Les cités intraterrestres selon José Trigueirinho

 cites-intraterrestres José Trigueirinho

Voici, à propos des cités intraterrestres, les informations données par le Brésilien José Trigueirinho, ces informations étant, bien sûr, sous la seule responsabilité de l’auteur.

 

I. Les sept centres :

José Trigueirinho se réfère aux trois centres intraterrestres majeurs suivants :

Miz Tli Tlan, qui est situé dans la jungle amazonienne du Pérou et qui se ramifie dans la jungle brésilienne.

Aurora, dans la zone de Salto en Uruguay.

 centros_2

 

 1. Miz Tli Tlan :

Miz Tli TlanMiz Tli Tlan devient « la référence pour les temps nouveaux ». Amuna Khur (Sanat Kumara, le Seigneur du Monde) s’y trouve, « comme auparavant à Shamballa ». C’est le centre régent actuel de la planète, son noyau étant situé aux niveaux intraterrestres des Andes péruviennes. Il se substitue à Shamballa qui « rentre à présent en sommeil ». ‘‘Miz Tli Tlan’’ signifie ‘‘hommes sages’’ en Irdin (langue cosmique utilisée dans les « univers confédérés »).

 

 

 

 2. Erks :

colecao_erksErks se compose d’une civilisation intraterrestre et d’êtres extraterrestres en provenance d’autres galaxies. Il leur est possible de prendre une forme humaine en opérant une « transmutation », en ramenant à la vie un corps passé par une mort clinique.

« Ils peuvent aussi utiliser le corps de ceux qui ont achevé leur séjour d’évolution spirituelle sur la Terre et qui partent pour des dimensions plus subtiles, sachant sciemment que leur ‘‘enveloppe’’ sera utilisée comme instrument par une entité plus évoluée pour accomplir une part du grand Plan. » (J. Trigueirinho)

Quand une ‘‘enveloppe’’ est prête, « l’être qui l’habitait est transmuté sur un plan plus élevé d’existence ». Au même moment, un grand être abandonne son état pour descendre sur le plan physique.

Erks est un acronyme pour « groupe de rémanents cosmiques sidéraux », le mot ‘‘rémanents’’ faisant allusion aux êtres venus de divers points de l’Univers pour effectuer leur travail dans l’environnement terrestre.

 

3. Aurora :

colecao_auroraAurora est la nouvelle aube (aurore), le jour nouveau, le début d’une étape devant aboutir à la transformation de la Terre.

José Trigueirinho évoque le cas d’une personne qui souffrait d’un cancer et qui avait cherché un contact intérieur avec l’énergie d’un guérisseur du centre intraterrestre d’Aurora, en demandant de l’aide. Ce guérisseur, écrit José Trigueirinho, est le Padre Pio. Lorsque cette personne arriva aux Etats-Unis les examens réalisés se révélèrent négatifs. « Durant le vol, la personne avait photographié les nuages. A l’arrivée, elle fit développer la pellicule et remarqua qu’une image apparaissait au milieu des nuages. C’était l’image de celui qu’elle avait appelé à l’aide. Cette image était formée par des nuages, et, dans la zone qui correspondait à la localisation du cancer de la personne, on distinguait une tâche sombre. » (J. Trigueirinho)

Le centre planétaire d’Aurora a été établi « par des guérisseurs stellaires non incarnés ». L’énergie Brill est aujourd’hui fondamentale pour le travail de ces guérisseurs. Entre autres usages, les civilisations intraterrestres appliquent ‘‘l’énergie Brill’’ dans la guérison et la régénération des corps. La formation de guérisseurs cosmiques est une des tâches effectuées par Aurora.

Recevoir et distribuer des énergies en provenance de constellations physiquement éloignées fait partie de la fonction des centres tels qu’Aurora, Erks et Miz Tli Tlan.

Amhaj (antérieurement connu sous les noms de « El Morya » ou « Maître Morya ») est le haut commandant du centre planétaire dAurora.

 

4. Sept centres :

José Trigueirinho évoque quatre autres centres intraterrestres : Anu Tea, Mirna Jad, Iberah et Lis-Fatima. Voici ce qu’il écrit à propos de ce dernier centre :

Lourdes« L’énergie du centre intraterrestre de Lis s’étend sur un cercle qui contient la péninsule ibérique et d’autres régions d’Europe. La France est parmi les endroits influencés magnétiquement par Lis, et le travail réalisé à Lourdes est aussi le fruit de son rayonnement.

En France, l’énergie de Lis a eu un important effet sur l’humanité à l’époque de la monarchie, et c’est pour cela que la fleur de lys était employée comme symbole de la royauté dans ce pays ; elle est aussi un symbole ésotérique.

