

 

Ruriko Matsumoto (Shiogama, préfecture de Miyagi, Japon) a photographié des motifs de lumière le 15 février 2015. (PI n° 334, juin 2016, p. 12.)

 

* Motifs lumineux Madison :

Motifs lumineux photographiés à Madison, Wisconsin (Etas-Unis), par Ellen Turgasen le soir du Nouvel An 2015. (PI n° 335-336, juillet-août 2016, p. 21.)

 

 

 

 

 

 

* Motifs de lumière à Tokyo :

Photographie de motifs de lumière à Ikebukuro (Tokyo, Japon), prise par Kohji Endo le 31 août 2016. (PI n° 338, octobre 2016, p. 12.)

 

 

 

 

 

 

 

* Motifs de lumière à Amsterdam :

Cette photographie de motifs lumineux a été prise à Marnixtreet, à Amsterdam (Pays-Bas), le 24 août 2016. Photo prise par Nancy de Graaf. (PI n° 338, octobre 2016, p. 12.)

 

Motifs lumineux à Madison, Wisconsin (Etats-Unis), photographiés par Ellen Turgasen le 18 avril 2016. (PI n° 338, octobre 2016, p. 13.)

 

 

 

 

 

 

* Orlando, Floride, 8 octobre 2016 :

« J’ai quitté un groupe de méditation de transmission dans le Colorado pour aller vivre à Orlando où il n’y en avait pas. Après une période d’adaptation, je réclamai un coup de pouce pour démarrer le travail sur l’Emergence et peu de temps après une croix de lumière est apparue sur la fenêtre de ma chambre (voir Partage international’ de décembre 2011).

Après avoir créé un groupe et l’avoir vu disparaître quelques années plus tard, je demandai de nouveau de l’aide à la suite d’une période creuse. C’est alors que je vis ces cercles de lumière en me rendant à mon arrêt de bus habituel. » (J. C., Orlando, Floride, Etats-Unis). (PI n° 339, novembre 2016, p. 12.)

 

Formations lumineuses photographiées par A. de B., de Munich, à Freising (Allemagne), le 24 juin 2016. (PI n° 339, novembre 2016, p. 12.)

 

Formations lumineuses dans Landbergstraat, à Deft (Pays-Bas), le 5 avril 2016. La photo a été envoyée par Corné Quartel. (PI n° 339, novembre 2016, p. 12.)

 

 

 

 

 

Motifs lumineux étant apparus, depuis Noël 2012, en face de l’Abbaye de Saint-Maurice (Suisse). L’Abbaye a célébré son 1500ème anniversaire le 22 septembre 2015. Photo envoyée par Roswitha Grass (Suisse). (PI n° 340, décembre 2016, p. 16.)

 

 

 

 

 

 

 

* Formations lumineuses à Tokyo :

Voici une sélection de clichés pris par Koji Endo au cours d’une promenade au nord-ouest de Tokyo, le soir du 31 décembre 2016. C’était comme si presque tout cet endroit était couvert par ces formations, ce qui lui fit se demander : « Est-ce le signe qu’un évènement extraordinaire va se produire ? » (PI n° 341-342, janvier-février 2017, p. 22.)

 

 

 

 

 

4. Les « bénédictions de lumière » :

On trouve, dans la revue « Partage international », de nombreuses photos montrant divers phénomènes lumineux (colonnes de lumière, etc.). Certaines de ces manifestations sont attribuées, par le Maître de Benjamin Creme, au Maître Jésus, d’autres à Maitreya.

« Les bénédictions de lumière se caractérisent généralement par une colonne ou un tourbillon de lumière apparaissant sur une photographie après le développement. Ces motifs lumineux ne sont pas dus à des défauts du film ou à des accidents durant le processus de développement et, de plus, ils n’apparaissent que sur certaines épreuves et non pas sur l’ensemble du film concerné. » (B. Creme)

Benjamin Creme a précisé que les Maîtres ont mis au point ces bénédictions dès le début de la photographie. Une telle bénédiction correspond à un transfert d’amour, la ou les personnes (s) photographiée (s) bénéficiant de celle-ci. Dans « Le retour du Christ : une réalité imminente ? », je donne une liste de manifestations de ces « bénédictions lumineuses ».

Voici quelques exemples de « bénédictions lumineuses » postérieures à la parution de mon livre :

Cette photographie de Idina Le Geyt et du chat Blondie a été prise le 25 décembre 2013, peu après la bénédiction de Noël de Maitreya. Les colonnes de lumière sont une bénédiction de Maitreya. Envoyé par Idina Le Geyt, Londres. (PI n° 305-306, janvier-février 2014, p. 18.)

Prise en décembre 2007, lors de l’anniversaire de la mère de Jasna Janic, dans la petite ville de Podreca, près de Kranj (Slovénie), cette photo envoyée par Jasna Janic montre une bénédiction du Maître Jésus. (PI n° 311-312, juillet-août 2014, p. 21.)

En septembre 2013, un ami de Fernando Lopez San Miguel le prit plusieurs fois en photo dans la campagne près de sa ville de Valdemoro Sierra, dans la province de Cuenca en Espagne. Sur l’une d’elles, il y a une sorte d’effet lumineux. Le Maître de B. Creme a indiqué que l’effet lumineux est une bénédiction du Maître Jésus. (PI n° 311-312, juillet-août 2014, p. 22.)

Cette photographie de son ex-épouse Norma, envoyée par P. C., a été prise en 2003 à Satele, près de Monterrey (Mexique). Elle montre une bénédiction du Maître Jésus. (PI n° 313, septembre 2014.)

Le 10 mai 2015, jour de la fête des mères, un mois environ après le décès de son mari Ed, Anja Vierbergen (née Heinis) a visité avec ses enfants le jardin de la cathédrale Sainte Gertrude, à Utrecht (Pays-Bas). Trois des photos prises par son fils montrent de remarquables halos de lumière. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agit d’une bénédiction du Maître Jésus. (PI n° 323-324, juillet-août 2015, p. 17.)

Cette photo, prise le 3 octobre 2015 à l’extérieur de l’hôpital de Médecins sans Frontières, au nord de la ville afghane de Kunduz, montre le bâtiment détruit par les flammes après plusieurs explosions. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que les colonnes de lumière sur la photographie sont une bénédiction du Maître Jésus. (PI n° 328, décembre 2015, p. 14.)

Cette photo, prise pendant un atelier de prière il y a quelques années, et envoyée par Bernarda Polanc, de Maribor (Slovénie), montre une bénédiction de lumière du Maître Jésus. (PI n° 329-330, janvier-février 2016, p. 20.)

Kenshin Ito, du Japon, a pris cette photo dans le jardin de la Bibliothèque de la ville d’Akita. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la lumière sur la photo est une bénédiction du Maître Jésus. (PI n° 332, avril 2016, p. 14.)

Il y a quelques années, Madame Mioko Otsuka, de Tokyo (Japon), avait donné un bouquet de fleurs à sa mère pour son anniversaire. Une photo des fleurs montre une colonne de lumière. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agit d’une bénédiction lumineuse manifestée par le Maître Jésus. (PI n° 332, avril 2016, p. 14.)

Elena Smirnova, d’Auckland (Nouvelle-Zélande), a adressé à Share International cette photo de sa petite-fille Maria âgée de 15 ans, cette photo ayant été prise dans la cathédrale de Cordoue (Espagne) tandis qu’elle voyageait avec ses parents en 2015. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la photo montre une bénédiction manifestée par le Maître Jésus. (PI n° 332, avril 2016, p. 14.)

Le 8 novembre 2015, pendant une promenade automnale avec une amie, Sandra Willard, des Pays-Bas, prit de nombreuses photos de la nature. Le Maître de B. Creme a indiqué que cette photo montre une bénédiction manifestée par un représentant du Maître Jésus. (PI n° 332, avril 2016, p. 14.)

Luis Almada, qui habite à Asunción (Paraguay), a posté cette photographie du pape François sur la page Facebook d’un ami. Prise à Caacupé pendant le voyage du pape au Paraguay, en juillet 2015, elle montre un brillant rayon de lumière au-dessus de la tête du pape. (Source : facebook.com/legadocosmico) Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la lumière était une bénédiction de Maitreya. (PI n° 333, mai 2016, p. 13.)

Brigid Doran, de Gorey (Co Wexford, Irlande), a envoyé à Share International plusieurs photos de famille sur lesquelles apparaissent des phénomènes lumineux identifiés à des bénédictions du Maître Jésus. (PI n° 333, mai 2016, p. 14.)

Bernie Sanders, sénateur des Etats-Unis, prononçant son discours : L’Urgence d’une économie morale, lors du 25e anniversaire de Centesimus Annus, au Vatican (Rome), le 14 avril 2016. (Source : Michael Shank Twitter) Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la brillante lumière se déversant dans la pièce était une bénédiction du Maître Jésus. (PI n° 334, juin 2016, p. 13.)

Prise le 3 mai 2014 par Jordi Gas à Lérida (Espagne), cette photo montre le mariage de sa fille Cristina. Le Maître de B. Creme a indiqué que les taches lumineuses sont des bénédictions du Maître Jésus. (PI n° 334, juin 2016, p. 14.)

Une photo de Fernando Navas avec son fils José Ignacio a été prise, le 15 septembre 2014, dans le Jardin Samadhi, à San Juan (Argentine). Le Maître de B. Creme a indiqué que la colonne de lumière est une bénédiction du Maître Jésus. (PI n° 334, juin 2016, p. 14.)

Cette photo prise le 16 avril 2016 montre le baptême de Camilo, fils de Valeria Gonzales Gunella, à Cordoba (Argentine). Photo envoyée à Share International par Laura Fernandez (Malaga, Espagne). La brillante lumière constatée après le développement de la pellicule est, selon le Maître de B. Creme, une bénédiction de lumière du Maître Jésus. (PI n° 334, juin 2016, p. 14.)

Cette photo de Tamami Yamamoto, Japon, prise par sa fille le 7 avril 2014, montre une colonne de lumière confirmée par le Maître de Benjamin Creme comme étant une bénédiction du Maître Jésus. (PI n° 340, décembre 2016, p. 16.)

Effet de stries de lumière sur une photographie de Benjamin Creme, lors de la session de questions-réponses qui s’est déroulée pendant la conférence de San Francisco (Etats-Unis) en août 2005. Photographie envoyée par B. C. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’une bénédiction lumineuse de Maitreya. ( )

Bénédiction de Maitreya manifestée sous la forme de colonnes lumineuses, dans la basilique San Vitale, à Ravenne (Italie). Photo prise durant l’été 2005, envoyée par M. C. K. G., Richterwil (Suisse). ( )

 

5. Autres miracles :

D’autres manifestations « miraculeuses » sont décrites dans la revue « Partage international ». En voici trois :

« Une apparition inattendue de l’Imam Mahdi », proclame le titre d’une vidéo postée sur YouTube. Une silhouette de lumière d’un blanc éclatant est apparue sur une vidéo filmée à Karbala (Irak), le soir d’Ashura, le 6 janvier 2008. Cette cérémonie des musulmans chiites commémore le martyre du petit-fils du Prophète, Hussein, dont la tombe se trouve à Karbala. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que le personnage de lumière apparu sur la vidéo est Maitreya (l’Imam Mahdi pour les musulmans) et que ses mouvements de danse avec une épée nous rappellent qu’il vient muni de l’Epée de Clivage. La photo de la silhouette de lumière se trouve dans le numéro d’avril 2009 de Partage international. (35) (Photo aussi reproduite dans le n° 307 de mars 2014, p. 14.)

En avril 2008, au Florida Hospital Medical Complex d’Orlando (Floride), des visiteurs ont afflué dans un jardin de recueillement pour voir une image de Jésus miraculeusement apparue sur une fenêtre. Joel Cruzada, un visiteur, a dit qu’il y avait un groupe de personnes dirigeant leurs téléphones mobiles vers la fenêtre, qu’il les a rejointes et qu’il a vu une lueur. Cette image inexpliquée a fait l’objet d’investigations, et un responsable de l’hôpital a déclaré que du moment que cette image avait fait du bien aux gens c’est tout ce qui importait. (Source : www.loca16.com/news) Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que cette image a été manifestée par le Maître Jésus. On peut voir la photo de l’image de Jésus dans le numéro de juin 2008 de Partage international. (36)

Dans le numéro de septembre 2011 de « Partage international », il y a (page 14) une photo prise en Finlande :

Le 9 août 2011, à Hämeenlinnna (Finlande), Timo Jauhola, sacristain, a eu la surprise de voir, devant la porte de sa grange, une image en trois dimensions (un hologramme). Cette image était nettement celle de la Vierge Marie portant l’enfant Jésus. Il explique :

« Dans la soirée, après être rentré à la maison, j’ai remarqué que l’atmosphère dans la cour devenait électrique et mes cheveux se sont dressés sur ma tête. Mon chat a couru à l’intérieur. »

L’image observée effectuait une rotation lorsque le témoin la contournait. Elle est demeurée visible, et a même brillé dans l’obscurité, pendant plusieurs heures. Tout d’abord effrayé par ce spectacle, le témoin est allé chercher son appareil photo et il a pu photographier l’image.

