11 septembre 2001 : les révélations d’Arten et de Pursah

 

 

 

 

 

Qui ne connaît pas les attentats à New York le 11 septembre 2001 ? Je ne vais pas ici faire un exposé des faits et des déclarations des multiples intervenants qui se sont exprimé sur le sujet, y compris bien sûr sur le Web où ce sujet est traité en abondance. On n’a pas besoin de moi pour cela. Par contre, je tiens à mettre l’accent, dans ce texte, sur une source originale et « extraordinaire » qui, si elle ne peut qu’apparaître totalement irrationnelle aux individus se gargarisant de « rationalisme », n’en est pas moins fort intéressante.

L’explication officielle de l’effondrement des tours du World Trade Center est bien sûr mise en avant par les réseaux d’information classiques (télévisés, etc.). Un numéro de la revue rationaliste « Science et pseudo-sciences » a aussi consacré un long dossier à la défense de cette thèse officielle et à la dénonciation de la thèse complotiste. On trouve, sur le site www.conspiracywatch.info, une vidéo mise en ligne le 12 septembre 2016 sous le titre : Un documentaire explique comment les Tours jumelles se sont effondrées”, avec le commentaire suivant :

« Le 11 septembre 2001, deux avions de ligne s’encastrent dans les tours du World Trade Center. Ce documentaire s’intéresse à la solidité de ces tours et de leur infrastructure. Comment ces gigantesques édifices ont-ils pu s’effondrer ? Quels phénomènes techniques sont parvenus à mettre à mal leur structure en seulement quelques secondes ? Les ingénieurs et les architectes qui ont œuvré à la construction des Tours jumelles racontent leur effondrement. A l’aide des témoignages de survivants à la catastrophe, d’images d’archives et d’animations en 3D, découvrez comment deux avions de lignes ont anéanti l’un des plus grands symboles de l’Amérique. »

La source de cette vidéo est : « Hors de contrôle – World Trade Center », diffusé sur RMC Decouverte le 6 septembre 2016.

A contrario, nous avons les défenseurs de la thèse complotiste. Cette thèse est régulièrement défendue, en France, dans le magazine ”Nexus”, qui a consacré au 11 septembre 2001 de nombreux articles. De même, on trouve, dans un numéro de la revue ”Top secret”, un article soutenant cette thèse. Et je ne parle pas, bien sûr, des réseaux sociaux, de divers sites Web et de vidéos YouTube. De plus, certains auteurs ont soutenu cette thèse complotiste. Citons notamment l’astrophysicien Jean-Pierre Petit (www.jp-petit.org) et l’essayiste/ufologue Christel Seval (dans l’un de ses livres). Il faut savoir, en tout cas, que si les médias télévisés ne mettent en scène que les défenseurs de la thèse officielle (comme les spécialistes s’exprimant dans le documentaire de RMC Découverte), il existe bien d’autres « experts » qui soutiennent le contraire en affirmant que les Tours n’ont pu s’effondrer qu’en utilisant des explosifs.

Comme je n’étais pas spécialiste en la matière, je me suis abstenu de prendre parti pour les uns ou pour les autres.

Pendant des années, ma position s’était alignée sur la thèse officielle. Ultérieurement, j’ai eu connaissance de critiques de celle-ci, mais je me refusais à approfondir le sujet, lequel ne m’intéressait pas vraiment, à vrai dire. (Il est ”bien connu” que je suis uniquement ”branché”, pour ma part, sur les facultés psychiques, sur la présence extraterrestre, sur l’après-vie, etc.) A ce stade de ma réflexion, et compte tenu de mon incompétence en la matière (contrairement à beaucoup trop de gens, je m’abstiens de me prononcer sur un sujet que je ne maîtrise pas et auquel je ne me suis pas intéressé), j’étais resté sur une incertitude ou sur un questionnement.

Puis j’ai eu connaissance, en 2014, du contenu du troisième livre de l’auteur américain Gary R. Renard : « L’Amour n’a oublié personne ». Qui est cet auteur ?

