Chico Xavier : l’attente du 20 juillet 2019

Cette vidéo a été ajoutée sur YouTube en décembre 2014, donc beaucoup d’entre vous connaissent déjà les messages de Chico Xavier et la date clé du 20 juillet 2019. Comme nous arrivons très bientôt à cette date limite, il est toujours utile de la revoir.

Bonne nouvelle, l’humanité n’a pas appuyé sur le bouton nucléaire et déclenché la troisième guerre mondiale depuis juillet 1969. 50 années de paix relative avec des conflits locaux et la naissance de la mondialisation économique, un nouveau genre de guerre qui ne dit pas son nom. La naissance également d’un niveau de guerre plus subtil encore, celle de l’information… et de la manipulation de masse qu’elle sous-entend.

Malgré le fait que l’humanité dans son expansion démographique et technologique ait réussi à détruire en quelques décennies une grande partie de la biodiversité et réussi à polluer à outrance les océans, elle aura néanmoins probablement droit, par la hiérarchie céleste, à une nouvelle période d’adaptation suite à cette date du 20 juillet, ce qui lui évitera de subir les foudres de mère nature “façon apocalypse”. Une nouvelle ère de paix semble se dessiner à l’horizon, tandis que les grands prédicateurs du passé ont joué leur rôle en avertissant l’humanité des grands cataclysmes qui auraient pu se produire si une 3eme guerre de type nucléaire avait eu lieu. Les dirigeants ont compris que dans une guerre nucléaire il n’y a aucun gagnant, seulement la désolation et la fin de l’humanité. Donc personne n’appuiera sur le bouton.

Nous sommes à l’heure actuelle dans les mainstreams constamment bombardés par des discours alarmistes de fin du monde programmée à cause du réchauffement climatique inquiétant. La peur se répand comme un virus. Les médias s’en donnent à coeur joie pour relayer et même amplifier cette peur. Les scientifiques et les écologistes sont actuellement alarmistes et défaitistes, car effectivement et concrètement tout porte à croire que l’humanité court à son déclin vu que l’on ne peut plus arrêter le processus de réchauffement climatique depuis la date limite théorique de 2020. Les carottes seraient cuites…

Mais même si nous aurions atteint selon les scientifiques un point de non retour dans le réchauffement climatique et qu’une partie de l’humanité serait amenée immanquablement à disparaître dans les prochaines décennies, un nouvel avenir pourrait être accordé à l’humanité à l’issue de cette date fatidique du 20 juillet 2019. C’est très bientôt. Avec l’aide promise des hiérarchies célestes, nous pourrions être en mesure d’inverser la situation dans un délai encore inconnu. Cela dit, l’humanité devra toujours faire face à des défis, notamment celui de trouver d’urgence un équilibre dans sa gestion des ressources planétaires. Mais l’espoir est là.

Il ne faut pas trop s’inquiéter non plus pour la planète, elle survivra à l’humanité quoi qu’il arrive (mis à part les explosions nucléaires), la Terre sait s’autogérer car c’est un être vivant. Ensuite, côté technologie, on peut être sûr qu’une nouvelle forme d’énergie va apparaître bientôt (peut-être les moteurs à fusion nucléaire qui sont inoffensifs pour l’environnement, ou mieux encore), ce qui mettra enfin un terme définitif à l’exploitation pétrolière et au plastic ! Il faut comprendre aussi que les dégâts causés aux océans et au règne animal sont heureusement passagers et réversibles, car la nature retrouve toujours son équilibre. On croit des espèces animales disparues à jamais, mais en réalité elles reposent comme modèles dans un grenier éthérique prêt à être réactivé à la vie. En effet, il ne faut pas voir la nature comme une mécanique, mais comme un être vivant à part entière, le maillon d’une chaîne qui s’étend jusque dans l’invisible, trouvant ainsi toutes les ressources, les aides, les énergies dont elle a besoin pour se régénérer. L’Homme croit qu’il maîtrise son environnement, mais en fait il ignore à 90% sa réalité, c’est-à-dire l’origine de sa création, dont les phénomènes dans l’invisible multidimensionnel.

Cela n’empêche pas la nature de se mettre en colère pour obliger l’Homme à modifier ses comportements destructeurs et peu respectueux du vivant. Il ne faut pas s’étonner que les exploitants agricoles subissent localement et régulièrement des destructions de récoltes, car les esprits de la nature envoient quand il le faut un avertissement pour faire comprendre au paysan qu’il doit davantage respecter la vie et qu’il est directement responsable dans le fait d’utiliser ou non des pesticides, ou de maltraiter les animaux de sa ferme. C’est son choix, c’est lui qui est le gardien des règnes animal et végétal, il n’est pas là pour exploiter et dégager du bénéfice argent, mais pour collaborer avec la nature, la préserver, la magnifier et recevoir ensuite d’elle tous les fruits qu’elle lui donne en retour pour nourrir ses semblables. L’exploitant aura beau donner tout un tas de prétextes et d’alibis pour justifier ses méthodes de production, la nature fait ce qu’elle doit faire selon la loi de cause/effet. 

L’exploitation du bétail est amenée à disparaître progressivement, de même que les grandes exploitations agricoles industrielles et inhumaines, pour laisser place à des structures plus modestes et respectueuses de l’environnement et du vivant. La mondialisation laissera la place à une consommation plus locale. C’est une tendance qui s’accentue, et nul doute que cela prendra des décennies. Les gens deviendront progressivement végétariens. On peut penser que le consumérisme ne prendra jamais fin chez les gens, vu la situation actuelle déplorable !… Mais lorsque dans certains pays, comme la Chine, les travailleurs décideront de mettre fin à leur condition de travail déplorable proche de l’esclavage, leur travail sera enfin rémunéré à sa juste valeur. Ainsi mieux payés, les salariés de ces pays produiront des articles plus chers à la vente, donc moins compétitifs et plus difficile à exporter, ce qui obligera les acteurs économiques de chaque pays à revenir à des productions et à des distributions plus courtes, plus locales. Mais ces changements ne pourront venir que du peuple, pas des politiques.  

Share This:

Les commentaires sont fermés.