« Cela ne pouvait être une réflexion. En face, il y avait seulement des buissons, et je ne puis imaginer d’où la lumière aurait pu venir. » (T. Jauhola)

L’image n’est pas revenue.

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que Maitreya était à l’origine de ce miracle.

En 2012, des symboles sacrés sont apparus sur le visage d’une jeune musulmane, à Kaboul (Afghanistan). [PI, oct. 2012] (PI n° 307, mars 2014, p. 15.)


* Une fillette de huit ans verse des larmes en forme de cailloux :

Ce miracle a déconcerté les experts médicaux yéménites. Lorsque Saadia Al Jaharani, une fillette de huit ans, se mettait à pleurer, de petits cailloux sortaient de ses yeux.

Dans une interview accordée à Gulf News, dans son petit village situé dans la province de Hodeida à l’ouest du Yémen, le père de Saadia, Mohammad Saleh Al Jaharani, a déclaré que les petits cailloux ont commencé à sortir des yeux de sa fille fin janvier 2014. Il a précisé qu’elle a passé de nombreuses radios dans des cliniques locales et que les médecins n’ont rien trouvé de spécial en ce qui concerne ses yeux.

Une vidéo de la chaîne de télévision yéménite Azal publiée sur YouTube montre de minuscules cailloux ressemblant à du gravier sortant de la partie inférieure des paupières de la fillette, au lieu de larmes. Un médecin local interviewé par la chaîne de télévision a déclaré qu’il n’avait aucune explication scientifique à fournir.

La fillette a versé également des larmes, et ses yeux ne produisaient pas de cailloux lorsqu’elle dormait. La plupart des cailloux sortaient dans l’après-midi et le soir. Les cailloux ne lui faisaient pas mal et elle vivait une vie normale. Selon son père, les yeux de Saadia produisaient parfois jusqu’à cent cailloux par jour, aucun de ses enfants n’ayant vécu quelque chose de similaire. (Source : gulfnews.com)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ce miracle avait été manifesté par Maitreya. (PI n° 308, avril 2014, p. 14.)

 

* Des lettres dans le ciel :

Le 31 octobre 2015, G. J. est allée se promener au parc proche de son domicile :

« J’étais inquiète par rapport à l’organisation de la grande conférence nationale à Lyon, le 29 novembre 2015. Plusieurs médias avaient refusé de diffuser nos annonces et des difficultés internes de travail de groupe m’avaient rendue maussade… J’avais aussi une inquiétude par rapport au choix de la salle (un centre culturel juif nommé Hillel).

En revenant, j’ai vu un point lumineux – j’ai cru que c’était un petit avion mais je ne voyais qu’un point lumineux – à faible altitude et au-dessus de ma tête, dessiner des lettres dans le ciel : O, U, I, H et un K. Plusieurs personnes s’étaient arrêtées pour regarder et prendre des photos. Le point lumineux disparaissait entre chaque lettre formée et réapparaissait un peu plus loin pour dessiner une nouvelle forme par un lâcher de fumée blanche.

J’ai pensé en riant que c’était peut-être Maitreya qui s’amusait ! Puis je me suis dit que s’il voulait bien me faire un signe, ce serait par un motif plus spirituel ! A ce même instant, le petit ‘avion’ a dessiné très nettement une croix ! Cela m’a laissée à la fois perplexe et joyeuse, puis l’avion disparut.

Était-ce un signe pour me dire que la conférence se passerait bien ? Depuis, en effet, les portes s’ouvrent et j’ai repris confiance.

Pourriez-vous me dire si c’était un signe d’encouragement et si oui, par qui était-il produit ? Quelle était la signification des lettres ? » (G. J., Lyon, France)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ces signes ont été manifestés par des représentants du Maître Jésus. Les lettres dans le ciel évoquaient un rassemblement de différents membres du groupe français. ( )

 

 

 

 

 

 

 

* Des signes dans le ciel :

Le site Internet WND (WorldNetDaily) a fait état d’apparitions d’anges et de croix sur des photographies du ciel prises en différents endroits des Etats-Unis. « Dieu montre-t-il des images de lui-même dans le ciel ? », a demandé le journal Christian Today. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que les deux signes ci-dessous ont été manifestés par le Maître Jésus :

Le matin du 13 janvier 2016, la photographe Amy Langley, de Koloa, Kauai (Hawaï), arrêta sa voiture : « Le lever de soleil était si beau que je m’arrêtai sur le bas côté pour prendre une photo. La forme n’est apparue que sur la photo. Je n’avais vu qu’un lever de soleil géant rose et normal ! » Elle crut d’abord à un reflet sur l’objectif de son appareil. « Le ciel était incroyablement brillant, avec des vents du sud qui poussent le vog, un brouillard volcanique issu d’un grand volcan. »

Amy Langley ayant partagé cet évènement sur Facebook, ses amis dirent que cela ressemblait à un ange.

 

 

 

Ce même 13 janvier 2016, Mechaele Loraff, de Buchanan (Michigan), arrêta également sa voiture pour photographier le magnifique lever de soleil inhabituel. « Je n’ai pas vu la croix avant de prendre la photo. J’étais focalisée sur le lever de soleil et un rayon de lumière vertical ! […] » Le lendemain, les infos du soir de la NBC ont relaté l’évènement, ajoutant que sa photo de la croix géante s’était diffusée comme une traînée de poudre sur le Web. (PI n° 329-330, janvier-février 2016, p. 17.)

Le 30 octobre 2015, une forme blanche lumineuse est apparue dans le ciel au-dessus de Sébastopol, en Crimée. De nombreux témoins l’ont vue et ont pensé qu’il s’agissait d’un signe de paix, dans une région qui a connu beaucoup d’agitation. Le Maître de B. Creme a indiqué qu’il s’agissait d’un signe manifesté par Maitreya. (PI n° 329-330, janvier-février 2016, p. 18.)

 

* Un motif lumineux à Mannheim :

Le 11 novembre 2015, un « motif lumineux très intéressant, ayant la forme d’un ovni » est apparu soudain dans la cuisine d’Aline et Wanja Amling, à Mannheim (Allemagne). Apparu à 9 heures, il brillait assez intensément. Le Maître de B. Creme a indiqué que le motif lumineux a été manifesté par le Maître Jésus. (PI n° 329-330, janvier-février 2016, p. 20.)

Une image de la Vierge est apparue sur une vitre de l’Eglise catholique de la Transfiguration, à Marietta en Géorgie (Etats-Unis). Cela se produisit le 12 décembre 2015, jour de la Fête de Notre-Dame de Guadalupe, autre nom de la Vierge Marie. Victor Jose Alvarado, un paroissien, a témoigné sur Facebook :

« Nous commencions juste à entonner des cantiques à la Vierge de Guadalupe, lorsque nous ressentîmes un sentiment de paix et que se répandit une odeur de roses ! Et nous venions de finir de déjeuner lorsque quelqu’un remarqua un rayon de soleil très lumineux, et devant nos yeux son image commença à apparaître sur la vitre. »

(Source : cbsnews.com) Le Maître de B. Creme a indiqué qu’il s’agit d’un miracle manifesté par le Maître qui fut la Vierge Marie. (PI n° 329-330, janvier-février 2016, p. 20.)

Le 30 octobre 2015, une forme blanche lumineuse est apparue dans le ciel au-dessus de Sébastopol, en Crimée. De nombreux témoins l’ont vue et ont pensé qu’il s’agissait d’un signe de paix, dans une région qui a connu beaucoup d’agitation. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait d’un signe manifesté par Maitreya. (PI n° 329-330, janvier-février 2016, p. 18.)

 

* Samoa : de miraculeux stigmates

Le 25 mars 2016, une samoane a, ce jour du Vendredi Saint, présenté les plaies du Christ. Elle a déclenché une polémique à Samoa (île du Pacifique). Les stigmates sont apparus alors que Toaipuapuaga Opapo, 23 ans, jouait dans une pièce de théâtre décrivant la crucifixion de Jésus, dans l’église locale dépendant de l’Eglise chrétienne congréganiste de Samoa (CCCS). La vidéo montre du sang s’écoulant le long de ses bras, puis de son côté. Elle a également des plaies sur les paumes et les pieds, ainsi que des marques sur le front ressemblant à l’empreinte d’une couronne d’épines.

Lors d’un entretien télévisé avec TV1 Samoa, Toaipuapuaga Opapo a raconté que depuis trois ans, elle avait une « maladie » lui provoquant des visions.

Bien que Toaipuapuaga Opapo soit protestante, les miracles de ce genre se produisent principalement dans le milieu catholique, les plus célèbres stigmatisés étant saint François d’Assise et le padre Pio de Pietrelcina. Les catholiques croient qu’il s’agit de la manifestation d’une profonde empathie avec les souffrances du Christ, mais certains Samoans ont accusé la jeune femme de simuler les plaies. La CCCS a poursuivi son enquête sur le phénomène.

Samoa est principalement un pays catholique, et le premier ministre, Tuilaepa Sailelel Malielagaoi, a déclaré qu’il s’agissait bien d’un miracle. (Source : BBC News)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ce miracle a été manifesté par le Maître Jésus. (PI n° 334, juin 2016, p. 12.)

 

 

 

 

 

 

* Photographie d’une forme angélique :

Photographie prise en mars 2016 par Ian Warne à Hayle, en Cornouailles (Grande-Bretagne), qui montre une forme angélique lumineuse. (Source : Cornish Guardian, UK)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il a lui-même manifesté ce signe. (PI n° 333, mai 2016, p. 11.)

 

 

 

 

* Un feu de camp extraordinaire :

Vers la mi-juin 2016 , à Ocaña (Colombie), pendant qu’un groupe d’enfants priaient autour d’un feu de camp, les flammes prirent la forme de la Vierge. (Source : Juan Carlos Granero)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la silhouette apparue dans le feu est bien celle de la Vierge Marie. Ce miracle a été manifesté par le Maître qui fut la mère de Jésus. (PI n° 335-336, juillet-août 2016, p. 20.)

 

 

* Un nuage en forme d’ange :

Le 11 octobre 2016, Cory Hearon, un Américain de 37 ans, a publié sur sa page Facebook une vidéo montrant un nuage en forme d’ange dans le ciel bleu de Camden (Caroline du Sud), cette vidéo ayant été visionnée neuf millions de fois.

Cory Hearon, père de trois enfants, était devant le bureau de son épouse lorsqu’il vit ce nuage. Il l’a filmé pendant 45 minutes jusqu’à ce qu’il disparaisse, le nuage étant resté complètement immobile pendant tout ce temps. Dans la vidéo, Cory Hearon a zoomé sur le nuage en disant : « Personne ne me croira si je ne le filme pas. » Interviewé par Inside Edition, il a fait ce commentaire : « J’ai failli ne pas faire cette vidéo. C’était la première fois que je voyais quelque chose d’extraordinaire de mes propres yeux, On avait presque l’impression de voir ses plumes, son visage, on distinguait ses mains. »

Beaucoup de ceux qui ont vu la vidéo, notamment les habitants de la Caroline du Sud qui ont été traumatisés par l’ouragan Matthew, l’ont considérée comme le signe que tout irait bien. (Sources : Inside Edition ; People Magazine) (PI n° 340, décembre 2016, p. 15.)

 

* La dépouille mortelle d’une sainte enfant ouvre les yeux et les referme :

Une vidéo prise le 12 décembre 2012, dans la cathédrale de Guadalajara dans l’Etat de Jalisco (Mexique), montre le corps en parfait état de conservation d’une sainte enfant catholique, sainte Innocente Bares, ouvrant puis fermant les yeux. On pense que cette fillette a été assassinée par son père il y a 300 ans après avoir reçu l’eucharistie. (Sources : mirror.co.uk ; catholic.org ; YouTube : obscura habitacion) (PI n° 340, décembre 2016, p. 15.)