 

Gary Renard, Arten et Pursah

Durant la semaine de Noël 1992, Gary Renard méditait dans le salon de sa maison de campagne du Maine lorsqu’il vit un homme et une femme qui, assis sur son divan, le regardaient attentivement en souriant. Ils semblaient extraordinairement paisibles. En ce qui concerne l’âge, ils semblaient être dans la trentaine, et ils portaient des vêtements modernes et élégants. Les deux visiteurs, Arten et Pursah, qui se présentèrent comme étant deux Maîtres ascensionnés, parlèrent de sujets tels que la nature des illusions et le pouvoir transcendant du véritable pardon. Ces deux Maîtres furent, à une époque, saint Thomas et saint Thaddée.

Les événements relatés dans « Et l’univers disparaîtra » (éditions Ariane, 2006), le premier livre de Gary Renard, se sont produits entre décembre 1992 et décembre 2001. Cet ouvrage contient la transcription de dix-sept conversations qui se sont étalées sur cette période. L’auteur et ses guides y expliquent les vérités contenues dans Un cours en miracles, un texte canalisé à partir de 1965 par Helen Schucman. La source de ce texte publié dans les années 1970 aux Etats-Unis en trois tomes est le Maître Jésus. Une version française a été publiée en 2005 aux éditions du Roseau. (J’évoque le cas Helen Schucman dans mon premier livre : Communications interdimensionnelles, JMG éditions, 2007.)

 

 

 

 

 

Voici ce qu’on lit pages 275-276 de : « Les vies où Jésus et Bouddha se connaissaient » (éditions Ariane, 2017), à propos de Gary Renard :

« Au cours des quatorze dernières années, Gary Renard a donné des conférences dans 44 Etats américains et 30 pays, et il fut le principal conférencier à de nombreux congrès d’Un cours en miracles. Il fut aussi lauréat du prix Spirit de la fondation Infinity, décerné aux individus ayant apporté une importante contribution à la croissance personnelle et spirituelle. Les lauréats précédents furent Dan Millman, Ram Dass, Gary Zukav, James Redfield, Byron Katie et Neale Donald Walsch.

Plus récemment, Gary Renard a été occupé à enseigner (et parfois à présenter) ‘Un cours en miracles’ dans le cadre de conférences et d’ateliers un peu partout dans le monde. Il a accordé des centaines d’interviews à la radio et à la presse ; il a figuré dans neuf films documentaires ; il a enregistré 60 podcasts (baladodiffusions) avec Gene Bogart ; il a placé des douzaines de vidéos sur YouTube ; il a créé trois CD pour Sounds True (dont l’un comporte plus de sept heures de matière inédite) ; il a fait un CD de musique et un CD de méditation avec Cindy Lora-Renard ; il a tourné plusieurs DVD et il développe présentement une série télévisée inspirée de ses livres. Il a aussi écrit les avant-propos de sept livres ; il a répondu à des dizaines de milliers de messages électroniques ; il a créé le plus grand groupe d’étude d’Un cours en miracles au monde (D.U. Discussion Group sur Yahoo), et il a fait traduire et publier ses livres en 22 langues. Pour son lectorat régulier toujours croissant, Gary est la référence incontournable en spiritualité d’avant-garde. Son site Internet : www.GaryRenard.com »

Précisons que les sources de Gary Renard : Arten et Pursah, appartiennent en quelque sorte à notre futur, leur dernière incarnation ayant eu lieu après celle de Gary Renard. En fait, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, Pursah, qui est une femme, est la prochaine et dernière incarnation de Gary Renard !

Le deuxième livre, « Votre réalité immortelle » (éditions Ariane, 2008), relate les entretiens survenus lors de la deuxième série de rencontres avec Arten et Pursah, de décembre 2003 à septembre 2005.

Le troisième livre, « L’Amour n’a oublié personne » (éditions Ariane, 2014), relate les entretiens survenus lors de la troisième série de rencontres, entre la fin de 2006 et le début de 2013.

Quant au quatrième livre, « Les vies où Jésus et Bouddha se connaissaient » (éditions Ariane, 2017), il évoque les entretiens/rencontres survenus entre octobre 2013 et septembre 2016.

