Contacts avec les défunts – Le médium Alain Joseph Bellet

 

 

 

 

 

En 2019 est paru aux éditions des Presses du Châtelet le troisième livre du médium Alain Joseph Bellet : ”Ecoutez ce que les défunts nous disent”.

Ses deux premiers livres sont : ”Je communique avec les défunts” (2012) et ”Les morts sont parmi nous” (2016).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« La médiumnité est une bénédiction quand elle enlève le doute sur l’existence du monde spirituel. Sans elle, aucun moyen de communiquer avec les esprits, ni de sortir de l’incertitude. » (A. J. Bellet)

 (Note d’ Alain Moreau : il y a aussi la TCI, la TCH et la sortie hors du corps !)

Elle doit être pratiquée avec une éthique, pas pour répondre à des questions d’ordre matériel.

« Les médiums sérieux d’aujourd’hui, tout comme les prophètes du passé, sont encore sujets à des agressions verbales, à des moqueries, à de la méchanceté de la part des incroyants et autres. L’étiquette de ‘fou’ ou de ‘charlatan’ est facilement collée sur leur dos ; (…)

Les esprits donnent, par mon entremise, des détails bien précis sur leur survie : un prénom, parfois un nom, des scènes de vie et des situations vécues sur Terre dont je ne peux évidemment pas avoir eu connaissance.

Ma médiumnité est très variée. Je vois les esprits, je les entends, et j’ai la particularité de ressentir leurs énergies dans mon corps dès qu’ils m’approchent. Ces énergies variables en force et en intensité peuvent provoquer mon immobilisation. Mes muscles se durcissent, mon organisme peut changer de température. Selon mes différentes postures, mes consultants reconnaissent souvent l’attitude, la démarche, les mimiques, les tics de langage, l’intonation du cher disparu, sans parler de mots prononcés en langues étrangères. Malgré ces preuves de survie, certaines personnes, lors de réunions publiques, refusent de croire qu’elles proviennent de l’esprit lui-même, criant à la supercherie ! Tout cela ne serait que mise en scène, connivence avec les personnes endeuillées, mystification ! Comme en toute chose, il est difficile de comprendre et encore moins d’accepter l’inexplicable. Ces personnes sont empêtrées dans un cartésianisme forcené, manifestent parfois de violentes réactions de rejet et essaient, de différentes manières, de me perturber. Le temps des bûchers n’existe plus, n’en déplaise à certains !

(…)

Dans l’incompréhension du fonctionnement de la médiumnité, ces détracteurs pensent aussi que le médium est télépathe ! Aucune télépathie ne me permettrait de parler du vécu de tous les esprits qui se présentent, des événements de leur passé et de leur identité, encore moins de faits non connus de mon consultant et pouvant être confirmés par ses proches, pas plus que d’écrire de longues psychographies ou d’apposer sur papier l’écriture et la signature du défunt comme vous le découvrirez dans le témoignage d’Etienne. » (A. J. Bellet) (1)

Voici quelques thèmes abordés dans le livre :

– Quand le monde spirituel nous dévoile des faits qui nous sont méconnus

– Contacts médiumniques en conférence

– Contacts médiumniques en consultation

– L’écriture automatique et le contenu des psychographies

– Une expérience de mort imminente

– Le processus complexe de la désincarnation et du passage dans le monde spirituel (assistance spirituelle, prières, cérémonie des obsèques ; enterrement ou incinération ?)

– Les difficultés rencontrées par l’esprit quand il quitte le plan terrestre

– Le temps d’adaptation de l’esprit à son arrivée dans le monde spirituel

– Les premiers plans vibratoires

– Les communautés d’esprits

 

Référence :

1. Alain Joseph Bellet, ”Ecoutez ce que les défunts nous disent”, Presses du Châtelet, 2019, p. 13-17.

Share This:

Les commentaires sont fermés.