Le nouveau livre de Michel Zirger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici, en attendant la version française, le nouveau livre de Michel Zirger paru en anglais en août 2018 :

Authenticating the George Adamski Case : The Desert Center Investigation : A Companion to the Book “We Are Here !”

de Michel Zirger (Auteur), Warren P. Aston (Sous la direction de)

On the occasion of the 65th anniversary of the publication of the book by Desmond Leslie and George Adamski, ”Flying Saucers Have Landed’‘, independent investigator and researcher Michel Zirger provides an update about what really happened in the afternoon of November 20, 1952 in the Californian desert when George Adamski encountered a “space man” who emerged from a “flying saucer,” a scene observed by six witnesses. Michel Zirger reveals here absolutely extraordinary new evidence that tends to authenticate this first extraterrestrial contact. Photos taken that day, recently computer processed, now show clearly the large “mother ship” high in the sky, releasing the small “scout ship” for landing, and, what is even more deeply exciting, show the extraterrestrial man himself, to whom George Adamski would later give the name of “Orthon”. A new classic by the author of the amazing book : ”We Are Here !” Visitors Without a Passport”, that is going to shake greatly the foundations of ufology worldwide, but also our vision of the world. It contains updated and new information and mind-boggling photos in color. A disturbing, historic, must read !

 

* Biographie :

 

Michel Zirger est le spécialiste français de l’écrivain ufologue et « contacté » George Hunt Williamson, pionnier de la théorie des « Anciens Astronautes ». Depuis environ quinze ans il consacre en effet la plupart de son temps à mieux faire connaître cette figure hautement énigmatique de la scène ufologique.

Neveu du grand luthier franco-américain René Morel (†2011), il étudie à l’École Normale de Musique de Paris, puis fait ses études universitaires à la Sorbonne. En 1994, il tente sa chance et part au Japon où il vit maintenant depuis plus de vingt ans. Il est connu dans les milieux ufologiques japonais pour sa contribution à diverses publications traitant des ovnis, par exemple le célèbre magazine à grand tirage : ”Super Mystery Magazine MU”.

Il possède de nombreux documents exclusifs sur Williamson et une partie de ses archives personnelles, notamment les manuscrits originaux de ”Other Tongues – Other Flesh”, ”Secret Places of the Lion” (”Les gîtes secrets du lion”) et ”Road in the Sky”.

En 2000, il publia dans la revue ufologique française ”Lumières dans la Nuit” un article fondateur, le premier du genre en langue française, intitulé « George Hunt Williamson revisité ». Cet article, qui jetait une lumière totalement nouvelle sur Williamson, déclencha un regain d’intérêt pour ce pionnier du contact extraterrestre et ouvrit la voie à d’autres chercheurs… Son intérêt pour les ovnis commença vraiment à l’âge de 13 ans après que sa mère lui eut raconté avoir observé en 1964 au Pecq près de Paris une impressionante « soucoupe volante » de type classique émettant des faisceaux de lumière sur son pourtour… Michel Zirger aime souvent à souligner que si cette « soucoupe volante » n’était pas venue planer à une centaine de mètres de sa mère par une nuit chaude de juillet 1964, lui-même ne serait pas maintenant à Tokyo en train d’écrire sur George Hunt Williamson et les extraterrestres… Cette observation allait décider de toute sa vie…

« L’objet était maintenant stationnaire devant elle, à la verticale d’une école maternelle. Ses dimensions et son aspect étaient impressionnants : ‘aussi grand que deux toits de maison accolés flottant dans le ciel’, pour reprendre ses propres paroles. Il planait sur place ‘comme s’il était sur coussin d’air’ et ce dans un silence absolu. Mais ce qui généra chez elle de la frayeur, ce fut les faisceaux de lumière orangée qui émanaient de cette masse ; une bonne dizaine qui ‘flashaient’ sur son pourtour, montant, descendant dans un mouvement étrangement lent et arythmique. L’engin lui-même ‘ressemblait à deux assiettes inversées l’une sur l’autre, d’aspect métallique foncé, et surmontées d’un dôme’. Cerclant le pourtour, une rangée de fenêtres parfaitement carrées apparaissait éclairée de l’intérieur d’une merveilleuse lumière d’un jaune intense. Un grand halo de lumière blanchâtre enveloppait l’engin comme d’une sorte de brume irréelle. » [Extrait d’un article de M. Zirger]

Tout en s’étant spécialisé dans la recherche sur les « contactés », notamment George Adamski (indissociable de George Hunt Williamson), ou encore Orfeo Angelucci, son approche se veut pragmatique et la plus cartésienne possible, la précision autant que faire se peut étant son maître mot. Cette assise solide lui permet le cas échéant de développer certains aspects sur un plan plus ésotérique, voire mystique…

 

Share This:

Les commentaires sont fermés.