 

* La Vierge dans le ciel :

« Je suis membre d’un groupe de méditation de transmission au Canada. Cette photo a été prise en août 2014 au Québec, par une amie, Sylvie. Elle était assise avec des amis, un chat sur les genoux, et vit la Vierge Marie dans le ciel. Elle prit une photo avec son téléphone. Est-ce que Benjamin Creme pourrait authentifier cette photo ? » (Diane Pilon, Ottawa, Ontario, Canada)

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé qu’il s’agissait d’un véritable miracle manifesté par le Maître Jésus. (PI n° 317-318, janvier-février 2015, p. 20.)

 

 

 

 

 

* Une silhouette lumineuse apparaît sur des photos prises dans une église :

Le 16 février 2015, Victoria Eukine Avalon, de Guadalajara (Mexique), a posté sur Facebook trois photos qui montrent une silhouette féminine lumineuse :

« Les photographies que vous voyez ici ont été prises à Monterrey, dans la paroisse de Santo Niño de la Salud, où était exposé le Saint Sacrement. Une personne dans l’église ressentit une forte envie de prendre une photo du Saint Sacrement, et voyez ce qui arriva. La Vierge est apparue sous forme de lumière. »

Sur l’une des photos, la Vierge apparaît près du sacrement. Une autre photo la montre orientée vers la gauche en une forme lumineuse formant un croissant coloré de rose. Et sur la troisième photo, on peut la voir les mains jointes, en prière. (Source : Facebook, victoria eukine avalon)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la silhouette lumineuse est une formation de lumière manifestée par le Maître qui fut la Mère de Jésus. (PI n° 320, avril 2015, p. 11.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Une image de la Vierge à Marietta, Géorgie :

Une image de la Vierge est apparue sur une vitre de l’église catholique de la Transfiguration, à Marietta, en Géorgie (Etats-Unis). Cela se produisit le 12 décembre 2015, jour de la Fête de Notre-Dame de Guadalupe, autre nom de la Vierge Marie. Victor Jose Alvarado, un paroissien, a ainsi témoigné sur Facebook :

« Nous commencions juste à entonner des cantiques à la Vierge de Guadalupe, lorsque nous ressentîmes un sentiment de paix et que se répandit une odeur de roses ! Et nous venions de finir de déjeuner lorsque quelqu’un remarqua un rayon de soleil très lumineux, et devant nos yeux son image commença à apparaître sur la vitre. »

(Source : cbsnews.com)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agit d’un miracle manifesté par le Maître qui fut la Vierge Marie. (PI n° 329-330, janvier-février 2016, p. 20.)

Cette photo, prise en mars 2016 par Ian Warne à Hayle en Cornouailles (Grande-Bretagne), montre une forme angélique lumineuse. (Source : Cornish Guardian, UK) Le Maître de B. Creme a indiqué qu’il a manifesté lui-même ce signe. (PI n° 333, mai 2016, p. 11.)

 

* Apparition de la Vierge à Daloa (Côte d’Ivoire).

En juillet 2016, une apparition de la Vierge s’est produite dans le bureau d’une employée de la perception, à Daloa (Côte d’Ivoire). (Source : Pierre Saliba, Facebook)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’image a été manifestée par un disciple du Maître Jésus. (PI n° 337, septembre 2016, p. 11.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Des lettres dans le ciel :

« Le jeudi 5 mai 2016, jour de l’Ascension, je me suis rendue chez une amie, en banlieue lyonnaise. Sur ma route, je vis des cercles de lumière sur les façades des immeubles et je les photographiai. Puis j’aperçus l’avion déjà remarqué lors de la préparation de la conférence de Lyon sur l’Emergence, en novembre 2015 (voir PI, décembre 2015). A nouveau, l’avion dessina des lettres dans le ciel ; cette fois-ci ce fut : ‘RDG’. A ce moment précis, je demandais à haute voix qu’il dessine un cœur ! Et comme s’il m’avait entendue, il dessina un cœur. Je fus remplie de joie à un moment où je m’interrogeais sur la réorganisation d’une nouvelle grande conférence à Lyon.

Par qui le cœur fut-il manifesté ? Y a-t-il un lien avec l’organisation de la conférence de Lyon ? » (Geneviève Jacobelli, Lyon)

Le Maître de B. Creme a indiqué que les lettres « RDG » et la forme du cœur ont été manifestées par un porte-parole oeuvrant pour le Maître Jésus. Ces signes ne sont pas liés à l’organisation de la conférence de Lyon. (PI n° 337, septembre 2016, p. 13.)

Deux photos, prises par Barrie Nighswander (Edmonton, Alberta, Canada) le 25 mai 2016 au monastère Panagia Tourliani de Mykonos (Grèce), un rayon de lumière inhabituel. (PI n° 340, décembre 2016, p. 16.)

 

6. Icônes et statuettes :

A Tarshiha, au nord d’Israël, des milliers de personnes ont rendu visite à une famille grecque orthodoxe pour voir une statue de la Vierge qui versait des larmes d’huile. Le 12 février 2014, Amira Khoury a remarqué de l’huile sur le visage de la statue que sa famille avait achetée l’année précédente. Amira Khoury a ainsi commenté : « Ma sœur lui a nettoyé le visage et nous sommes restées là à observer. Alors nous vîmes de l’huile s’écouler de ses yeux. Nous fûmes bouleversées. Le lendemain matin, nous constatâmes que la statue était couverte d’huile. » Amira Khoury affirme que la statue lui a dit de ne pas avoir peur. (Sources : Associated Press, ITN News, Sky News.)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que le miracle est une manifestation de Maitreya. (PI n° 308, avril 2014, p. 12.)

 

Des centaines de pèlerins pleins d’espoir se sont rendus à Jalhay, petite ville proche de Liège (Belgique), pour voir une statuette de la Madone qui luisait dans l’obscurité. Ce miracle a débuté en janvier 2014 lorsque la statuette, qui avait été achetée quinze ans plus tôt à Banneux (autre lieu de miracles liés à la Madone), s’est mise à luire. Durant plusieurs heures, la petite statue de Notre Dame des Pauvres (ainsi nommée suite aux miracles de Banneux) s’est mise à émettre une lumière assez vive pour que des ombres apparaissent dans la cuisine où elle se trouvait, sur un petit autel en bois accroché au mur.

Nadia et Daniel Lefloch, propriétaires de la statuette, ont ouvert leur maison aux visiteurs venus voir « la mystérieuse Vierge lumineuse ». La presse locale a rapporté que des visiteurs affirment avoir été guéris de maladies cutanées.

La statuette, d’environ trente centimètres de hauteur, représente la « Vierge de Banneux », d’après le nom du village où, en 1933, une jeune fille aurait vu une apparition de la Vierge. Aujourd’hui, Banneux est toujours un lieu de pèlerinage, et une petite source fournit chaque jour environ 9000 litres d’eau qui génèrent de nombreuses guérisons miraculeuses.

« Cette statuette lumineuse a été examinée par des scientifiques qui ont déclaré le mystère résolu après qu’ils aient constaté que la statuette avait été recouverte, à une époque inconnue, d’une peinture luminescente. Cependant, les propriétaires de la statuette ainsi que d’autres visiteurs racontent que cela n’explique pas le fait que la statuette est restée au même endroit pendant de nombreuses années sans luire, et qu’elle n’est lumineuse qu’à certains moments. Plusieurs guérisons ont été attribuées à cette statuette luminescente. » (Sources : limburger.nl ; Daily Mail, G.-B.)

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé qu’il s’agit d’un miracle manifesté par Maitreya. (PI n° 309, mai 2014, p. 12.)

 

* Inde : une statuette cligne des yeux :

En février 2014, à Chennai (Inde), une statuette de la Madone a cligné des yeux. Cette statuette, placée dans un reliquaire à Notre Dame de Lourdes, dans le district de Perambur, a été observée clignant des yeux lors d’une fête annuelle et d’un pèlerinage. Depuis, des milliers de personnes ont afflué. (Sources : hindustantimes.com ; newindianexpress.com ; YouTube : bala subramani)

Le Maître de Benjamin Creme a confirmé qu’il s’agit d’un miracle manifesté par Maitreya. (PI n° 309, mai 2014, p. 12.)

 

 

* Une icône versant des larmes à Milan :

Le 25 avril 2010, une icône (d’origine orthodoxe bulgare) de la Madone a versé des larmes dans la Chapelle de Saint Nicolas et Saint Ambrose, à Milan. C’était la deuxième fois en l’espace de deux ans que cette icône versait des larmes devant de nombreux témoins. L’évêque métropolite Evloghios a confirmé officiellement que lui-même et les autres évêques avaient été témoins du miracle, mais qu’ils s’abstenaient de faire des commentaires à ce sujet. (Source : Ortodossia-In-Occidente, blog de l’archidiosèse de Milan)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ce miracle a été manifesté par le Maître Jésus. (PI n° 315, novembre 2014, p. 11.)

 

 

 

* Une icône versant des larmes à Rhodes :

En novembre 2013, une grande icône colorée de l’archange Michaël du vieux cimetière de Ialyssos, sur l’île de Rhodes (Grèce), a commencé à verser des larmes.

« De nombreuses personnes sont venues observer le miracle et l’évêque métropolitain orthodoxe de Rhodes, Kyrillos, est venu en personne mener son enquête. Il a vérifié que les larmes coulaient bien sur le visage de l’archange et a fait déplacer l’icône afin que le mur situé derrière elle soit examiné. Le mur était sec, ce qui excluait la possibilité que de l’humidité ait pu pénétrer l’icône.

Kyrillos a demandé à ce que l’icône soit amenée à l’Eglise de la Dormition de Theotokos, à Ialyssos, afin que le public puisse la vénérer, et pour voir si le changement d’environnement mettrait fin au phénomène.

Selon le vicaire de l’église, le père Apostolos, l’icône a été fabriquée en 1896 et a été récemment restaurée par le département d’Archéologie.

L’icône a continué à verser des larmes dans son nouvel environnement, s’arrêtant parfois mais reprenant ensuite. Et dans la première église, une seconde icône de l’archange Michaël a commencé elle aussi à verser des larmes. De grandes foules se rassemblent afin de vénérer ces icônes. » (Sources : tv.kosmos.gr ; pravosla-vie.ru)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ce miracle a été manifesté par Maitreya. (PI n° 315, novembre 2014, p. 11.)

 

* Une icône miraculeuse :

Connue sous le nom de « la Divine Miséricorde », une icône du Christ, exposée dans un sanctuaire à Stockbridge dans le Massachusetts (Etats-Unis), a versé des larmes. Le phénomène a commencé en 2010. Elle appartenait alors à une femme qui résidait en Californie, qui en fit ensuite don aux Frères de Marie. Ces derniers n’ont fait aucune déclaration publique à ce sujet. (Source : visionsofjesuschrist.com)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ce miracle a été manifesté par un « disciple majeur » du Maître Jésus. (PI n° 316, décembre 2014, p. 12.)

 

Une statuette de l’enfant Jésus, achetée en Israël en octobre 2010 par le père Luiggi (prêtre franciscain de Salerne, Italie), a commencé à verser des larmes de sang alors qu’elle était encore dans son emballage. Au lendemain de son acquisition, le père Luiggi fut réveillé par une voix : « Ouvre vite, j’étouffe !» Troublé, il déballa la statuette pour s’apercevoir qu’elle versait des larmes de sang. Il prévint son évêque en visite ce jour-là dans son monastère. L’évêque vit les larmes fraîches sur la statuette et appela immédiatement des experts. Les analyses ont montré que le sang est du vrai sang humain. Un an plus tard, la statuette a été exposée en public. (Source : visionsofjesuschrist.com)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ce miracle a été manifesté par un « disciple majeur » du Maître Jésus. (PI n° 316, décembre 2014, p. 12.)

 

* Malaisie : une statue de la Vierge pleure

Dans une maison de Kampung Mahandoi à Penampang (Malaisie), une statue de la Vierge a versé des larmes. Cette statue de 33 centimètres de haut a été bénie par l’archevêque John Wong (chef de l’Eglise catholique du Sabah), lorsqu’il a célébré la messe à l’Eglise Notre Dame de la Paix, à Kampung Kobusak. Une centaine de personnes se sont rendues chaque jour dans la maison de Michael pour participer aux récitations du rosaire devant la statue. Cette nouvelle s’est répandue grâce aux réseaux sociaux. (Source : thestar.com)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ce miracle est manifesté par le Maître Jésus. (PI n° 323-324, juillet-août 2015, p. 18.)