Lis ne se limite pas à la ville de Fatima. Au niveau vibratoire, Lis atteint de plus grandes profondeurs que la Fatima intraterrestre, que l’on pourrait considérer comme le vêtement de ce noyau plus profond. »

Le réseau magnétique de la planète est relié d’une manière particulière au centre intraterrestre d’Iberah.

Les 7 centres sont donc : Aurora, Mirna Jad, Lis-Fatima, Miz Tli Tlan, Erks, Anu Tea, Iberah. Le circuit énergétique que forment ces 7 centres peut être représenté par un octaèdre, le point d’équilibre entre ces courants d’énergie se trouvant à Miz Tli Tlan. Ces 7 centres ont des interactions triangulaires, et il existe des relations entre ces centres planétaires et les 7 Rayons (volonté/pouvoir, amour/sagesse, intelligence active, etc.)…

La durée de vie des êtres intraterrestres dépasse les 650 ans. (1)

Beaucoup d’intraterrestres sont identiques à l’Homme de la surface. A Erks, se réunissent les « rémanents » de plusieurs civilisations intergalactiques.

On trouve, page 177 de « Miz Tli Tlan », un dessin représentant une femme adulte d’origine intraterrestre. L’être ne possède pas de cheveux, de cils et de sourcils.

 

II. Miz Tli Tlan :

« La ville de Miz Tli Tlan se situe dans les Andes et s’étend jusqu’au territoire aztèque, occupant, à l’intérieur de la Terre, la surface correspondant à toute la zone montagneuse de cette région habitée autrefois par les Mayas, les Aztèques et les Toltèques. » (J. Trigueirinho)

Lors de certains voyages à Miz Tli Tlan, les individus sont transportés dans des nefs extraterrestres équipées pour des trajets de surface. Lorsque ces individus ne sont pas prêts « à passer sur d’autres plans », leur corps est recouvert, avant le déplacement, d’une pellicule protectrice très fine pour qu’ils ne souffrent pas du changement.

« Les rues de la ville sont pavées de pierres semi-précieuses semblables aux agates et aux rubis, et les fontaines sont ornées d’or. Les édifices sont hauts et de la même couleur que les pierres qui pavent les rues. Les jardins sont grands et pleins de fleurs que nous ne connaissons pas. Certaines plantes ressemblant à nos palmiers rayonnent une énergie qui est un composé radioactif d’Ono-zone d’origine stellaire, énergie présente dans toutes les planètes, (…).

Il n’existe ni hôpitaux ni médecins à Miz Tli Tlan car il s’y est développé une cybernétique qui contrôle l’harmonie des corps. Il y a des chambres où les êtres reçoivent périodiquement des vibrations harmonisant le souffle vital. Lorsque le temps de la vie individuelle tridimensionnelle touche à sa fin, ces chambres procèdent à ‘‘l’involution’’ du corps, c’est-à-dire à sa dématérialisation ou passage vers un autre plan. Il n’y a donc ni cimetières, ni crémations, et l’on n’utilise pas de rituels démontrant des sentiments de perte.

Dans la civilisation de la surface terrestre, nous n’avons pas de cybernétique harmonisant notre souffle vital dans les trois dimensions. A Miz Tli Tlan, cependant, fut développée une connaissance permettant de maintenir la vie pendant environ 600 ans dans le même véhicule corporel. » (J. Trigueirinho)

La procréation existe à Miz Tli Tlan, mais sans accouchement. L’énergie jaillit ‘‘du plexus cosmique situé sous la dernière côte’’, à droite, chez l’être humain, ce qui aboutit à la création d’un corps…

« Une ceinture verte entoure la ville, avec des régions de lacs, des forêts et des zones agricoles. L’alimentation de ceux qui vivent dans des corps physiques est composée de végétaux. Les animaux existants sont ceux qui sont nécessaires à l’équilibre écologique, et ceux qui travaillent et évoluent en coopération avec l’Homme.

Les champs sont cultivés par des robots afin d’éviter aux êtres vivants de trop grands efforts. Ils sont contrôlés par des enfants de moins de douze ans, qui naissent déjà prêts pour la vie. Pendant leur développement, ils acquièrent encore une plus grande connaissance incorporée en eux par un code génétique inconnu des civilisations de surface. Avec la mise en application de ce code, qui inclut certains gênes cosmiques favorables, ils sont capables de parler toutes les langues de la planète.

Les enfants plus grands et les adultes se consacrent à des tâches variant suivant leur âge et selon les besoins de la vie à Miz Tli Tlan. Les plus anciens sont les Sages qui font partie des nombreux Conseils répondant à des besoins spécifiques. » (J. Trigueirinho)

Les habitants de Miz Tli Tlan s’habillent en fonction de leur âge et de leur place dans la Hiérarchie. Les plus âgés portent une sorte de tunique faite d’une toile extrêmement légère.