Bien entendu, je ne m’attends pas à ce que ce type de source soit pris au sérieux par l’immense cohorte d’individus émargeant au rationalisme (borné et sectaire) et au matérialisme athée, ainsi que par les croyants « orthodoxes ». Pourtant, la qualité des textes des livres de Gary Renard et la sincérité de celui-ci apparaissent nettement à ceux qui ne sont pas inféodés aux dogmes rationalistes/athées et religieux. Mais il est vrai qu’il faut d’abord les lire, pour comprendre cela…

A noter qu’il ne s’agit donc pas ici de channeling, mais d’individus (réputés être des « Maîtres ascensionnés ») qui se sont manifestés physiquement auprès de l’auteur.

Dans mon quatrième livre (paru en janvier 2014) : « Prophéties pour les temps nouveaux » (éditions Le Temps Présent), je consacre un chapitre aux prédictions d’Arten et de Pursah pour le vingt et unième siècle, en me basant sur les deux premiers livres de l’auteur. (On trouve quelques autres prédictions dans les troisième et quatrième livres, parus en 2014 et 2017.)

 

Les déclarations d’Arten et de Pursah :

 

Voici ce qu’on lit, à propos des attentats du 11 septembre 2001, dans le troisième livre de Gary R. Renard, « L’Amour n’a oublié personne » (éditions Ariane, 2014) :

 

ARTEN : Nous devons maintenant te dire quelque chose de difficile à accepter. Comme d’autres y ont déjà réfléchi, ce n’est pas tout à fait une idée nouvelle, mais la plupart des gens l’ignorent et, même s’ils en ont entendu parler, ils ne savent pas avec certitude si c’est vrai. Nous devons donc te dire la vérité.

GARY : D’accord. Vous avez l’air sérieux.

ARTEN : Des parties du gouvernement américain ont été activement impliquées dans les attentats du World Trade Center et du Pentagone, et dans le détournement de quatre avions qui a causé la mort de presque 3000 Américains et de ressortissants étrangers, le 11 septembre 2001.

ARTEN : Je suis désolé, mais ce n’est pas comme s’il n’y avait pas beaucoup de preuves. Les tours jumelles ne se sont pas effondrées à cause des avions qui les ont percutées ni à cause du feu. Aucun gratte-ciel ne s’est jamais effondré ainsi à cause d’un incendie. Ils ont implosé, comme lorsque l’on détruit un vieil hôtel de Las Vegas. Les pirates de l’air ont été dupés par la CIA, qui leur a fait croire qu’ils agissaient sous les ordres de leur organisation terroriste alors qu’ils étaient utilisés en réalité par la CIA. Ils ont fait exactement ce que la CIA voulait qu’ils fassent et ils ont joué leur rôle en pensant être dirigés par leurs propres chefs. Les communications étant risquées pour eux, il n’était pas difficile de les utiliser ainsi. De plus, les pirates de l’air n’étaient pas ceux que ton gouvernement a indiqués et les avions qui ont frappé le World Trade Center n’étaient pas les avions détournés. C’étaient des avions vides téléguidés.

Al-Quaida n’a pas organisé ces attentats, ni Oussama ben Laden, même s’il fut content qu’on lui en accorde le mérite. Il était le parfait assassin pour servir de bouc émissaire au gouvernement.

Fais un peu de recherche. Ecoute ce qu’affirment des milliers de physiciens et d’ingénieurs indépendants au sujet de ce qui s’est produit au World Trade Center, au bâtiment numéro 7 et au Pentagone. N’écoute pas ce que disent les organisations. La vérité, c’est que des membres de ton propre gouvernement, particulièrement le vice-président – qui était chargé de la défense aérienne autour de Washington, D.C., ce matin-là -, voulaient que se produise un ‘Pearl Harbor’ permettant au gouvernement de gagner du pouvoir sur sa propre population et de faire tout ce qui lui plaisait partout dans le monde. Tu en as vu certains résultats.

Le président Bush n’en fut pas informé car les auteurs lui faisaient jouer un rôle également. Les gens qui ont commis ces crimes majeurs contre l’humanité et qui se croient intelligents pensaient que la victoire serait facile en Irak, mais ils avaient tort. Ils ont tort aussi de penser que la preuve ne finira pas par convaincre les gens de la vérité. Ce n’est toutefois pas pour demain.