 

* Grèce : une statue de Jésus verse des larmes

Dans un village grec près de Corinthe, dans le Péloponnèse, des foules ont afflué vers l’église Saint Nicolas pour assister à un miracle : une icône du Christ en croix versant des larmes d’huile depuis les élections du 25 janvier 2015. Selon un prêtre local, un fluide huileux, collant et inodore, suintait de l’icône. Le projet de l’Eglise, laquelle voulait faire analyser les larmes, a été stoppé par les fidèles du village qui ont monté la garde devant la statue afin de s’assurer que personne n’enlève l’icône ou ne s’empare du liquide pour le faire analyser. (Source : keeptalkinggreece.com) Le Maître de B. Creme a indiqué qu’il s’agit d’un miracle manifesté par le Maître Jésus. La statue pleure en raison des souffrances de toute l’humanité en général. (PI n° 323-324, juillet-août 2015, p. 18.)

 

* Bolivie : une statue de Jésus qui pleure

Une foule de croyants s’est rendue dans une église de La Paz pour observer une statue du dix-huitième siècle versant des larmes. Cette statue représente Jésus trébuchant sous le poids de sa croix, avant sa crucifixion. Les prêtres de l’église ont déclaré qu’on a vu la statue pleurer plusieurs fois aux périodes de Noël et de Pâques, les premières larmes ayant été constatées en 2009. Chaque année, la statue est emmenée en procession dans toute la capitale bolivienne, à l’occasion des célébrations de Pâques. (Source : nbcnews.com) Le Maître de B. Creme a indiqué que les larmes sont manifestées par le Maître Jésus. (PI n° 323-324, juillet-août 2015, p. 21.)

 

* Philippines : une Vierge verse des larmes de sang et bouge les bras

Depuis le 26 mai 2015, les paroissiens et les curieux se sont rendus dans une chapelle de l’île de Camiguin, aux Philippines, où, dit-on, une statue de la Vierge « verse des larmes de sang » et change de posture. Cette statue se trouve dans la chapelle Vierge de Lourdes, à Liloan, dans la ville de Catarman, district de Camiguin. Jane Roquesa Sia a signalé pour la première fois « les larmes de sang miraculeuses » après être allée dans la chapelle avec son bébé de six mois. Elle a remarqué que le bébé fixait la statue. Quand elle a levé les yeux vers cette dernière, elle a été surprise de voir du sang s’écouler de ses yeux. De plus, les paroissiens disent que la Vierge, qui avait les mains jointes, a maintenant les bras écartés. Le père Ricardo Dancila, prêtre de la paroisse de Liloan, a refusé de commenter ces événements car l’Eglise attendait les résultats d’une évaluation alors en cours et la confirmation dudit miracle. (Source : Tempo.com.ph) Le Maître de B. Creme a indiqué que ce miracle a été manifesté par le Maître Jésus. (PI n° 323-324, juillet-août 2015, p. 21.)

 

* Les lèvres de la Vierge bougent :

A l’église Saint Charbel de Sydney (Australie), des catholiques pensent avoir assisté à un miracle. Sur le tableau de la Vierge accroché au-dessus de l’autel, ils ont vu les lèvres de celle-ci bouger au rythme des prières. Le 5 juillet 2015, Kristen Keirouz a téléchargé les photos sur Facebook, et plus de 50 000 personnes les ont visionnées. Elle a demandé à sa voisine si elle voyait la même chose qu’elle ; la voisine a confirmé la chose.

Le 19 juillet 2015, George Adary a à son tour téléchargé les photos sur Facebook :

« C’était pendant la messe, je me suis approché de l’autel pour filmer ça de près et voir la chose sous différents angles, afin de m’assurer que cela n’était pas un effet de la lumière. Tandis que les gens priaient, les lèvres de la Vierge accéléraient ou ralentissaient au rythme de la prière. » (Source : Daily Mail, Grande-Bretagne)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agit d’un miracle manifesté par le Maître Jésus. (PI n° 325, septembre 2015, p. 16.)

 

* Malaisie : une statue miraculeuse

En Malaisie, une statue de la Vierge placée dans une grotte dans l’Église St Thomas More, dans la localité de Subang Jaya, a attiré, depuis octobre 2015, l’attention du public. Cette statue a grandi de 8 centimètres et on l’a même vue sourire et verser des larmes… Une vidéo sur le Net montre un paroissien s’exprimant devant la congrégation sur les miracles dont il a été témoin.

Selon les journaux locaux, l’église comporte une grotte construite spécialement pour cette statue. Mais certains paroissiens, qui ont trouvé la statue trop petite pour la grotte, l’ont placée dans une niche. Lorsque le curé de la paroisse a sorti la statue pour une cérémonie publique de bénédiction, il a remarqué que cette statue en polyrésine s’était transformée en porcelaine et avait grandi de 8 centimètres.

Sur la vidéo, un paroissien présent lors de la cérémonie commente ainsi :

« Nous étions tous là et nous avons tous vu ses yeux bouger très lentement. Elle était pleine de vie, elle avait des larmes plein les yeux. Lorsque nous entamâmes l’Ave Maria, elle se mit à sourire et à bouger les lèvres. »

Ce paroissien ajoute :

« Le prêtre nous a affirmé lui avoir réellement parlé. Elle lui a dit qu’elle viendrait plus souvent et qu’elle désirait que nous la priions tous. »

(Sources : freemalaysiatoday.com ; the star.com.my ; themalaymailonline.com)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ce miracle a été manifesté par le Maître Jésus. (PI n° 328, décembre 2015, p. 14.)

 

* Malaisie : des artefacts miraculeux

En Malaisie, une peinture et une statue de Jésus, ainsi qu’une statue de la Vierge et une couronne d’épines, manifestent des propriétés miraculeuses.

Les miracles ont commencé à se produire en septembre 2013 dans la maison d’Anna Maria Pereira : une peinture de Jésus se mit à suinter de l’huile venant des mains, des pieds et du cœur de Jésus. Cette gravure a également produit des traces de sang pendant les carêmes, avant Pâques.

En octobre 2013, de l’huile commença à suinter des yeux d’une statue de la Vierge qu’Anna Pereira avait achetée huit ans auparavant. La statue a suinté du miel, principalement des yeux et occasionnellement de la tête.

En octobre 2013 également, une couronne d’épines que la famille Pereira avait achetée durant un pèlerinage à Jérusalem commença à produire de l’huile. Depuis le carême 2014, la couronne a produit à la fois de l’huile et du sang.

Un quatrième miracle implique une statue en bronze de Jésus dont la région du cœur a suinté de l’huile et du sang pendant plus d’un an.

Anna Pereira a raconté que ces multiples miracles ont attiré chez elle des milliers de visiteurs. Le phénomène n’a été rendu public qu’en novembre 2015. Le père Albert Leon, prêtre catholique d’origine indienne, rendit visite aux Pereira et observa lui-même les miracles. (Source : themalaymailonline.com)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ces miracles ont été manifestés par le Maître Jésus et par le Maître qui fut la Vierge. (PI n° 331, mars 2016, p. 13.)

 

* Une icône de saint Jean-Baptiste exsudant de l’huile :

Depuis juillet 2015, des gouttelettes d’huile parfumée se sont écoulées d’une icône de saint Jean-Baptiste dans une église orthodoxe grecque près de Chicago (Etats-Unis). Les paroissiens de l’église de l’Assomption d’Homer Glen (Illinois), où le miracle a eu lieu, sont persuadés que l’huile a des propriétés curatives et est une bénédiction de Dieu. Le révérend Sotirios Dimitriou, prêtre de la paroisse, a parlé d’in « acte de Dieu ». Selon un article du Chicago Tribune, l’huile, que les paroissiens pensent être de la myrrhe, a suinté de l’auréole, des ailes, des mains et de la barbe de l’icône.

L’huile s’est écoulée dans un récipient rempli de boules de coton. Une fois par semaine, Sotirios Dimitriou les a mises dans des sachets en plastique pour les paroissiens. Il en avait distribué plus de 5 000.

Sotirios Dimitriou, qui souffre de troubles nerveux, a expliqué que sa santé s’est améliorée depuis qu’il a découvert l’huile miraculeuse sur l’icône. D’autres témoins ont également rapporté des cas de guérisons grâce à l’huile.

Un homme a raconté qu’il était allé voir le docteur pour une obstruction des artères, mais que l’obstruction avait disparu. Un autre raconte avoir guéri d’un cancer en touchant l’huile. (Source : chicagotribune.com)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ce miracle a été manifesté par le Maître Jésus. (PI n° 334, juin 2016, p. 11.)

 

* Une statue de Jésus ouvre et ferme les yeux :

Une vidéo prise en juin 2016 dans une église mexicaine montre une statue de Jésus ouvrant et fermant les yeux. La vidéo a été prise dans la chapelle de Saltillo, la capitale de l’Etat mexicain de Coahuila. Elle a été diffusée par le site adimensional.com.mx, qui étudie les phénomènes paranormaux. Le propriétaire du site, Ivan Escamilla, explique que plus de vingt spécialistes du paranormal, ainsi que des prêtres, des sculpteurs, des programmateurs et des créateurs d’effets spéciaux, ont minutieusement analysé la vidéo et n’ont trouvé aucune preuve de modification. (Sources : mirror.co.uk ; YouTube : Catholic Online) Le Maître de B. Creme a indiqué qu’il s’agit d’un miracle manifesté par Maitreya. (PI n° 337, septembre 2016, p. 13.)

 

* Colombie : une statue de la Vierge versant une larme de sang

Au cours du mois de mai 2016, dans la ville de Floridablanca (Colombie), une statue de la Vierge s’est mise à verser une larme de sang. Voici le témoignage d’un résident local :

« Tous les jours les voisins prient devant la Vierge Marie et hier ils ont vu une larme couler de son œil gauche. Certains se sont approchés et ont confirmé que c’était réel. Beaucoup sont venus la voir et sont stupéfaits. »

La résidente Miryan Quintero affirme : « Je le crois. La Vierge est vivante dans le Ciel. Je sais qu’elle est réelle. » (Source : dailymail.co.uk)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ce miracle a été manifesté par le Maître qui fut la Vierge Marie. (PI n° 338, octobre 2016, p. 11.)

 

 

 

 

* Bolivie : Une statue versant des larmes de sang

Des fidèles d’une petite église rurale de Bolivie ont témoigné avoir vu une statue de la Vierge verser des larmes de sang. L’église se situe à Manuripi-Heath, dans la Réserve animalière nationale amazonienne, dans le département de Pando. Le prêtre de cette paroisse, José Luis Mamani, a expliqué que du sang s’écoulait des yeux et des mains de la statue de la Vierge. Selon les paroissiens, la statue a commencé à saigner en août 2016. (Source : mirror.co.uk) (PI n° 340, décembre 2016, p. 14.)

 

 

 

* Une statue de la Vierge versant des larmes de sang près de Delhi :

On a découvert du sang provenant des deux yeux d’une statue de la Vierge, dans la chapelle du monastère de Marie Immaculée, Marianagar, à Ghaziabad, près de Delhi (Inde). Le miracle s’est produit durant trois jours consécutifs à partir du 14 juillet 2012.

L’événement a tout d’abord été remarqué par une jeune fille nommée Sunita, le samedi vers 11 heures 30, lorsqu’elle vint nettoyer la chapelle.

« Lorsque je suis allée nettoyer la statue de Mère Marie avec un chiffon, j’ai vu des larmes de sang couler de ses yeux. J’ai pleuré très fort. Je ne pouvais en croire mes yeux, aussi j’ai essuyé le sang mais il a continué de couler. » (Sunita)

La nouvelle s’est répandue rapidement et des personnes ont commencé à affluer dans la chapelle. Dans la soirée, environ 3 000 personnes s’étaient recueillies devant la statue.