Il y a des réfectoires où tout le monde prend sa nourriture, frugale et appétissante.

« Les femmes se partagent les soins aux enfants, pouvant ainsi assister régulièrement aux réunions, qu’elles soient religieuses ou en rapport avec les Conseils. Ces Conseils existent pour que l’expérience des plus âgés puisse servir aux autres.

Le climat est sous contrôle et la vie est douce. Sur le plan physique, l’air entre par des conduits. La luminosité est produite par des lampes alimentées par des champs d’énergie dont la vie active peut durer plus de mille ans. » (J. Trigueirinho)

Tout ce qui est décrit ici, note José Trigueirinho, lui a été transmis par un membre du Conseil Alpha et Oméga, lequel a visité la civilisation de Miz Tli Tlan. Amené par une nef, il a suivi un tunnel d’accès à cette ville et est arrivé dans une grande salle. Il y fut reçu par celle qu’on appelle Gouvernante Supérieure et par le Conseil qu’elle coordonne. Il apprit que la Gouvernante est responsable de la concrétisation des Plans soumis aux activités des systèmes de transmission, ceux-ci étant au nombre de trois :

• Les transmissions à courte distance, entre la nef en transit et la base intraterrestre.

• Les transmissions d’une nef ou d’une base intraterrestre vers la galaxie qui lui correspond.

• Les transmissions d’une nef, d’une base intraterrestre ou d’une galaxie vers le Gouvernement Céleste Central.

Ces systèmes d’information sont connus aussi bien des civilisations intraterrestres que des extraterrestres. Si nécessaire, la Gouvernante Majeure peut utiliser ces systèmes pour s’accorder directement avec le Gouvernement Céleste Central.

Les systèmes de transmission sont désignés par le terme de « miroirs ».

« A partir d’une civilisation ou d’une base intraterrestre, il existe une communication, par les “miroirs”, avec les différentes planètes qui forment le Conseil Interplanétaire représenté par la Hiérarchie qui travaille actuellement sur la Terre. Ce système de communication comprend un récepteur sonore et une vidéo, où peuvent apparaître des symboles encore incompréhensibles pour l’intelligence de la race de la surface terrestre. Ils peuvent aussi transmettre un message écrit ou oral en Irdin, qui est un composant culturel, religieux et intellectuel de la langue unique que parlent les civilisations peuplant les planètes qui ont atteint un certain degré d’évolution supérieure. » (J. Trigueirinho)

On trouve, à Miz Tli Tlan, des êtres appartenant aux 12 Rayons :

• Le premier est Amuna Kur, connu dans le passé sous le nom de Sanat Kumara.

• Le septième est Ostmhiuk.

Les cinq autres êtres ne sont pas connus. Le régent de Miz Tli Tlan est Amuna Kur, et sa Chambre du Conseil est donc formée de douze membres, lesquels reconnaissent la distinction entre Plan et Dessein. Ces membres sont divisés en deux groupes :

• Les Responsables du Dessein, dont la fonction est de maintenir ouvert le canal entre la Terre et les Conseils Planétaires de tous les mondes habités par des espèces qui répondent au Gouvernement Céleste Central. En font partie : Solhuat Khutulli, Amhaj et Mhaihuma.

• Les Gardiens du Plan, dont la fonction est de mettre en relation le Conseil de Miz Tli Tlan et l’humanité de surface. Ce sont : Thaykhuma, Ashtar Asghran et Ostmhiuk.

Amhaj et Thaykhuma sont respectivement les contrôleurs des centres Aurora (Amhaj) et Erks (Thaykhuma).

Une personne a été invitée à se déplacer sur le niveau “supraphysique” jusqu’aux espaces de Miz Tli Tlan, où lui fut montré, sur le Plan astral, une partie des jardins physiques de ce centre intraterrestre. Le dessin qui fut réalisé, à ce propos, fut approuvé par le Conseil Alpha et Oméga qui autorisa sa publication dans le livre. On voit notamment les fontaines qui ornent les places et les parcs. C’est de l’énergie qui jaillit de ces fontaines. (2)

Alain Moreau

 alain_moreau

 

Références :

1. José Trigueirinho Netto, « Un appel à l’humanité », éditions Vesica Piscis, 2003, p. 80-83, 86-88, 117-120, 220, 124-125, 219, 225, 96, 105-106, 224, 133, 223, 134, 165-169, 176.

2. José Trigueirinho Netto, « Miz Tli Tlan », éditions Vesica Piscis, 2004, p. 170, 172-173, 177, 52-58, 106-107, 121, 128-129.

Share This:

Les commentaires sont fermés.