”Le labyrinthe du karma” – Un livre de Daniel Meurois

 

 

 

 

En 2018, Daniel Meurois a publié un livre sur le thème du karma (loi de cause à effet associée au parcours évolutif de l’âme-personnalité au cours du cycle des incarnations de celle-ci).

« La réincarnation est la conséquence de cette loi naturelle qui pousse ce qu’on appelle globalement une âme à revêtir différents corps au fil du temps et donc à vivre une multitude de vies dans des conditions souvent fort différentes. Son moteur est l’apprentissage de la Vie, avec un grand V, dans le but de développer une Sagesse qui mènera l’être à un état d’Eveil, puis à sa Libération, autrement dit à la cessation de ses souffrances et vers une infinie Complétude.

Peu importent toutefois les termes utilisés car ceux-ci varient d’une culture à l’autre ; ce qui compte c’est de bien comprendre le principe de base de la réincarnation, celui de la nécessité pour toute conscience de s’affiner pour s’extraire progressivement du douloureux engrenage de la dualité et enfin connaître l’état d’Unité.

Une telle loi, on le voit, est d’une équité absolue puisque, par sa mathématique interne, elle fait passer tous les êtres conscients d’eux-mêmes par une multitude d’expériences au cœur de la Matière dense. Elle est ce qui me fait dire que la densité se présente dès lors comme le plus exact et le plus impartial des enseignants… ce qui signifie aussi le plus intraitable, bien que le plus généreux et le plus aimant des maîtres. » (D. Meurois)

 

1. Qu’est-ce qui se réincarne ?

Daniel Meurois apporte cette réponse :

« Je me souviens de ces discussions intenses dans lesquelles je me faisais autrefois piéger face à un discours où ‘on’ essayait de me démontrer que ‘ce’ qui se réincarne n’est rien d’autre qu’une sorte de parcelle de conscience véhiculant quelques souvenirs ou illusions de souvenirs.

Il était alors question d’une étincelle qui, par attraction, finissait par trouver un corps de chair plus ou moins compatible avec elle en fonction de tout un réseau de circonstances qui nous échappent.

Bref, selon cette théorie ce ne serait pas une âme individualisée qui se réincarnerait, mais une sorte de ‘parfum’ d’être et d’expériences issue d’une personnalité qui se serait dissoute à tout jamais. En vertu de ce raisonnement, toute forme de vie qui disparaîtrait ferait donc automatiquement et involontairement un ‘legs vibratoire’ à une autre forme de vie naissante qui prendrait ainsi son relais, tout au moins dans une certaine mesure.

Comme l’affirme l’expression consacrée : ‘Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?’

Dans les faits, la réalité est tout autre car c’est bien une individualité qui se réincarne – autrement dit qui prend chair à nouveau -, faute de quoi la notion d’apprentissage de la Vie n’aurait aucun sens. La perte inévitable d’identité que sous-entend la ‘théorie de l’étincelle’ n’est d’ailleurs franchement pas de nature à inciter à un ‘travail sur soi’ ! Lorsque l’on vit et que l’on apprend, même quand on balbutie, il est logique que l’on récolte le fruit de nos classes… et c’est précisément ce qui se passe. » (D. Meurois)

 

« S’il est une autre notion qui mérite d’être éclaircie, c’est bien celle du karma parce qu’elle fait l’objet d’un grand nombre d’idées stéréotypées souvent floues, parfois contradictoires ou mêmes erronées.

Textuellement, le mot karma – d’origine sanskrite – signifie acte. Par extension, il définit la loi de cause à effet selon laquelle chaque être humain récolte, d’une vie à l’autre, les fruits de ses actions, constructives, neutres ou néfastes. Il faut savoir que son concept est dénué de toute notion de morale au sens où nous comprenons celle-ci.

Ce n’est cependant pas ainsi que nous l’entendons généralement en Occident lorsqu’il nous arrive de l’évoquer sérieusement où à la plaisanterie. Nous lui attribuons en effet presque systématiquement une valeur dépréciative qui véhicule l’idée d’une sanction.

Qui n’a jamais entendu dire à propos d’une personne soudainement éprouvée par la vie, suite à un accident, à une maladie, ou encore face à une situation dramatique : ‘C’est comme ça… c’était son karma !’ ? Une expression lancée très facilement, toujours à connotation négative et qui sous-entend du même coup que la personne dont on parle avait ‘une dette à payer’… Un jugement facile, presque sans appel, aux tragiques relents judéo-chrétiens où la notion du ‘péché’ demeure sous-jacente puisqu’on y fait tout naturellement de nous les héritiers des ‘pépins’ de la première pomme.

Bien évidemment, tout ce qu’il nous est donné de vivre est le résultat d’une multitude d’actions antérieures… mais il faut néanmoins comprendre que lorsqu’une épreuve se présente, elle n’induit pas nécessairement ‘le paiement d’une faute passée’.

De la même façon, il est important de réaliser le fait que l’accumulation des réussites n’est pas l’indicateur automatique des mérites profonds de notre être. Il serait puéril de tomber dans un tel dualisme ! (…)

Je me souviens d’une conversation admirative, captée au hasard du spectacle donné par une chanteuse très populaire, il y a de cela des années.

– ‘Regarde… elle a tout pour elle !’

– ‘Et elle a tellement d’énergie ! Ce doit être une belle âme !’

Peut-être, en effet, était-ce une belle âme… mais rien ne permettait de l’affirmer, pas plus qu’il ne serait intelligent, ni logique et encore moins correct, de dire d’une personne qui mendie sur un coin de trottoir qu’elle a certainement l’âme bien chargée pour être ainsi ‘punie’.