Le père Kizhakkayil, en charge du monastère, est venu à la chapelle pour célébrer une messe. Il a précisé : « Maintenant, le flux est abondant et le sang coule sur la table où repose la statue. »

Des échantillons du sang ont été prélevés pour être expertisés à l’hôpital local St Joseph. Les résultats ont montré que le sang était du groupe B+. (Source : CBCINews)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que ce miracle a été manifesté par le Maître qui fut la Vierge Marie. ( )

 

* De l’eau bénite s’écoule d’une statue de Jésus :

En novembre 2016, dans le village indien de Kharodi près de Bombay, de l’eau s’est mise à goutter des pieds d’une statue de Jésus. De nombreux visiteurs se sont rassemblés près de la statue pour recueillir un peu de cette « eau bénite » dont on dit qu’elle a des propriétés curatives. Le résident George Mendonca a dit qu’il croit que « c’est une manière pour Jésus de faire ressentir sa présence aux fidèles ». (Sources : dnaindia.com ; dailymail.co.uk) (PI n° 340, décembre 2016, p. 15.)

 

7. La main de Maitreya :

En 2001, la mère d’Horacio Londner, de Barcelone, eut la surprise de découvrir l’empreinte d’une main sur le miroir, dans la salle de bains réservée aux invités.

« Le moindre détail en était parfaitement visible. Cette main, la paume en avant, semblait levée comme en signe de bénédiction. C’est du moins ce qu’a pensé ma mère. Mais elle n’y accorda pas plus d’importance et, comme le miroir était un peu sale, il fut nettoyé et l’empreinte disparut.

Quelques jours plus tard, ma mère découvrit avec stupéfaction la même empreinte de main sur la glace de sa propre salle de bains. Cette empreinte était aussi précise que la première, chaque détail y apparaissait très distinctement. Cette fois-ci, elle pensa qu’il s’agissait de quelque chose de spécial et elle se garda d’y toucher. Cela la rend perplexe et elle se demande s’il s’agit bien d’un signe, et en ce cas qui l’a manifesté. » (H. Londner)

Le fils faisait partie du groupe de Partage international à Barcelone. Une photo fut envoyée à Benjamin Creme, et le Maître de ce dernier indiqua qu’il s’agissait là de l’empreinte de la main de Maitreya. La photographie de l’empreinte de la main (perçue comme une allusion évidente à la venue imminente de l’Instructeur) possède, nous dit-on, des propriétés curatives. Elle constitue en fait un moyen d’invoquer les énergies de Maitreya, l’énergie n’étant pas dans la main. Lorsqu’on place sa main dessus, ou lorsqu’on regarde tout simplement la photo, en demandant à Maitreya d’accorder la guérison (ou sa bénédiction ou son aide), l’énergie de Maitreya est invoquée. Cette main agit comme une source permettant d’invoquer l’aide de Maitreya, dans la mesure de la loi karmique. Il est possible d’utiliser une photocopie de la photo de l’empreinte. Cette empreinte est une image en trois dimensions. Il s’agit en l’occurrence de la main gauche, laquelle a été imprimée sur le miroir par la pensée. (37)

Une nouvelle empreinte de main est apparue, le 22 juin 2003, sur le miroir où était apparue la première empreinte de Maitreya. Elle est semblable à celle apparue en septembre 2001. L’aide-ménagère avoua avoir effacé plusieurs empreintes similaires car elle avait cru qu’il s’agissait d’empreintes laissées par quelqu’un de la maison. En outre, la Japonaise Hitomi Nishimura a témoigné de l’apparition, le 7 juillet 2003, d’une autre empreinte de main (droite, cette fois-ci) sur un grand miroir.

Des empreintes de main sont apparues, au Japon, sur des vitres de voiture et sur une baignoire :

Le 4 mai 2007, Tetsuo Yokoe, de Shiga, a photographié deux empreintes de main sur la vitre arrière de sa voiture.

Le 6 mai 2007, Mika Yoshihara, de Tokyo, a photographié une empreinte de main sur le fond de sa baignoire.

En juin 2007, Hitomi Nishimura, de Gifu, lava sa voiture et nettoya les vitres. Le lendemain, elle découvrit quatre empreintes de main sur les vitres : sur le pare-brise et sur la vitre du côté conducteur.

Selon le Maître de Benjamin Creme, les empreintes photographiées par Tetsoe (ainsi orthographié la seconde fois) Yokoe sont une bénédiction du Maître de Tokyo, alors que celles photographiées par Mika Yoshihara et Hitomi Nishimura ont été manifestées par Maitreya. (38)

Voici le témoignage de Michael Smith à propos de l’apparition de la main de Maitreya sur un écran d’ordinateur :

« Le jeudi 23 juillet 2009, nous avions prévu une rencontre de groupe chez nous avec M. Creme et sa femme.

Juste avant la rencontre, Benjamin Creme devait donner une interview téléphonique et je préparai mon bureau à cet effet. Je suis éditeur de vidéos et je voulais montrer à Benjamin Creme quelques spots publicitaires réalisés par les groupes américains pour promouvoir la tournée de conférences et également un spot annonçant l’arrivée de l’étoile.

Mon système d’édition comporte deux moniteurs vidéo et deux moniteurs d’ordinateur. L’un de mes moniteurs d’ordinateur est tombé en panne il y a deux mois et je ne l’ai pas remplacé. Il est donc toujours éteint. En m’asseyant, je remarquai quelque chose du coin de l’œil : il y avait une empreinte de main sur l’écran du moniteur hors d’usage.

Ma première réaction fut : Qui a posé sa main sur mon moniteur ? Je prends grand soin de mon équipement et garde mes moniteurs propres. En observant l’empreinte de main, mon cœur commença à battre rapidement et je ressentis des picotements dans tout le corps. Je commençai par me demander qui pouvait avoir fait cela. Cela ne pouvait être mon fils (ses mains sont trop petites). Et personne d’autre que moi ne vient dans le bureau.

Je plaçai ma main devant l’empreinte sans la toucher et je vis qu’elle était plus grande. Et, de plus, en raison de sa forme, il semblait que l’empreinte de la main venait de l’intérieur du moniteur. J’appelais ma femme et un ami. Ils vinrent dans mon bureau et ils eurent le souffle coupé dès qu’ils virent l’empreinte. Benjamin Creme devait arriver une demi-heure plus tard, nous l’attendîmes patiemment. Lorsqu’il vit l’empreinte, il consulta son Maître, et celui-ci confirma que cette empreinte avait été manifestée par le Seigneur Maitreya.

Inutile de dire que ce fut très excitant. Tous les membres du groupe qui assistèrent à la rencontre furent à même de profiter des énergies et du don qui nous était offert. L’empreinte est toujours là. C’est très agréable d’avoir la main à l’endroit où je travaille. C’est un don merveilleux. Je suis reconnaissant et je persévère dans notre travail. L’amour et l’énergie de Maitreya sont présents avec nous, et bientôt nous verrons plus que sa main. » (Michael Smith, New York)

On trouve la photo de la main de Maitreya, sur l’écran d’ordinateur, dans le numéro de septembre 2009 de « Partage international ». (39)

Voici d’autres cas de photographie de la « main de Maitreya » :

« Le fils de mon amie a passé une nuit dans un hôtel de Bristol. A son réveil, au matin du mercredi 10 septembre 2014, il découvrit une grande empreinte de main sur le miroir de la salle de bain. Il affirme sans l’ombre d’un doute qu’elle ne s’y trouvait pas la nuit précédente. Et quand il voulut l’essuyer, elle disparut pour réapparaître aussitôt. Ce qui est étrange, c’est que le miroir était complètement sec, l’empreinte mise à part. Cette dernière était humide, comme la condensation.

Il a des mains plutôt grandes, mais quand il en a superposé une sur l’empreinte, cette dernière était bien plus grande encore. Il n’avait jamais entendu parler de la ‘Main’ de Maitreya (contrairement à mon amie) mais il fut suffisamment impressionné et surpris pour appeler sa mère et lui envoyer une photo.

Serait-ce un signe ? » (Morya Irving, Stroke on Trent, Royaume-Uni)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la « main » a été manifestée par Maitreya. (PI n° 315, novembre 2014, p. 13.)

 

– Une « empreinte de main » :

« Le 30 octobre 2014, en rentrant chez moi j’ai vu une empreinte de main sur le miroir de ma salle de bain. Je l’ai effacée par peur. Je suis sortie quelques heures et quand je suis revenue chez moi, une autre main était apparue sur le miroir. Pourriez-vous me dire qui a manifesté ces empreintes ? » (Vanessa Branchereau, Issou, France)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que les « empreintes de main » ont été manifestées par le Maître Jésus. (PI n° 316, décembre 2014, p. 11.)

« Le 5 janvier 2015, à ma reprise du travail, je remarquai une empreinte de main sur le miroir de l’ascenseur de l’immeuble de mon bureau. Je travaille dans cet immeuble de Walnut creek (Californie) depuis environ un an, et n’avais jamais remarqué d’empreinte auparavant. Elle était encore visible le lendemain. Cette empreinte de main a-t-elle été manifestée par Maitreya ou un autre Maître ? » (Monte Leach, San Francisco, Californie).

Le Maître de B. Creme a indiqué que la « main » a été manifestée par Maitreya. (PI n° 317-318, janvier-février 2015, p. 19.)

 

 

– La main de Maitreya à Paris :

Empreinte de la main de Maitreya sur la fenêtre de l’appartement parisien d’Oriane. La photo a été prise le 6 juin 2015. On aperçoit la Tour Eiffel et, dans le reflet de la vitre, le visage de la photographe. Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agit de la « main » de Maitreya donnée à Oriane comme signe d’encouragement à s’impliquer. (PI n° 325, septembre 2015, p. 15.)

 

 

 

 

 

 

8. L’adombrement :

Au début et à la fin des conférences de Benjamin Creme, un fragment de la conscience de Maitreya adombrait (pénètrait) la conscience du conférencier. A ce moment, certaines personnes voyaient le visage de Maitreya se superposer au sien et la pièce se remplir de lumière. Lors de cet adombrement, l’énergie d’Amour de Maitreya était toujours transmise…

« Il s’agit d’un adombrement au niveau de l’âme qui n’est possible que suite à un long travail de préparation destiné à habituer le receveur à de hautes fréquences vibratoires. Avec l’adombrement (qu’un message soit délivré ou non), est libérée la vibration des différentes énergies de Maitreya.

Ce qui, plus que toute autre chose, donne aux gens la conviction que ce que j’affirme est vrai, c’est, d’une part, la réalité des énergies qui se déversent pendant l’adombrement au début et à la fin de mes conférences, et, d’autre part, la réalité de l’adombrement lui-même, que voient de nombreuses personnes plus ou moins clairvoyantes ; elles voient réellement l’adombrement se produire, et elles l’ont décrit. » (B. Creme) (40)

On trouve, dans la revue « Partage international », des photos montrant ce phénomène d’adombrement.

Une énergie dorée inonde la salle de conférence à Amsterdam (Pays-Bas), le 20 septembre 2006, alors que Benjamin Creme est adombré par Maitreya. [PI, novembre 2006] (PI n° 307, mars 2014, p. 15.)

Une photographie prise le 26 septembre 2007, lors de la conférence de Benjamin Creme au Meervaart Theatre (Amsterdam, Pays-Bas), montre un faisceau de lumière qui s’est manifesté lors de l’adombrement de Benjamin Creme par Maitreya et Saï Baba à la fin de la conférence. La photo a été prise par Wil Schurman Opperman (Rijen, Pays-Bas). (41)

Benjamin Creme sur la scène du théâtre Meervaart, à Amsterdam, le 27 septembre 2007. Photographie envoyée par Niekjan Zuur (Zwijndrecht, Pays-Bas). (PI n° 341-342, janvier-février 2017, p. 21.)

Sur deux photos prises lors de la conférence du 10 mai 2008 à Tokyo, on voit Benjamin Creme adombré par Maitreya durant la bénédiction. Une autre photo prise le même jour montre Benjamin Creme adombré par Saï Baba durant cette bénédiction. (42)

Une autre photo, publiée dans le numéro de novembre 2008 de « Partage international », montre l’adombrement, par Maitreya, de Benjamin Creme, pendant la conférence de ce dernier à Amsterdam (Pays-Bas) le 17 septembre 2008. (43)

 

III. L’Etoile :

On trouve depuis de nombreuses années, dans la revue « Partage international », la relation de nombreux témoignages de personnes ayant croisé des personnages ayant par la suite été identifiés, par le Maître de Benjamin Creme, à des manifestations (on parle de « familiers ») de Maitreya ou du Maître Jésus. Ces apparitions peuvent prendre toutes les apparences corporelles : hommes, certes, mais aussi femmes et enfants ! Dans les trois derniers chapitres de mon livre : « Le retour du Christ : une réalité imminente ? », je donne des témoignages relatifs à ces manifestations. Voici un témoignage que je relate ici car il concerne directement le processus de l’émergence de Maitreya. C’est une résidente de Berlin qui écrit :

« En août 2008, nous avions un stand à la foire ésotérique de Magdeburg.