Des gens connaissent déjà la vérité, mais la plus grande partie du public américain est constituée de moutons qui croient tout ce qu’ils entendent aux bulletins de nouvelles des réseaux appartenant aux corporations. Les corporations et les gouvernements nationaux sont contrôlés à leur tour par les pouvoirs bancaires, tels que le Conseil de la Réserve fédérale et les Banques centrales, qui appartiennent aux plus puissantes familles de la planète. Ce sont ces individus qui veulent dominer le monde.

Le vrai talon d’Achille de l’illusion du 11 septembre, c’est le bâtiment numéro 7. Il a implosé plus tard dans la journée. Aucun avion n’a percuté ce bâtiment qui se trouvait à un terrain de football de distance du World Trade Center et qui abritait comme par hasard les quartiers généraux de la CIA à New York. Les preuves de l’implication de la CIA devaient être détruites. Cependant, les superthermites utilisées pour faire imploser les édifices n’ont pas été anéanties. On en a trouvé des traces sur les lieux. La chaleur et l’énergie qu’elles ont créées ont été mesurées après le crime. Il y avait là beaucoup plus d’énergie que n’aurait pu en générer le scénario présenté par le gouvernement et approuvé par l’enquête du Congrès.

GARY : Pourquoi ne m’avez-vous pas dit ça plus tôt ?

ARTEN : Réfléchis un peu, Gary. Tu n’étais pas prêt. Notre dernière visite de la première série a eu lieu peu de temps après le 11 septembre. Tu avais beaucoup de travail à faire pendant un an et demi pour publier le livre. Tu étais en état de choc comme tout le pays. En outre, nous ne t’aurions pas rendu service à l’époque en te faisant publier un livre accusant ton propre gouvernement d’avoir planifié le 11 septembre et d’y avoir participé. Tu n’aurais récolté que du mépris et tout le monde aurait été complètement distrait du message du livre.

GARY : Comment ces chiens-là ont-il pu faire ça sans que les gens le sachent ?

ARTEN : Quatre agents de la CIA déguisés en personnel de maintenance n’ont eu besoin que de quelques semaines pour installer les thermites, que l’on a fait exploser par signal radio. Les superthermites que l’on a utilisées ne sont pas très grosses. Elles sont plus petites, plus avancées et beaucoup plus puissantes que les autres. Réfléchis à tout ça et essaie ensuite de pardonner. Il s’agit toujours de la même projection, Gary. Essaie de regarder au travers et d’y voir la réalité de l’esprit.

GARY : D’accord, mais c’est effectivement difficile à accepter. Vous disiez que je n’étais pas prêt il y a quelques années, mais même maintenant je ne sais pas si je le suis. (1)

 

On trouve quelques informations complémentaires dans le quatrième livre de Gary R. Renard, « Les vies où Jésus et Bouddha se connaissaient » (éditions Ariane, 2017) :

 

GARY : Une question rapide avant que je ne l’oublie. Dans le troisième livre, vous avez expliqué la conspiration du 11 septembre en disant que les avions qui avaient frappé les tours n’étaient pas de vrais avions avec leurs passagers, et que les tours avaient implosé. Depuis, des gens m’ont demandé ce qu’il était advenu des passagers de ces avions.

PURSAH : Tout d’abord, il n’y avait pas autant de gens que d’habitude dans ces avions, et l’on a vu l’un de ces appareils atterrir à Minneapolis. Certains passagers avaient été choisis à l’avance. On a offert à tous plusieurs millions de dollars ainsi qu’une place dans le programme de protection des témoins. Certains ont accepté avec plaisir, d’autres non. On les a alors convaincus par l’intimidation, et parfois par la violence physique, qu’ils feraient mieux d’accepter. La plupart ont fini par céder, mais environ 20% ont été discrètement emmenés quelque part, où ils ont disparu, pour ne pas dire plus. Il s’est passé beaucoup de temps depuis. Quelques-uns ont tenté ‘d’émerger’, pour ainsi dire, et ils ont été éliminés. Les autres ont été tués lentement, mais sûrement. Ils pensaient jouir d’une longue vie dans l’opulence, mais la CIA et les autorités secrètes n’ont pas voulu courir de risque.

GARY : Ils sont donc tous maintenant disparus ?

PURSAH : Oui. Tu te souviens que la plupart des témoins de l’assassinat de JFK sont morts en quelques années ?

GARY : Bien sûr.

PURSAH : C’est le même principe. (2)

Share This:

Les commentaires sont fermés