La loi du karma ne s’exprime pas de façon primaire !

Sa mécanique, d’une extrême intelligence, est quelque peu analogue à celle d’un prodigieux joueur de Jeu d’Echecs prévoyant les déplacements et les bons positionnements de ses pièces très, très longtemps à l’avance… à la différence que son jeu devrait plutôt se nommer ‘Jeu de Succès’, dans la mesure où son horizontalité appelle constamment un horizon de verticalité.

De par le Principe qui l’habite, une âme est toujours ultimement attirée vers un plus grand perfectionnement en complicité avec la multitude des expériences, donc des labourages, que lui propose la Matière. Elle est appelée à se sublimer, même si l’ego par lequel elle s’exprime ne le sait pas ou le refuse en niant l’existence de sa source.

Mais, au-delà de cela, qui est le vrai maître de la fameuse mécanique du ”joueur d’Echecs” ou plutôt de ”Réussites” ? Cette Puissance indéfinissable que nous avons coutume d’appeler Dieu ? Il n’est pas nécessaire d’aller chercher si loin en faisant ainsi de ‘Lui’ une sorte d’expert comptable extérieur à nous. Le seul maître des situations que nous avons à vivre n’est autre que nous-mêmes sur les hauteurs discrètes de notre Conscience, c’est-à-dire de notre âme individualisée.

Cet espace de notre Réalité est le chef d’orchestre absolu, le metteur en scène rigoureux des équilibres et des déséquilibres qui se compensent les uns les autres tout au long de la trajectoire de notre évolution.

Si nos egos successifs sont les acteurs heureux ou malheureux des ‘justices humaines’ dont les géométries sont variables au gré des incarnations, c’est notre âme qui demeure le maître de la Justesse. Cette Justesse peut se définir comme la loi d’équilibre et d’harmonisation présidant à la multitude des scénarios qui se présentent à nous pour nous faire grandir.

En fait, c’est chacun de nos egos – ou chacune de nos âmes-personnalités – qui est soumis aux épreuves de la vie, tandis que notre Âme globale en récolte les leçons, les bénéfices, et se révèle enfin peu à peu à elle-même… pour monter… » (D. Meurois) (1)

 

– Voici la table des matières du livre :

 

Chapitre I : La réincarnation et son moteur

1) En quoi consiste exactement la réincarnation ?

2) Qu’est-ce, au juste, ce qui se réincarne ?

3) La nature de l’ego

4) La nature de l’âme

5) Qu’est-ce au juste que le karma ?

6) L’illusion du hasard

7) Pourquoi revenir ?

8) Quand et comment ?

a) Les degrés de la lucidité

b) L’accès aux perspectives

c) Le choix du refus

 

Chapitre II : Le contrat de vie

1) Feuille de route ou contrat ?

2) Le fil directeur

3) A propos de déterminisme

4) L’idée du défi

5) Un exercice plusieurs fois millénaire

6) Entre le Bien et le Mal

7) La maladie et l’accident

8) La mort

 

Chapitre III : Les rébellions de l’être

1) Entre aveuglement, nécessité et contrainte

2) Les Guides… leur identité et leur rôle

3) Faux départs et arrivées manquées

4) Les rébellions au quotidien

5) Le jeu des tablettes

6) Le suicide

 

Chapitre IV : Entre solitudes et complicités

1) L’histoire de David

2) Karma singulier et karma pluriel

3) Le karma immédiat : un rappel à l’ordre

4) Le karma différé

5) Les vies à crédit

6) Les karmas collectifs

7) Un contrat global pour notre humanité ?

8) Le premier des thérapeutes

 

Chapitre V : Le karma et son collège d’interrogations

1) Succès et échecs

2) Rendez-vous et fausses pistes

3) Que sommes-nous venus apprendre ?

4) Partir en exploration

5) Peut-on fuir son karma ?

6) Persévérer ou renoncer ?

7) Les conséquences karmiques de nos conditionnements

8) Des abonnements karmiques ?

9) Intelligence et niveau de conscience

 

Chapitre VI : Quelques clés de croissance

Les empreintes mentales et émotionnelles

1) A l’image d’une géode

2) Les vieilles âmes

3) Sortir du Samsara

4) Le poids du Samskara

5) Plusieurs vies en une ?

6) La souffrance et le ”péché originel”

7) Bourreaux et victimes

8) Du laisser-faire au lâcher-prise

 

Chapitre VII : Les nuits de l’âme

1) Qu’est-ce qu’une nuit de l’âme ?

2) Quand donc et pourquoi survient une nuit de l’âme ?

3) Nuit de l’âme et contrat d’âme

4) La dévaluation de l’image de soi

 

Chapitre VIII : Le Karma et la Maya

1) La virtualité de nos vies

2) Modifier notre hologramme personnel

3) Au-delà des mirages, les vertus du sourire

 

Chapitre IX : Retrouver la mémoire

1) Notre identité première

2) Nos ”coups de mémoire” et nos rencontres

3) Que fais-je de ma vie ?

4) Trouver sa couleur d’âme

5) A la recherche de notre alignement

6) Un grand oublié : le Pardon

 

1) Appel à la purification du corps

2) Appel à la purification des émotions

3) Appel à la connexion avec l’Esprit du Tout

 

1. Daniel Meurois, ‘Le labyrinthe du karma”, éditions Le Passe-Monde, 2018, p. 14-16, 20-23.

 

Share This:

Les commentaires sont fermés.