Une dame soignée et chaleureuse s’approcha de moi et se montra désireuse de savoir ce que nous faisions. Je lui communiquai notre information et elle manifesta son approbation à tout ce que je disais, en hochant la tête et en le répétant avec des mots simples.

En fait, tout ce que je disais semblait être évident pour elle. Je lui demandai ce qu’elle faisait dans la vie. Elle était retraitée. Je trouvai cela étrange car elle n’avait pas l’air d’avoir plus de cinquante ans. Elle avait enseigné dans une école de coiffure, mais elle travaillait maintenant sur un projet. »

« J’aimerais avoir quelque chose de votre stand car ce que vous faites ici est bien », déclara-t-elle.

Elle choisit le livre « L’art de la coopération », en disant que son contenu lui donnerait de l’inspiration pour son projet.

« Mais elle ne pouvait le payer immédiatement car elle avait besoin des derniers vingt euros qui lui restaient pour autre chose. Elle payerait le lendemain.

Elle revint le lendemain, vêtue d’une robe rouge et les cheveux colorés en rouge. Elle portait un petit panier et elle me tendit deux gerberas [fleurs] blancs. Elle paya le livre et mit un euro pour moi et un euro pour ma collègue Carsten sur la table, pour nous offrir une tasse de café.

Elle s’assit ensuite à côté de moi et me demanda de lui en dire davantage. Je dus rire car nous avions entendu cette phrase assez souvent la veille. »

Daniela Canton l’invita à lui demander quelque chose, mais, au lieu de cela, la femme déclara :

« L’événement sera annoncé par une brillante étoile dans le ciel qui sera visible par tout le monde. »

A ce moment-là, le film de l’interview de Mary Akatsa passait sur l’écran et Daniela Canton invita la visiteuse à le regarder, car il y avait un point brillant visible pendant l’interview et parce que le film donne un compte rendu de l’apparition de Maitreya à Nairobi au Kenya, le 11 juin 1988.

« Pour la première fois, en regardant l’interview que j’avais vue à maintes reprises auparavant, des larmes coulèrent sur mon visage. » (D. Canton)

A la fin, la femme, dont le prénom était Barbara, déclara : « L’histoire ne peut qu’être vraie car il apparaît aux plus pauvres parmi les pauvres. » La dame sortit ensuite une bouteille d’après-shampoing de son sac et la tendit à Daniela Canton en disant : « Si vous êtes très économe, l’événement se produira avant que cette bouteille ne soit vide. »

« Puis elle s’éloigna, toujours aussi gaie et aussi soignée. Barbara était-elle un Maître ? » (Daniela Canton, Berlin, Allemagne)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la femme était Maitreya. L’événement est le moment où Maitreya commencera ouvertement sa mission. L’étoile sera un vaisseau spatial martien. (44)

Rappelons l’épisode de l’étoile lors de l’apparition de Maitreya à Nairobi en 1988 :

Job Mutungi, reporter au Kenya Times, décrivant la visite de Maitreya à Kawangware, Nairobi, le 11 juin 1988, a écrit ceci :

« Le samedi 4 juin 1988, une grande étoile brillante fut aperçue dans le ciel par les fidèles. Elle était plus brillante que les étoiles ordinaires. » (Share international, septembre 1988.)

Une autre personne présente ce jour-là, Agnes Mutua, a raconté qu’elle avait vu Maitreya quitter la voiture de Gurman Singh.

« Au moment où il disparaissait, une grosse étoile brillante, aux couleurs d’arc-en-ciel, monta dans le ciel. Tous mes voisins, ainsi que mes enfants, l’ont vue. Tous sont convaincus que Jésus est venu à Kawangware. On voit cette étoile pendant les séances de guérison de Mary Akatsa à Kawangware. »

L’étoile était encore visible en 1994 lorsqu’une collaboratrice de Share international, Memo Neupert, se rendit à Nairobi. La guérisseuse Mary Akatsa confirma qu’il s’agissait de la même étoile. (Share international, juillet 1994.) (45)

 

– A propos de « l’étoile des Mages » :

Nous venons de voir qu’une étoile, identifiée à un vaisseau spatial extraterrestre, est associée à l’imminente émergence de Maitreya, et qu’une étoile a été vue lors de l’apparition de Maitreya en juin 1988 à Nairobi. On ne peut pas s’empêcher de penser, à ce sujet, à la fameuse « étoile » qui a permis aux Mages de localiser le lieu de naissance de Jésus. Des spéculateurs – comme cela a été le cas dans une émission sur Arte en décembre 2008 – ont identifié l’étoile à un phénomène astronomique visible à l’époque. L’hypothèse de la conjonction Jupiter/Saturne est privilégiée, notamment, par Jean-Christian Petitfils (« Jésus », éditions Fayard, 2011), et elle a été présentée comme l’hypothèse la plus probable par un intervenant d’un documentaire sur France 3 : « L’ombre d’un doute », en décembre 2011. Si des spéculateurs ont ainsi identifié cette étoile à la conjonction Jupiter/Saturne qui s’est produite quelques années avant notre ère – on trouve aussi cette identification dans La cosmogonie d’Urantia -, d’autres personnes, ainsi que des sources paranormales, ont identifié l’étoile des Mages à un vaisseau extraterrestre. En 1996, un lecteur ou une lectrice de la revue Partage international a posé à Benjamin Creme les questions suivantes :

A la naissance de Jésus, une grande étoile brillante apparut, guidant les Rois mages vers lui. Plus récemment, une semaine avant que Maitreya n’apparaisse miraculeusement à Nairobi, Job Mutungi a rapporté dans le Kenya Times qu’« une grande étoile brillante avait été aperçue au-dessus de la ville ». (1) Etaient-ce réellement des étoiles, et sinon de quoi s’agissait-il ? (2) Cela se produit-il avec l’avènement de chaque nouvel Instructeur ? (3) Qui étaient les trois Rois mages ? (4) Jésus est-il réellement né dans une étable ?

Les réponses de Benjamin Creme sont les suivantes :

« (1). Il s’agissait d’ovnis. (2). Non. (3). Ils étaient trois initiés. (4) Non. D’après mon Maître, il est né dans une maison, petite, mais tout-à-fait convenable. » (46)

A propos de l’étoile des Mages, voici ce qu’a précisé Anna, la grand-mère de Jésus canalisée par Claire Heartsong :

« Après la cérémonie, nous nous sommes retrouvés chez Joseph d’Arimathie, dans son élégante maison située non loin de là. Il nous informa que des Mages étaient venus d’Orient avec quelques-unes de leurs femmes. On lui avait rapporté qu’ils avaient eu une audience avec le roi Hérode. D’après des membres bien informés du Sanhédrin, ces Mages étaient à la recherche d’un enfant vu dans une vision et dont la naissance avait été prédite dans les prophéties présentées dans divers textes.

Ils étaient au courant de certains phénomènes célestes qui avaient été prophétisés, y compris une grande conjonction planétaire avec une exceptionnelle mise en place zodiacale de planètes, et annoncés par l’apparition d’une comète observée l’année précédente. Et ils étaient aussi informés qu’au cours des trois derniers mois une nouvelle et brillante étoile était apparue dans les cieux et que, contrairement aux autres étoiles, elle restait stationnaire au-dessus de la Judée. D’après leurs calculs, et l’interprétation qu’ils en donnaient basée sur leurs guidances intérieure et extérieure, ils déduisaient que cet enfant était peut-être déjà né dans les environs de Bethléem. Ils étaient maintenant désireux de le trouver afin de le reconnaître comme le héraut du prochain millénaire. » (47)

On aura noté le caractère particulier de cette étoile…

L’identification de l’étoile à des manifestations d’un vaisseau de l’espace annonçant le retour du Christ est parfaitement compatible avec ce qui s’est passé il y a deux millénaires (l’étoile associée à la naissance de Jésus)…

Le 12 décembre 2008, des membres de l’équipe de « Partage international » ont envoyé un communiqué de presse annonçant que, dans un avenir très proche, une grande étoile particulièrement brillante allait apparaître dans le ciel, visible partout dans le monde, de jour comme de nuit.

Depuis décembre 2008, cette étoile a été vue en de nombreux endroits dans le monde. Si beaucoup de témoignages ont été confirmés par le Maître de Benjamin Creme comme concernant Vénus et non l’« étoile », beaucoup d’autres concernent cette dernière. On trouve, dans la revue « Partage international », de nombreux témoignages de personnes ayant observé, et parfois photographié ou filmé, cette étoile…

Pour Benjamin Creme, il était nécessaire que l’étoile fusse identifiée à un signe annonçant l’apparition de Maitreya sur une chaîne de télévision américaine. Il disait que si elle ne recevait pas « un certain degré d’attention publique, elle ne servira pas son but ». Benjamin Creme a précisé que Maitreya souhaitait un débat public aussi large que possible, sinon la fonction de l’étoile, relative à l’annonce de la manifestation imminente de Maitreya, était perdue. Malheureusement, le débat public n’a pas eu lieu… YouTube est rempli de témoignages dont beaucoup concernent l’étoile, même si le témoin n’a généralement aucune idée de ce qu’il voit en réalité.

Dans mon livre : « Le retour du Christ : une réalité imminente ? », je donne une liste de manifestations photographiées et filmées de cette « étoile ».

« L’étoile est plus brillante que Vénus, elle change fréquemment de couleur et de position. Il est donc évident qu’il ne s’agit pas d’une véritable étoile. Il existe en fait quatre objets lumineux ressemblant à une étoile couvrant le monde. Il s’agit de gigantesques vaisseaux spatiaux (chacun d’entre eux ayant environ la taille de cinq terrains de football réunis). Ils viennent tous de planètes de notre système solaire. Ils sont un signe, ils annoncent la première apparition publique, sur une chaîne de télévision américaine, de Maitreya, l’Instructeur mondial. » (B. Creme)

Connaissant la nature de l’étoile, en fait quatre gigantesques OVNIs venant de différentes planètes de notre système solaire, Benjamin Creme disait éprouver une grande difficulté à décider comment présenter ceci au public en général et aux médias. Son Maître, qui a appelé l’étoile un luminaire d’une grande puissance ressemblant à une étoile, a fait un lien avec l’étoile qui a guidé les rois mages vers l’endroit de la naissance de Jésus.

La réponse des médias a été presque nulle, « comme s’il y avait un interdit sur le fait de mentionner quelque chose d’aussi important annonçant la venue du Christ ». (48)

« Les gens n’ont pas nécessairement besoin d’être d’accord sur ce que je crois qu’elles sont – de gigantesques vaisseaux spatiaux : un venant de Mars, un de Jupiter, un de Vénus, et un autre d’une planète dont le nom n’a pas été donné. (…) Ces vaisseaux spatiaux font un travail spécifique concernant l’étoile.

On m’a dit que les quatre étoiles resteront en place jusqu’au Jour de la Déclaration, au nord, au sud, à l’est et à l’ouest, de sorte que, quel que soit l’endroit où vous vous trouvez dans le monde, votre région sera couverte par une étoile. Tout ce que vous avez à faire c’est de continuer à les chercher ; elles n’apparaissent pas tout le temps. Les gens s’imaginent qu’il suffit juste de regarder le ciel pour les voir soudain. Ce n’est pas si simple. Elles sont gigantesques mais elles n’occupent pas tout le ciel. (…)

Chaque étoile a environ la taille de cinq terrains de football réunis. Elles n’apparaissent pas tout le temps car elles doivent recharger leurs batteries. C’est pourquoi elles se déplacent aussi près du Soleil que possible. Cela prend un certain temps, et elles reprennent ensuite leur position et se déplacent en tous sens. C’est la chose spécifique en ce qui concerne l’étoile – elle se déplace dans tous les sens. Quelquefois, elle se déplace sur demande : lorsque vous en voyez une, vous pouvez lui demander de se déplacer ; on a constaté qu’elles répondaient à la pensée humaine. Nous avons publié dans Partage international la lettre d’une lectrice qui a vu l’étoile et lui a dit : Si vous êtes l’étoile, puis-je en voir une autre ?, et presque aussitôt une autre étoile est apparue à côté de la première, puis une autre et la quatrième. Elles s’alignèrent les unes à côté des autres. » (B. Creme)

Comment Maitreya peut-il apparaître si les principaux médias continuent à passer sous silence les témoignages concernant l’étoile ?

« Si les médias devaient continuer indéfiniment à passer sous silence les témoignages concernant l’étoile, Maitreya apparaîtrait tout simplement.

Maitreya a fait mettre ces vaisseaux spatiaux venant de notre système solaire en position autour de la Terre, en tant que signe annonçant son émergence. C’est une réplique de ce qui s’est passé au Moyen-Orient lorsque Jésus est né. L’étoile de Bethléem guidant les rois mages était un vaisseau spatial. C’est une répétition de cet événement. Mais maintenant, il y a quatre étoiles et on peut les voir le jour et, naturellement, la nuit. Vous pouvez les voir si vous faites preuve d’assiduité et regardez souvent le ciel. Si vous partez à la recherche de l’étoile, prenez une caméra avec un bon zoom. Nous avons des photographies de l’étoile, elles ressemblent davantage à des vaisseaux spatiaux qu’à des étoiles ordinaires. Consultez le site Internet de YouTube et vous verrez des dizaines de vidéos ou de photographies de l’étoile. » (B. Creme)

Selon Benjamin Creme, deux de ces vaisseaux spatiaux ont été fabriqués sur Mars, cette planète étant présentée comme la manufacture de vaisseaux spatiaux pour notre système solaire.

« Mars fabrique environ 90 % de tous les vaisseaux spatiaux. Ils sont créés par la pensée et ne sont pas composés de matière physique dense. Si vous vous rendiez sur Mars, vous ne verriez rien, mais il y a davantage de Martiens sur Mars qu’il n’y a de gens sur la Terre. Nous avons une population d’environ 6,7 milliards d’individus. Mars est plus petite que la Terre ; ses habitants sont plus petits. Si vous étiez un Martien, vous verriez tous les autres Martiens ; pour eux ils ont un aspect physique, mais pour nous ils sont invisibles – à moins que vous n’ayez la vision éthérique. Mars n’est pas une planète très avancée, bien que sa technologie le soit extrêmement. En tant que corps d’un Etre cosmique, elle est à peu près au même état de développement que notre planète, mais en matière de technologie nous traînons à des milliers d’années derrière elle. Vénus est une planète très avancée, elle est l’alter ego de notre planète et elle en est à sa dernière manifestation. Chaque planète a sept rondes. Nous sommes seulement à mi-chemin. » (B. Creme)

L’étoile n’est pas visible de manière constante dans le monde entier, mais seulement de temps à autre dans certains endroits. Si elle était visible de manière constante, l’acceptation du public serait beaucoup plus facile. Benjamin Creme a précisé que les quatre étoiles ne peuvent montrer leur lumière que pendant un certain nombre d’heures par jour avant d’avoir besoin d’être rechargées à partir du Soleil. (49)

 

– Comment reconnaître l’étoile ?

Cette étoile se comporte différemment de tout autre objet céleste :

– Elle se trouve dans l’atmosphère de la Terre.

– Elle peut se déplacer, tourner sur elle-même, pulser et clignoter.

– Elle peut changer de taille et de forme (être ronde, en forme de diamant, hexagonale…).

– Elle peut changer de position dans le ciel.

– Elle peut se rapprocher et reculer très rapidement.

– Elle est très brillante et c’est parfois la seule étoile visible.

– Elle peut irradier des couleurs brillantes, souvent en succession rapide.

– Elle a été vue de jour comme de nuit.

– Elle peut répondre à la pensée. Suite à une demande, elle est ainsi apparue et s’est déplacée.

– Plusieurs témoins ont même vu les quatre étoiles ensemble.

– On la voit dans le monde entier.

Benjamin Creme a expliqué que l’étoile recharge régulièrement son énergie à partir du Soleil et n’est pas toujours visible. (50)

Dans le numéro de « Partage international » de mars 2010, un lecteur ou une lectrice a posé cette question :

« Récemment, des photographies d’objets sphériques près du Soleil ont fait l’objet de spéculations. Apparemment, ces phénomènes ne sont pas nouveaux, mais ce n’est que récemment qu’ils ont été remarqués comme inhabituels. Ces sphères sont-elles simplement des effets graphiques ou réellement des vaisseaux spatiaux ? Etant donné que Benjamin Creme a déclaré que les vaisseaux spatiaux géants se manifestant comme l’étoile vont occasionnellement se recharger auprès du Soleil, je suis curieux de connaître la vérité. »

Réponse de Benjamin Creme : « Ce sont des vaisseaux spatiaux. » (51)

 

– La vieille dame, l’étoile et le silence des médias :

Le 29 avril 2009, Josy Lemaitre devait donner une conférence à Lyon sur la méditation de Transmission. En préparant cette conférence, elle avait demandé l’aide de Maitreya car c’était pour elle un exercice difficile. Elle et son époux virent, à une station-service, une vieille femme en train de faire du stop. Elle leur a dit qu’elle voulait se rendre en Suisse par Chambéry, et elle leur a demandé de la déposer sur l’aire d’autoroute de l’Isle d’Abeau (une petite ville près du lieu de résidence du couple, Josy Lemaitre et son mari n’ayant pourtant pas précisé cela à la vieille dame). Cette femme, vêtue d’une combinaison de ski, saisit son énorme sac à dos (environ cinquante kilos) avec la force d’un jeune homme. Le couple et elle firent connaissance dans la voiture. Comme elle ne parlait pas très bien le français, ils communiquèrent en anglais. Elle déclara s’appeler Duggy, précisa qu’elle était biologiste, qu’elle étudiait la flore et qu’elle écrivait des rapports pour l’université.

« Elle déclara qu’elle faisait environ 25 km par jour à pied et dormait souvent à la belle étoile. Elle indiqua qu’elle pratiquait une méditation basée sur le pranayama et elle souligna qu’il est bien de méditer chaque jour.

Quand je lui annonçai que j’allais donner une conférence sur la méditation de Transmission, elle affirma que ma conférence allait très bien se passer et me conseilla d’employer des mots simples avec peu de notions d’ésotérisme. Elle ajouta que faire une conférence à Lyon n’était pas un bon choix car en ville les gens sont saturés d’informations de toutes sortes, et qu’il serait préférable d’organiser des conférences à la campagne. Je lui parlais du signe de l’étoile créé par Maitreya et de la difficulté que nous avions pour alerter l’opinion publique et scientifique de notre pays. A cela, elle répondit qu’en France il fallait être très, très patient, et ne pas se décourager. Elle déclara que les Français étaient des gens un peu bornés et les compara à des vaches en nous montrant avec ses doigts des cornes tournées vers le bas. Elle expliqua que la vache était généreuse et nourricière, mais qu’elle peut aussi se mettre en colère.

Elle continua en disant que les Français étaient conservateurs, attachés à leurs idées, mais que petit à petit ils s’ouvraient aux idées nouvelles. Elle nous dit ensuite que les Espagnols étaient plutôt comme des taureaux ! D’après elle, ce sont les Américains, les Japonais et les Anglais qui ont la plus grande ouverture d’esprit dans le monde. Elle expliqua ensuite qu’elle faisait un travail sur les sept univers. Elle parla aussi du taoïsme qui, selon elle, est un enseignement d’une très grande pureté. Elle déclara que les leaders politiques actuels, de même que certains de leurs prédécesseurs, manquent de maturité spirituelle, mais qu’une nouvelle génération d’hommes responsables et dotés de sagesse allait bientôt entrer sur la scène politique.

A un certain point, elle émit le souhait de boire un petit café bien fort. Nous l’avons amenée chez nous où elle but deux bols de café très fort. Elle parlait beaucoup, sans s’arrêter, et ne me laissait pas le temps de traduire pour mon mari.

Lors de son passage chez nous, notre chat eut un comportement bizarre ; il n’arrêtait pas de courir dans tous les sens. Lorsque je lui parlais des Maîtres de Sagesse, de l’étoile, du retour du Christ, elle ne me posa pas de questions. Apparemment, elle connaissait déjà tout cela.

Je me suis sentie proche de cette personne par le cœur ; elle m’a galvanisée intérieurement. Quand elle partit, elle me fit de nombreux clins d’œils et me serra chaleureusement les mains en me répétant que ma conférence allait très bien se passer. Cette personne était-elle un Maître ? » (J. Lemaitre)

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que la femme était le Maître Jésus. (Il s’agit là d’une matérialisation temporaire, d’un « familier », d’un « mayavirupa » ou corps de manifestation temporaire.)

Voici ce qu’a écrit, à propos du silence des médias, un lecteur ou une lectrice de Partage international :

« La peur se vend mieux que l’espoir. C’est une des raisons du silence des médias en ce qui concerne l’étoile. La crainte gouverne également leurs rédacteurs. J’en ai fait l’expérience avec un journal national dont le rédacteur en chef a refusé de publier une annonce sur l’étoile. Il n’a donné aucune raison à son refus, mais je devine que cela a été la peur de quelque chose d’étrange, de particulier et de controversé. La plupart des gens préféreraient conserver les mêmes manières d’agir autodestructrices et les médias dans leur ensemble sont les derniers à oser les réveiller de leur sommeil. » (52)

 

– La Hiérarchie spirituelle et les Frères de l’espace :

Voici ce que Benjamin Creme a répondu à la question suivante :

Les quatre « étoiles » remplissent-elles d’autres fonctions que celle d’annoncer Maitreya ?

« Oui, elles symboliseront aussi l’existence des Frères de l’espace quand on commencera à savoir qu’elles ne sont pas vraiment des étoiles (…), mais seulement des sources de lumière ressemblant à une étoile. Donc que sont-elles ? Elles sont vraiment des vaisseaux spatiaux venus de différentes planètes pour servir de hérauts à l’émergence de Maitreya, de la même manière qu’il y a 2 000 ans, à la naissance de Jésus, un vaisseau de l’espace avait été envoyé pour guider les trois mages jusqu’à Bethléem. C’est le même événement qui se répète, à ceci près qu’il ne s’agit pas cette fois-ci de trois mages, mais de la totalité de l’humanité qui doit être informée. » (B. Creme)

Un lecteur ou une lectrice de Partage international note qu’il « est question d’un atterrissage des Frères de l’espace quelque temps après que Maitreya sera ouvertement connu dans le monde ». Aux questions posées par cette personne, Benjamin Creme a répondu que les atterrissages auront lieu dans le monde entier, ce qui attirera l’attention de tous les médias. Les occupants se feront connaître de manière à ce que nous puissions voir à quoi ils ressemblent. Ils parleront (mais pas à la télévision) et ils ne rencontreront pas des membres gouvernementaux. Benjamin Creme évoque, à propos des visiteurs de l’espace, une « révélation d’eux-mêmes progressive et discrète ».

« La venue de Maitreya et la réalité des Frères de l’espace sont indissociables. Il n’y a pas à choisir entre l’un ou l’autre. Notre travail a toujours été de mettre l’accent sur le fait du retour de la Hiérarchie dans le monde de tous les jours. Mais les Maîtres ne reviennent pas seuls. Ils reviennent avec l’aide des Frères de l’espace dans de nombreux domaines. La Hiérarchie et les Frères de l’espace ont un but spirituel qui est le fondement de leur action, que ce soit sur Terre, Mars, Vénus ou toute autre planète. » (B. Creme) (53)

 

– Quelques photos de « l’Etoile » :

Voici, parmi de nombreux autres cas, quelques exemples d’apparition de « l’Etoile » depuis la parution de mon livre en 2012 :

Une vidéo prise le 28 décembre 2013, sur les contreforts des montagnes de la Sierra Nevada, montre un OVNI qui pulse et change continuellement de couleur. Le cinéaste a également tourné un film similaire au même endroit, les 12 et 31 décembre 2013 et le 3 janvier 2014. (PI n° 305-306, janvier-février 2014, p. 18)

 

 

 

 

 

 

 

Le premier avril 2013, un objet brillant et coloré a été filmé dans le ciel de Windsor, Ontario (Canada). Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que cet objet coloré était l’« Etoile » de Maitreya. (PI n° 308, avril 2014, p. 13.)

 

 

 

 

 

 

Témoignage de Jean-Claude Luttmann (Rittershoffen, Alsace) :

« Le 6 avril 2014 vers 22 h 30, regardant de mon balcon, je vis de nouveau une étoile qui semblait pulser une lumière de façon anormale. J’avais précédemment essayé de la filmer avec ma caméra mais sans succès. Cette nuit-là, j’eus la soudaine impression que je pourrais de nouveau essayer. J’enregistrai les 10 et 11 avril et pris aussi quelques clichés.

Les différentes couleurs, formes et mouvements, que l’on peut voir sur la vidéo et les photos, semblent indiquer qu’il s’agit de quelque chose de spécial. J’ai eu l’étrange impression qu’il y avait une sorte d’intervention entre l’observateur et l’objet observé. A chaque fois que le ciel était clair, cette étoile restait visible. Etait-ce un ovni ou ‘l’étoile’ de Maitreya ? »

Le Maître de B. Creme a indiqué qu’il s’agissait de l’une des quatre « étoiles » de Maitreya. (PI n° 311-312, juillet-août 2014, p. 20.)

Terje Wulfsberg a adressé à Share International cinq photos extraites d’une vidéo qu’il a prise, le 14 mars 2015 à 19 heures 45, au-dessus de Samnanger, en Norvège. On y voit un objet brillant se déplaçant et changeant rapidement de couleur. Le Maître de B. Creme a indiqué que l’objet brillant était l’« Etoile » de Maitreya. (PI n° 321, mai 2015, p. 13.)

Sur une photo prise le 19 avril 2015 par Mirjam Zwaga au-dessus d’Amsterdam, on voit un objet brillant et changeant de couleurs. Le Maître de Benjamin Creme indique que l’objet était « l’Etoile » de Maitreya. (PI n° 322, juin 2015, p. 11.)

 

 

 

 

 

 

Sur une photo envoyée par Terje Wulfsberg, extraite d’une vidéo prise le 2 mai 2015 à 21 heures à Samnanger (Norvège), on voit un objet extrêmement brillant suspendu dans le ciel comme une lampe… Le Maître de Benjamin Creme indique que l’objet était « l’Etoile » de Maitreya. (PI n° 322, juin 2015, p. 12.)

Le 10 juillet 2015, à Auckland (Nouvelle Zélande), une brillante étoile changeant rapidement de forme et de couleur a été filmée dans le ciel nocturne. (Source : YouTube : cdbfort) Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait de l’« Etoile de Maitreya ». (PI n° 325, septembre 2015, p. 15.)

Le 4 janvier 2016, un OVNI vibrant, changeant de forme et de couleur et se déplaçant dans le ciel, a été filmé au-dessus de Broadway (Caroline du Nord, Etats-Unis). (Sources : ufosightingsdaily.com ; YouTube : FindingUFO) Le Maître de B. Creme a indiqué qu’il s’agissait de l’« Etoile de Maitreya ». (PI n° 331, mars 2016, p. 12.)

A Surrey (Canada), un OVNI coloré a été filmé le 29 novembre 2015 à 23 heures 30, celui-ci se déplaçant et changeant de couleur. (Source : ufosightingsdaily.com) Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait de l’« Etoile de Maitreya ». (PI n° 331, mars 2016, p. 12.)

Des photos ont été prises par Loes Swaen, entre le 23 mars et le 14 avril 2016, au-dessus de Rotterdam (Pays-Bas). Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agit de l’« Etoile » de Maitreya. (PI n° 337, septembre 2016, p. 12.)

A Samnanger (Norvège), le 11 janvier 2016 à 9 heures 45, Terje Wulfsberg a photographié un « objet ressemblant à une étoile brillant fortement dans le ciel… ». Le Maître de Benjamin Creme a indiqué qu’il s’agissait de l’« Etoile de Maitreya ». (PI n° 338, octobre 2016, p. 13.)

 

– L’« Etoile » de Maitreya est toujours là :

« Les signes de la présence de ‘l’étoile’ de Maitreya sont toujours là », écrit Terje Wulfsberg, de Samnanger (Norvège).

« Le 6 octobre 2016, ‘l’étoile’ brillait d’un éclat vif au sud. C’était presque la fin de l’aube, et il n’y avait aucun autre objet dans le ciel à ce moment là. » [Source : YouTube : Terje Wulfsberg]

L’« Etoile » de Maitreya a été filmée le 20 septembre 2016 au-dessus d’Amsterdam. On voit qu’elle change de couleur en quelques secondes. La photo a été envoyée par Corné Quartel. (PI n° 339, novembre 2016, p. 13.)

 

 

IV. Les interviews télévisées de Maitreya et le Jour de la Déclaration :

Le 14 janvier 2010, Benjamin Creme a annoncé que la première interview télévisée de Maitreya s’était produite aux Etats-Unis. Aucune précision concernant cette interview (lieu, date, chaîne, etc.) n’a été donnée, la raison suivante ayant été invoquée : il « importe de laisser à chacun la possibilité de se déterminer en faveur de l’homme qui commence à se faire connaître aux Etats-Unis, parce qu’il se sent en accord avec ses préconisations pour le monde – partage, justice et paix -, sans être influencé par le fait qu’on aura dit de lui qu’il était Maitreya, l’Instructeur mondial ». Maitreya a été présenté, lors de sa première interview à la télévision, comme « un homme ordinaire, l’un d’entre nous ». Son nom réel n’a pas été utilisé.

Maitreya aurait ensuite donné d’autres interviews télévisées, toujours dans l’anonymat.

Combien de temps devait-il s’écouler entre la première interview présumée de Maitreya et le Jour de la Déclaration ? Le Maître de Benjamin Creme a dit « qu’il pensait que ce serait dans un délai relativement court ». Benjamin Creme disait, alors, que le Jour de la Déclaration pouvait avoir lieu dans un délai d’un an à deux ou trois ans après la première interview télévisée de Maitreya. (54) Soit au plus tard au début de 2013. Ce qui n’a pas été le cas puisqu’en février 2017, au moment où j’ai mis le présent texte sur mon site Web, le Jour de la Déclaration n’avait toujours pas eu lieu…

« Maitreya se déclarera lui-même ouvertement lorsqu’une partie suffisante de l’humanité aura répondu à son message en faveur de la justice, de la paix et du partage, et le mettra en pratique. » (B. Creme) (55)

Les interviews se seraient poursuivies à travers le monde. Les pays dans lesquels il aurait fait ses interviews sont les suivants :

(56)

Maitreya se serait ensuite rendu au Moyen-Orient, mais sans donner d’interview. Il se serait rendu dans plusieurs pays. Il était au Moyen-Orient « pour trouver des moyens d’établir la paix parmi les différentes communautés religieuses ». Il a ensuite repris ses interviews en Chine. On lit, dans le numéro de juillet-août 2015 de « Partage international », que Maitreya a donné un total de 34 interviews en Chine. Maitreya est ensuite apparu à la télévision au Japon, en Indonésie, au Vietnam et en Inde. (57) On ne connaîtra pas la suite puisque Benjamin Creme est décédé en octobre 2016…

La date et l’heure du Jour de la Déclaration de Maitreya seront-elles annoncées à l’avance ? Réponse de Benjamin Creme : « Oui, les médias annonceront l’heure. » (58)

Voici ce que Benjamin Creme a déclaré en 2009 :

« Lorsque suffisamment de gens répondront à l’enseignement de Maitreya, ils l’exhorteront à s’adresser au monde entier sur les grandes chaînes de télévision mondiales reliées en réseau. Ce n’est que ce jour-là qu’il révélera son statut véritable.

Maitreya apparaîtra à la télévision mondiale de façon que pour la première fois tous les yeux puissent le voir. »

C’est pourquoi il est annoncé dans la Bible : « Et tous les yeux le verront. » Il fallait la télévision pour que cela fût possible.

« La venue de l’étoile est une annonce. C’est une reprise symbolique de l’événement d’il y a deux mille ans. Elle est destinée à convaincre ceux qui sont prêts à être convaincus, ceux qui ont l’esprit assez ouvert pour comprendre le symbole ; à les préparer à ce qui va se produire – l’apparition dans le monde du Christ, l’Instructeur mondial, mais cette fois-ci au vu et su du monde entier.

Quand le Christ est venu la dernière fois, il n’était pas vraiment connu en tant que Christ. Il est venu pour les juifs par l’entremise de Jésus en tant que Messie. Les juifs attendaient le Messie. Quand Jésus est venu, il ne fut pas reconnu en tant que Messie, si ce n’est par un très petit groupe de personnes. Autour de lui il n’y avait que douze disciples, un groupe plus important de soixante-quinze disciples moins proches, et environ cinq cents personnes non impliquées mais néanmoins intéressées. C’était tout. Cela ne ressemblait guère à la venue du Christ dans le monde – et pourtant c’était cela.

Les trois dernières années de la vie de Jésus, qu’il passa en servant de véhicule au Christ, en étant adombré par Maitreya, changèrent la face du monde. Nous avons aujourd’hui atteint la fin de cette phase. Nous entrons dans une nouvelle phase dans laquelle le Christ vient lui-même au grand jour dans le monde pour toute l’humanité. » (59)

 

* Le Jour de la Déclaration n’a pas eu lieu en janvier 2017 !

L’expérience a montré que chaque fois qu’une prédition datée est faite, elle ne se réalise jamais. Le deuxième chapitre de mon livre : « Le livre des prophéties » (éditions Le Temps Présent, 2011), illustre parfaitement ce fait. Dans ce chapitre, je donne de nombreux exemples de prophéties datées ratées. Je donne d’autres prédictions datées erronées dans : « Prophéties pour les temps nouveaux » (éditions Le Temps Présent, 2014). Même les « porte-parole » de Jésus échouent lamentablement à cet exercice, comme le prouve le récit suivant qui concerne le témoignage de John McNab, de San Diego, Californie :

« Le 19 avril 2015, à la fin de la manifestation qui a eu lieu dans le cadre de la Fête de la Terre au Balboa Park de San Diego, où nous tenions un stand d’information, nous vîmes un homme vêtu de vert avec des cheveux blonds ondulés. Il attira notre attention car il portait une pancarte avec l’inscription : ‘Maitreya arrive.’ Puis il retourna la pancarte et sur l’autre face il était inscrit ‘en janvier 2017′. Alors, il regarda dans notre direction et nous adressa un sourire qui me rappela l’instant où Benjamin Creme m’avait regardé dans les yeux lors de l’adombrement à Los Angeles. J’avais alors reçu à ce moment-là une stimulation énergétique plus forte que d’habitude. J’avais vu deux visages. Le vrai visage de B. Creme portait son regard ailleurs et un visage diaphane continuait à me regarder avec ce même sourire. En effet, à San Diego nous n’avons jamais rencontré d’autre personne annonçant la venue de Maitreya qu’au sein de notre groupe, et je ne me rappelle pas avoir déjà vu ce genre de personnage. Etait-il donc quelqu’un d’autre qu’un simple participant du Jour de la Terre ? »

Le Maître de Benjamin Creme a indiqué que l’homme était un porte-parole du Maître Jésus. (60)

Evidemment, ce genre de déconvenue jette un sérieux doute sur la survenue future de ce fameux Jour de Déclaration (que je préfère écrire : Jour de la Déclaration)…

A noter, au passage, qu’une prédiction faite par B. Creme ne s’est pas non plus réalisée. Il avait en effet annoncé un krach financier pour la fin 2015. Un lecteur ou une lectrice de la revue « Partage international » a posé cette question (en 2015) :

« (1) Le krach financier qui aura lieu vers la fin de 2015 sera-t-il suffisant pour amener le nouveau système ? Ou bien (2) devons-nous nous attendre à des guerres mondiales, des maladies, des pénuries d’énergie et de produits alimentaires en 2016 ? »

A la question (1), B. Creme a répondu : Non. A la question (2), il a répondu : « Il y aura le bouleversement habituel de la vie, mais pas de guerre mondiale. » (61)

Mais il n’y a point eu de krach financier vers la fin 2015…

Néanmoins, en dépit de ces échecs prédictifs, il subsiste des éléments « tangibles » : les photos de croix et de cercles de lumière, les photos dites de la « main de Maitreya », ainsi que les photos censées représenter Maitreya lui-même. Ce sont les seuls éléments concrets qui permettent de penser qu’il y a réellement quelque chose de vrai dans l’information véhiculée pendant plusieurs décennies par Benjamin Creme… La question qui se pose bien sûr est : mais qu’attend donc ledit Instructeur pour l’ere du Verseau pour se manifester ?

Alain Moreau

 

Site : www.partageinternational.org

 

Références :

Share This:

Les commentaires sont fermés